Steel Ball Run

Destinés à un public adolescent masculin mais faisant néanmoins fureur chez certain(e)s adultes et/ou jeunes filles, les shonen ont droit à leur propre rubrique!
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:36

Image
Auteur: Hirohiko Araki
Nombre de tomes: 24
Edité par Tonkam


Enfin!!
On peut dire qu’on l’aura attendu celui là! Cela fait des années que les fans de Jojo (et ils sont nombreux dans la « Jojo’s army ») rêvent de voir débarquer dans nos vertes contrées le mythique Steel Ball Run…et bien c’est désormais chose faite, le saint Graal est à portée de main.

Pour rappel, Jojo’s bizarre adventure est l’œuvre de toute une vie de la part d’un auteur de génie, à savoir Hirohiko Araki, qui commence la première partie de ce titre en 1987, soit il y a plus de 25 ans. Cette série, relatant les aventures rocambolesques de la lignée Joestar, est découpée en différentes parties bien distinctes mais liées. Chacune d’entre elles se placent dans une époque bien précise et dans une ambiance bien particulière lié à un genre cinématographique.
Après le film de mafieux dans la partie 5 et les films de prisons dans la très décevante ou tout du moins perturbante partie 6, cette fois l’auteur nous plonge dans les western au travers d’une course exceptionnelle qui va s’étendre sur tout le territoire des Etats Unis !

La première question qu’on peut se poser est liée à l’époque dans laquelle se situe cette nouvelle partie. Alors que la première phase qui mettait en scène Jonathan Joestar se situait dans l’Angleterre Victorienne des années 1880, les suivantes mettaient en scène les descendants du premier héros jusqu’à nous amener en 2011 ! Pourquoi alors se retrouver en 1890 aux Etats Unis alors ? Et bien c’est directement lié à la fin de la partie précédente : (attention au spoil…passez au chapitre suivant pour ne pas découvrir une fin que vous n’avez pas lu…) Le Père Pucci, grâce à son pouvoir d’accélérer le temps à créé un univers parallèle où les évènements diffèrent du monde connu…c’est donc dans ce monde parallèle que va se dérouler l’histoire de SBR ! Araki ne souhaitant sans doute pas entrer dans la science fiction en plaçant la descendance des Joestar dans le futur (c’est ce qui arrive logiquement au bout d’un moment, si à chaque génération 20 ans se passent), il opère ici un retour en arrière en plaçant son histoire à la fin du 19eme siècle ! De cette façon Araki peut poser de nouvelles bases, et de nouvelles règles !

Une grande course est organisée par un milliardaire, les concurrents doivent traverser les États Unis de bout en bout de la côte ouest à la côte est par leurs propres moyens, c’est à dire à cheval…mais pas uniquement ! Jayro Zeppeli, un cavalier italien assez excentrique s’inscrit à cette course et sympathise avec un certain Johnny Joestar. Plus de 3600 concurrents sont rassemblés pour ce qui s’annonce être la plus grande course de tous les temps !
Ici, le héros n’est pas un membre des Joestar, aussi étrange que cela puisse paraître, mais un Zeppeli (lignée allié des Joestar sur les deux premières parties).
Remise à zéro de beaucoup de choses avec cette partie ! A commencer par le héros qui cette fois n’a vraiment rien à voir avec les Joestar (pour Giorno dans la partie 5, il y a un lien). Certains personnages ne sont pas sans rappeler d’autres intervenus dans les parties précédentes, il est fait mention de la fondation Speedwagon, on retrouve Avdol (Abdul) et on trouve même un Diego Brando, surnommé Dio ! On peut aussi se demander si Johnny n’est pas l’équivalent américain de Jonathan dans ce monde parallèle…A noter qu’on retrouve sur son costume des étoiles, signe de distinction du clan Joestar.
On retrouve bien sur les Stands, mais ils se font plutôt discret dans ce premier tome, on croit en apercevoir un mais rien de plus. Ils vont apparaître assez tardivement. On sent donc là aussi une volonté de renouvellement… Les capacités de Jayro, utilisant des sphères, n’est pas sans rappeler l’onde des premières parties (qui correspondent à la même époque).
Nous voilà donc avec un nouveau départ au sens propre comme au figuré, et il apparaît que Araki ait pris le temps d’amener sa réflexion à maturation pour ne plus nous proposer des choses aussi complexes et tirés par les cheveux que dans la partie précédente.

Cette course n’est pas sans rappeler l’exceptionnel « Run Day Burst » et tout semble aussi déjanté et explosif. L’auteur pose déjà les bases de cette partie et on devine un potentiel incroyable avec des règles et des péripéties qu’il viendra forcément étoffer au fur et à mesure.
Déjà plusieurs personnages sont introduits, amis ou ennemis on n’en sait encore rien, mais le binôme Jayro / Johnny s’annonce terriblement prometteur.

Ici le trait de l’auteur paraît moins brouillon, les actions sont plus claires, plus lisibles, moins chargées, comme s’il s’était corrigé de lui même par rapport à la partie précédente. C’est clairement ce qui pouvait arriver de mieux !

Concernant l’édition de Tonkam, elle est sujette à débat ! Après un premier tirage remplies de fautes, il semble que des corrections aient été effectuées, mais il est triste de voir qu’un éditeur professionnel attende le retour des lecteurs trop souvent pris pour des pigeons pour qu’un travail sérieux soit effectué.
Pour ce qui est de la traduction des noms, même topo… les fans de la série connaissent Gyro depuis des années, alors le nommer Jayro parait peu approprié. Il est mentionné ainsi depuis des lustres sur les forums et blogs de fans, mais qu’importe Tonkam s’en moque, le traducteur à fait ce qu’il a voulu ! (Même topo pour Avdol / Abdul). Mais cela s’était déjà produit pour Bruno / Bluono dans la cinquième partie).
Il faudra faire avec, mais espérons que par la suite on ne rencontre plus de problèmes de la sorte !

La partie la plus excitante que les fans attendent depuis des années commence enfin chez nous, et elle n’est pas prête de s’arrêter, nous entrons dans une longue course qui va durer 25 tomes pour notre plus grand plaisir !
Il n’y a qu’une seule chose à rajouter : Go Go Zeppeli !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:37

Vol 2: Après un excellent premier tome qui venait rompre avec la déception de la partie précédente, le second volume de Steel Ball Run vient confirmer tout le bien qu’on a pu penser de notre première approche de cette nouvelle saison !

Cela va vite, très vite et le rythme ne diminuera pas de tout le tome ! Ce n’est que la première étape, elle est très courte (seulement quinze kilomètres), mais elle est déjà terriblement intense ! Mais c’est le style de l’étape qui veut ça : étant donné qu’elle est justement très courte, les concurrents sont à fond tout au long de l’étape, il s’agit presque d’un sprint de quinze kilomètres. Mais cela suffit à créer suffisamment de retournements de situation pour que cela soit passionnant sans être linéaire. Et c’est surtout l’occasion de présenter les principaux protagonistes (ils seront encore nombreux à apparaître, avec les rivalités qui vont avec) mais là on tient l’essentiel !
Dans le quintet de tête on trouve bien évidemment Jayro qui domine ce tome par son charisme et dont l’auteur nous expose encore un peu plus les capacités. Il va utiliser à plusieurs reprises ses fameuses sphères dont les possibilités semblent nombreuses… Un vent de fraîcheur qui ne peut faire qu’un bien fou au titre !
Vient ensuite Jonhy Joestar, le bien nommé, qui reprend donc le flambeau de la lignée des Joestar, et qui contre toute attente n’est pas le personnage principal. Pour le moment il n’est qu’un suiveur, doué certes, mais qui ne semble pas sortir du lot. Cependant, il est bien évident que l’auteur lui réserve de nombreuses choses ! Dans la liste des personnages qui ne sortent pas de nulle part, vient ensuite Diego Brando, ou Dio ! Le charismatique ennemi de Jotaro dans la troisième partie, l’exceptionnelle némésis qui aura marqué des générations de lecteurs (et même d’auteurs) est transposé ici dans la peau d’un jockey extrêmement talentueux qui pour le moment ne brille que par son génie de la course…mais il y a fort à parier que cela va évoluer.
On trouve également dans les petits nouveaux Sandman, un indien qui fait la course avec ses jambes, sans monture, et Pocoloco, un jeune homme un peu ahuri qui ne compte que sur sa chance, ce qui pour le moment lui réussi grandement. Là encore on peut parier que Araki réserve pas mal de choses à ces personnages.

On retient surtout de ce tome le rythme effréné qui s’en dégage ; ce qui laisse augurer le meilleur pour la suite ; mais pas uniquement. Pour le moment un seul personnage le laisse apparaître, mais un Stand pointe le bout de son nez, de manière assez discrète et furtive mais il est bien là ! Son possesseur est Pocoloco, il est le premier surpris de le découvrir, et cela viendra rassurer les lecteurs qui se posaient la question de leur future présence dans le titre. En tout cas lorsque Steel Ball Run a commencé au Japon, les fans se posaient sérieusement la question, l’auteur voulant changer d’univers, trancher avec les parties précédentes, et nous présentant un héros possédant des capacités ne ressemblant pas à un Stand (plus à l’onde des deux premières parties)…

La course va donc être mouvementé et on fait confiance à l’auteur pour les nombreux rebondissements à venir…aidé par les Stands !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:37

Vol 3: Si la première étape se terminait dans le tome précédent, le titre lui ne fait réellement que commencer ! Voilà le commencement de la suite !
L’arrivée de la première étape fait débat, mis à part Jayro clairement en tête, tous les autres sont arrivés dans un mouchoir de poche, il faut donc les départager…c’est là que la chance de Poco Loco va entrer en scène… Une première partie amusante qui sert d’amuse gueule pour le reste dont le ton va très vite changer : des cadavres sont retrouvés tripes à l’air, rien de bien joyeux mais hors de question que la course s’arrête pour autant ! L’enquête sera donc confiée à une légende de l’Ouest, le charismatique Mountain Tim ! L’auteur introduit là un personnage très classe qu’il gardait en réserve jusque là, et qui aura un grand rôle à jouer !

Mais pour le moment revenons sur nos héros, à savoir Jayro et Johnny… Ils décident de s’associer pour aller ensemble le plus loin possible dans la course qui ne sera pas sans embuche, loin de là !
Et c’est ainsi que la seconde étape commence, une étape de 1500 kilomètres, rien à voir avec la précédente, cette fois l’endurance va devoir être privilégiée, et les coureurs devront passer par des points d’eau pour survivre au désert…un aspect stratégique qui va changer bien des choses dans la course !

Très vite nos héros seront confrontés à des adversaires aux capacités bien étranges… Le premier, très réussi graphiquement ne sera là que pour brouiller les pistes…les Stands sont enfin de la partie ? Et bien non, coup de bluff magistral. Cela n’a l’air de rien mais c’est ici un petit coup de génie. On pourrait trouver dommage que l’auteur se débarrasse aussi vite de cet adversaire ; mais cela n’est que pour mieux introduire de nouveaux individus peu recommandables qui vont changer la donne définitivement : ça y est les Stands sont bel et bien de la partie !
Là où l’auteur fait fort c’est qu’il introduit ça de manière progressive en laissant nos héros de coté…plusieurs personnages développent des capacités de la sorte mais pas eux ! Mais au vu de la tournure des évènements, il y a fort à parier que l’équipe de nos héros va évoluer tout comme ce fut le cas dans les parties précédentes, on devine qu’il y aura des alliances avec d’autres personnages. Pour autant le caractère de la course fait qu’elles ne pourront être que temporaire, car ici même des alliés sont adversaire, un seul participant peut gagner la course !

Ce qui rend le tout d’autant plus intéressant c’est que l’auteur semble déjà introduire une explication lié aux Stands…la suite nous en apprendra davantage !
Pour l’heure on savoure ce qui nous est offert en ayant pleinement conscience de tenir là une des meilleures parties de Jojo, et ce début tient toutes ses promesses !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:38

Vol 4: Nos héros sont en bien mauvaise posture, ils se retrouvent face à une famille utilisant d’étranges capacités, à savoir la force magnétique faisant du corps de nos héros des aimants qui s’attirent, jusqu’à se ce que leurs corps se disloquent…

Mais c’est en affrontant ces ennemis que Jayro et Johnny vont se faire un nouvel allié, et pas n’importe qui puisqu’il s’agit du charismatique Mountain Tim ! Bien entendu ceci n’est pas une surprise, dès qu’il est apparu dans le titre, on se doutait qu’il viendrait renforcer les rangs de nos héros, et bien c’est désormais chose faite. Et déjà il dévoile ses capacités, un Stand très original, aux capacités totalement inédite, à l’inverse de ceux de la famille Bom Boom rappelant « Metallica » dans la cinquième partie.
L’auteur ne se contente pas seulement de mettre en scène des personnages utilisant des Stands, il en donne ici une explication, il définit leur nature, ce qu’il n’avait jamais fait depuis la troisième partie. Au delà de ça, il se risque même à leur donner une origine, ce qui avait été entrevue avec les « flèches » mais sans qu’on sache pour autant d’où elles venaient…

Mis à part ça, ce qui ne peut que surprendre et satisfaire le lecteur, l’affrontement en lui même manque de panache et s’avère très vite expédié, trop vite. Alors oui cela colle avec l’esprit de cette partie, c’est une course et tout file à une vitesse folle, le rythme y est incroyablement soutenu, mais cela n’empêche pas de trouver bâclés les affrontements jusqu’à maintenant.

Mais ce n’est pas la l’essentiel du tome, bien au contraire : ce qui retient vraiment notre attention c’est surtout le flash-back consacré à Jayro, qui non content d’avoir désormais un passé, a surtout une motivation pour participer à cette course, et allant de paire, une raison qui explique que plusieurs assassins s’en prennent à lui. L’histoire proposée par l’auteur est ici intéressante et bien construite, on sent une nouvelle fois que ce dernier a fait des recherches sur les sujets qu’il aborde, on devine (pour ceux qui l’ignoraient encore) un auteur appliqué, passionné et allant au bout des choses !

On termine le tome sur un nouvel affrontement, là encore un peu bref et réglé un peu facilement, mais l’ennemi en question possède pas mal de classe et surtout lui aussi un Stand…désormais on peut être sur que tous les protagonistes ou presque vont en posséder un, nos héros y compris, et justement Johnny commence à en développer un, assez particulier là encore, on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus conventionnel pour un personnage principal.

Un tome riche en informations, bien maîtrisé par son auteur et qui saura vous séduire une nouvelle fois sans faillir !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:38

Vol 5: Nos héros sont blessés, pourchassés et menacés de toutes part mais pour autant la course se poursuit, ils continuent d’avancer bien décidés à remporter cette étape !
Et pourtant ce ne sont pas les menaces de toutes sortes qui vont manquer ! A peine ont ils échappé à un adversaire qu’un autre débarque plus décidé que le précédent à les tuer. Et d’ailleurs le premier à débarquer dans ce tome ne sera autre que Stroheim, la version alternative du même Stroheim qu’on a découvert dans la seconde saison du titre. Mais ce dernier sera plus là pour l’anecdote, pour le clin d’œil, qu’autre chose, tant il sera rapidement expédié !

Le véritable danger viendra après, avec un manieur de Stand aux pouvoirs étranges et difficiles à appréhender ! L’auteur nous démontre une nouvelle fois, si besoin était, qu’il n’est toujours pas à cours d’idées, bien au contraire. Cette fois nous avons droit à un Stand permettant à son manieur de projeter deux crochets directement reliés à sa gorge, crochets qu’il peut faire se téléporter à travers une bassine d’eau…on vous a dit que c’était original !
Mais ce n’est pas tant ce Stand qui retiendra le plus notre attention ici, mais celui de Johnny, qui en bon membre de la lignée des Joestars va lui aussi développer un Stand qui nous accompagnera sur toute la saison.
Pour le moment, que ce soit son pouvoir ou même son apparence on est bien loin de la classe, de la grandeur des précédents ; on est bien loin d’un Star Platinum ou d’un Crazy Diamond par exemple. Le minuscule Tusk ressemble à une sorte de petit lutin ridicule (qui pourrait presque faire penser à Plue dans le titre Rave) permettant à Johnny de faire tourner ses ongles et de les projeter…on a déjà vu plus impressionnant. Mais on se doute que l’auteur saura exploiter ça de fort belle manière, qu’il a déjà largement anticipé ses possibilités, et on peut même parier qu’il va s’agir d’un Stand évolutif !
Jayro de son coté se fait plus discret malgré le flash-back le concernant qui ouvre le tome…c’est bel et bien Johnny la star de ce volume.

Tout ça était déjà très bien, mais c’était sans compter l’ambition de Araki qui a décidé que Steel Ball Run ne serait pas qu’une simple course et on n’en attendait pas moins de lui. Il nous dévoile une conspiration présidentielle (titre du tome) pour retrouver un corps dont les parties seraient cachées sur le parcours de la course, course qui ne s’avère être au final qu’un prétexte.
Ce corps, appartenant à un Saint, entre déjà en scène si l’on peut dire, et de manière des plus étranges, on reconnaît bien là la patte de l’auteur. Cependant on souhaite vivement qu’il ne tombe pas dans les mêmes délires et dérives que dans la partie précédente « Stone Ocean ».

Un bon tome qui ouvre de nouvelles pistes mais qui prend une direction inattendue qu’on espère être la bonne !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 04 janv. 2014, 13:39

Vol 6: L’arrivée de la seconde étape n’est plus qu’à quelques mètres et les protagonistes les plus importants sont une nouvelle fois au coude à coude : Jayro, Johnny, Diego et Sandman se disputent la première place !
Après une seconde étape riche en rebondissements, avec l’apparition des premiers adversaires à manier des Stands, Johnny qui s’est découvert lui aussi une capacité, la menace des terroristes voulant arrêter Jayro et la découverte des parties de ce fameux corps de saint, autant dire que la troisième étape s’annonce riche et intense !

Pour l’heure nos héros ne marquent aucune pause entre l’arrivée et la suite de la course, il ne s’arrêtent même pas, ainsi la troisième étape commence en compagnie de Diego Brando ! Et oui, tous les fans l’attendait, Dio entre enfin réellement en scène ! Le très charismatique antagoniste des première et troisième parties revient dans une nouvelle incarnation mais bien différent de celui qu’on a connu ! Très rapidement il est identifié comme un ennemi, et un adversaire de taille ! toujours aussi rapidement il dévoile son Stand, et là la surprise est totale ! On ne s’attendait peut être pas à ce qu’il possède « The World », le célèbre Stand de la troisième partie, mais on pouvait espérer une référence, une similitude…mais alors pas du tout ! Dio se transforme en Dinosaure et peut également transformer et contrôler les êtres vivants qu’il touche ! Si un lien peut être fait c’est peut être la capacité de remonter le temps pour faire intervenir des créatures disparus…ce rapport au temps est le seul lien…mais il reste tiré par les cheveux ! Et si ce n’était pas plus mal que l’auteur nous propose quelque chose de totalement différent ? Ainsi il nous prend par surprise et c’est aussi bien !
Par contre si on est obligé de reconnaitre qu’une nouvelle fois l’auteur semble repousser les limites de l’originalité, ce pouvoir apparaît encore des plus étranges et des plus perturbant, tout autant que ce qu’arrive à faire Jayro avec ses boules de métal…

L’affrontement va occuper une grande partie du tome jusqu’à la conclusion des plus dramatiques pour nos héros mais laisser présager l’importance que Dio (ou plutôt Diego) prendra par la suite. D’ailleurs l’auteur insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un adversaire comme les autres puisqu’il a droit à un flash-back revenant sur sa jeunesse et ses motivations ! Là par contre il est amusant de faire le parallèle avec le Dio des premières parties, enfant recueilli et avide de vengeance se hissant seul jusqu’au plus haut sommet de la société !

Cette troisième partie commence donc sur les chapeaux de roues. Avec à coté de tout ça un adversaire dominant la saison qui semble se dessiner en la personne de Funny Valentine. Et tout ça alors que l’auteur se garde de nombreux personnages sous le coude : Poco Loco, Sandman, Mountain Tim… Et en bonus l’auteur nous donne le classement après deux étapes et là on voit apparaître des noms tels que Higashikata, le nom de Josuke dans la quatrième partie, ou encore Baba Yaga, un nom qui n’apparaît pas anodin…bref encore quelques surprises en perspective !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6366
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Erkael » 14 févr. 2014, 02:44

Vol 7: Jayro et Johnny sont face à Diego, transformé en Dinosaure, et ils sont bien mal en point. La situation semble désespérée, d’autant plus que Jayro perd peu à peu conscience en se transformant lui aussi… Soudain survient un ultime retournement de situation : ce n’est pas Diego qui possède ce pouvoir, il n’est qu’un outil, il est également manipulé par le véritable manieur de Stand qui fait son entrée en scène !

L’affrontement auquel nous aurons alors droit n’est pas du tout celui qu’on aurait pu croire, et c’est d’autant mieux que cela préserve Dio pour la suite car il n’aura pas à être vaincu ici.
Cependant l’affrontement en question va avoir de nombreuses conséquences, à commencer par le fait que Jayro va absorber un œil du cadavre dont il recherche les différentes parties, ce qui aura pour effet immédiat que ce dernier développe un Stand en lien avec ses boules de métal. Plutôt original, il surprend surtout par le fait que pour le stand d’un des personnages principaux il manque tout de même d’envergure et de « présence », voir de prestance ! Ce qui est malheureusement également le cas pour « Tusk » le stand de Johnny. Mais ne nous affolons pas, c’est destiné à évoluer !
Après un combat aussi surprenant que fouillis, car il faut bien le dire, c’est la cas, la course reprend ses droits pour la dernière ligne droite de cette troisième étape. Et aussi bizarre que cela puisse paraître c’est encore cette partie la plus passionnante ! En effet l’auteur, bien que proposant des choses radicalement différentes de la sixième partie « Stone Ocean », a du mal à se délester de ses travers tel que le coté brouillon, en particulier lors des affrontements (ce qui étrangement n’était pas le cas lors des premières parties). Alors que les phases de courses sont elles absolument prenantes et proposent de véritables surprises et retournements de situation. Bien évidemment l’issue des combats est connur par le lecteur, on se doute que quoi qu’il arrive, Jayro et Johnny en sortiront vainqueur, du moins à ce stade de l’aventure, alors qu’en ce qui concerne la course tout est absolument possible, la preuve en est que pour le moment, malgré ce qu’on aurait pu croire, Jayro n’a pas gagné une seule étape.

Après cet épisode fort prenant, la quatrième étape commence dans la foulée et l’auteur en profite pour intégrer un nouveau personnage au design des plus réussis. Ami ou ennemi l’avenir nous le dira mais on le saura très vite, car très rapidement nos héros sont confrontés à une nouvelle menace, matérialisér par un nouveau manieur de stand qui possède lui aussi un pouvoir des plus étranges, qui entraîne nos héros directement dans un épisode de la quatrième dimension plutôt angoissant.

Un volume vraiment prenant qui bouscule grandement les règles établit et qui promet de belles choses pour la suite.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9587
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Koiwai » 01 mars 2014, 13:37

J'ai beaucoup aimé le tome 7 !

L'énigme autour du cadavre s'épaissit alors même que de nouvelles indications dessus sont données, certaines planches sont vraiment de toute beauté (le gros plan de face sur le visage de Jayro avec l'oeil, wow), la fin d'étape est une nouvelle fois bien rythmée avec une relation Johnny/Jayro qui passe un petit cap, et la quatrième étape avance sur les chapeaux de roue avec, en fin de tome, un nouvel arrivant qui, je trouve, pète la classe (ouep, je l'adore déjà, ce Hot Pants... malgré son nom :3 ), et un nouvel ennemi très prometteur... en plus d'être visuellement l'un des plus "gays" de toute la saga JJBA, je trouve, avec cette petite moustache, ce nombril à l'air et cette pose quand il tire \o/

Pour l'instant je trouve que Hirohiko Araki maîtrise parfaitement cette série.
Image

Avatar du membre
Hitsuji
Time Sheep
Messages : 666
Enregistré le : 12 juil. 2011, 18:37
Localisation : Près d'un chat ! :3
Contact :

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Hitsuji » 08 mars 2014, 18:14

Koiwai a écrit :et un nouvel ennemi très prometteur... en plus d'être visuellement l'un des plus "gays" de toute la saga JJBA, je trouve, avec cette petite moustache, ce nombril à l'air et cette pose quand il tire \o/
Le monsieur de mon ava c'est le plus classe. :3
"on the internet, no one knows you're a cat."
—A cat.

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Steel Ball Run

Message non lu par Raimaru » 08 mars 2014, 18:39

Steel Ball Run, à une allusion à TOUS les westerns. D'Il était une fois dans l'Ouest à Brokeback Mountain :D

(Sérieux, je l'ai pas encore lu ce tome. J'en viens même à avoir du retard du Jojo, je manque vraiment de temps en ce moment...)
Image

Répondre