Sawako

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9813
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sawako

Message non lu par Koiwai » 13 mars 2014, 08:22

Tome 17 :

L'heure de la fête de Noël organisée par Kazehaya est arrivée, et tout le monde se retrouve ensemble pour une fête dont le principal point d'orgue sera l'échange de cadeaux. Dans la première partie du tome, les choses prennent leur temps, Karuho Shiina s'appliquant à faire ressortir, via de petits blablas, la convivialité de cette fête qui a réuni tout le monde. Puis on sent poindre petit à petit les tourments de certains personnages dont les sentiments exacts ont du mal à éclater. Noël, fête amoureuse au Japon, est alors, comme on s'y attendait, le meilleur moment pour laisser parler les sentiments. Et de Chizu et Yano en passant bien sûr par Sawako, chacune des trois amies est désormais vouée à changer sentimentalement.

Comme prévu, c'est donc dans l'ambiance romantique de Noël que Karuho Shiina choisit de concrétiser ce qu'elle a patiemment mis en place dans les précédents chapitres. Du côté de Chizu et Ryû, les évolutions restent maladroite, la jeune fille restant incapable de clairement s'avouer ce qu'elle ressent, tandis que son ami d'enfance veille attentivement et silencieusement sur elle. Les choses bougent beaucoup plus du côté de Yano et de Kento, dès lors que ce dernier explose de façon sincère face à Mogi et que le prof arrive pour aider les choses à se décanter. La sincérité de Kento vis-à-vis de Yano et de ce qu'elle peut ressentir au fond d'elle fait chaud au coeur et vient consolider ce que celle-ci a toujours recherché sans le trouver : un amour sincère.
Après Chizu et Yano, la tension amoureuse et l'ambiance romantique sont évidemment à leur summum avant le dernier focus du volume, celui sur Sawako et Kazehaya, dont la relation se doit d'évoluer au-delà des maladresse apparentes. Sawako se morfond dans sa crainte de voir Kazehaya s'éloigner d'elle, tandis que le jeune garçon n'ose pas toucher celle qu'il aime, de peur de briser la pureté de leur relation. L'ambiance de Noël et ce qui vient de se passer pour Chizu et Yano amène alors tout ce qu'il faut pour nous offrir enfin un événement que l'on aura attendu pendant pas moins de 17 volumes !

En faisant évoluer les amours de ses héroïnes en pleine période romantique de Noël, Karuho Shiina suit un schéma on ne peut plus classique, mais elle a su y apporter tout ce qu'il fallait. Elle a parfaitement su préparer le terrain pour en arriver là, a très joliment exploité ses personnages secondaires (comme le prof, joli mentor qui sort un peu de son rôle habituel), s'est appliquée à dépeindre avec bienveillance et tendresse les tourments intérieurs de ses personnages... Et quel plaisir de voir que les amies de Sawako sont aussi bien traitées que notre héroïne !
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 08 oct. 2014, 22:04

Tome 18 :
La nuit de Noël a fait battre plus d'un cœur cette année. La soirée terminée, c'est le moment de rentrer chez soi, mais aussi le temps des confidences. Chacun s'affaire, préoccupé par ses histoires de cœur. Sawako et Kazehaya, Yano et Ken, Yoshida et Ryû… Les cadeaux ont été distribués, les cœurs se sont ouverts, mais la gêne est toujours là. Ce pincement au cœur qui fait mal et plaisir à la fois, les trois jeunes filles le vivent toutes en ce moment. Leur petite réunion improvisée fait plaisir à lire. Ces copines sincères veulent partager les moments qui leur sont chers, tout en gardant une certaine pudeur. Karuho Shiina met merveilleusement bien en scène cette ambiance, cet échange de petits secrets intimes entre bonnes copines.
Sawako, angoissée tout l'hiver, a enfin l'occasion de se confier à Kazehaya. Karuho Shiina nous aura fait bien patienter ! Après avoir passé en revue les deux amies de l'héroïne dans le volume précédent, c'est seulement maintenant qu'elle aborde la relation entre cette dernière et son bien-aimé. Tous les deux prennent les choses en main, pour éclaircir les mystères, les malentendus, mais surtout, pour avancer, enfin. Sawako prend son courage à deux mains, ainsi que Kazehaya, qui affronte ses craintes. L'auteure nous attendrit grâce au comportement qu'il adopte envers le père de sa petite amie. Il fait attention à le respecter, parle le plus poliment possible, et malgré tout, ose lui demander une faveur. L'attitude de Sawako est très mignonne face à Kazehaya, mais elle nous fend encore plus le cœur face à ses parents, et surtout à son père. Lui qui a si peur qu'un beau prince charmant lui vole sa fille est assez drôle, et surtout attendrissant. Sawako, elle, agit en bonne fille, très posée et ayant totalement conscience de l'importance de la famille. Malgré ses sentiments pour Kazehaya, elle n'oublie pas l'amour qu'elle porte envers les siens, qu'elle ne fait jamais passer en dernier. C'est cet ultime message qui nous restera le plus de la lecture de ce dix-huitième volume de Sawako. Une leçon de vie très vraie, qu'on ne voit pas souvent dans les shojo.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: Sawako

Message non lu par lovehina68 » 16 nov. 2014, 19:01

Tome 19 :
La Noël est passée, c'est désormais la traditionnelle visite du sanctuaire shintoïste qui trotte dans la tête de tout le monde. Les filles n'osent pas demander à leur bien-aimé de les accompagner, ces derniers hésitent plus ou moins… Karuho Shiina continue à nous montrer ces jeunes couples, avançant main dans la main dans leur quotidien si paisible, mais toujours gênés. Les cœurs battent encore à tout rompre et ne manquent jamais de s'échauffer, malgré les épais flocons de neige qui n'ont de cesse de tomber.

En plus du couple Sawako/Kazehaya, l'auteur s'attarde sur le personnage de Pin. Les festivités de la fin d'année semblent lui monter à la tête et le rendent peut-être un peu plus sage (juste un peu plus !), plus sérieux, et nostalgique. Il observe, sans jamais se lasser, la vie des adolescents qui l'entourent au lycée. Malgré son excentricité, Pin est quelqu'un d'adorable, un personnage qui garde encore bien des secrets au fond de lui. De ce fait, les révélations à son sujet de la part de l'auteure sont les bienvenues.

On remarquera ici aussi que, depuis un petit moment déjà, certains personnages ont pris en consistance et ne servent plus du tout à poser un décor autour de Sawako et de Kazehaya. Leurs amis ont gagné en importance et leurs problèmes d'adolescents sont traités avec un intérêt tout particulier.

Ce dix-neuvième volume semble avancer au ralenti, nous permettant ne nous rapprocher un peu plus de Yano, Yoshida, Pin, Ken et Ryû. Il entrouvre la porte sur la famille de Kazehaya, qu'on n'avait même jamais aperçue jusqu'à aujourd'hui !
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9813
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sawako

Message non lu par Koiwai » 31 déc. 2014, 16:21

Tome 18 :

Aaaaaaaah, enfin !!! :-D Ca a mis le temps, mais qu'est-ce que ce fut bien amené !! Là où beaucoup de séries du genre m'auraient gonflé à force de s'étirer, avec Sawako je n'ai nullement eu cette impression, tant l'auteure a su s'appliquer à bien amener les choses, à faire évoluer ça avec naturel. Forcément, avec des caractères comme Sawako et Kazehaya, ça ne pouvait pas se faire en deux temps trois mouvements ^__^

Mais ce que j'aime encore plus, c'est que, comme toujours dans la série, les autres personnages ne sont pas oubliés. Yano et Chizu connaissent elles aussi des évolutions sentimentales très touchantes, la réunion entre les 3 amies est adorable, et que dire des parents de Sawako qui voient leur fille changer en ayant tous deux des réactions variées (le père reste excellent) mais bienveillantes malgré tout.


Tome 19 :

Après les belles évolutions tant attendues du tome précédent, il faut consolider tout ça ! La relation entre Yano et Ken me plaît beaucoup, Yano s'ouvre peu à peu face à ce garçon qui confirme tout le bien qu'on pensait déjà de lui. De même, la relation entre Sawako et Kazehaya se renforce encore, ils donnent enfin l'impression d'être réellement un couple, le mieux étant que ça s'est fait en douceur. Il ne reste plus que Chizu et Ryu, vraiment attachants dans leur genre (bien différent des deux autres couples), mais qui peinent encore à affirmer les sentiments qu'ils ressentent (surtout Chizu, d'ailleurs). En toile de fond, on découvre également beaucoup mieux Pin, ce prof attachant, à première vue un peu à côté de la plaque, et pourtant si attentif.

Ce tome, c'est aussi le début des interrogations sur l'avenir de nos adolescents après le lycée. Chacun se fixe des choses (non sans les conseils des parents ou de Pin), des futures séparations se devinent alors que d'autres espèrent rester ensemble, mais il reste encore un an de lycée avant d'en arriver là, et on devine que les choses vont encore bouger. Avec l'entrée en scène du terrible père de Kazehaya, le prochain tome promet !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9813
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sawako

Message non lu par Koiwai » 23 mars 2015, 18:57

Tome 21 :

Que Sawako est jolie sur cette couverture ♥

Le temps continue de passer inexorablement, et nos héros arrivent dans leur dernière année de lycée. Comme prévu, les interrogations sur l'avenir que vont choisir Sawako et les autres s'accentuent, et des choix se dessinent petit à petit, en laissant très interrogateur quant à l'avenir de certains couples.
Le talent de l'auteure réside toujours dans son profond attachement pour dépeindre les évolutions de ses personnages. Certains diront que c'est un peu longuet, personnellement j'y vois une volonté de la part de l'auteure de vraiment nous plonger au plus proche côté de ces adolescents pour nous faire comprendre en douceur les choix qu'ils s'apprêtent à faire.

J'aime toujours autant.
Image

Répondre