Special A

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 14 mars 2011, 00:42

je ne l'ai pas encore lu le dernier. Mais rien qu'en voyant ta conclusion, ca ne me motive pas trop :?
Image

Avatar du membre
elie31
Messages : 3
Enregistré le : 27 mars 2011, 18:11
Localisation : près de Rouen

Re: Special A

Message non lu par elie31 » 29 mars 2011, 20:04

moi je trouve que l'histoire est bien même si parfois c'est vrai que certains passage sont long est pour le dire franchement soulant.

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 31 mars 2011, 14:44

Je viens de lire ce fameux 13ème tome....
Hélas on est toujours dans la même lignée que les tomes précédents. Les histoires n'ont que peu d'interet puisqu'on est toujours au même point. Les situations qui se veulent comique, ne me font pas rire.
Des passages sont vraiment gachés. Par moment on s'attend à une avancée et puis c'est gachée soit à nouveau par un pari soit par une situation impensable.
Bientot la fin !
Et No Comment sur le bonus de fin....
Wang Tianjun a écrit :Special A 13

Admettons, admettons... la série ne se veut pas cohérente pour un sou, soit. Est-ce pour mieux mettre en avant la psychologie des personnages ? Non plus ! Qu'il s'agisse de Kei, totalement exécrable lorsqu'il inflige à ses amis des cours privés, pour se montrer gentil pendant deux secondes en fin de volume, ou bien de Hikari, encore plus hésitante et tête à claque après sa grande déclaration qu'avant, tant elle ne sait pas exprimer ses sentiments, on a vite fait d'avoir envie de balancer ce volume par la fenêtre. Et comme si cela ne suffisait pas, nous retrouvons un(e) Finn totalement perdue entre son côté masculin et féminin, tant on vient à douter de son véritable sexe. Enfin, ne parlons même pas du père de Kei, pour ne pas être vulgaire...

Les amours piétinent, les quiproquos débiles se multiplient, et au final, c'est une véritable torture que d'aller au bout de sa lecture, tant la narration est toujours aussi alambiquée. Et alors qu'on croit le calvaire terminé, ô surprise, voici que Tonkam nous gratifie d'un aperçu de Seiyuka!, nouveau chef d'œuvre de l'auteur. Avis aux amatrices... s'il en reste encore après la conclusion de cette série-là. Plus que quatre tomes à tenir...
Je suis entièrement d'accord avec toi. Je m'attendais qu'Hikari dise "Je t'aime" à Kei et quand j'ai découvert que ces mots furent "Bienvenue à la maison"...
Par rapport à Kei et à ses cours de tortures, c'est vraiment logique tout ca. Faisons subir les pires moments à mes amis mais c'est parce qu'il y a une belle surprise à la fin. C'est quoi l'interet ? il ne pouvait pas juste leur dire de ne pas aller dans la foret à cause des loups ? au moins l'auteur aurait pu créer une histoire comique sur la quête de l'accès à la foret... Mais bon passons....
Moi aussi j'ai eu un doute sur le sexe de Finn. Dans les tomes précédents on a bien vue que c'était une fille déguisée en mec ? parce que là j'ai un doute avec la lecture....
Le comportement du père de Kei pourrait être drole ou attendrissant mais même pas. D'ailleurs faudra qu'on m'explique le secret "Fils à papa". Je ne vois pas là.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 03 août 2011, 20:53

Bon, bah la chronique du seul tome que j'aurais aimé a disparu avec le crash... c'est un signe ! :mrgreen:

Special A 15

A l'occasion de la Golden Week, les élèves de la Special A sont invités dans le pays de leur(e) ami(e) Finn, qui trouve d'ailleurs une nouvelle occasion de se rapprocher de Ryu. Hélas, pendant le séjour, le pire arrive, lorsqu'Hikari découvre que Finn est en réalité une fille, sous les yeux de son monarque de père ! A présent, comment préserver ce secret d'Etat ?

Après un quatorzième volume qui portait l'espoir d'une conclusion réussie par rapport au reste de la série, Maki Minami retombe dans ses pires travers avec ce tome 15 véritablement navrant. Outre la redondance habituelle des histoires d'amour qui se mordent la queue, l'absence de Iori, personnage phare des épisodes précédents, se fait ici cruellement ressentir. Commençons donc par régler le cas de Finn, qui était déjà une vaste blague en lui-même. Alors que le pot aux roses vient d'être dévoilé par Hikari, le souverain du royaume exige des conditions absolument désolantes : l'épouser, devenir sa servante pour la vie, ou l'emprisonnement à perpétuité. Quel sens de la mesure ! Quel récit crédible ! La conclusion de l'épisode sera d'ailleurs tout aussi déplorable de facilité, avant que l'auteure ne passe à autre chose comme si de rien n'était. Le chapitre a néanmoins le mérite de ne pas trop durer...

Par la suite, nous retrouvons donc nos triangles, carrés et autres polygones amoureux, avec la présence d'Alisa venant tourner autour de Ryu (devenant l'un des mâles les plus demandés de l'histoire !), mais aussi le point sur les sentiments de Megumi envers Yahiro. Là encore, nous sommes dans le schéma très classique où les héroïnes doutent sur leur sentiments, ne veulent pas l'avouer de peur de la réaction de l'autre... Du très mignon, mais totalement inoffensif au bout de 15 volumes !

Ainsi, la lueur d'espoir du volume précédent s'est vite éteinte, et il n'y a vraiment plus grand-chose à attendre quant à la conclusion de la série, qui devrait sans nul doute s'enfoncer dans un océan de mièvreries et d'épisodes toujours plus pathétiques. Allez, plus que deux tomes à tenir...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 11 sept. 2011, 11:16

Entièrment d'accord avec la chronique faite par Wang.

Vol.15 : Bon après de longue hésitation je me suis forçée à lire ce 15ème tome. Ah la la ! que dire que j'ai du me faire violence pour pouvoir continuer à lire ce tome, chaque page faisant une torture. C'était vraiment pas interessant, j'aurai dit même nul... Qu'est ce qu'il y a de censé par rapport à cette histoire de prince avec Finn qui doit se déguiser en garçon alors que c'est une fille et être emprisonné à vie parce qu'on a découvert son secret O_O
Waouhh c'est censé !
Ensuite toujours Hikari qui n'arrive pas à montrer ses sentiments et on passe sur d'autres couples. C'est quoi l'interet de tout ca ? péniblement on verra un vrai baiser et un autre sur la joue !
Il y a déjà eu 15 tomes !!! On se croirait dans une histoire pour fille de 5 ans et encore.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 12 sept. 2011, 20:27

Ce qui est bien avec Special A... c'est que c'est quand même jouissif de le chroniquer ! :twisted:

Special A 16

Après quelques pérégrinations inutiles au pays de Finn et ailleurs, Iori, le nouveau prétendant d’Hikari, que Kei lui a interdit d’approcher, refait son apparition. Le problème, c’est que le retour à cette problématique, éludé sans aucune raison, revient brusquement sans effort de transition de la part de la mangaka ! Un peu comme si les évènements du tome précédents s’étaient passés dans un autre continuum narratif… M’enfin bref, passons. Après tout, cette intrigue amoureuse reste jusqu’ici le passage le plus abouti d’une longue saga erratique, d’ailleurs sur le point de se conclure prochainement.

Revenons-en à nos moutons, et à cette brebis égarée qu’est Hikari. Bien que son petit copain lui ait interdit de discuter avec Iori (belle preuve d’ouverture de sa part), la jolie brune trahit sa promesse en aidant son compagnon de deuxième place à participer à un concours de coiffure. Au cours des préparatifs, Iori lui avoue son amour (mais pour qu’Hikari comprenne, c’est autre chose…) et lui fait promettre de réaliser son souhait au cas où il prenne la première place du classement des élèves. Une page plus tard, le miracle des histoires alambiquées et téléphonées fait son office, et voilà la pauvre Hikari devant honorer sa parole…

Si Iori reste un personnage assez attachant (car le seul à peu près crédible dans cette tribu de bisounours friqués et décérébrés) et si l’intrigue promet quelques tensions, c’est sans compter sur le magnifique talent de Maki Minami pour tout gâcher. Entre répliques idiotes, retournements de situations ridicules et histoire prévisible au possible, il y a vraiment peu de choses à sauver dans ce naufrage, menée par une Kei au paroxysme de son caractère de cruche. Un garçon me dit ouvertement « je t’aime » ? C’est de l’amitié voyons. Mon copain est jaloux ? C’est parce qu’il s’est fait rattraper à la première place, et pas parce qu’un bel éphèbe me tourne autour… A ce niveau là, je préconise le chien d’aveugle. Pour ne pas déroger à la règle, l’histoire se conclut dans une apothéose dont je ne voudrais pas déflorer la surprise… ni le soupir de consternation approprié…

Par la suite, la famille de Kei refait surface à l’occasion de la fête d’anniversaire de sa mère. Voilà l’occasion pour Hikari de se rapprocher du richissime grand-père, patriarche de la société, et qui n’a jamais vu cette jeune demoiselle d’un bon œil (et on le comprend). Notre héroïne se lance donc dans une opération séduction bien mièvre, et qui ne servira pas à grand-chose (comme d’habitude). Pour en savoir plus, il faudra donc se tourner vers le prochain et ultime volume de la série.

Si la série a été plus ou moins calamiteuse depuis le départ, on saluera donc, dans ce pénultième volume, l’exploit de l’auteure, qui a réussi à dévaster la seule piste intéressante de son histoire depuis le départ ! Allez, pour la dernière fois : plus qu’un tome à tenir !!
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Special A

Message non lu par Wang Tianjun » 14 déc. 2011, 17:29

Voilà, c'est fini.... une bonne chose de faite !!! :mrgreen:
(quoique, je dois toujours reprendre les chroniques des volumes 2,3 et 4, misère... :P )


Special A 17

A l'occasion de l'anniversaire de la mère de Kei, Hikari essaie de réconcilier cette dernière avec son père, qu'elle accuse d'avoir laissé mourir sa mère. Tous ensemble, ils décident donc de se rendre en Australie, sur la tombe de la grand-mère de Kei. Les regrets de son grand-père se réveilleront-ils enfin, pour aller vers la voie du pardon ? De retour au Japon, Kei et Hikari retrouvent la Special A, se préparant à la fin de l'année scolaire. Mais une terrible décision attend notre héroïne...

Toutes les bonnes choses ont une fin. Les mauvaises aussi. C'est ainsi que nous tenons enfin dans nos mains le dernier volume de Special A, série qui aura été particulièrement inégale, peuplée d'évènements aussi incohérents que navrants, mais saupoudrée, de temps en temps, de quelques petits moments fugaces de grâce... Maki Minami saura-t-elle offrir une porte de sortie décente à l'œuvre qui l'aura révélé à ses lectrices ?

Après le dénouement des déboires familiaux de Kei, on peut craindre le pire avec un chapitre anecdotique et ridicule sur Akira et sa crise d'adolescence en mousse, voire en lichen, pour des motifs assez obscurs. Mais rapidement, l'auteure embraye vers la dernière intrigue qui tiendra jusqu'à la fin du volume, avec l'annonce du déménagement de la famille Hanazono. Hikari pense alors suivre ses parents dans le Kyushu, quitte à devoir s'éloigner de ses amis et de Kei. Alors que la classe organise les préparatifs du festival d'été, la jeune héroïne a bien du mal à trouver la force d'avouer cette décision à son entourage...

Plutôt que d'aller vers des adieux larmoyants, la mangaka prend le parti de conserver la bonne humeur de la série. Le festival est l'occasion pour Hikari de s'amuser une dernière fois avec ses amis en profitant de ces derniers moments précieux, en mettant les regrets de côté. Pour une fois, le positivisme abrutissant de la série est plutôt bien senti, et les choses avancent assez naturellement. Ce sera également l'occasion de revoir les nombreux personnages de la série, même si l'on aura oublié certains visages.

Jusqu'au bout, la série flirte avec sa mièvrerie habituelle, et l'on n'échappera pas à une happy end vomissant des arcs-en-ciel par milliers. Pourtant, force est de reconnaitre que ce dernier volume s'en sort avec les honneurs, la mangaka ayant décidé de mettre ses grands délires de côté pour laisser place à une émotion plus subtile. Une fin honorable, donc, accompagnant un sentiment de nostalgies pour les unes... et une grande délivrance pour les autres ! Allez, adieu, Special A, et sans rancune !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 19 déc. 2011, 18:06

Vol. 16 : J'avais un tome de retard. Bon ben rien ne change. Hikari voit des défis partout même quand il n'y en a pas. C'est ininteressant, on s'ennuie et maintenant il ne me reste plus qu'un tome à lire...
Image

Avatar du membre
Dear Noctis
Messages : 367
Enregistré le : 17 janv. 2012, 14:49
Contact :

Re: Special A

Message non lu par Dear Noctis » 17 janv. 2012, 17:48

La première partie de Special A est agréable à lire, rigolote et on s'attache rapidement aux personnages. Et le tournant pris est attendu mais satisfaisant. Malheureusement la deuxième partie devient répétitive d'une page à l'autre, Hikari est insupportable. J'ai eu sans cesse l'impression que la mangaka cherchait à meubler, surtout les derniers tomes dans lesquels elle n'a plus rien à raconter. Par contre, le personnage de Ryû est bien plus mis en avant que dans l'anime et c'est une très bonne chose puisqu'il a un capital sympathie énorme.

Donc à moitié déçue par Special A qui aurait du être plus court et plus inventif sur la deuxième partie.

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Special A

Message non lu par Einah » 08 févr. 2012, 22:21

Vol. 17 : Yatta !!!!! Enfin c'est fini, le calvaire est fini. Je me demande vraiment pourquoi j'ai lu jusqu'au bout. Peut être que j'espérais un changement, une amélioration ? Un dernier tome de ce qu'il y a de plus niais... Par moment on a le droit à des scènes un peu touchantes où Kei est très bien desciné et où l'on ressent quelque chose mais cela restera à ce niveau là. Hikari ne change pas, l'histoire n'a pas évolué en 17 tomes. Et la fin ? O_O ca m'aurait plus si la relation Kei et Hikari ressemblerai à un couple... THE END :D
Image

Répondre