Sawako

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Sawako

Message non lu par Einah » 14 août 2011, 09:49

Vol. 10 : Du fait que Kento s'interesse de trop près à Sawako, Kazehaya pris de panique, déclare son amour à Sawako devant ses copains...! Mais, comme Sawako lui répond que ses paroles risquent de provoquer un malentendu le garçon s'imagine qu'il l'importune et il s'en va. Sawako est désespérée, mais soutenue par les encouragements chaleureux de ses amies Yoshida et Yano, elle décide d'ouvrir son coeur à Kazehaya et elle va le trouver...
"Veux-tu sortir avec moi ?"
On attendait tous la déclaration de Sawako pour Kazehaya. Le tome précédent nous avait tant tenu en haleine. Mais tout va trainer en longueur dans ce tome. Ca se cherche encore, on tourne autour du pot, les choses ne sont pas apparemment clairement dit, on mise encore sur des malentendus alors qu'il y n'en a pas lieu d'être. Tout un tome pour poser la question "Est ce que tu veux sortir avec moi ?". L'auteur joue encore sur le côté timide et introvertie de Sawako. Kazehaya apparait comme très maladroit. Quant à Kento Miura qui avait un peu joué les troubles fait, il est complétement effacé dans ce tome. Il en est bien dommage car il avait été beaucoup mis en avant dans le tome précédent. Un tome globalement maladroit, qui traine en longueur juste pour éclaircir la situation et officialiser le fait que Kazehaya et Sawako sortent vraiment ensemble...
Le plus frustant fut [spoiler]qu'il n'y ai même pas eu un baiser d'échangé :P[/spoiler]
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Sawako

Message non lu par Einah » 11 nov. 2011, 15:29

Vol. 11 : Soutenue par les encouragements chaleureux de ses amies Chizu et Yano, Sawako est allée ouvrir son coeur à Kazehaya. Après s'être compris, ils ont commencé à sortir ensemble. Tandis que Sawako vivait son bonheur semblable à un rêve, Chizu lui a fait remarquer qu'il y avait peut-être des filles qui pleuraient dans l'ombre. Du coup, Sawako a pensé à Kurumi et a décidé d'aller mettre les choses au point avec celle qui la considérait comme rivale.

"Notre rencontre a eu lieu au milieu des cerisiers"
[/color]

Avis : Par respect pour Kurumi, Sawako a le sentiment de devoir lui annoncer qu'elle et Kazehaya sortent ensemble. C'est ainsi qu'elle va avoir une discussion d'ancienne rivale pour le coeur de Kazehaya. L'auteur nous dépeint là une Sawako très sensible et toujours à l'écoute de son entourage. Ce passage donne un sentiment de lassitude car il est long et n'apporte pas plus d'élément que ca à l'histoire.
Nous aurons également droit de voir du point de vue de Kazehaya, c'est à dire de sa première rencontre avec Sawako jusqu'à aujourd'hui, de ses sentiments et ce qu'il éprouvait dans certaines situations face à Sawako. Cela reste très mignon et c'est plaisant de voir à travers son regard.
L'auteur ne laisse pas de côté la vie sentimentale de Chizu et Yano, nous avons le droit à quelques passages mais hélas très peu.
Même si les choses avancent, cela se passe très lentement, on est encore dans la gêne, dans l'effleurement ce qui donne un petit sentiment que ca traine un peu en longueur. On pourrait se rabattre sur les histoires sentimentales de Chizu et Yano, mais comme avec notre héroïne principale, rien n'avance ou très peu.
Un tome où nous avons droit à quelques passages touchants mais terni par le fait que l'auteur fait trop trainer les choses en longueur.
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 24 janv. 2012, 10:27

Tome 11 :


Une fois de plus, on se régale littéralement du début à la fin du volume. Karuho Shiina réussit à ne pas tomber dans les stéréotypes des jeunes couples qui se découvrent et qui restent pétrifiés ne serait-ce qu’au contact de la main de l’autre. Ici, malgré la gêne que Sawako et Kazehaya ont l’un envers l’autre, cet élément n’est pas au centre de nos attentions. Bien au contraire, la mangaka file ces émotions, les fait transparaître de temps à autre, mais sans jamais insister. Elle s’attarde plutôt sur les conséquences de cette nouvelle relation, sur les histoires de cœur des autres filles, et aussi sur le personnage de Kazehaya par le biais d’un flashback. Grâce à ce procédé, on revit, dans les pensées de Kazehaya, plusieurs scènes déjà passées. Ce sont particulièrement des instants marquants, pendant lesquels on n’assistait uniquement au point de vue de Sawako, et seulement au regard mystérieux du jeune garçon. La mangaka nous offre enfin l’occasion de lire les pensées de Kazehaya, de s’en attendrir, mais aussi, de sourire face aux multiples malentendus.


Les histoires de cœur sont réellement au centre de toutes les attentions. Karuho Shiina met en scène les filles déçues, celles qui portaient Kazehaya dans leur cœur mais qui n’ont jamais déclaré leur flamme. Malgré le fait que la plupart de ces filles soient totalement anonymes pour le lecteur, la mangaka s’y attarde : elle prend le temps de détailler la situation et de montrer au grand jour les erreurs à ne pas commettre pour se faire connaître de celui qu’on aime. Pour continuer dans le même registre, les personnages de Yoshida et de Yano interviennent à plusieurs reprises. Durant quelques pages, les deux amies de Sawako gagnent encore en importance et en consistance. Cette fois-ci, c’est sans prendre de pincettes que l’auteure aborde leurs histoires de cœur. Même si ces épisodes étaient prévisibles, et que l’on s’y attendait à un moment ou à un autre, la mangaka réussit tout de même à nous faire apprécier ces petits instants d’apaisement, ces épisodes pendant lesquels la raison se tait et le cœur parle. La surprise, la gêne, mais aussi, le sentiment de bien-être sont des états d’esprits bien simples, que Karuho Shiina parvient ici à sublimer. Yoshida et Yano, en jeunes femmes au cœur ouvert à l’amour, se dévoilent ici on ne peut plus belles et époustouflantes.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Sawako

Message non lu par Einah » 18 mars 2012, 15:46

Vol. 12 : Tandis que Sawako s'intègre progressivement dans la classe grâce au soutien de ses deux amies, elle accepte son amour pour Kazehaya et finit par sortir avec lui. Comme elle se soucie des sentiments de Kurumi, sa rivale, et de ceux des autes filles qui étaient amoureuses de Kazehaya, Sawako décide de les traiter toutes avec égards...
Pour sa première sortie en amoureux avec Kazehaya, Sawako est tendue et pleine d'appréhension. Elle a préparé un pique-nique, et elle souhaite un bon anniversaire à Kazehaya bien que la date soit dépassée depuis longtemps... Elle parvient enfin à lui remettre les cadeaux qu'elle n'avait pas réussi à lui donner. Tous deux se réjouissent de leurs sentiments respectifs...

"Mais maintenant... je pense... encore d'avantage à lui. C'en est... presque douloureux..."
[/color]

Avis : Quand on commence à lire ce tome, on a d'abord la peur que tout traine en longueur et que cela tourne en rond. Sawako n'avance pas vraiment avec Kazehaya, se pose des questions. Mais ses amies sont là pour la pousser et finalement l'auteur arrive à faire basculer cette appréhension du début et on est touché par Sawako.
Sawako ressent une floraison de sentiments pour Kazehaya et fait tout pour faire au mieux, ne sachant pas comment on se comporte en couple. Elle tâtonne, se cherche également et veut partager ce qu'elle ressent avec Kazehaya. Cette fragilité nous touche. Mais elle n'est pas la seule à être dans ce même état. On est en effet fort surpris de voir que Kazehaya se pose les mêmes questions. Lui qui semble si sûr de lui, ne sait pas comment se comporter avec Sawako, il ne veut pas la brusquer mais souhaite également montrer ce qu'il ressent.
Alors qu'ils commencent à se sentir un peu à l'aise, Kazehaya va être inviter à manger chez Sawako. Pour nous lecteurs, cela va être l'occasion de découvrir la réaction des parents de Sawako surtout de son père. On saura de qui tient Sawako. Ce moment est à la fois magique et rempli d'humour par les réactions du père de Sawako. Notre Sawako s'épanouie, sourit, ce qui fait plaisir à ses parents qui voient leur fille s'ouvrir aux autres.
A la fin du tome, on découvrira comment Yano et Chizu se sont rencontrées, un bond d'un an en arrière.
Ce tome renoue avec ce que l'on aimait dans cette série, c'est à dire une Sawako qui se montre attendrissante et touchante mais également qui nous fait sourire quand elle rentre dans ses réactions extrêmes. Petit à petit, notre petite héroïne grandit dans ses sentiments et sa manière d'être avec les autres et celui qu'elle aime.
Vivement le tome suivant, en espérant qu'il soit dans la même lignée que celui-ci.
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 27 sept. 2012, 09:28

Tome 12 :
« Comme nous avons l'habitude de le faire... nous avons pris le chemin du retour en laissant entre nous un espace de la largeur d'une personne. »

Karuho Shiina réussit une énième fois à nous émerveiller grâce à Sawako, un shojo très simple, mais malgré tout, incroyablement efficace. L'enchaînement des actions est bien entendu un élément on ne peut plu important, qui est à la fois doux et surprenant. La mangaka nous dévoile la relation entre Sawako et Kazehaya, qui évolue jour après jour. Le jeune couple est mignon, attendrissant à souhait et pourtant, malgré l'omniprésence de l'amour, de la gêne qui s'y mêle, mais aussi de la retenue, des multiples questionnements, et de toutes ces petites choses qui peuvent parfois faire d'une histoire d'amour un ramassis de niaiseries qui ne font que ralentir l'histoire et amoindrir notre intérêt pour celle-ci, nous ravissent. Il ne fait aucun doute que Karuho Shiina est une mangaka talentueuse. Elle fait partie de ces auteurs qui nous laissent sans voix une fois les dernières pages du volume tournées. Chaque scène, chaque instant se déguste sans faim.



Dans Sawako, l'amour sous toutes ses formes est partout ; avec le respect des autres, l'amitié, l'amour au sein de la famille, et bien sûr, les sentiments qui peuvent naître entre un garçon et une fille. Ce qui pourrait être décrit comme grave ou triste, est amené d'une tout autre manière par la mangaka. En effet, l'exemple le plus criant est la situation de Sawako vis-à-vis de ses camarades de classe. Celle qui était auparavant surnommée Sadako, à cause d'apriori tout à fait grotesques et infondés, est désormais bien heureusement blanchie. Malgré la gravité de la situation, la mangaka la tournait en dérision, pour éviter tout apitoiement excessif sur l'héroïne. Dans ce douzième volume, la recette est la même : le comportement du père de Sawako, qui au départ est tellement décalé et bizarre qu'il en devient très drôle, prend une tournure grave, sans pour autant être dramatique. Karuho Shiina nous offre une mise en scène très simple, qui d'ailleurs, par cette simplicité, nous touche beaucoup plus que dix pages de drame. Les parents de Sawako sont reconnaissants envers Kazehaya mais aussi envers les amies de Sawako, pour leurs bienfaits sur leur fille. Sawako est une adolescente choyée dans son foyer familial, qui a la chance de vivre dans un lieu serein, au sein d'une famille aimante et attentionnée. Il va alors de soit que ses parents se rendaient compte de sa situation à l'école et que par conséquent, qu'ils ont remarqué un changement dans le comportement de leur fille au fil du temps. C'est sans fioritures que la mangaka nous transmet toutes ces peurs, toutes ces appréhensions et surtout, tout l'espoir et l'amour que des parents sont capables d'avoir à l'égard de leur fille. Les parents de Sawako sont ici mis en scène à plusieurs reprises et durant des pages et des pages. Le comique, alterné au sérieux et à la solennité des situations, rend ces moments de lecture uniques et intenses.

En plus de ces passages familiaux qui constituent pour ce volume et pour la série des moments cruciaux, la relation entre Sawako et Kazehaya, mais aussi les amies de l'héroïne, restent au centre de l'histoire. Ces quatre personnages sont tous touchants, émanant chacun à leur façon une douce chaleur qui leur est propre. Sawako se pose mille et une questions sans pour autant être agaçante. Elle ose, prend des initiatives et affronte des situations inattendues avec courage. L'on a l'occasion de connaître les débuts de la relation entre Yano et Yoshida, plutôt électrique, mais pleine de bons sentiments. Et enfin, Kazehaya, lui, reste touchant par sa gentillesse, mais surtout, par son mystère dont le voile se lève timidement.




Avec ce douzième volume plein de magie, Karuho Shiina ne fait que nous conforter dans le fait que Sawako est un shojo à ne manquer sous aucun prétexte. C'est avec les mêmes recettes que la mangaka nous envoûte depuis le premier volume et pourtant, nous sommes toujours là, à suivre les aventures de Sawako et de ses amis. La façon de l'auteure, à mettre en scène chaque situation, chaque instant, et bien entendu, ses dessins tout à fait sublimes, fait de la lecture un réel plaisir, qui ne pourra prendre fin qu'à l'issue du dernier volume de la série. En tout cas, loin de nous l'idée d'en douter !
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 28 sept. 2012, 14:00

Tome 13 :
« Ce n'est pas ton dos ni ton profil que je regarde. Nous nous regardons en face... et nous échangeons nos sentiments... »

La relation entre Sawako et Kazehaya continue d'évoluer pas à pas. Même s'ils n'ont pas fait d'avancée fulgurante, ils se connaissent beaucoup mieux maintenant. La timidité, mais surtout la gêne, restent toutefois très présents. C'est surtout Kazehaya qui montre davantage ses sentiments, et ce bien malgré lui. Car l'adolescent, même s'il essaie de se donner un air détaché, ne l'est pas le moins du monde et laisse s'échapper des sourires, des regards d'admiration et des rougeurs qui trahissent son cœur. Ces passages, de plus en plus nombreux depuis un temps, rendent l'adolescent attendrissant, et piquent notre curiosité.


Une partie du volume précédent était consacrée aux parents de Sawako. Nous voilà désormais nez à nez avec ceux de Kazehaya ! Les rencontres se font au goutte à goutte, avec la mère, le petit frère, et enfin le père. Sawako est tout simplement émerveillée. Karuho Shiina réussit à mettre en avant cet émerveillement de l'adolescente fasse aux parents, et aussi, à l'intimité de Kazehaya. Malgré cela, ces quelques pages sont dotées de beaucoup moins de vie, de surprises et de sentiments que la scène du volume précédent qui lui est parallèle. En plus de cela, même si la lecture reste agréable, elle ne nous tient pas non plus autant en haleine. La mangaka fait beaucoup d'arrêts sur image, essayant ainsi d'insister sur l'intensité de certaines scènes. Pourtant, la lecture nous semble plus longue, au lieu de paraître plus dynamique et touchante. Karuho Shiina aborde le traditionnel voyage scolaire, qui est un des moments privilégiés pour les garçons comme pour les filles de déclarer leur flamme à la personne qu'ils aiment. Ce voyage est bien amené, mais contre toute attente, la mangaka nous laisse sur notre faim de façon assez crue. Car finalement, elle nous annonce qu'il se passera des choses inattendues dans le volume suivant, mais ici, pendant toute la lecture, même s'il y a eu quelques surprises, on ne peut pas dire que l'on a été réellement bluffé, contrairement à notre habitude. Cette petite étincelle que l'on avait coutume de lire dans les volumes précédents de Sawako ne se retrouve malheureusement pas ici. Néanmoins, il va de soit qu'il serait tout à fait exagéré d'insinuer que ce treizième volume nous laisse de marbre et qu'il n'a aucun intérêt. Mais il a perdu en chaleur et en couleur. La Sawako et le Kazehaya que nous connaissons si bien sont ici parés d'un éclat beaucoup moins brillant, ou plus encore, beaucoup moins hors du commun que d'habitude.
En revanche, le personnage de Chizu est quelque peu mis en avant, et pas uniquement pour des scènes humoristiques. Il ne faut pas l'oublier, malgré ses allures de garçon manqué, Chizu est une fille et qui plus est, une adolescente qui a parfois des idées qui commencent à la dépasser ! Chizu est probablement le personnage qui attire le plus notre intérêt ici, de par le mystère de ses sentiments, trop peu souvent dévoilés.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Sawako

Message non lu par Einah » 28 sept. 2012, 21:19

Contente de voir que tu repostes pour Sawako (comme ca je ne vais plus faire de longue tirade pour donner mon avis \o/ j'ai la flemme en ce moment lol)

Vol. 13 : Je te rejoins complétement après la lecture de ce tome. Je trouve que la mangaka veut trop faire trainer les choses en longueur, et ca la dessert. L'humour est encore là et malgré tout les moments restent attendrissants mais... ca fait un peu beaucoup trop... Moi aussi je suis intriguée par ce que ressent Chizu pour Ryu.. Va-t-elle prendre conscience de ce qu'elle ressent pour lui ? Et notre Yano, elle nous fait quoi ?
Même si ce volume contient d'énormes défauts qui commencent à peser, l'ambiance générale reste quand même sympathique. Il ne faudrait pas que l'auteur continue longuement comme ca, car ca risque de me lasser très rapidement...
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 29 sept. 2012, 10:47

Ah! contente de ne pas être la seule à avoir ressenti ce petit quelque chose qui manquait! J'espérais que je n'étais pas tout simplement en train de me lasser de la série ^^
Ce qui m'a beaucoup déçu, c'est surtout la fin, par rapport au reste du volume. Je m'explique: pendant tout le volume, on attendait la petite étincelle, qui malheureusement n'est jamais venue. Alors je comptais sur la fin pour rattraper tout ça. Du niveau par exemple, où il se passait quelque chose de bizarre entre Yano et Pin. Je me souviens d'une scène particulièrement bien faite, où Yano avait l'air complètement dans les nuages. Ici, avec Ryû, le problème est que l'auteure nous laisse dans le flou total. Tellement total qu'on ne sait pas quoi penser. Elle aurait du terminer par une révélation, ou je ne sais pas. Là, on ne sait pas qui appelle Ryû, j'ai tout de suite penser à une inconnue, et pas à Chizu, alors pour dire...
On garde confiance pour le volume prochain :)
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Sawako

Message non lu par Einah » 29 sept. 2012, 11:01

lovehina68 a écrit : Ici, avec Ryû, le problème est que l'auteure nous laisse dans le flou total. Tellement total qu'on ne sait pas quoi penser. Elle aurait du terminer par une révélation, ou je ne sais pas. Là, on ne sait pas qui appelle Ryû, j'ai tout de suite penser à une inconnue, et pas à Chizu, alors pour dire...
On garde confiance pour le volume prochain :)
J'ai pensé exactement comme toi. Et c'est bien le style de l'auteur de faire intervenir une 3ème personne pour créer un triangle amoureux et rendre jalouse Chizu... Elle l'avait déjà utilisé avec Sawako et Kazehaya avec Kento, qui est d'ailleurs parti aux oubliettes. Dommage car c'était un perso interessant. Le sentiment que ca me donne c'est que l'auteur veut trainer la série le plus en longueur possible donc elle fait trainer toutes les histoires amoureuses. Un coup elle fait un peu évoluer Sawako mais laisse les autres en plan. Dans ce tome, c'est Chizu qui avance un peu mais en contrepartie Sawako et Kazehaya n'avancent pas hormis à se regarder les étoiles dans les yeux lol
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 29 sept. 2012, 11:47

Non, Kento (ou Kenta? je ne sais plus) apparaît dans le volume 13. Bon, pas beaucoup!! Mais il est là. Et ses interventions sont mignonnes. Dans l'épisode de la plage, on voit qu'il était vraiment tombé amoureux de Sawako en fait :) C'est tout mignon !
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Répondre