Roji !

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Roji !

Message non lu par Koiwai » 22 nov. 2012, 17:40

Image
La fiche sur le site


Tome 1 :

Après nous avoir enchanté dans la trilogie Kamisama, le mangaka Keisuke Kotobuki revient enfin en France avec, cette fois-ci, une collaboration directe avec les éditions Ki-oon, qui récidivent donc ce type de collaboration après l'avoir fait avec Tetsuya Tsutsui pour Prophecy. Mais cette fois-ci, l'éditeur officie dans un tout autre genre, en nous offrant un manga principalement adressé aux plus jeunes.

Roji ! nous plonge dans la ville de Kamishiro, où vivent plusieurs enfants aux caractères bien marqués. Yuzu, plutôt déjantée et toujours prête à partir à l'aventure, a pour petite soeur son exacte opposée, Karin, une petite frimousse faussement taciturne, plus posée, et sans doute plus digne de confiance que sa frangine. Elles ont pour amis, entre autres, Marika, une fille de bonne famille lente et dans la lune, ou encore Juzo, gamin bagarreur toujours en train de provoquer en duel Yuzu. Avec quelques autres amis qui viennent s'ajouter au fil des pages, la bande de gosses s'invente de véritables petites aventures pour animer leur quotidien dans la ville entourée d'immeubles, qui serait sans doute un peu plus terne sans cela. Se créer une piscine sur le toit d'un bâtiment abandonné, chercher un foyer pour des chatons abandonnés, rechercher une mystérieuse librairie qui n'ouvrirait qu'à minuit...

Au fil de courts chapitres indépendants, les petites péripéties s'enchaînent, d'ingénieuses trouvailles comme la piscine sur le toit montrent l'ingéniosité des gamins, tandis que des escapades aussi folles que la recherche de la librairie prouvent leur soif tout enfantine de se faire une joyeuse aventure de tout. Pour des enfants le merveilleux n'est jamais loin, ce que les différentes histoires font très bien ressortir. Alors quand ce merveilleux pointe vraiment le bout de son nez, on peut s'attendre à tout !

Ce vrai merveilleux est, à vrai dire, encore assez discret. Il est là, on le ressent bien, par exemple en voyant nos héroïnes dotées d'oreilles de chat, en les retrouvant en train de courir après d'étranges lapin-bus, ou en voyant tourner autour d'elles quelques petites déesses rappelant fortement Kamisama. Mais les enfants n'en font encore que peu de cas. Pire, ils ne remarquent même pas les déesses qui leur tournent autour. Comme si tout était naturel pour eux, ou sorti tout droit de leur imagination. Le récit s'applique d'ailleurs à garder un certain flou entre ce qui est vrai ou non, au gré de légendes locales où il est parfois difficile de séparer le vrai du faux.

Ainsi les jeunes héros de Roji ! vont-ils de découverte en découverte, d'aventure en aventure, explorant les recoins d'une ville qu'on n'aurait jamais cru aussi riche en surprises. Le flou autour des éléments merveilleux est intéressant, et devrait intriguer facilement l'imaginaire des plus jeunes... à condition que ceux-ci parviennent à s'immerger dans l'univers de Kamishiro, ce qui n'est pas gagné d'avance.
En effet, le bât blesse du côté de la continuité de l'oeuvre. Tout d'abord, l'absence de la moindre petite introduction oblige à se plonger très vite dans l'univers de la série, chose qui peut être rendue un peu plus dure par la brièveté de chapitres qui n'ont aucun rapport les uns avec les autres et changent régulièrement de héros. Ainsi, il n'est même pas rare de voir l'une des deux soeurs présentées comme les héroïnes totalement absentes d'un chapitre. En changeant comme ça de personnage d'un chapitre à l'autre dès le départ de la série, il peut aussi être dur pour les jeunes lecteurs de s'identifier à un protagoniste en particulier.
Egalement, la brièveté des chapitres entraîne des petites histoires qui restent foncièrement très lisses. Parfois l'aventure donne l'impression de se terminer alors qu'elle a à peine commencé, à quelques reprises on reste même sur sa faim avec une fin en queue de poisson, et dans tout ceci, le petit côté merveilleux est parfois difficile à apprécier, disparaissant aussi vite qu'il est apparu.
Il peut donc être difficile de se plonger dans l'univers de Roji !, parfois maladroit, mais bourré de bonnes idées. Néanmoins, le merveilleux, sous-exploité dans ce premier tome qui semble ne vouloir que l'introduire, devrait vite décoller par la suite, comme le laissent penser certains éléments : la découverte faite par les enfants en fin de tome, ou encore l'omniprésence de Zanzibar, le chat des deux soeurs, gros matou blasé que l'on retrouve régulièrement dans d'étranges situations, et qui semble en savoir beaucoup sur les mystères de Kamishiro...

Visuellement, Keisuke Kotobuki, après nous avoir offert des planches bourrées de magie dans Kamisama, reste ici fidèle à son style coloré et doux, proche de la peinture, et porté par des bouilles simplistes, à la limite du SD, qui sont du plus bel effet et communiquent bien les émotions des gamins en les rendant mignons tout plein. Attention, toutefois, à ne pas trop abuser de ce petit côté SD, car parfois on se demande un peu pourquoi tel personnage tire telle tête. Pour certains, la déception viendra peut-être des fonds : ils contribuent bien à l'ambiance et collent à l'univers assez enfantin de par leur simplicité, mais cette simplicité est parfois trop poussée au point de décevoir, et certains décors peuvent paraître trop froids.

En somme, ce premier tome a ses défauts, il peut paraître trop lisse et l'on peut avoir du mal à s'immerger dans l'univers de Kamishiro, mais il y a de bonnes bases, qui ne demandent qu'à décoller. Une affaire à suivre !

Par contre, plutôt qu'une vague comparaison à Hayao Miyazaki comme le fait l'éditeur (comparaison devenue tellement facile qu'elle n'a plus aucun sens), on pense plutôt à Chi - Une vie de chat en voyant le schéma de Roji !. La comparaison ne s'arrête d'ailleurs pas là, et va jusqu'à la fabrication du livre, qui rappelle fortement celle de Chi : sens de lecture occidental, pas de couverture retirable, même type de petit bandeau en haut de la tranche, même qualité d'impression (très correcte avec un papier bien épais)... Au moins, le produit ne ment pas quant au public visé.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Luciole21
Génie lambda
Messages : 1153
Enregistré le : 17 janv. 2012, 22:26
Localisation : Inconnue

Re: Roji !

Message non lu par Luciole21 » 22 nov. 2012, 18:12

Tout à fait d'accord avec ta chronique !
Même si personnellement, je trouve que les fonds ne freine pas l'immersion (en tout cas pas la mienne ^^) malgré leur simplicité, on a ici un petit coin de paradis utopique dans lequel on adorerait se réfugier en cas de soucis.
Un autre reproche que je ferais par contre au manga, c'est qu'il se lit trop vite, contrairement à Chi (le rapprochement entre les deux série est obligatoire ^^) qui a un découpage plus serré, et qui nous offre beaucoup plus de détail.
Une série pour se reposer l'esprit, j'aime beaucoup ^__^
Image

Dernier coup de cœur manga : Chiisakobe (Minetaro Mochizuki)
Dernier coup de cœur franco-belge : Septs Nains (Lupano)
Dernier coup de cœur comics : Bone (Jeff Smith)
Dernier coup de cœur roman : La horde du contrevent (Alain Damasio)
Dernier coup de cœur film : Perfect Sense
Dernier coup de cœur jeux vidéo : Portal 2

Platineur débutant : http://www.psthc.fr/profil-psn-Coeluli. ... c7dbc3d294

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 19 mars 2013, 20:08

Tome 2 :

Dans la ville de Kamishiro, la vie de Yuzu, Karin et leurs amis s'avère très mouvementée, les enfants ne cessant pas de s'inventer de nouveaux jeux et défis, ce qui les amène petit à petit à faire face à des événements inexplicables. Dans ce deuxième tome, le fantastique continue de s'immiscer par petites bribes entre les nombreux délires de notre bande de petits héros. Keisuke Kotobuki alterne ainsi des chapitres très simples et plus classiques, et des petites histoires à tendance merveilleuse plongeant toujours un peu plus les enfants dans les mystères inexplicables que renferme leur ville.

Vous assisterez donc, entre autres, à une petite enquête très basique dans le premier chapitre, puis à la mission d'une Yuzu improvisée baby-sitter auprès d'une gamine infernale, ou encore à une partie de jeu de l'oie géant sans queue ni tête, tout ceci quand le fantastique ne revient pas au détour d'une forêt dotée d'une légende, de la poussée soudaine d'arbres un peu partout en ville, ou de la présence de cette petite déesse qui semble suivre nos héros.

A l'instar du premier volume, ce sont les dessins de l'auteur qui apportent principalement son charme à la série : toujours simple mais coloré et porté par les bonnes bouilles caricaturales des enfants, Roji ! possède un certain charme graphique, si tant est que l'on adhère également aux fonds, toujours présents mais assez minimalistes, même si ce minimalisme se ressent moins que dans le premier tome.
En tout cas, l'ensemble sert plutôt correctement l'ambiance agréable et insouciante recherchée, et parvient à mettre un tant soit peu au second plan les grosses lacunes des histoires, où l'on trouve à nouveau parfois une exploitation trop pauvre du concept et des personnages (le chapitre du baby-sitting, par exemple), des conclusions expéditives voire inexistantes (encore ce fameux baby-sitting), ou même des chapitres allant allègrement dans le n'importe quoi. Sur ce dernier point, le chapitre du jeu de l'oie est le meilleur exemple : on se demande comment Juzo a pu préparer tout ça, en plus en pleine nuit, et sans que ses parents ne captent rien. Pire, le chapitre, s'il arrive à un moment logique par rapport au déroulement des événements, casse un peu, à ce moment précis, l'ambiance plus énigmatique qui venait d'être instaurée autour de la petite déesse et des interrogations grandissantes des enfants.

Justement, parlons-en, de ces interrogations... qui arrivent enfin ! Après avoir assisté déjà dans le tome 1 à bon nombre d'événements bizarres, nos héros commencent enfin à réellement se poser des questions. Il leur aura fallu du temps, mais cette fois-ci, ça y est, la seconde moitié de ce deuxième tome semble enclencher petit à petit la vitesse supérieure, en insistant plus sur la présence fantastique et les apparitions de la déesse. L'auteur nous offre même une petite explication sur le nom de la ville, et fait enfin apparaître un personnage adulte un minimum consistant en la personne de la grand-mère de Yuzu et Karin, qui reste toutefois au second plan mais est le premier adulte qui semble avoir vaguement conscience des choses bizarres se déroulant dans la ville. Cette présence adulte est encore très secondaire, mais c'est quelque chose que l'on attendait : jusque là, entre les parents de nos nombreux héros qui sont absents et semblent laisser vagabonder leurs enfants (Juzo dans la forêt en pleine nuit...) et les habitants qui restent transparents même quand leur ville est assaillie par des gros bouleversements bizarres comme la poussée d'arbres un peu partout, la transparence des adultes laisse circonspect, d'autant que la vivacité de l'univers en prend un coup, car là, on a régulièrement l'impression que Kamishiro est une ville morte.

Une nouvelle fois, Roji ! doit donc beaucoup à ses dessins en couleur mignons, amusants et agréables, car du côté des histoires, ça reste très inégal et simpliste. Heureusement, les interrogations plus persistantes de nos jeunes héroïnes et quelques débuts de révélations sur les bizarreries de Kamishiro apportent dans la deuxième moitié du tome un petit coup de boost qui donne bon espoir pour une suite moins inégale.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 19 nov. 2013, 21:01

Tome 3 :

Après pas mal de doutes, Yuzu en a désormais la certitude : de drôles de petites femmes volantes se promènent parfois dans Kamishiro ! La preuve, elle en a vue une de près ! Ni une ni deux, elle se met en tête de partir à sa poursuite, si bien que la créature finit par l'invite à découvrir son univers : une sorte de monde parallèle basé sur les mêmes terres que Kamishiro, où elle et ses semblables vivent toutes, quand elles ne veillent pas sur la ville.

Après deux tomes qui laissaient planer le doute dans l'imagination débordante des enfants, ceux-ci ont la confirmation qu'il se passe des choses surnaturelles à Kamishiro, dès lors que Yuzu découvre le pays des fées blanches, qui risque fort de réserver des surprises ! Mais pas trop non plus : en effet, si une avancée est visible dans le début de ce deuxième tome, la suite revient plutôt sur les petites histoires indépendantes, où les fées sont tantôt peu présentes, tantôt plus visibles et désormais bien acceptées par les enfants. En somme, le rebondissements autour des fées blanches en tout début de tome apporte juste ce qu'il faut de renouvellement pour ensuite ne pas se lasser face à des petites histoires qui proposent à nouveau des aventures d'enfants sympathiques (chasse au trésor, construction d'une base secrète) bien que souvent dotées de conclusions assez expéditives).

En tout cas, malgré ce défaut toujours un peu dommageable, la lecture est plutôt rafraichissante, régulièrement amusante (personnellement, le chapitre de la tempête de vent m'a beaucoup fait sourire), et l'aspect répétitif du format est tout juste brisé par les quelques informations sur les fées et sur Zanzibar. A ce titre, le quatrième tome s'annonce lui aussi prometteur, au vu du nouveau personnage énigmatique du dernier chapitre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 25 juin 2014, 16:12

Tome 4 :

Karin et son amie qui partent découvrir de nouveau lieux et font la connaissance de Rino, Yuzu et ses camarades qui tentent de se préserver du froid hivernal qui approche, nos héroïnes qui se remettent en quête de la librairie de minuit... La vie à Kamishiro se poursuit pour nos jeunes héroïnes, au gré de leurs errances dans la paisible ville... Paisible ? Décidément pas, car en plus des petits événements fantastiques qui se produisent sans cesse, une nouvelle venue fait son apparition, et cela dès le début de tome. Cette petite femme volante vêtue de noir dit être une déesse chargée de veiller à ce que les fées blanches n'en fassent pas qu'à leur tête dans Kamishiro, et en apprend un peu plus à Yuzu sur ce qu'est réellement sa broche rouge...

Ainsi se déroule un quatrième tome partagé entre les habituels petits événements plus ou moins fantastiques et anodins et quelques semblants de révélations sur ce qui se passe dans la ville. "Semblants", car dans les faits, les informations concrètes peinent encore à arriver, Keisuke Kotobuki les diluant beaucoup, par exemple à faisant plutôt dans l'humour dès que la déesse ellipse les questions de Yuzu. Si bien qu'au final, comme le disent les personnages eux-mêmes à quelques reprises, on n'est pas plus avancés ! On n'en est pourtant pas loin, car certains éléments sont bel et bien là pour entretenir les mystères : la broche de Yuzu bien sûr, mais aussi les débuts d'informations importantes sur le rôle des chats dans une fin de tome qui voit également apparaître un nouveau personnage un brin inquiétant.

Roji ! continue donc de prendre un petit peu de consistance en distillant quelques informations sur l'univers fantastique et folklorique animant la ville de Kamishiro, mais Keisuke Kotobuki n'oublie pas pour autant son schéma fait de petits chapitres tranquilles, amusants et anodins parfois trop futiles (le chapitre 29 a une fin trop rapide, par exemple), parfois réussis. Dans tous les cas, ses planches colorées et mignonnes continuent d'offrir un certain charme à la série.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 11 déc. 2014, 13:59

Tome 5 :

Après les fées, Yuzu a fait la connaissance de Hazama, une petite déesse chargée de veiller sur l'équilibre de l'univers, rien de moins ! Après avoir fait disparaître les arbres géants qui étaient apparus, ce petit être commence à se poser des questions sur les événements bizarres qui se passent dans le quartier, et met en cause l'une de ses compagnes divines, la dénommée Akagi la Rouge. Quant à Yuzu, elle est bien obligée de s'interroger sur ce qu'est sa broche rouge...

Dans ce cinquième tome, certaines choses continuent de se préciser pour nos héros. En interrogeant sa mère, Yuzu en apprend plus sur les origines de sa broche et sur celles de Zanzibar. Quant à Karin, le livre qu'elle a obtenu à la Librairie de Minuit semble renfermer des pouvoirs magiques plutôt étranges. Enfin, quel est le but recherché par Akagi la Rouge, qui s'amuse à semer un peu la zizanie dans le quartier ?
Si vous comptez réellement sur une déferlante d'informations, sachez que ce n'est tout de même pas le cas, car Keisuke Kotobuki, ne s'écartant pas de l'ambiance de sa série, continue de disséminer lentement ses révélations, au gré des aventures de nos héros, qui prennent souvent le dessus et mettent ici en avant pas mal de protagonistes, que ce soit Juzo et ses amis lors d'une partie de "shoot-cannette", Karin qui pourra compter sur l'aide de Kokoro pour rapporter une bouteille trop lourde, ou les chatons Freddie et Mercury qui partent à la poursuite de Zanzibar. Sans aller chercher très loin, ces petites moments de vie s"avèrent suffisamment amusants et légers pour continuer de nous faire passer un bon moment. Toutefois, d'autres passages laissent plus circonspect. par exemple, les enfants ne semblent pas très préoccupés par la magie que renferme le livre, et se contentent de jouer avec...

L'auteur continue de distiller plus ou moins bien les mystères de son scénario, au fil d'instants de vie souvent sympathiques et portés par le joli travail visuel.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 11 sept. 2015, 13:58

Tome 6 :

Les plans d'Akagi la Rouge ont été défaits, mais celle-ci n'est pas décidée à abandonner ses desseins, puisqu'elle a désormais repéré la gemme d'âme dans les cheveux de Yuzu...
Plus d'une fois dans le volume, elle intrigue à nouveau, voit ses plans contrecarrés de façon parfois amusante comme en début de volume... Dans tout ceci, les petites questions sont toujours là pour titiller la curiosité des jeunes lecteurs. Parviendra-t-elle à atteindra la gemme ? Qui est son complice ? Quels nouveaux plans vont être mis en place ?

Certaines questions trouvent déjà quelques débuts de réponse, mais Keisuke Kotobiki continue surtout de jouer la carte du mystère en ne révélant quasiment rien, et en amenant de nouveaux éléments intrigants, comme le nouveau personnage en toute fin de volume, ou le passage dans le monde des fées qui pourrait avoir des conséquences importantes au vu que ce qu'y fait Juzo...
Surtout, l'auteur continue avant tout de délayer son intrigue au gré de petites historiettes où l'on suit nos jeunes héros dans diverses situations tantôt amusantes tantôt mystérieuses, le tout restant porté par des dessins mignons aux couleurs agréables et variées.

Fondamentalement la recette de la série ne change pas du tout, continue de nous immerger dans un univers à mi-chemin entre l'agréable et amusante tranche de vie et le fantastique, et plaira encore à celle et ceux y adhérant. Mais la petite pointe de frustration liée au fil rouge saccadé pourrait s'accentuer.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Roji !

Message non lu par Koiwai » 17 mars 2016, 10:30

Tome 7 :

Un nouvel élève est arrivé à Kamishiro : il s'appelle Shinkai, et la bande d'enfants emmenée par Yuzu et Juzo décide très vite de lui organiser une petite fête de bienvenue ! Seulement, Shinkai est-il réellement ce qu'il semble être ?

Même si le lien de Shinkai avec un certain autre personnage n'a pas de quoi surprendre les jeunes lecteurs les plus attentifs (et encore moins les adultes), Keisuke Kotobuki parvient à instaurer en début de tome un certain mystère autour de ce jeune garçon, qui semble bien plus doué qu'un simple humain à la course... Il faudra toutefois attendre ensuite la fin du tome pour retrouver ce nouveau personnage aussi inquiétant qu'intrigant, et qui, malgré son alliance ennemie, ne semble pas si mauvais que ça au vu des dernières pages...

Entre le début et la fin de tome, l'auteur reste sur son habituelle recette faite de petits récits tantôt plutôt amusants, tantôt un peu plus aventureux et mystérieux, et dans tous les cas toujours teinté de la pointe de fantastique faisant de Kamishiro une ville si particulière. Ici, Yuzu et sa petite soeur se retrouvent à affronter une tempête bien ai chaud dans leur maison, là Karin et ses jeunes amies s'en vont sauver leur jardin secret, plus tard il faudra aider l'esprit d'un étoile filante à rejoindre ses amies, puis soigner Zanzibar qui tombe malade malade... les différents jeunes personnages sont tous bien présents, et même si les petits récits ne vont pas chercher très loin, ils restent bien servis par les planches aux couleurs subtiles, les bouilles mignonnes des personnages et l'atmosphère surnaturelle. Et puis, ces petits récits amènent quelques éléments forts sympathiques : l'arrivée d'une nouvelle tête en la personne de la déléguée de classe Kanna, l'intéressante conclusion de l'épisode sur le jardin secret où Karine et ses amies choisissent de laisser la nature faire les choses, la petite information rigolote sur le lieu où la Déesse s'est installée...

En somme, bien que la recette ne change pas, Keisuke Kotobuki conserve sa patte agréable et apporte suffisamment de nouveaux éléments pour que son oeuvre continue de capter l'attention des plus jeunes et des grands enfants.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre