Le sablier

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!

Que pensez-vous de ce manga ?

Excellent, l'un des meilleurs shojo de ces derniers temps
16
64%
Vraiment bon
9
36%
Mouais, sans plus
0
Aucun vote
Je trouve ça tout pourri et je m'en vais de ce pas me faire seppuku
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 25

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9905
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Le sablier

Message non lu par Koiwai » 07 mai 2008, 23:08

Le Sablier
Image
La fiche sur Manga-news

Tome 1:

Avec ce premier tome, La Sablier se présente comme l’une des excellentes surprises shojo de 2008.

Ce premier volume nous plonge directement dans la vie d’An, jeune fille déboussolée par son changement de vie, et qui se retrouvera bientôt meurtrie par un évènement dramatique.
On suit donc l’évolution de cette attachante demoiselle qui va peu à peu s’habituer à son nouveau lieu de vie, se faire des amis, voire plus que ça. Une histoire d’amour va naître, un amour qui semble destiné à avoir une place importante par la suite. Mais nous sommes ici bien loin des petites romances fluettes habituelles. L’ensemble se veut très mélancolique, un peu à la manière d’un Honey and Clover, et plusieurs thèmes difficiles sont abordés : le suicide, les difficultés d’un deuil, les persécutions lycéennes, l’épuisement dans son travail…
Mais s’il y a un thème qui semble voué à être au cœur du manga, c’est celui symbolisé par cet objet, le sablier, symbole du temps qui passe irrémédiablement.

Hinako Ashihara, pour son premier manga paru en France, nous offre une œuvre fine, délicate, mélancolique et intelligente, servie par des dessins qui, s’ils restent assez caractéristiques du genre shojo et sont parfois un peu maladroits, font preuve d’une grande sensibilité.

Même si l’édition de Kana n’est pas parfaite (les habituels défauts d’impression sont là, même s’ils semblent atténués), Le Sablier s’impose pour le moment comme l’une des meilleures nouveautés de ce début d’année.

18/20
Image

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Re: Le sablier

Message non lu par Daigoro » 08 mai 2008, 10:48

le seul shojo que je suis actuellement et qui est en cours de parution, oui c'est pas trop ma tasse de thé, mais je dois dire que mon histoire ressemblait quelque peu au pitch donc j'ai attendu que mon dealer le lise et ce qu'il m'en a dit m'a fait franchir le pas :roll:

et je dois avouer que j'ai été très surpris, bon on retrouve comme j'imagine dans beaucoup de shojos un triangle amoureux, et des cases et mises en page un peu fouillie, mais j'en lis tellement peu que ca ne me dérange pas trop...

l'histoire est bien menée et on est vite submergé par le malheur omniprésent de la pauvre An qui se retrouve comme une brebis égarée dans une province avec sa grand maman... elle va alors rencontrée sa troupe de copains et son copain :shock: , le décès d'un proche va plier le tome 1 et va nous faire adorer sa prise de position - pour ma part...

dès le volume 2, on retrouve la fraîcheur et la joie de vivre/ naïveté de la dite héroïne :D ... à nouveau un évènement familial va faire réflechir notre jeune demoiselle... avec un tournant...

réellement touchant, un dessin agréable, un humour léger, une héroïne pas trop cucul... je suis emballé :wink:
Image

Avatar du membre
MASTO
Messages : 40
Enregistré le : 17 mars 2008, 07:52
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Le sablier

Message non lu par MASTO » 08 mai 2008, 20:23

Comme Daigoro, j'ai bien aimé le premier volume. C'est du shojo classique et dans une veine purement sentimentale avec des flashbacks bien placés qui suscitent l'émotion au moment propice.
En bref, un titre sans niaiserie mais sans misérabilisme non plus qui devrait trouver son public auprès des amateurs de shojo à fleur de peau tels "Mars" ou "C'était nous". Pour ceux qui voudrait plus d'humour et de fraicheur, et parce que c'est dans l'actualité, je conseille aussi vivement "Othello" dont le premier volume est un petit régal qui plaira aux plus jeunes lectrices pour sa fantaisie et aux plus grandes pour oublier les petits tracas du quotidien l'espace de 190 pages ! :wink:

Avatar du membre
Kuro
Messages : 468
Enregistré le : 26 févr. 2007, 08:36

Re: Le sablier

Message non lu par Kuro » 15 mai 2008, 11:29

Vol 1 : Un manga très accrocheur je ne regrette pas du tout mon achat, on évite les niaiseries de qui sort avec qui, des triangles amoureux ( quoique celui ci est discret ), et surtout l'héroïne est crédible malgré tout ce qu'elle vit, sa personnalité est bien travaillée... Les autres personnages sont très sympathiques.
Un shojo donc, mais un shojo intelligent, une bonne alternative pour ceux qui n'en peuvent plus des shojo trop sentimentaux. Ce titre se démarque bien du lot. Et le tome deux vient de sortir :D !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9905
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Le sablier

Message non lu par Koiwai » 21 mai 2008, 15:15

Le Sablier 2 :

Alors qu’An est à présent habituée à sa vie dans le village et qu’elle s’est faite un petit ami, un nouvel évènement survient : en effet, son père, qu’elle n’a pas vu depuis des années, arrive et propose à sa fille de venir vivre avec lui à Tokyo. Si An ne peut pas pardonner à son père de les avoir abandonnées, elle et sa mère, nous allons vite découvrir un homme beaucoup plus meurtri qu’il n’y paraît, et An va à nouveau être déchirée par la décision qu’elle doit prendre, ce qui nous permet à nouveau d’apprécier la grande sensibilité dont fait preuve la mangaka Hinako Ashihara.
Une sensibilité plus que jamais mise en avant pendant la deuxième partie. An continue de vivre son amour avec Daigo, même s’ils sont éloignés l’un de l’autre. On ressent avec elle ses joies, ses peines, ses angoisses… un véritable coup de maître.
Mais les autres personnages ne sont pas oubliés. Ainsi, on retrouve également Fuji, et celui-ci est bien décidé à rencontrer son véritable père.
On referme ce tome en laissant une An chamboulée suite à un nouvel évènement. On est pressé de connaître la suite, et même si la jeune fille a la larme facile, on ne peut que la trouver très attachante, grâce à la grande sensibilité de la mangaka.

Après Honey and Clover, Kana semble avoir déniché une nouvelle perle du shojo, et le titre est doté d’une édition moins catastrophique qu’à l’accoutumée, avec une encre qui bave moins que d’habitude, même si l’ensemble est très loin d’être parfait. A noter également, une petite présentation de Hinako Ashihara en fin de volume, une bonne initiative.

18/20
Image

Avatar du membre
oyooooo
Messages : 1318
Enregistré le : 17 janv. 2005, 14:05
Localisation : Lille!

Re: Le sablier

Message non lu par oyooooo » 28 mai 2008, 20:43

Un petit manga sympathique, avec des passages légers et des passages plus sérieux et tristes. De plus l'histoire me plait bien pour l'instant.. mais j'ai pas encore lu le deuxième volume ^^'
Ma collection.
"Etre heureux, c'est savoir se contenter de peu, mais 15 fois c'est encore mieux"
Epicure
^^ わたしは いつまでも こいする です, しのび ^^

Avatar du membre
Drazorback
Messages : 82
Enregistré le : 12 avr. 2008, 19:39
Localisation : Lille

Re: Le sablier

Message non lu par Drazorback » 29 mai 2008, 22:19

Suite à plusieurs avis enthousiastes glanés ici ou là je me suis empressé de lire ces deux premiers tomes. Je ne suis pas particulièrement friand de Shojo et j'avoue qu'on a ici un ton assez mature, loin des niaiseries habituelles. Plutôt dans la lignée de Yazawa dans la volonté de parler de sujets sensibles avec une certaine émotion... Toutefois, je suis plutôt mitigé.

D'un point de vue graphique c'est un trait léger, esquissé, qui, sans être déplaisant, ne constitue pas vraiment un argument de poids pour le Sablier. La mise en page est même assez confuse et le tout est narré d'un ton assez lâche, coulant. Le design des personnages est aussi relativement quelconque ( on est pas très loin du trait de Yazawa en encore plus léger et sans l'attention portée aux habits).
Là où se situerait d'avantage la force de la série, ce serait d'avantage dans le soin apporté à l'histoire et surtout au choix des sujets traités. Tout y passe: divorce, deuil, suicide, difficultés économiques... Ashahira a, à l'évidence, pour volonté de traiter -sans trop tomber dans le pathos- de sujets graves. On peut quand même regretter que le rythme auquel s'enchaînent les ennuis est tellement élevé qu'il semble y avoir une légère surenchère, et que le traitement des différents problèmes -au moins sur un plan psychologique- est par conséquent trop succint.
Ashahira montre dans le premier tome les spécificités de la vie à la campagne avec ce que ça implique quant au poids des traditions ou à la proximité des rapports sociaux avant de dépeindre dans le second, avec une pointe de critique, la vie citadine nipponne (l'habituel refus du cadeau "matériel" dans un monde de shopping généralisé). On a aussi le droit a quelques réflexions sympathiques sur le temps qui passe ("le Sablier") ou à certains éléments naturels et à leur force symbolique (on pense aux petits mots de l'auteur sur le crépuscule, l'automne...).
En outre, il s'agit d'un shojo ce qui signifie qu'il doit forcément y avoir une histoire d'amour... Le tout n'est pas encore trop lourdingue même si on peut regretter la surabondance de trames sensées marquer l'amour. Au sein du couple, les choses s'enchaînent vite et le sempiternel "je t'aime, moi non plus" laisse vite la place à des sujets bien plus intéressants. Le tome 2 montre ainsi avec une certaine pertinence les difficultés d'une relation à distance: ce qui importe n'est pas tant la période de séduction que la gestion du couple. Là aussi, le traitement est plutôt mature, même si on sent venir le classique triangle amoureux.
Le Sablier n'est d'ailleurs pas un manga nombriliste: un certain soin est apporté à l'histoire du gosse de riche local -évidemment amoureux d'An- qui doit faire face à des doutes quant à sa filialité. Toujours, donc cette volonté, de parler avec légereté des sujets qui fâchent.

Au final la force du sablier se révèle être aussi sa faiblesse: la richesse des thèmes abordés ne mériterait-elle pas un traitement plus développé? Seule la suite permettra ou non de l'attester...
"Je m'affirme moi même", Toshi-Mon The World Is Mine

Avatar du membre
Kuro
Messages : 468
Enregistré le : 26 févr. 2007, 08:36

Re: Le sablier

Message non lu par Kuro » 30 mai 2008, 11:00

Vol 2 : je crois que drazorbark a bien résumé ^^
Un tome dans la continuité du premier, c'est rare qu'on traite d'histoire d'amour a distance dans les shojo, et celle ci est bien dépeinte, pour une ( 2eme - honey and clover traite ce sujet aussi ) fois le triangle amoureux n'est pas mièvre... j'ai hate de voir comment An va gérer tout ça. Ce manga est passionnant simplement parce qu'il traite de tout. Le dessin n'est pas exceptionnel mais très joli.
Image

Kanae&Miyu
Messages : 6
Enregistré le : 11 juin 2008, 10:00

Re: Le sablier

Message non lu par Kanae&Miyu » 11 juin 2008, 10:13

J'ai beaucoup aimé ce manga, il y a de tout : de la tristesse, du romantisme, des sujets très prenant (le séparation, le suicide...). Les dessins sont assez réussis. Une série que je compte bien suivre jusqu'à la fin. :wink:

Avatar du membre
Drazorback
Messages : 82
Enregistré le : 12 avr. 2008, 19:39
Localisation : Lille

Re: Le sablier

Message non lu par Drazorback » 06 juil. 2008, 02:03

Le Sablier, tome 3

Décidemment, le rythme s'emballe sans jamais se reposer et sans laisser au temps d'ancrer les personnages dans leur réalité. Je m'explique: alors même qu'une des forces du shojo semble être l'étude des relations inter personnages, celles ci semblent être constamment en évolution. Impossible alors de poser une analyse, de construire. La seule dynamique narrative est ici l'accélération permanente des révélations.

[spoiler]En l'espace d'à peine un tome, le triangle amoureux devient quatuor, la filiation de certains qe trouve remise en cause (l'affaire est cependant si bien amenée qu'on n'y trouvera rien à redire) et l'affaire du flirt ressurgi (avec un seul enjeu narratif, quelque peu surexploité).[/spoiler]

Quelque peu oublié donc, la description de la vie citadine: un retour aux sources et déjà un retour en arrière. Le Sablier à la renverse? (d'autant plus que le dessin et le mise en page ne connaissent aucune amélioration, ni dans le style ni dans le soin apporté au graphisme...)

Reste un certain lyrisme et une volonté louable de vouloir étendre l'affaire dans le temps. Peut être que l'oeuvre prendra plus de sens avec une vue d'ensemble? Pour l'instant, Le Sablier m'est surtout une demie déception.
Modifié en dernier par Drazorback le 07 juil. 2008, 19:22, modifié 1 fois.
"Je m'affirme moi même", Toshi-Mon The World Is Mine

Répondre