Bimbogami ga!

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 25 avr. 2013, 18:25

Image
Bimbogami Ga ! #1

"Lucky girl" contre la déesse de la poisse. Depuis sa naissance, Ichiko Sakura a beaucoup de chance et du coup, elle mène une vie facile. Un jour, Momiji, la déesse de la poisse vient la voir et lui explique la raison de sa présence ! Elle doit rétablir l'équilibre. En effet cette chance n'est pas naturelle, c'est la conséquence d'un pouvoir qui absorbe la chance des autres. Momiji laisse le choix à Ichiko : accepter de tout perdre de gré ou de force...

Après Rosario+Vampire, Tonkam voit venir dans son catalogue une nouvelle série du Jump Square : Bimbogami Ga ! Plutôt populaire au Japon avec déjà 15 tomes de publiés et un anime, autant dire que la série était assez attendue en France. Voyons voir à présent que vaut la première série de cet auteur...

L'histoire nous amène donc à suivre Ichiko Sakura, jeune fille la plus populaire de son lycée qui a absolument tout pour plaire : physique de rêve, très intelligente, riche, bref celle-ci mène une vie parfaite depuis sa plus tendre enfance sans avoir à faire le moindre effort. Seulement voilà, dans le monde des dieux on ne voit pas ce cas d'un bon oeil : en effet, Ichiko est "trop chanceuse", et vole même la chance de son entourage ! Momiji, déesse de la poisse, est donc envoyée sur Terre afin de rétablir l'équilibre mais Ichiko n'est bien sûr pas du même avis : commence donc pour elles une lutte sans merci, l'une dans le but de préserver sa chance, l'autre pour lui voler !

Yoshiaki Sukeno nous entraîne dans un univers classique des shonens : le cadre scolaire, avec une touche de fantastique. Notre héroïne étant la fille la plus belle du lycée, on se retrouve ainsi avec les clichés toujours aussi drôles des garçons prêts à tout pour elle et des filles jalouses au plus haut point. Tout se passait bien dans la vie d'Ichiko jusqu'à ce que Momiji débarque : celle-ci lui explique clairement qu'elle est là pour lui piquer sa chance hors du commun afin de la redistribuer à travers le monde, mais comment accepter ceci quand on a vécu toute sa vie chanceuse ?
Nous voici donc dans un manga comique où se confrontent deux personnages dont tous les opposent, ces deux là vont cependant devoir cohabiter malgré eux car Momiji a l'air décider de ne pas quitter la Terre tant qu'elle n'aura pas atteint son objectif ! La mise en scène est pour l'instant classique : chaque chapitre (qui rappelons le font une cinquantaine de pages) fait office d'une petite histoire où notre déesse de la poisse tente de prouver à Ichiko que son entourage a besoin de sa chance pour vivre, tandis qu'elle tente de rétablir le souci concerné par un autre moyen qu'en donnant sa chance. Si pour l'instant les quelques histoires sont parties sur la même base, gageons nous d'attendre vers quoi va évoluer la série au fur et à mesure des tomes et soyons optimistes, les mangas du genre savent souvent se renouveler très vite avant une certaine monotonie.

On remarquera rapidement que l'auteur se fait plaisir et s'amuse à inclure dans son récit des références en tout genre en passant de Dragon Ball à Naruto sans oublier To Love Trouble, mais aussi à encore plein d'autres choses dont nous vous laissons le plaisir de chercher ! Le tempérament de notre héroïne aura également de quoi vous séduire entre son caractère bien particulier et ses actions imprévisibles; il en est de même pour Momiji qui a l'air de cacher encore plus d'un tour dans son sac.

Comme dit précédemment il est encore difficile de savoir vers quoi va se tourner exactement la série mais pour l'instant le début est prometteur bien que n'étant pas non plus forcément totalement transcendant. L'auteur a l'air de savoir vers quoi il veut aller et rien que la première page en couleur promet de nous montrer des personnages tous plus loufoques les uns que les autres.
Au niveau du dessin on ressent très vite l'aspect shonen du manga bien que le trait fin tout comme les visages des personnages s'approcheraient presque des critères du shojo type; la mise en scène et le découpage eux s'apparentent parfaitement au shonen par contre.
Tonkam a fait un travail convenable dans son ensemble malgré une ou deux petites coquilles légères, le tout sinon est de très bonne facture.

Ainsi Bimbogami Ga! n'est peut être pour l'instant pas le shonen qui révolutionnera le genre dès son premier tome mais il faut avouer que l'on trouve en cette série un potentiel dont nous avons hâte de savoir comment tout ceci va évoluer. Avec une idée originale comme celle-ci, il y a de quoi nous surprendre, soyons optimistes et vivement la lecture de la suite !
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 11 juil. 2013, 18:52

Bimbogami Ga ! #2 :

La vilaine Momiji poursuit sa quête afin de voler la chance d'Ichiko mais cela s'avère toujours aussi compliqué. Mais la déesse de la poisse a plus d'un tour dans son sac et compte bien invoquer de nombreux personnages hauts en couleusr pour venir l'aider à accomplir ses objectifs !

Si le premier tome nous avait plutôt plu par son humour décalé et son histoire originale, l'auteur poursuit avec brio dans un délire encore plus poussé pour notre plus grand bonheur ! Momiji décide de faire appel à plusieurs personnages des plus surprenants pour lui venir en aide dont Momoo l'Inugami (dieu chien) qui est friand de tout délire sado-maso ou encore Bobby le bonze obsédé. Mais ce n'est pas tout : pour la première fois les deux nanas aussi drôles l'une que l'autre vont s'affronter pour la première fois, et ce dans un match de tennis. Au programme : équipe composé de personnages complètement loufoques et coups surpuissants provoquant des tornades ou d'autres choses encore plus dingues ! Enfin, après la rencontre d'un otaku "trop" amoureux, Ichiko va subir une malédiction la rendant enfant, chose qui va rendre sa fuite continuelle de Momiji encore plus ardue !

Que de situations rocambolesques dans ce tome ! Il est clair que nous tenons là un manga comique de qualité qui ne fait que s'améliorer au fil des chapitres, nous proposant des situations toujours plus impressionnantes et des personnages à mourir de rire. L'auteur joue d'ailleurs en détournant les clichés tout en utilisant fréquemment des références aux plus célèbres mangas du Jump : à vous de les retrouver !

Bref, pour l'instant Bimbogami Ga ! est une manga bien drôle qui sort des sentiers battus et dont il nous tarde de voir comment va se développer la série par la suite. Drôle et originale, nous tenons pour l'instant une série à suivre de très près.
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 22 oct. 2013, 13:19

Bimbogami ga! #3

La tactique de Momiji a finalement fait mouche, provoquant une baisse de motivation chez Ichiko... La série va-t-elle devenir sérieuse ?! C'est alors qu'une nouvelle élève fait son entrée dans la classe d'Ichiko. Son nom : Rindo; son prénom : Ranmaru ! Garçon manquée, passionnée et intransigeante, elle décide de provoquer Ichiko en duel !!

Alors que depuis les premiers volumes nous suivons les querelles entre Ichiko et Momiji, voici venir un nouveau personnage haut en couleurs venant semer la zizanie dans tout le train-train habituel de nos héroïnes ! Suite à un malentendu, Ichiko va se retrouver être la proie de Rindo, une fille de son âge qui se prend pour un garçon et qui use de ses poings et de ses pieds plus facilement que de ses mots. Celle-ci va donc se fixer pour objectif de littéralement anéantir Ichiko, et ce en intégrant sa classe en premier lieu. Commence donc pour notre pauvre héroïne des journées mouvementées où elle devra désormais se protéger de deux assaillantes !

Il faut l'avouer, l'auteur fait plutôt fort dans ce tome en brisant la routine des chapitres des deux premiers tomes tout en accentuant encore plus l'aspect comédie de la série. Rindo est vraiment un personnage attachant, tant par ses situations vraiment comiques que par sa personnalité qui au final cache quelques secrets...
Déjà drôle, le manga devient encore plus hilarant avec des situations complètement abracadabrantes, où l'auteur joue avec de multiples références telles Hokuto no Ken et One Piece, le tout pour un résultat des plus désopilant. Bien que sur ce tome on s'écarte de la quête de Momiji à récolter la chance de Ichiko, le tout reste intéressant, surtout avec les moments où celle-ci profite de savoir qu'elle est extra chanceuse pour faire telle ou telle chose.

Bref, pour l'instant Bimbogami Ga! est un manga très drôle, plein de qualités et qui a le potentiel de devenir un véritable hit. Si ça continue comme ça, les volumes prochains finiront assurément dans le top de la rédaction !
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 03 déc. 2013, 22:58

Bimbogami Ga #4

Bien qu'elle ait désormais une nouvelle amie en la personne de Ranmaru, Ichiko n'arrive toujours pas à révéler son secret... C'est à ce moment-là que Momiji apparaît pour prendre en otage le chaton qu'Ichiko vient juste de recueillir ! Entre l'apparition du dieu du cac... des latrines et Momiji qui fait preuve d'une force inhabituelle, Ichiko semble une fois de plus dans le pétrin !

Ichiko l'a bien compris : ce n'est pas aujourd'hui ni demain qu'elle pourra retrouver sa tranquillité d'autrefois ! Momiji est absolument prête à tout pour lui voler sa chance et lui faire comprendre que son surplus de chance vole surtout celle des autres ! Hormis cela, les rencontres farfelues sont toujours au rendez-vous, avec cette fois-ci l'apparition du dieu du caca, et derrière lui se cache un grand beau gosse ! Entre ça et le chaton qui va se transformer en dieu à son tour, autant dire que notre pauvre Ichiko n'est pas au bout de ses peines...
L'auteur nous propose également un chapitre muet avec pour héros Kumagai, la peluche sordide de Momiji : sans surprise, encore des situations débiles au rendez-vous !
Enfin, la bonne moitié du tome est consacré à une succession de chapitres où Momiji n'est plus la même personne suite à un fait dont je ne vous dirai rien, permettant d'accentuer le rôle des personnages entre eux avant tout.

Ainsi comme depuis le premier volume, celui-là ne déroge pas à la règle et s'avère tout aussi tordant que ses prédécesseurs. Entre situations complètements absurdes et personnages de plus en plus loufoques et débiles, le manga ne cesse de nous faire rire de page en page. Certaines scènes sont hilarantes car elles parodient d'autres mangas du Jump (la scène parodiant Death Note m'a plié en deux...) et c'est plaisant de voir l'auteur jongler si habilement entre les différents tons, car oui la série sait aussi pendre une tournure tout à fait sérieuse. Notons d'ailleurs que le dessin s'améliore déjà pas mal, les derniers tomes seront sans doute fabuleux dans le genre.

Nous voici donc avec un tome encore une fois très drôle et aussi bon que les précédents, l'auteur arrive à ne pas rendre sa série monotone pour l'instant et c'est parfait ! Hâtons nous de lire la suite pour voir comment le manga évoluera petit à petit...
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 18 déc. 2013, 19:30

Bimbogami Ga #5

Après avoir mis un terme au problème de changements de personnalité de Momiji, Ichiko retrouve son quotidien mouvementé. Peu de temps après, Ranmaru et Ichiko assistent au match de foot de Tsuwabuki. En approchant du garçon, nos deux amies subissent une attaque surprise, sans pouvoir en déterminer l'origine ! Qui est donc le mystérieux auteur de ce piège ?

Décidemment, les soucis ne s'arrêteront jamais pour la pauvre Ichiko... En effet, un nouveau personnage au tempérament hors norme entre en scène : la fulgurante Nadéshiko ! Et il faut avouer qu'elle a particulièrement les nerfs : son objectif est d'anéantir toutes les filles qui approchent Tsuwabuki, Ichiko et Ranmaru sont donc des cibles de premier choix ! Mais quel est donc son lien avec le jeune homme, et que se cache-t-il derrière ce personnage qui semble avoir une vie cachée plutôt oppressante...?
Le train-train quotidien d'Ichiko reprend donc dans ce tome avec un nouveau personnage toujours aussi délirant. Cependant on retrouve là le schéma d'un personnage assez récurrent dans les mangas comiques, celui de la fille riche héritière qui peut tout se permettre grâce à l'argent et qui a bien sûr un caractère exécrable. La suite de son histoire où l'on apprend que sa mère veut la forcer à se marier avec un autre riche héritier sans penser au bonheur de sa fille est également une scène plutôt classique aussi, et c'est vraiment dommage que l'auteur nous ait donc offert tout une histoire que l'on retrouve souvent dans les mangas du même genre. Ainsi le tout est prévisible et moins palpitant que les précédents tomes, mais heureusement l'humour reste toujours aussi présent et notre héroïne n'en est pas moins délirante.

Un volume légèrement moins bon donc car l'auteur emploie un schéma facile avec un personnage classique, mais le tout est quand même orchestré de manière à toujours nous faire rire avec des situations de plus en plus délirantes et allant dans le n'importe quoi.
Image

Avatar du membre
TheSpy22
Messages : 96
Enregistré le : 02 janv. 2013, 14:31

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par TheSpy22 » 23 déc. 2013, 13:41

Bonjour, j'ai fini de regarder l'animé hier et je l'ai trouvé décevant, de part ses gags répétitifs et une histoire où l'on ne sais pas trop où l'on va (Le dieux de la malchance arrive, il doit prendre la chance de Sakura pour la donner au autres, mais elle y arrive dés le deuxième épisode il me semble, donc ça retire tout intérêt à l'histoire mais il s'avère que le dieux de la malchance doit rester près d'elle pour lui extraire encore de la chance étant donné qu'elle en récupère dés qu'elle est proche d'autres personnes et donc ça tourne en rond pendant une dizaines d'épisodes jusqu'à ce que ce dieu de la malchance lui donne un collier qui lui empêche d'aspirer la malchance des autres et qu'elle ne lui avait pas donné avant car elle pensait qu'elle n'accepterait jamais. Et une fin sans aucune originalité et bourré de cliché.

A compter en plus de ça une traduction qui ne fait pas très naturel dans les dialogues (Je ne leurs en veux pas vu que c'est un Fansub et qu'ils le font bénévolement) et des personnages féminin qui gueule abusivement (2, 3 fois c'est marrant mais tout le temps...) à vous en péter les tympan et qui rendent les situation drôle...eh ben lourde drôle en faites.(C'est pour ça que je suis pas fan des VO, quoique la voix Française de Simon dans Gurren lagann m'avait un peu saoulé à force de gueuler^^)

Donc je me demandais, étant donné que j'étais intéressé par cette série en manga et que le fait d'avoir vu cet animé m'a un peu refroidit, est ce que dans le manga, les gags sont répétitifs et l'histoire tourne en rond sans savoir où on va comme dans l'animé ?
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 20 mars 2014, 12:59

Bimbogami Ga #6

Déclenchement d'une guerre entre filles autour de Tsuwabuki ?! Entre les crêpages de chignons pour les autocollants et la course de natation, avec Momiji à la baguette pour pimenter le tout, la guerre triangulaire entre Ichiko, Ranmaru et Nadéshiko bat son plein ! Qui gagnera donc cette bataille ?! Pendant ce temps-là, excédée par le manque de boulot de Momiji, Yamabuki décide d'aller régler les problèmes elle-même une bonne fois pour toutes !

Sans surprise, la vie d'Ichiko reste toujours aussi mouvementée et ce n'est pas demain la veille que ses jours seront paisibles ! Il n'y a qu'à voir lorsque celle-ci veut offrir un purikura à Tsuwabuki, cela s'avère être une mission grandiose quand ses amies (?) ont la même intention et qu'elles se retrouvent toutes ensemble pour prendre des photos. Un geste pourtant simple mais qui va vite partir en live avec ces filles folles... Pendant ce temps, notre bonze favori va croire pouvoir vivre son rêve : alors qu'il était actuellement en train de vivre dans la rue, ce dernier va aider un dieu sans le savoir et celui-ci va lui proposer de réaliser un voeu et sans surprise notre bonze pervers va demander à plaire à toutes les femmes ! Seulement voilà, le voeu va être légèrement détourné et si les femelles vont bel et bien lui courir à près, le seul hic est que cela ne touche que les animaux !

Nous retrouverons ensuite Ichiko et ses amies pour une course endiablée dans la piscine : bien évidemment, celle-ci ne se déroulera pas dans les règles de l'art et le duel prendra une tournure épique allant dans le n'importe quoi, où l'on croisera d'ailleurs même un pingouin, mais ça vous verrez pourquoi...
Enfin, il est l'heure pour Yamabuki, la chef de Momiji, de venir descendre sur Terre afin de corriger son élève et surtout de remplir son rôle à sa place ! Mais Ichiko ne voudra pas plus se laisser faire et cela va engendrer une grande bataille.

Nous voici donc avec plusieurs chapitres toujours aussi drôles, dans la même veine qu'à pu être la série jusqu'à présent. Les personnages sont toujours aussi débiles entre eux, tout comme les situations toujours aussi improbables qui ne choquent pas les personnages alentours (il n'y a rien qu'à voir la course complètement WTF à la piscine). Ce qui est bien de ce titre c'est surtout que l'auteur sait jouer habilement entre les divers registres, bien que la comédie soit le genre principal, il y a quand même une histoire au titre et on sait que Momiji n'est pas là pour rien et que sa relation avec Ichiko devient peu à peu une amitié mais qui ne pourra jamais être éternelle...
Malgré cela, notons que l'on aimerait voir un peu les choses avancer car dans ce genre de manga il est justement facile de faire des chapitres à base de n'importe quoi, on aimerait donc voir un peu le scénario s'étoffer.

Ainsi ce sixième tome de Bimbogami Ga! est toujours aussi agréable bien que l'on commence à ressentir l'envie de voir le tout avancer un peu sérieusement, après 6 tomes on pourrait commencer à trouver le manga un peu répétitif... Notons que l'humour fait cependant toujours mouche, et ça c'est un bon point !
Ce tome finit également par une histoire annexe qui s'avère tout aussi sympa dont on ne dévoilera pas l'enjeu pour plus de surprise. Par contre, gros carton rouge à Tonkam concernant l'édition : le lettrage est très mauvais dans ce volet, les mots dépassent souvent des bulles et les fautes sont aussi nombreuses ! Un gros travail de relecture aurait été nécessaire mais il ne semble pas que cela est été fait, ce qui se voit...
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 03 juin 2014, 09:35

Bimbogami Ga #7

Ca y est, les vacances d'été sont arrivées ! Tout le monde s'amuse, même Momiji qui semble avoir oublié sa mission principale de déesse de la poisse tandis qu'Ichiko se rend compte de l'importance de partager son bonheur avec ses amis. Mais c'est là qu'arrive un évènement inattendu qui va vite rompre ce bonheur...

Alors que tout le monde est heureux et profite de ne plus avoir à aller en cours, un nouveau personnage entre en scène dans ce tome. Il s'agit de Tanpopo, une déesse du bonheur qui vient là pour venir chercher Ichiko et l'emmener dans le royaume des dieux afin d'anéantir son âme ! Accompagnée de Kinjiki-Himé et des soeurs Kanayama, tous les héros vont faire pâle figure face à elles tant le malheur va s'abattre sur eux. Tout semble peine perdue et le manga en prend une tournure dramatique où l'émotion passe au premier plan : est-ce le moment pour Ichiko de dire définitivement au revoir à ses amis ?

En voilà un tome marquant ! Si depuis le début du manga l'auteur nous habitue à de nombreux gags même si on trouvait quelques courtes séquences émotions, l'humour restait toujours au premier plan. Ici le drame prend le dessus à tel point que pendant la lecture on se demande comment le tout va évoluer. Ichiko a une certaine preuve comme quoi son surplus de chance peut être néfaste à son entourage ce qui finit par la remettre complètement en question : doit-elle rester auprès de ses amis, ceci pouvant leur engendrer le malheur ?
Nous avons donc droit à un très bon volume puisque l'auteur brise la routine qu'il commençait légèrement à installer; Tanpopo est un personnage vraiment cruel et haut en couleurs qui donnera des frissons à plus d'un lecteur (même l'auteur dit trembler quand il la dessine !). Heureusement, l'humour reste quand présent même si servi à petite dose, avec surtout de nombreuses références aux autres mangas du Jump comme d'habitude (la référence à One Piece est d'ailleurs bien comique ici !) et on sent que Yoshiaki Sukeno maîtrise son récit et prend plaisir à faire son manga.

Bimbogami Ga est donc sur la bonne voie pour l'instant avec un tome vraiment intéressant avec ce changement de registre qui rend la série d'autant plus passionnante. Attention, cela ne veut pas dire que le manga se transforme en shonen de baston, loin de là, mais disons que l'avenir d'Ichiko risque de ne pas être parsemé de fleurs...
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 750
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Bimbogami ga!

Message non lu par Kiraa7 » 25 juil. 2014, 11:01

Bimbogami Ga #8

Tous les amis d'Ichiko se retrouvent afin de la libérer des bras de la terrible Tanpopo ! Y arriveront-ils ?

A travers ce huitième tome nous suivons la suite et fin de l'histoire sur Tanpopo, la déesse du bonheur. Venue capturer Ichiko afin de l'amener dans le monde des divinités du bonheur afin qu'elle soit jugée, elle est prête à tout pour réussir sa mission et va vite montrer ses talents au combat. Tous les amis d'Ichiko se mobilisent donc pour la sauver mais cela n'est pas facile, Tanpopo a bien plus d'un tour dans son sac ! Néanmoins Momiji a trouvé un moyen de la faire faiblir : lui rappeler la personne qu'elle était étant enfant et surtout lui prouver qu'elle ne remplit pas son rôle comme elle doit. Commence donc un gros duel en mode lolita où elle et Ichiko vont faire un concours de quête du bonheur qui va partir dans tous les sens, pour le meilleur comme pour le pire !

Pour une fois nous suivons donc ici une histoire plutôt longue avec plusieurs chapitres au compteur. Sans surprise on se retrouve une fois de plus avec un tome bien débile à souhait même si l'auteur tend parfois vers le tragique, nous avons au moins là des personnages aboutis et ça fait plaisir ! Comme d'habitude les références sont multiples et les plus otakus d'entre vous ne manqueront pas de reconnaître certaines scènes venant d'autres séries. Le tome se conclut avec un chapitre sur Inugami, nous expliquant comment il est devenu le chien-chien de Momiji; puis avec un chapitre où Ichiko part avec ses amis retrouver son ancien majordome Suwano.

Bimbogami Ga! reste donc une lecture toujours aussi agréable à chaque volume. Drôle, bourré de référence, et plein de personnages autant hauts en couleurs qu'attachants, ce titre a tout pour plaire.
Image

Répondre