NightS

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Einah
Messages : 1922
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

NightS

Message non lu par Einah » 25 août 2014, 22:46

Image
La fiche sur Manga-News

En avant-première à Japan Expo, « NightS » était attendu par les fans de Kou Yoneda. Contrairement à ce que l’on pourrait croire aux premiers abords, ce n’est pas une histoire mais trois histoires bien distinctes.

La première histoire, portant le même nom que ce One-shot, nous emmène dans le monde des clans yakuzas. Masaki Hozumi, suppléant au premier lieutenant du clan Shinwa a besoin d’un transporteur pour faire circuler de la drogue. Il contacte Masato Karashima, âgé de 10 ans de moins que lui. Normalement, Masato travaille essentiellement pour ses deux clans affiliés mais il acceptera de faire une exception tombant sous le charme de Masaki. Cependant, ce dernier cache un secret qui pourrait mettre à mal leur début de relation…

C'est d'une manière originale que Kou Yoneda donne un rythme à son scénario. En effet, tout se concentre exclusivement sur les moments de rencontre entre Masaki et Masato. Nous ne voyons que très peu leur vie à chacun en dehors de ces moments-là. Cela donne une intensité et une importance à chacune de leur rencontre ainsi qu'une certaine dynamique. Masato sous le charme de Masaki installe un jeu de séduction très offensif. Ces rencontres, qui au départ sont liés à leur travail, évolueront vers un lien plus particulier. Nous sommes ainsi témoin de l'attirance qui s'installe et de la confiance qui laisse place à la confidence. Tel dans un cocon nous voyons évoluer la relation et nous percevons la naissance de sentiments dans un monde aussi dur qu’est celui des yakuzas.

La deuxième histoire, « Prism of Feelings », plus classique, est une histoire d’amour entre lycéens. Kugô et Nakaya trainent toujours ensemble au lycée. Au détour d’un couloir, il aura fallu d'un seul croisement de regard avec Usui, un autre lycée, pour que Kugô remarque ce dernier. Il croit qu’il est amoureux de son ami Nakaya et ira à sa rencontre pour lui proposer son aide dans ses histoires de cœur. C’est hélas sans surprise que nous lisons les tenants et aboutissements de cette nouvelle histoire. Même si ce type de scénario a déjà été vu, la lecture reste malgré tout assez fluide et l'auteur arrive à susciter notre intérêt jusqu'à la révélation des véritables sentiments.

Pour finir, « Reply » dernière histoire sentimentale en deux parties, nous fait revenir dans le monde des adultes. Keigo Takami, commercial et homme très ambitieux est promu à un bel avenir professionnel. Ne souriant jamais, Keigo dégage une apparence assez froide avec les personnes qui l'entourent. Dans la concession où il travaille, il y a Seki, mécanicien qui n’apprécie guère les commerciaux. Un soir, pour aider un de ses clients, Takami demandera l’aide de Seki. Pour le remercier, Takami invitera Seki au restaurant…

Alors que Takami est une personne assez distante avec ses collègues, il se montrera plus accessible avec Seki. Au fil des soirées, Takami et Seki se rapprochent l’un de l’autre. C’est tout en douceur que Kou Yoneda amène les sentiments de chacun des protagonistes. Les deux hommes ne sont pas à l’origine homosexuels. L’auteur y aborde donc la découverte de l’attirance d’une personne du même sexe. Subtilement, elle évoque le fait qu’il n’est pas évident de prendre conscience de la nature de ses sentiments et également de les avouer. Les sentiments amoureux peuvent nous faire souffrir.
La manière dont est scénarisé « Reply » c’est-à-dire en deux parties est pertinente. La première montre principalement le point de vue de Seki et la deuxième celui de Takami. Dans la deuxième partie, nous ne voyons pas à nouveau les mêmes instants mais bien la suite de l’intrigue. L’auteur nous offre donc le vécu de chacun de ses personnages.

Côté graphisme, les personnages et les corps sont bien réalisés. Les scènes d’érotisme dégagent une belle sensualité. Quant aux fonds de cases, ils sont remplis dans la plupart des cas, mais de temps en temps, ils manquent un peu de détail.
Par contre, on retrouve les mêmes défauts que dans d’autres œuvres de Kou Yoneda. En effet, dans certains passages, il est difficile de déterminer qui parle sur une case, nous obligeant donc à relire.

Kou Yoneda nous revient avec un bon One-shot contenant trois intrigues complétement différentes les uns des autres. En seulement quelques pages, les histoires sentimentales réussiront à nous toucher. On regrettera seulement que « NightS » ne soit pas plus développé car en quelques pages, l’auteur réussit à nous toucher par son histoire sentimentale. Peut-être qu’un jour, l’auteur nous offrira une suite.

Note 16/20
Image

Répondre