Special A

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 18 juil. 2010, 20:50

Special A 9


Hikari est étrangement convoquée à Londres par le grand-père de Keï. En réalité, cet homme fortuné cherche à éloigner la demoiselle de son petit fils en lui proposant une farandole de prétendants ! La jeune brune n'est pas prête de se laisser faire... Pourtant, elle sympathisera néanmoins avec un bel éphèbe nommé Finn. Ce dernier est justement un prince cherchant une fille à épouser, et est très attiré par le caractère de garçon manqué de notre héroïne ! Mais qu'est-ce que cela cache réellement ?

Ce personnage de Finn va donc venir squatter ce neuvième tome alors qu'on n'en demandait pas tant, histoire de faire encore languir les lecteurs autour de l'inter-minable rapprochement entre Kei et Hikari. Le jeune prince ne s'en révèle pas moins intriguant, avec son caractère très particulier. Semblant vivre hors du monde, il semble peu au fait des règles d'usages et fonce sans retenue pour demander la main de Hikari. Comment cela pourra-t-il bien se terminer ?

L'auteur continue d'enchainer les péripéties rocambolesques tout au long du volume avec ce personnage à plusieurs couches. Les nouvelles aventures iront même titiller les penchants yaoïstes du lectorat. Plusieurs fois, Maki Minami a flirté avec le sujet, histoire d'offrir une bonne couche de fan service, mais sans pour autant exploiter à fond le sujet. Cela ne mange pas de pain et attire du public. Ici, l'auteur semble vouloir franchir le pas en offrant du vrai boy's love.... jusqu'à un retournement de situation totalement ridicule et navrant de facilité ! Voilà sans doute le passage le plus hilarant de la série, non pas du fait de l'auteur, mais par son caractère grotesque à tous les niveaux.

Il faudra finalement attendre la fin du tome pour trouver un peu de consistance, malgré le côté cliché de la situation (seuls au monde sur une île déserte...) et le caractère toujours aussi détestable de l'héroïne qui ne sait toujours pas ou elle a mal. Espérons que le dixième tome de la série offre enfin un vrai dénouement dans cette relation, en lieu et place d'une nouvelle péripétie pathétique et faisant preuve de l'opportunisme de l'auteur.
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 07 oct. 2010, 21:07

Special A 10

Enfin !!!
Enfin, après neuf volumes ne servant qu'à retarder l'inévitable, voilà ce que les lecteurs attendaient depuis le début : la naissance officielle du couple de Kei et Hikari ! Il en aura fallu, des situations tendancieuses finissant par une pirouettes, des errements scénaristiques et autres redondances, pour finalement en arriver à ce que tout le monde avait prévu depuis le début ! L'auteur nous torture tout de même jusqu'au bout, en faisant revenir Hikari sur sa déclaration. Mais fort heureusement, la situation trouve le dénouement tant espéré dès la fin du premier chapitre de ce dixième volume.

Voilà, ça y est, la série peut enfin démarrer ! ... ou pas, car en réalité, les prises de tête d'Hikari n'en sont pas résolues pour autant. La voilà en train de sortir avec l'élue de son cœur... mais sans savoir ce que cela signifie vraiment. Les premières heures de ce couple sont donc encore hésitantes, du moins du côté de la jeune fille, car de son côté, Kei n'hésite pas à être sur de lui, voire entreprenant. Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines, d'autant que certains personnages, comme Akira ou Aoi, manifestent une réaction de possessivité maladive à la découverte de la nouvelle. Mais finalement, le fait de voir l'être chéri heureux dans les bras de l'élu(e) de son cœur finit par consoler les plus sceptiques...

A évènement exceptionnel, dispositif exceptionnel : Maki Minami joue la carte du passage en revue de tous les amis de nos héros pour recueillir leurs réactions, majoritairement positive. Une manière, également, de faire le point sur les relations existantes, ce qui n'est pas un mal dans une série aussi brouillonne. En revanche, la fin du volume fait retomber l'euphorie ambiante. L'introduction de la mère de Kei dans l'histoire ne s'avère pas aussi efficace que prévue, et amène de nouvelles intrigues loufoques, nous éloignant du cœur du sujet.

Vous ne rêvez pas, il vient de se passer quelque chose dans Special A, chose attendue depuis son origine. Reste à savoir si la série saura rebondir de manière intelligente et de ne pas retomber dans ses épisodes puérils et inutiles. Mais pour l'heure, profitons de ce moment de grâce.
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 06 déc. 2010, 22:24

Special A 11

Le jeune couple que forment Kei et Hikari sont en idylle en Australie, après avoir suivi Midori, la mère de Kei, qui pourtant repart aussitôt. Avec l'arrivée de son grand-père surviennent d'autres problèmes. En effet, l'aïeul s'oppose à cette relation naissante alors que son petit fils devra quitter ses proches au printemps prochain... Mais le caractère ingénu et volontaire d'Hikari saura-t-il le séduire également et le dérider ?

Alors qu'une certaine paix et harmonie régnait sur le volume précédent, on ressent chez Maki Minami une volonté d'intégrer des intrigues un peu plus importantes, venant perturber cette relation naissante et tant attendue. Pour une fois, les problèmes prennent un tour plus sérieux avec des relations familiales très tendues... Si les quelques pirouettes d'Hikari peuvent apaiser la situation, on sent que tout n'est pas réglé et que de nouveaux fils rouges se dessinent...

Mais pour la suite, Special A reprend son caractère trop léger, avec des preuves d'amour dans tous les sens pour chacun des couples. Une situation pour créer de la jalousie, la recherche de pierres apportant le bonheur, ou encore se faire belle... tout est là pour attirer l'attention de l'être aimé. Le schéma est rapidement répétitif et lassant, alors qu'à côté d'autres pistes semblent plus intéressantes, comme la rentrée qui est censée amener un nouveau casting.

Ce onzième volume se conclut par une histoire courte de l'auteur, intitulée Miyako la gloutonne, et mettant en scène une jeune fille gourmande et un bel apprenti de restaurant.. Mais ce bref chapitre sera lui aussi rapidement oublié. Bref, si l'on ressent que l'auteur a envie d'aller plus loin, sa manie de retourner vers la facilité finit surtout par agacer. Dommage...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 12 déc. 2010, 10:45

Après lecture de ce onzième tome, je peux le dire, je n'en peux plus :P .
Ca n'avance absolument pas entre Hikari et Kei. En plus, c'est situation abracadabrante sur situation abracadabrante. Le tout pourrait être plus sérieux si l'auteur mettai du sien. Un tome pour moi qui n'apporte rien :?
Je trouve que l'histoire bonus a vraiment réhaussé ce tome. Je l'ai trouvé très sympathique.
Je dirai qu'une seule chose, vivement le tome 17 lol car pour le moment je suis déçue de cette série qui au départ était sympathique.
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 21 janv. 2011, 18:43

J'appréhendais la suite après avoir lu le tome 11. Pour le moment, c'est toujours et encore la même chose dans ce volume 12 :P
Dès le début du tome, on espère un changement, quelque chose de nouveau. L'idée de l'accroche entre 2 personnages [spoiler](Kei et Ryu)[/spoiler] était pas mal, mais ca c'est arreté net. Ensuite comme d'habitude, encore et encore des défits... et il faut absolument qu'ils gagnent [spoiler]sinon les pauvres, ils n'auront plus de serre...[/spoiler] (oui oui, ca m'a beaucoup agacée cet enjeu)
Et puis, pour ne pas changer, [spoiler]aucun rapprochement entre Kei et Hiraki.[/spoiler]
Ce qui ressort c'est vraiment l'immaturité d'Hiraki. Et de son comportement, ne provoque pour ma part que de l'agacement. Son côté candide pouvait attendrir au début, mais là c'est vraiment de trop.
En plus, on découvre un nouveau membre de la famille d'Hikari, [spoiler]son frère.[/spoiler] La jalousie de Kei est vraiment mal placée et inappropriée... [spoiler]surtout quand il invite Hikari chez lui pour jouer à la petite soeur :shock:[/spoiler]
Je trouve cela dommage, car on voit bien que l'auteur s'est amélioré en dessin mais pas en scénario. A ce niveau là, je trouve que l'auteur saccage sa propre série, pourtant il y en avait du potentiel.
Même la fin qui devrait amorcé du supsense était pour moi prévisible dès le début du tome.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 21 janv. 2011, 21:37

Je suis pas d'accord, c'est pas la même chose..... non, c'est pire ! :evil: Une vraie purge...


Special A 12

Terrible nouvelle ! Le lycée Hakushensan est passé second derrière le lycée Kokusen au rang des établissements les plus prestigieuses ! Afin de retrouver la première place, la Special A est désignée pour trouver une nouvelle idée de bâtiment qui pourrait se rattacher à l'école et augmenter sa réputation. Seulement, la classe ne sait pas encore que ce nouvel édifice remplacera la serre, qui n'est autre que leur précieux lieu de réunion ! Une autre solution est-elle possible ?

Terrible nouvelle oui... mais après tout, qu'est-ce qu'on s'en fout ! Sous prétexte qu'il s'agit là d'un lieu de souvenirs pour ses personnages, Maki Minami joue encore le jeu du luxe, des apparences et de la popularité. Les différentes propositions sont d'ailleurs à l'image de cette situation : grotesques. Mais après tout, en douze tomes, les a-t-on vu étudier ne serait-ce qu'une seule fois, ces petits génies, trop occupés par être éblouis par leur propre image ? Enfin, cette polémique retombe comme un soufflé (comme d'habitude) pour finalement laisser place à ce que l'auteur a toujours exploité : la rivalité, dans un tournoi opposant plusieurs écoles. Du moins, les deux écoles précitées, les autres étant tout simplement transparentes. Si l'auteure ne maitrise ni son rythme, ni ses personnages, c'est encore dans l'univers annexe qu'elle échoue le plus lamentablement, se contentant de placer ses protagonistes dans un univers vide et rajoutant des bouts de décors quand ça l'arrange. Le "tournoi" vire à la parodie et disparait aussi vite qu'il est apparu. Et n'évoquons même pas les pseudo-relations amicales entre Kei et Ryu...

La deuxième partie du volume se concentre quant à elle sur le milieu familial de Kei et Hikari. On découvre d'ailleurs soudainement que l'héroïne a un grand frère (ou alors était-il tellement transparent avant qu'on y faisait pas attention), très protectionniste envers sa sœur... ce qui ne manque pas de susciter la jalousie de Kei ! Jalousie également au sein de l'autre côté, ou le petit frère de ce dernier rivalisera avec Hikari pour être celui ou celle qui se fera le plus cajoler par le héros. C'est vraiment ça, l'amour façon Maki Minami ? Un désir de possession exclusif ? Qu'en sera-t-il alors, avec cette nouvelle venue fraichement débarquée d'une jeune londonienne ?

Bien sur, on peut aussi mettre tous ces défauts de côté (pourtant nombreux) en se disant qu'il ne faut y chercher que le divertissement... Mais même là, il n'y a plus grand chose à sauver, malgré le bon travail d'adaptation de Tonkam sur la série. Les chapitres sont noyés, surchargés de dialogues et de trames dégoulinantes de fleurs et de petits reflets. En fait, le plus drôle dans la série reste sans doute les free-talks de l'auteur, qui affirme que "dessiner des fruits, c'est très amusant !" (woah) ou qu'elle désire "donner plus de complexités aux personnages dans ce volume" (ah ah..).

Bref, après un volume 10 imparfait mais pourtant plein de promesses, l'auteur recule soudainement vers les mauvais démons de la série, en faisant preuve d'aussi peu de courage que son héroïne quand il s'agit d'arrêter les futilités et de parler de sentiments. Plus que cinq tomes à tenir...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 22 janv. 2011, 00:44

Wang Tianjun a écrit : La deuxième partie du volume se concentre quant à elle sur le milieu familial de Kei et Hikari. On découvre d'ailleurs soudainement que l'héroïne a un grand frère (ou alors était-il tellement transparent avant qu'on y faisait pas attention), très protectionniste envers sa sœur...
Je me suis posée exactement la même question. Il ne me semble pas avoir lu qu'elle avait un frère. Mais bon, ca a peut être dit une fois dans un dès 1er tome. Mais au vue de l'oeuvre magnifique, je n'ai vraiment pas envie de les relire lol
Wang Tianjun a écrit : ce qui ne manque pas de susciter la jalousie de Kei ! Jalousie également au sein de l'autre côté, ou le petit frère de ce dernier rivalisera avec Hikari pour être celui ou celle qui se fera le plus cajoler par le héros. C'est vraiment ça, l'amour façon Maki Minami ? Un désir de possession exclusif ? Qu'en sera-t-il alors, avec cette nouvelle venue fraichement débarquée d'une jeune londonienne ?
Un peu étrange de comparé l'amour fraternel avec l'amour entre 2 êtres....
Wang Tianjun a écrit : En fait, le plus drôle dans la série reste sans doute les free-talks de l'auteur, qui affirme que "dessiner des fruits, c'est très amusant !" (woah) ou qu'elle désire "donner plus de complexités aux personnages dans ce volume" (ah ah..).
Tu es bien courageux d'avoir lu les free-talks. Ah bon ? plus de complexités aux personnages ? je n'ai pas vu Hikari avoir des problèmes existentiels :shock:
L'auteur est vraiment à coté de tout.
En plus j'ai eu le sentiment après coup, qu'elle prenait des bouts par-ci et par-là, d'éléments que peuvent rendre une histoire interessante : style un amour fraternel proche du véritable amour ?
La manière dont elle s'y prend est vraiment ridicule...
Wang Tianjun a écrit : Bref, après un volume 10 imparfait mais pourtant plein de promesses, l'auteur recule soudainement vers les mauvais démons de la série, en faisant preuve d'aussi peu de courage que son héroïne quand il s'agit d'arrêter les futilités et de parler de sentiments. Plus que cinq tomes à tenir...
Plus que 5 tomes ? j'aurai plutot dit "Encore 5 tomes" :roll:
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 22 janv. 2011, 14:00

Einah a écrit :Il ne me semble pas avoir lu qu'elle avait un frère. Mais bon, ca a peut être dit une fois dans un dès 1er tome.
Il a du apparaitre avant dans l'histoire vu qu'il figurait déjà sur la couverture du tome 10. Mais plus transparent, tu meurs...
Wang Tianjun a écrit : Tu es bien courageux d'avoir lu les free-talks.
Pas tous, seulement quelques-uns (ceux en bas des premières pages de chapitre, pas ceux en colonne), puisqu'ils apportent par fois un semblant d'info sur les personnages. Mais c'est aussi pour me rendre compte à quel point l'auteur est navrante...
En plus j'ai eu le sentiment après coup, qu'elle prenait des bouts par-ci et par-là, d'éléments que peuvent rendre une histoire interessante
Exactement, elle ne se prive pas pour bouffer à tous les rateliers : un peu de sous-entendus yaoistes d'un côté, du brother complex de l'autre, des étrangers pour faire classe, etc etc...


Enfin, merci Einah, avec ton avis je me sens moins seul, parce que vu les commentaires du site j'ai l'impression de passer pour un bourreau ! :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 22 janv. 2011, 14:09

Wang Tianjun a écrit :Il a du apparaitre avant dans l'histoire vu qu'il figurait déjà sur la couverture du tome 10. Mais plus transparent, tu meurs...
En effet, je ne l'avais même pas vu. Déjà que par moment j'ai du mal à voir la différence entre les personnages masculins...
Wang Tianjun a écrit : Enfin, merci Einah, avec ton avis je me sens moins seul, parce que vu les commentaires du site j'ai l'impression de passer pour un bourreau ! :mrgreen:
J'ai eu le même sentiment. Je m'étais dit que ce n'est pas possible qu'il n'y avait que moi qui trouvait que ca devenait n'importe quoi. Puis j'ai regardé l'age de ceux qui avait posté. Et là j'ai compris... Peut être que ce manga est à destination dès plus jeune ou que les plus jeunes sont plus tolérant.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 13 mars 2011, 22:31

Special A 13

Depuis qu'ils se sont avoués leurs sentiments respectifs, tout devrait aller entre Kei et Hikari... eh bien, non ! En effet, la famille de Kei continue de mettre la pression sur son héritier, en insistant pour le faire revenir à Londres et même se fiancer avec une prétendante déjà fixée. C'est Aoi, le majordome de Kei, qui sera alors désigné pour détourner l'attention d'Hikari et la bloquer, le temps que les évènements se produisent. Mais pourra-t-il y parvenir ?

Maki Minami continue d'enfiler les perles d'un scénario toujours plus grotesque, allant de mal en pis de volume en volume. La pression familiale de Kei, souvent mise en évidence au cours de l'histoire, prend ici des proportions totalement ridicules, avec un scénario digne d'un mauvais vaudeville. Tout y est exagérée, entre la villa des Takishima isolée du reste du monde et servant de prison par une Hikari se faisant sauver en hélicoptère (euh ?), sa tête mise à prix dans les agences de taxi londonien (double euh ?), ou encore le retournement de veste d'Aoi, prévisible à trois cents kilomètres, mais à la tournure totalement inconcevable. Comme toujours, crédibilité et réalisme sont deux mots que l'auteure semble avoir rayée de son vocabulaire.

Admettons, admettons... la série ne se veut pas cohérente pour un sou, soit. Est-ce pour mieux mettre en avant la psychologie des personnages ? Non plus ! Qu'il s'agisse de Kei, totalement exécrable lorsqu'il inflige à ses amis des cours privés, pour se montrer gentil pendant deux secondes en fin de volume, ou bien de Hikari, encore plus hésitante et tête à claque après sa grande déclaration qu'avant, tant elle ne sait pas exprimer ses sentiments, on a vite fait d'avoir envie de balancer ce volume par la fenêtre. Et comme si cela ne suffisait pas, nous retrouvons un(e) Finn totalement perdue entre son côté masculin et féminin, tant on vient à douter de son véritable sexe. Enfin, ne parlons même pas du père de Kei, pour ne pas être vulgaire...

Les amours piétinent, les quiproquos débiles se multiplient, et au final, c'est une véritable torture que d'aller au bout de sa lecture, tant la narration est toujours aussi alambiquée. Et alors qu'on croit le calvaire terminé, ô surprise, voici que Tonkam nous gratifie d'un aperçu de Seiyuka!, nouveau chef d'œuvre de l'auteur. Avis aux amatrices... s'il en reste encore après la conclusion de cette série-là. Plus que quatre tomes à tenir...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre