Yona - Princesse de l'Aube

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 29 mai 2014, 00:20

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Avec des succès comme L'Arcane de l'Aube ou la Fleur Millénaire, le shôjo d'aventure à influence historique connaît un certain regain d'intérêt en ce moment. Du côté des éditions Pika, après la mésaventure de l'excellent récit d'aventure futuriste 7 Seeds, on a décidé de retenter l'aventure du shôjo d'aventure avec Yona - Princesse de l'Aube, une oeuvre comptant déjà 13 tomes au Japon, où les chapitres sont prépubliés dans l'éclectique magazine Hana to Yume de Hakusensha.

Dans le royaume ancien imaginaire de Kôka vit la princesse Yona. Choyée depuis l'enfance par son père le roi Il, elle a toujours vécu dans l'insouciance, protégée de tous les dangers par son ami d'enfance et garde du corps, le vaillant Hak. Amoureuse depuis l'enfance de son cousin le gentil Soo-Won, de 3 ans son aîné, la jeune fille ne vit que pour lui. Et bien que cet amour soit à sens unique puisque Soo-Won ne la voit guère comme une femme, elle ne parvient pas à renoncer à cet amour éperdu qu'elle entretient depuis des années, même quand, à l'aube de ses 16 ans, son père déclare qu'il n'autorisera jamais cette union et lui trouvera bientôt un fiancé digne de devenir l'héritier de la couronne.
Quand arrive le jour de son anniversaire, jour dont tout le monde se réjouit, Yona décide pourtant de prendre son courage à deux mains. Après s'être déclarée dans la journée à Soo-Won qui ne lui apporte aucune réponse, elle décide le soir même de rendre visite à son père. En ouvrant la porte de la chambre royale, elle ne sait pas encore que son destin est sur le point de basculer à tout jamais de manière tragique...

Auteure jusqu'à présent inconnue en France, Mizuho Kusanagi offre une entrée en matière réussie, qui prend d'abord le temps de poser le contexte de la série autour de personnages aussi bien campés qu'un peu mystérieux. Car autour de Yona, princesse faible et insouciante, gravitent quelques figurent qui marquent dès les premières pages en ne manquant pas d'intriguer.
D'abord, Le roi Il, très bienveillant envers sa fille qu'il adore, est réputé comme étant un roi peureux, ne prenant jamais les armes, n'aimant pas cela... mais est-il si peureux que cela ?
Ensuite, Hak, combattant le plus doué du château, un des 5 grands généraux, issu de la tribu du vent, et protecteur de Yona qu'il passe son temps à taquiner avec un certain détachement... Mais n'est-il pas plus attaché à la princesse qu'il ne le laisse paraître ?
Enfin, Soo-Won, fils du frère aîné du roi et amour secret de Yona. Ami d'enfance de la princesse et de Hak, il apparaît profondément bienveillant et gentil... mais ne cacherait-il pas une part d'ombre beaucoup plus grande qu'on ne le pense ?

Après une mise en place immersive, les choses prennent forme dès lors que s'abat la tragédie qui changera la vie de Yona. Bien mise en scène, celle-ci lance le véritable début de ce que l'on devine comme une grande fresque épique... mais pour l'heure, après le drame, la mangaka s'applique surtout à approfondir le background de ses protagonistes, en revenant sur quelques-uns des éléments-clés de leur passé. Quelques insouciants souvenirs d'enfance de Yona, Hak et Son-Woo, mais aussi l'embauche de Hak en tant que garde du corps de la princesse et sa promesse faite au roi Il... Il est appréciable de voir Mizuho Kusanagi prendre le temps de revenir sur ses héros. D'autant qu'à ce moment précis, juste après le drame, l'évocation de ces souvenirs heureux et promesses accentue l'aspect tragique et épique.
Quant à notre héroïne, elle s'avère attachante de par son mélange de faiblesse et de caractère. Un caractère de princesse, puisqu'elle a toujours été choyée et élevée dans l'insouciance, n'a même jamais touché une arme... Mais à présent, si elle veut survivre et même si Hak est là pour la protéger, Yona devra surmonter ses faiblesses, en premier lieu l'immense choc qu'elle vient de subir et qui a annihiler tous ses rêves, et l'on a hâte de voir cette jeune fille se révéler et devenir forte.

Visuellement, le style un peu old school de la série fait des merveilles sur un récit de ce genre. Tout sauf lisse, le trait offre des physiques facilement reconnaissables, un sens de la narration et du rythme certain, et les divers costumes aux influences anciennes sont plaisants à voir. Un beau travail, immersif.

Entrée en matière réussie pour Yona - Princesse de l'Aube, qui se présente comme une fresque d'aventure épique prometteuse, où l'on a hâte de voir se révéler tout l'univers et les personnages.

L'édition profite d'une bonne traduction, mais dommage que les problèmes de moirage soient si présents.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 20 août 2014, 10:10

Tome 2 :

Princesse du Royaume de Kôka, la jeune et douce Yona, promise à un avenir heureux, a vu son destin basculer le jour où son père, le roi Il, a été assassiné par Soo-Won, son cousin qu'elle connaissait depuis l'enfance et qu'elle aimait par dessus tout. Alors qu'elle était encore sous le choc, son ami d'enfance et fidèle protecteur Hak l'a aidée à s'échapper, et c'est ensemble que les deux jeunes gens errent dans la nature, jusqu'à ce que Hak décide de trouver refuge dans sa sa ville natale de Fûga, dans la tribu du vent.

L'arrivée à Hak s'accompagne de la découverte de plusieurs nouveaux personnages, dont le doyen Mundok, également grand-ère adoptif de Hak, qui est sans conteste le plus intéressant de tous, les autres membres de la tribu étant globalement assez transparents. Retenons quand même l'habile cavalier, ainsi que le jeune gamin chétif qui amènera un petit rebondissement assez prévisible et vite résolu. Quoi qu'il en soit, l'arrivée de Yona dans cette ville lui permet de se ressourcer, de s'apaiser, et de faire un peu le point.
Mais les moments paisibles ne peuvent pas durer longtemps : le roi étant mort, sa succession doit se préparer, et Soo-Won a besoin du soutien des tribus pour être couronné. La tribu du feu se range sans problème de son côté, suivie par les tribus de la terre et de l'eau, qui sont un peu dans l'attente. Mais la tribu du vent, sur un choix de Mundok, ne donne pas de réponse immédiate. Soo-Won n'a pas d'autre choix : il lui faut faire pression, et envoie dans ce but la tribu du feu couper les vivres de la tribu du vent. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu...
De la décision de Hak jusqu'à celle de Yona, en passant par les prises de liberté de Kang Tae-Jun de la tribu du feu, Mizuho Kusanagi ne surprend pas vraiment au niveau des différents rebondissements de ce tome, qui reprennent globalement des ficelles classiques, mais la mangaka séduit dans le soin apporté à ses personnages : un Mundok déchiré dans son désir de préserver ceux qu'il considère comme ses enfants, un Hak prêt à tous les sacrifices pour protéger son amie d'enfance, Un Tae-Jun meurtri par ses actes irréfléchis et prêt à en payer le prix, Un Woo-Son que l'on devine tiraillé derrière son coup d'état... et, bien sûr, une Yona qui commence à évoluer, la frêle jeune fille qui menait jusque là une vie insouciante devant se prendre en main pour protéger ce qui compte à ses yeux.

En somme, un tome assez classique, mais des personnages qui y gagnent petit à petit. Globalement, ce deuxième tome confirme les bonnes impressions laissées par le premier volume.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 01 oct. 2014, 07:19

Tome 3 :

Poursuivis par la Tribu du Feu, Yona et Hak sont tombés du haut d'une falaise et ont été recueillis et soignés par deux jeunes hommes : le dénommé Yeon... et Ik-Soo, qui se révèle être le prêtre qu'ils recherchaient ! Tandis que Hak, gravement blessé pendant la chute en protégeant Yona, est en convalescence chez eux, nos héros en profitent pour faire plus ample connaissance et pour convaincre Ik-Soo de prédire l'avenir pour savoir quelle voie prendre...

A l'instar du tome 2, ce troisième volume se construit autour de la rencontre avec de nouveaux personnage puis poursuit l'intrigue sur une nouvelle voie. Et à l'instar du tome 2, certains éléments sont assez rapides, à commencer par le petit approfondissement d'Ik-Soo et de Yeon, de leur rencontre quelques années auparavant et de leur lien assez fort. Mais au moins, le récit a le mérite de ne pas traîner. La prédiction d'Ik-Soo, en plus de lancer un petit suspense sur la longueur autour de la survie de Hak, permet d'enrichir considérablement la mythologie du monde de Kôka en présentant ses origines légendaires. Surtout, c'est en se basant sur ces légendes que Yona va devoir poursuivre sa route, en dénichant quatre alliés qui s'avèreront précieux, mais sur lesquels il va falloir réussir à mettre la main. Mais du fait que ces possibles compagnons soient quasiment légendaires, on est assez étonné de voir nos héros trouver le premier si rapidement et si facilement.

En dehors de cela, nos héros restent appréciables. Yona, bien qu'encore faible et naïve face à certaines paroles de Hak, continue d'évoluer à petites doses, prend son destin en main, émet le souhait d'apprendre à se battre, et est décidée à protéger comme elle le peut l'ami d'enfance qui est à ses côtés. Et Hak, justement, reste sympathique dans son rôle de protecteur assez ambivalent. Quant au nouveau compagnon qui les rejoint dans ce volume, il s'avère assez attachant de par son caractère.

Certaines avancées sont trop rapides, mais l'univers s'enrichit, Yona s'affirme petit à petit, les nouveaux personnages ne demandent qu'à être mieux mis en avant, et les promesses du destin exceptionnel qui semble attendre la jeune fille (serait-elle une élue des dieux ?) sont plaisantes.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 03 déc. 2014, 19:14

Tome 4 :

En compagnie de Yeon, Yona et Hak sont partis en quête des 4 mythiques Guerriers Dragons, devant mettre leur pouvoir au service de leur souveraine. Ils n'ont eu aucun mal à dénicher le Dragon Blanc, Ki-Jae, et peuvent désormais utiliser sa capacité à détecter ses confrères pour se lancer sur la piste de Seiryû, le Dragon Bleu...

La recherche du Dragon Bleu ne s'éternise pas trop, et le chemin à parcourir pour arriver jusqu'à lui est surtout un bon moyen de consolider le petit groupe, qui vient de s'enrichir de Ki-Jae. Arrivé assez rapidement, on découvre un peu plus son caractère, sa loyauté envers sa souveraine, ses petits doutes quant à son utilité, et ses amusantes petites chamailleries avec Hak. On constate également que Yona conserve son désir de devenir plus forte, ce qui est vraiment appréciables. Rien de surprenant ou de très développé, mais c'est plaisant.

Par contre, une fois arrivé dans le village, quelques surprises attendent nos héros. Loin d'être accueillants, les villageois se montrent froids, distants, vire dangereux, et ne semblent pas savoir qui est Seiryû... Pour quelles raisons ?
On découvre alors un deuxième dragon au des tin fortement éloigné de celui de Ki-Jae, un destin brisé par une malédiction expliquant non seulement les appréhension des villageois, mais aussi le caractère et l'ignorance du Dragon Bleu. L'ensemble est de nouveau un peu rapide, mais va à l'essentiel, est clair et fait bien ressortir ce qu'il faut.

La fin du tome, qui enclenche de nouvelles difficultés, s'avère prometteuse et nous accroche toujours à la série.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

zohaa
Messages : 1
Enregistré le : 20 déc. 2014, 10:37

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par zohaa » 20 déc. 2014, 10:52

Je viens de lire le deux et je l'ai trouvé pas mal aussi. L'humour est toujours là et j'aime bien tous ces secrets. Par contre le 3 pas encore lu.
zoha

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 25 févr. 2015, 17:36

Tome 5 :

Yona, Yeon et Ki-jae sont prisonniers dans une caverne du village suite à un éboulement, et tandis que Hak s'efforce de les retrouver pour les libérer, ils se confrontent à Seiryû et aux autres habitants. Le Dragon Bleu les aidera-t-il , Acceptera-t-il de suivre Yona ? Finalement, toute cette affaire se résout étonnamment vite et très facilement dans un début de tome assez basique, qui ne développe sans doute pas assez ce semblant d'intrigue autour des habitants du village. Néanmoins, le personnage de Seiryû, lui, s'avère plutôt bien présenté dans ses craintes et son côté renfermé, et cela continue dans la suite du tome qui voit nos héros poursuivre leur route, à la recherche du troisième Dragon. Une nouvelle fois, ce voyage entre deux Dragons est l'occasion de mieux faire connaissance avec le nouveau venu, Seiryû, tantôt amusant tantôt touchant dans son caractère silencieux et maladroit. Et pour lui, il s'agira aussi de se faire une place dans le groupe, tandis que Yona démontre sa bonté en l'acceuillant et en lui montrant qu'il ne sera pas inutile.
Mais la route parcourue voit également Yona de nouveau confrontée à certaines douleurs passées : les médisances sur son défunt père, jugé comme un mauvais roi et bafoué par tous. Yona, dans sa volonté de se fortifier, devra encaisser ces médisances... Rien de bien neuf, on avait déjà vu cela, mais ça continue de confirmer la détermination de notre héroïne.

Après ce passage, l'heure est venue de faire connaissance avec le troisième Dragon, un cas encore très différent des deux autres qui, dans une ville corrompue où les prévôts font la loi, tente de lutter avec ses alliés... Le contexte de cette cité portuaire corrompue est un peu simpliste mais présenté avec clarté, et on y entrevoit avec intérêt le caractère de Ryokuryû le Dragon vert, épris d'une envie de liberté qui n'arrangera sans doute pas les affaires de Yona et des autres...
Mizuho Kusanagi anime tout ça avec quelques notes d'humour surtout portées par les rencontres entre Hak et Ryokuryû, et non sans oublier de souligner l'horreur de cette ville où les petites gens sont bafouées par ceux qui les dirigent, mais les choses restent là aussi assez basiques et même un peu longuettes, avant une dernière page annonçant enfin la rencontre attendue.

Yona - princesse de l'aube se poursuit en restant une lecture divertissante, mais il manque encore un petit quelque chose pour en faire un shôjo d'aventure totalement convaincant. Les petits focus sur la volonté de notre héroïne tendent à se répéter un peu, et les différentes intrigues liées à chacun des Dragons restent un brin trop basiques, mais malgré tout il paraît difficile de s'ennuyer à la lecture.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 28 avr. 2015, 18:53

Tome 6 :

Si Yona et ses compagnons dénichent enfin le Dragon Vert en la personne du pirate Jae-ha, celui-ci n'a aucunement l'intention de s'allier à notre héroïne, car il tient à sa liberté. Contre toute attente, Yona accepte non seulement sa décision, mais choisit en plus de venir en aide aux pirates en soutenant leur cause ! Car en plus de ne pas pouvoir tolérer la tyrannie en ville de Yang Kum-Ji et de ses prévôts, elle estime qu'il est de son de voir de rendre leur sourire et leur liberté aux habitants d'Awa abandonnés à leur sort par son défunt père. Mais pour rejoindre le camp des pirates, Yona devra d'abord prouver sa valeur en accomplissant une mission soumise par la capitaine Gi-gan : aller cueillir de la milleplantes, herbe extrêmement rare ne poussant que sur les bords d'une hautes falaise tombant à-pic et soumise à de violents vents et à des vagues déchainées...

Si cette mission ne comporte pas de surprises, elle reste rondement menée par Mizuho Kusanagi, qui parvient à offrir un vrai climat de danger avec cette falaise vertigineuse et ces vagues gigantesques, et qui s'applique mieux que jamais à faire ressortir toute l'évolution de son héroïne. Bien que restant une jeune fille encore fragile et n'ayant aucun talent particulier comme l'attestent ses tremblements et ses larmes, Yona affiche une détermination et un courage plus palpables que jamais, ce qui ne manque pas de faire quelque peu bouillir le sang de dragon de Jae-ha... Toujours plus charismatique, notre jeune héroïne perce également les pages en affichant sa volonté d'aider les pirates, puis en se lançant dans un plan particulièrement téméraire pour contrer l'infâme Kum-ji...

La jeune fille continue de conquérir son entourage par la force de caractère dont elle fait preuve, mais elle n'est pas la seule à être mise en avant : la vieille Gi-gan montre autant de force quand il s'agit de mener ses hommes, que de bienveillance envers notre héroïne qui trouve un peu en elle le lien maternel qu'elle n'a jamais connu. De même, Hak se retrouve un peu plus confronté à la façon dont il considère la princesse déchue, et Yeon est joliment mis en avant dans la dernière partie du volume.

Le combat contre le tyran Kum-ji ne fait que commencer et annonce une suite intéressante. En attendant, on a affaire ici à un volume de bonne facture, porté par une Yona qui continue peu à peu de gagner en caractère et en force, et par une bonne mise utilisation de l'entourage de notre héroïne.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 18 juin 2015, 07:11

Tome 7 :

Pour libérer la cité d'Awa de la tyrannie de Yang Kum-ji, Yona, accompagnée de ses camarades d'aventure, s'est alliée aux pirates de Gi-Gan au sein desquels se trouve le troisième dragon Jae-ha, et s'est lancée dans un plan fou où, en compagnie de Yeon déguisé en fille, elle se fait passer pour une esclave afin d'intégrer le bateau où sont enfermées les victimes du tyran et en indiquer l'emplacement. Mais les choses ne vont pas tout à fait se passer comme prévu...

Suite et fin de la lutte contre Yang Kum-ji dans une première partie de tome bien menée, grâce au fait que le plan ne se déroule pas exactement comme prévu, ce qui est l'occasion de mettre en avant les doutes et la détermination de Yeon pour protéger Yona, mais aussi et surtout de mettre en valeur tout le gain de force de notre jeune héroïne, qui se soulève avec charisme contre le tyran et n'hésite désormais plus à décocher ses flèches quand la situation l'exige. Bien qu'elle reste encore fragile comme en témoignent ses tremblements, Yona prouve qu'elle a bel et bien gagné en maturité, et impose encore un peu plus un charisme certain qui se ressent sur celles et ceux qui l'entourent.

Le combat fini, la deuxième partie du volume se fait clairement plus calme. Un fête permet à chacun de se repose et l'auteure en profite également pour mieux mettre en valeur certains personnages comme la charismatique Gi-Gan, et le dernier chapitre propose un interlude bienvenu offrant de l'humour plutôt efficace autour d'un philtre d'amour qui va causer bien des problèmes. Mais d'autres éléments viennent se glisser pour intriguer plus que jamais : le choix plus surprenant de Jae-ha vis-à-vis de Yona, bien sur, mais aussi des retrouvaille aussi soudaines qu'inattendues, qui viennent semer juste ce qu'il faut de doutes quant aux projets de Soo-Won...

Après un début bien rythmé, ce septième tome trouve un bon équilibre entre moments plus calmes, focus sur certains personnages, événements intrigants et humour, pour un résultat vraiment plaisant.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 21 oct. 2015, 15:40

Tome 8 :

Maintenant qu'elle a abattu le tyran de la ville d'Awa et qu'elle a été rejointe par le troisième Dragon Jae-Ha, Yona va pouvoir se mettre en quête du quatrième et dernier Dragon : le Dragon jaune, Ôryû. Sera-t-il facile à dénicher ?

La réponse à cette question arrive très vite : alors que pour la recherche du dernier Dragon on pouvait s'attendre à une nouvelle quête encore plus ardue que pour les trois premiers, c'est tout l'inverse qui se produit. C'est surprenant, mais dans les faits on a envie de dire "pourquoi pas", d'autant que Mizuho Kusanagi choisit grandement la voix de l'humour, celui-ci étant relativement efficace. Mais il reste un problème : en procédant ainsi, la mangaka n'offre aucun focus sur le Dragon jaune, qui pour l'instant apparaîtrait presque comme un élément comique un peu bouffon s'il ne montrait pas, par instants, une capacité d'analyse intéressante. Kusanagi a-t-elle réservé pour plus tard un traitement spécial sur ce personnage dont nous ne savons pour l'instant rien ? Affaire à suivre...

Du côté de Yona et de son groupe, ce sont donc d'autres aspects qui intriguent le plus. La quête des Dragons étant désormais achevée, il faut désormais prendre en compte la suite de la prophétie, évoquant une épée et un bouclier... mais le temps est-il déjà venu pour Yona de les chercher ? Il semblerait que non : la jeune fille doit encore mûrir, parcourir le Royaume pour constater de ses yeux son état et voir s'il n'y a pas d'autres villes tyrannisées comme celle d'Awa, mais aussi pour se renforcer. Le premier point est intéressant, mais le deuxième beaucoup moins, car il nous livrera en fin de tome un énième passage où Yona cherche à devenir plus forte, cette fois-ci en voulant apprendre à manier l'épée. On aime toujours autant la volonté de cette jeune fille voulant devenir forte, mais on a la sensation d'avoir déjà vu ça un paquet de fois dans la série...

Mais une bonne partie du tome s'intéresse à un autre personnage : Soo-Won, qui, en compagnie du général de la Tribu du ciel, décide de rendre visite à Geun-tae, le général de la Tribu de la terre. L'objectif ? Se mettre dans la poche ce général qui ne vit que pour la guerre et n'a cessé de se désespérer face à l'absence d'initiatives guerrières de l'ancien roi Il. Soo-Won saura-t-il montrer sa valeur auprès d'un Geun-tae méfiant ? La réponse se fera par le biais d'un festival mettant en scène une bataille entre les deux camps. Le focus sur Geun-tae est intéressant car il permet de bien présenter le personnage. De même, il est appréciable de pouvoir observer les talents du nouveau roi dans les arts du combat et de la ruse... Mais était-il nécessaire d'en faire autant sur le festival ? Sans doute pas. Ce festival semble sortir un peu de nulle part, le combat qu'il propose est loin d'être passionnant notamment parce qu'il n'est pas spécialement bien mis en scène, et il s'étire trop alors qu'on y devine tout à l'avance...

Bref, il y a des choses intéressantes dans ce tome qui boucle la recherche des dragons et amène quelques focus sur Yona, Soo-Won et Geun-tae, mais il y a de nouveau la sensation que la mangaka étire trop les choses, se répète parfois, tourne un peu rond et peine à entrer dans le vif du sujet.

A cela, il faut ajouter une qualité d'impression devenue exécrable. Depuis le tome 7, la série a connu un changement d'imprimeur et est désormais imprimée en Espagne par Black Print, et cela se ressent beaucoup en mal : les problèmes de moirage sont très présents et, surtout, l'encre bave très facilement au point de rester un peu sur les doigts. Un travail décevant qui, à force, nuit au plaisir de lecture.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Yona - Princesse de l'Aube

Message non lu par Koiwai » 16 déc. 2015, 10:47

Tome 9 :

Les 4 Dragons sont désormais aux côtés de Yona, et la jeune fille a également retrouvé Ik-soo pour lui demander conseils sur ce qu'elle doit désormais faire. Notre héroïne va désormais parcourir les territoires de Koka pour y observer la situation du pays et prendre note des conséquences qu'ont eu sur le peuple les lois du défunt roi son père. C'est donc ensemble que le petit groupe atteint les terres de la Tribu du feu, l'endroit natal de Yeon, et plus précisément les abords de la bourgade de Katan où nos héros ne tardent pas à découvrir les affres de fonctionnaires tyranniques. Yona se doit de protéger les villageois... mais comment faire, alors qu'elle ne doit surtout par être reconnue et que ses compagnons doivent éviter de trop attirer l'attention ?

La solution passe par un plan, celui de se faire passer pour une troupe de brigands, ce qui aura des répercussions parfois comiques (comme le running gag autour du nom qu'adoptent Yona et les autres en tant que brigands), mais également dramatiques, car au-delà de la lutte contre les fonctionnaires pourris, il faudra rapidement composer avec un imprévu : une vraie bande de brigands...
Cette lutte contre fonctionnaires et brigands occupe une bonne partie du volume, et s'étire sans doute un peu inutilement par moments, alors même que d'autres passages, notamment les plus dramatiques, auraient sans doute mérité d'avoir un peu plus d'impact alors que là ils sont très vite passés en revue. Mais tout cela possède un réel intérêt, que ce soit pour les nouvelles prises de conscience de Yona qui continue de mûrir petit à petit, ou pour les révélations sur les pouvoirs de Shin-Ah que nous découvrons enfin, et qui nous happent tant ils sont dévastateurs et entretiennent l'impression de malédiction du dragon... Yona saura-t-elle lui ouvrir les yeux (c'est le cas de le dire) ? Ce passage est vraiment intéressant, autant pour le focus sur Shin-Ah que pour l'impact que notre héroïne, décidément de plus en plus forte et à même de réunir les gens autour d'elle, a sur lui.

Quant à la fin du volume, elle enclenche de nouvelles choses assez prometteuses au sein de ces terres de la Tribu du feu, en nous replongeant non sans humour aux côtés de Tae-Jun, des problèmes avec son père et son frère, et de son désespoir depuis qu'il pense avoir tué Yona... Cela annonce un dixième tome mouvementé.

La série suit donc honnêtement sa route sur ce tome... mais quel dommage que celui-ci soit à nouveau entaché par une qualité d'impression vraiment pas à la hauteur. Quand les problèmes de moirage sont si nombreux et que l'encre reste sur les doigts, il y a vraiment de quoi être déçu.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre