Tokyo Babylon

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Tokyo Babylon

Message non lu par Floo D Ace » 11 août 2009, 14:02

TOKYO BABYLON

Auteur : CLAMP
Nombre de tomes au Japon : 5 (terminé chez Shinshokan)
Nombre de tomes en France : 1 (en cours chez Tonkam)
Genre : Fantastique
Prix : 6.25€


Image

Vol.1 :

Non personne ne rêve, il s’agit bien de Tokyo Babylon qui refait son apparition sur les étalages de nos librairies préférés. Une toute nouvelle édition de poche cette fois-ci, qui comportera cinq tomes (et non pas sept comme la première édition). Faites place, au prélude de la série X de CLAMP.

Subaru Suméragi, maitre du Yin et du Yang a pour mission de protéger Tokyo des mauvais esprits. Il est entouré d’Hokuto sa sœur jumelle et de Seishiro Sakurazuka, un vétérinaire bien mystérieux. Tout irait comme sur des roulettes si Subaru n’avait pas de rêves lui montrant Seishiro sous un visage totalement différent.

Comme l’indique le titre, « Tokyo Babylon » dépeint la ville de Tokyo en l’associant à la très connue cité de Babylone. Les mésaventures de Subaru, montre en effet les aspects les plus « mauvais » de l’être humains, haine, égoïsme, violence, en gros tout ce qui pourrit le monde. Ce premier volume, n’attaque pas franchement le vif du sujet et se contente simplement de mettre en place les différents protagonistes, ainsi que l’univers du manga. Le manga monte lentement en puissance, au fur et à mesure aussi bien qu’ne fin de tomes les auteures ont réussie à titiller la curiosité du lecteur. Effectivement, les premiers chapitres posent simplement les bases, alors que les deux derniers entre plus en détails sur le passé des personnages. Le manga classé shojo, tire tout de même légèrement sur le yaoi, puisque la relation entre Subaru et Seishiro est des plus ambiguës. A voir par la suite si cela est confirmé, où si cette ficelle est simplement utilisée comme « gag de répétition ». Pour parler des graphismes, on reconnait de suite les pattes du quatuor qui forme CLAMP. Un dessin très shojotesque, avec des cases aux arrières plans vides (pour la plupart) et au découpage spécifique au genre.

Une nouvelle édition de poche plaisante, surtout avec la rareté de l’ancienne édition sur les étalages de nos chers libraires. On dit Merci Tonkam !

Un premier tome correct, si le début n’annonce rien de spécial, la fin du tome intrigue tout de même. Cela étant, difficile de prédire la direction que prendra le manga par la suite, à voir donc !

Avatar du membre
Kazamanga
Messages : 37
Enregistré le : 18 nov. 2006, 22:43
Localisation : 92

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par Kazamanga » 11 août 2009, 15:18

Un super manga! J'ai déjà lu les tomes de l'ancienne édition y'a quelques temps et je me rappelle pas de tous les détails mais j'en ai gardé un bon souvenir. Les histoires étaient assez intéressantes et l'arc final reste bouelversant, même si on connait plus ou moins les détails en lisant X. A la fin d'ailleurs, on a envie de se replonger dans les X. C'est du bon CLAMP comme on aime, avec du mystère, des sentiments complexes, des personnages charismatiques.
J'ai pas eu l'occasion de lire les tomes de la nouvelle édition mais il parait que les pages couleurs n'y sont plus.
Peace & Love manga
Image

yaku
Messages : 114
Enregistré le : 25 déc. 2008, 15:03
Localisation : Région parisienne en ce moment

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par yaku » 12 août 2009, 10:23

Tokyo Babylon, cette fameuse série du groupe CLAMP et prélude à X, est enfin rééditée, pour le plus grand bonheur des fans des CLAMP qui désespéraient de trouver cette série dans le commerce.

Subaru est l'héritier de la famille Sumeragi, et 13ème maitre du Yin et du Yang. Il vit à Tokyo, la capitale, et ville de tous les vices. Meurtres inexpliqués, malédictions et autres faits paranormaux demandent souvent l'intervention de Subaru et ses pouvoirs.
Subaru vit avec sa soeur jumelle Hokuto, qui, bien que ressemblant physiquement à Subaru, a une personnalité totalement différente : éxubérante, drôle, et surtout..... elle veut absolument marier Subaru avec Seishiro Sakurazuka, beau et mystérieux vétérinaire qui travaille à proximité de chez Subaru et Hokuto et accompagne ces derniers dans pratiquement tous leurs déplacements (c'est à se demander s'il travaille). Ce jeune homme mystérieux porte le nom d'une famille célèbre d'assassins, mais Seishiro fait-il partie de cette famille, ou bien n'est-ce qu'une coïncidence? Et pourquoi Subaru fait-il ces étranges rêves où il se voit, enfant, face à un Seishiro plus jeune? Quels mystères se cachent derrière la relation ambigüe qui lie Subaru et Seishiro? Hokuto atteindra-t-elle son but, faire de Subaru et Seishiro un couple aimant?

Attention, il s'agit là d'une réédition au format poche, et non d'une édition Deluxe! En conséquence, ne vous attendez pas à des améliorations mirobolantes, ni à une qualité de papier exceptionnelle! Néanmois, il s'agit d'une édition de bonne qualité, qui s'adresse plus aux jeunes lecteurs souhaitant découvrir cette magnifique oeuvre qu'est Tokyo Babylon, au vu de son format et surtout de son prix! (Pour rappel, l'ancienne édition en 7 volumes coûtait 9€ chaque volume; ici, 5 volumes à 6.95€... on a droit à une belle petite économie)

Que vous soyez fan des CLAMP, intéressé par le paranormal, obnubilé par le yaoi, grand esprit critique ou simple découvreur de l'univers des mangas, Tokyo Babylon vous ravira par son trait fin, son humour et sa critique (hélas réaliste) de l'humanité. Si, comme le dit Floo, le début du premier tome "ne casse pas des briques" et ne fait que présenter les personnages, la suite apporte son lot de mystères, que les volumes suivants révèleront.
Image

Avatar du membre
Gwen
Messages : 303
Enregistré le : 20 nov. 2007, 17:21
Localisation : Naoned

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par Gwen » 25 août 2009, 19:44

Une série que j'avais apprécié en raison de son atmosphère et de sa facilité à mélanger les genres.
Tokyo Babylon est aussi un manga assez typique de ce que faisait Clamp a une certaine époque. Les amateurs de X apprécieront donc.
Par contre, la fin est très moyenne. Ce qui aurait pu être grandiose est traité de façon assez décevante, comme cela est trop souvent le cas dans les œuvres de Clamp.

Avatar du membre
Asai
Messages : 74
Enregistré le : 09 mars 2010, 09:05
Localisation : Strasbourg

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par Asai » 23 mars 2010, 11:19

Ben voilà la série est terminée ! J'ai littéralement englouti les 5 tomes à la suite, je suis comme ça moi :oops: un peu goulu !J'ai toujours aimer l'univers de clamp même si j'ai eu un peu de mal avec X que j'ai fini par laisser tomber ... mais que je pense reprendre ! Il faut absolument que je recommence depuis le début, c'est pas possible que j'accroche pas, j'ai du oublier ou louper quelque chose :roll: !
J'ai beaucoup apprécié cette série courte et l'arc final est splendide, du clamp quoi !
Modifié en dernier par Asai le 04 avr. 2010, 21:47, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
NiDNiM
Otaku Girl
Messages : 1300
Enregistré le : 30 nov. 2008, 17:53
Localisation : Avec ma chérie

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par NiDNiM » 29 mars 2010, 10:09

Un petit avis global sur la série, du moins la réédition puisque je m'évertue à trouver tous les tomes originaux mais pas en même temps, croyant toujours ne pas remettre la main dessus ...

Tokyo Babylon réédition, Intégrale :

Tokyo Babylon, c’est le mélange entre la vie de trois protagonistes principaux et de nombreux figurants qui prennent régulièrement le premier rôle. Subaru Suméragi est un maître du yin et du yang, tout comme sa jumelle Hokuto. Mais Subaru est le chef actuel de la famille ancestrale supposée protéger Tokyo, ce qui induit des pouvoirs plus conséquents mais également des responsabilités revues à la hausse. Dans sa lutte pour la paix et le repos de l’esprit, Subaru s’allie à Seïshiro Sakurazuka, héritier de la tristement célèbre famille d’assassins, et accessoirement vétérinaire. Celui-ci, pourtant, se défend d’avoir un lien quelconque avec les activités néfastes de sa famille, à laquelle il ne tient pas forcément à être rattaché. Ainsi, il aborde aux côtés de Subaru une attitude attentionnée, une tendresse et un amour démesuré. Pourtant, au fur et à mesure de la lecture, Seïshiro se montre de plus en plus mystérieux et complexe, comme s’il cachait un grand secret à Subaru. Quelque chose que ce dernier aurait oublié mais qui les lierait si profondément que leurs vies en seraient altérées. Ce ne sont que les rêves de Subaru qui lui soufflent des souvenirs oubliés, dans lesquels une silhouette apparait sous les fleurs d’un cerisier, lui parlant d’une promesse et d’un bien sombre avenir. On se demande alors que cache Seïchiro derrière son sourire paisible façonné de toutes pièces, alors que Subaru, si transparent, a des secrets dans les méandres même de sa mémoire. La passion arrive rapidement pour ces deux êtres qui s’opposent, l’un ne s’attachant à rien, l’autre offrant trop. Le résultat est cruel, et changera l’un, l’autre, ou les deux …

Ce n’est cependant pas le grand secret des deux hommes qui fascine tant l’axe de réponse est évident, la révélation n’étant intéressante car prenante et profonde que dans le dernier tome. On appréciera d’avantage la multitude de petites histoires qui mettent en scène avec élégance et simplicité les vices humains, la déchéance de Tokyo et ce à quoi Subaru doit s’opposer pour rétablir un semblant de paix. Esprits frappeurs, vivants tourmentés ou en passe de franchir le pas, autant de destins qui se croisent, permettant à Subaru de faire étalage tour à tour de son pouvoir ou de sa grande bonté d’âme. Car les sutras ne sont pas les seules armes du jeune homme au cœur pur, qui apaise par les mots ce qui blesse et ce qui peut se résoudre par un peu d’écoute, d’attention et d’empathie. Ces petites nouvelles, apparemment anodines, permettent donc de développer la personnalité naïve de Subaru afin de contraster avec son devenir, ainsi que le mystère planant autour de son compagnon, ou encore l’humour d’Hokuto. Bref, cela soutient un tableau qui reste longtemps immuable, jusqu’à se briser magistralement, sans réelle lueur d’espoir ni solution, sans promesse ni soulagement. La fin de Tokyo Babylon introduit le Subaru qu’on retrouve dans X-1999. Fier, froid et moins proche de ceux qui ont besoin d’aide, ce nouvel homme n’a plus qu’un but, bien loin de la paix dans le monde. Et c’est ce revirement de situation qui fait toute la force du manga ! Ainsi que, on ne le comprend qu’à la fin, les constantes répétitions sur la décrépitude humaine et sur les mauvaises actions de l’Homme. Par des apparentes maladresses, les mangakas parviennent à en sortir une narration exemplaire et subtile, qui cache bien son jeu, son intérêt et son génie.

Le maître mot de l’association de plusieurs mangakas est la diversité. Et après RG Veda, on peut prendre la lecture de Tokyo Babylon avec un gros choc de contraste au niveau des dessins. On est aussi, et pourtant, bien loin de la richesse des détails de X, de son aspect brouillon et de ses avalanches de trames. Ici, on aurait presque l’impression que le tout a été bâclé … Mais souvenez-vous de Trèfle, où la même réflexion a été faite à tord … Certes, Tokyo Babylon possède peu de décors, parfois ceux-ci ne font même qu’un avec les personnages, ce qui rend un effet assez particulier. Certes, le décalage entre les figures principales et les autres est flagrant tant les personnages secondaires sont moins détaillés et manquent d’esthétisme. Certes, on remarque brutalement l’absence de dégradés, pour un rendu très carré, net et précis, presque tout noir ou tout blanc. Mais c’est aussi cela qui fait le charme de la série, puisque le trait est efficace avant de chercher la beauté, rendant les graphismes froids, et laissant ainsi le soin aux protagonistes de faire passer leurs émotions tout seuls, sans l’aide de grandes étoiles, de décors mirobolants ou de détails faciaux exagérés. Tout est alors plus pur, plus significatif, plus marquant. Tonkam a donc décidé de réédité cette superbe série des CLAMP, qui est indispensable pour tout lecteur d’X-1999, pour approfondir des personnages transverses trop oubliés dans la série. Le pont qui se fait entre Tokyo Babylon et X est à lui seul présent dans le dernier tome de la première œuvre, liant les deux sans lourdeurs ni cassures. L’une n’est que la suite logique de l’autre, et on apprécie fortement de ne pas finir Tokyo Babylon sur un air joyeux. La réédition, si elle est bien moins chère et longue que la première, souffre de quelques défauts. A part le papier, suffisamment opaque pour ne pas laisser transparaitre les grandes étendues noires sur la page suivante, l’ensemble est quelque peu décevant : les volumes sont plus compacts, moins légers, les couvertures moins belles, et cette surdose rend la lecture un peu plus indigeste. Mais la narration et le récit se suffisent à eux-mêmes pour apprécier facilement ce titre aux grandes qualités.
[Définir, c'est limiter.]
[Le critique est celui qui peut transposer d'une autre manière ou traduire en éléments nouveaux, son impression de la beauté.]

Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray

Mon trésor
MON coup de cœur, MA pub.

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par né un11septembre » 11 avr. 2010, 08:39

j'ai retrouvé les 3 premiers tomes de cette réédition en occase pour les relire de façon différente mais en effet, la lecture dans ce nouveau format est assez indigeste. les encarts couleurs des grands formats ont disparus et certains chapitres bonus trouvent leurs place à d'autres endroits dans la chronologie de la série. une édition qui a juste le coté pratique de s'integrer en taille au reste des séries clamp de tonkam et pika.
mieux vaut sauter sur les grands formats si l'occasion se présente.
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par Einah » 13 août 2012, 11:48

Vol. 1 : J'avais acheté cette série lors de la réédition. Au départ, la lecture est un peu indigeste, j'ai eu du mal à me mettre dedans. Mais passé le 1er chapitre, j'ai trouvé la lecture plus facile. Pour le moment, l'intrigue n'est pas trop développé c'est plus la relation entre les 2 chefs de clans qui m'interessent le plus à la fin de ce 1er tome.
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1871
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: Tokyo Babylon

Message non lu par Einah » 15 août 2012, 16:27

Bon ben finalement je les ai tous enchainés ces tomes et c'est une magnifique série. Voici mes quelques commentaires sur les volumes.

Vol. 2 : Un deuxième volume meilleur que le premier. Ici on s'attarde encore plus sur les capacités de Subaru mais aussi sur le fait que dans la vie tout n'est pas blanc ou noir. Ce qu'il pense être bien n'est pas forcément la vérité.
En parallèle Seïshiro se montre de plus en plus mystérieux et étrange. Je me demande quelle est sa véritable personnalité et quelle est cette promesse.

Vol. 3 : 3 histoires dont la première m'a beaucoup plu. On voit une facette de Seïshiro et on se demande bien pourquoi se montre t il par moment aussi aimant auprès de Subaru et pourquoi à d'autres moments montre t il une facette si sombre...
La deuxième histoire m'a un peu moins plu car les Clamp jouent un peu moins avec la relation Seïshiro/Subaru. Is ont préféré mettre en avant le destin d'une personne agée. Cette histoire reste plaisante à lire.
Et la dernière histoire est un peu une histoire bonus sur Hokuto.
Un tome interessant mais on aimerait en connaitre plus sur ce fameux Seïshiro...

Vol. 4 : Un très bon volume où sur les bases d'une histoire d'un petit garçon en attente de greffe, on va découvrir toute la pureté d'âme de Subaru, mais également le lien fort qu'il ressent envers Seïshiro.
A la fin de ce volume, nous n'avons qu'une seule crainte c'est de voir la souffrance de Subaru si Seïshiro lui venait à lui faire du mal.

Vol. 5 : Que dire à part que ce volume est d'une magnifique cruauté.
Cette fin est juste sublime cela m'a énormément torturé... Nous ne verrons plus l'insousciance sur le visage de Subaru... Quelle tristesse et quelle souffrance on lit à la fin dans son regard...
Je suis ravie d'avoir pu lire l'histoire entre Subaru et Seïshiro. Ca m'a donné envie de relire les X, c'est malin >_<
Image

Répondre