A Romantic Love Story

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

A Romantic Love Story

Message non lu par lovehina68 » 22 juin 2010, 21:23

A romantic love story
Image

Présentation:
- Auteur: Kaho Miyasaka
- Editeur VF:Panini Manga
- Editeur VO: Shogakukan
- Prépublication: Cheese
- Nombre de volumes: 13 (en cours)

Tome 1 :
Kotori entre au lycée. Elle qui espère être dans la même classe que son amie se retrouve très vite seule. L’agitation de sa nouvelle classe, les groupes qui se forment dès les premiers jours, toute cette vie rappelle à l’héroïne la difficulté qu’elle a à se faire des amis. Mais très vite, ses pensées ne se dirigent plus que vers une seule personne : Yukito.
Dès les premières pages, le lecteur le lecteur est conquis par le style de Kaho Miyasaka. Le dessin, délicat, soigné, représente au mieux les personnages, surtout Yukito et Kotori. La jeune fille, aux yeux très ouverts et aux cheveux flottants, est irrésistible. Quant au jeune homme, lui, les cheveux mi-longs, l’allure élancée, est élégant, et surtout, séduisant.
Kotori, qui n’a jamais eu réellement de petit ami (en effet, celle-ci ne sort qu’avec des garçons virtuels), est alors assez timide. Mais attention ! L’auteure ne met aucunement en scène une jeune fille épeurée à l’idée d’être regardée, abordée ou touchée par un garçon ! Non, Kotori ressemble à une lycéenne ordinaire, de celles qui ne se sont jamais lancées dans une histoire d’amour. En effet, on la suppose trop occupée par ses jeux de séduction virtuelle, ou alors, trop attachée à son amie pour croiser, ou s’intéresser même, aux garçons qu’elle croise. On ne pourra alors pas blâmer le fait que l’héroïne de ce shôjo n’ait jamais eu de relation amoureuse avec un garçon. On ne se dira pas, entre autre, que c’est encore une histoire trop prévisible, dans laquelle l’héroïne, trop niaise, nous énervera dès les premières lignes. Non, bien au contraire, Kaho Miyasaka prend soin de s’éloigner de ce stéréotype trop exploité dans les mangas pour filles, pour finalement mettre en scène une jeune fille timide pour nous séduire, mais ayant assez de caractère pour nous surprendre. La rencontre entre Kotori et Yukito se fait de façon très classique. Mais leur rapprochement, mignon, laisse rêveur. Les jeunes filles en fleur se verront certainement au travers du personnage de Kotori, elle qui découvre l’amour ; les moins rêveuses, ou plus âgées, seront nostalgiques en pensant à leurs amours d’antan, ceux qui ont fait battre leur cœur à en avoir le souffle coupé. Kotori se surprend à penser à lui quand il n’est pas là, s’énerve lorsqu’il la fait tourner en bourrique, et le cherche lorsqu’il disparaît. De même, elle le trouve beau sans oser se l’avouer, rougit malgré elle au moindre compliment ou à la plus petite allusion, et ne reste en rien indifférente à une attention pourtant parfois bien normale. A aucun moment la jeune fille ne s’exalte sur les sentiments nouveaux qu’elle ressent. Ce genre de chose, inutile, permet des sous-entendus. En effet, parfois un seul regard, un geste ou une réaction suffisent à faire comprendre au lecteur ce que l’héroïne ressent, mais aussi, qu’elle aime toutes ces sensations nouvelles. Yukito, lui, incarne également un lycéen tout à fait banal. Comme on se l’imagine, il a du succès auprès des filles, et les camarades de classe de Kotori sont très vite à l’affût. La rivalité se fait sentir. Néanmoins, Yukito reste modeste. Il n’est ni trop sérieux, ni trop dispersé. C’est avec une maturité que l’on suppose qu’il aborde les sentiments naissant envers Kotori. Néanmoins, sa frustration face au caractère ambigu de la jeune convoitée est présente, pour le plus grand plaisir des lecteurs !

Voilà donc un premier tome réussi. Il pose la situation, présente les protagonistes assez précisément pour fixer un cadre au lecteur, mais avec une retenue évidente pour lui laisser tout le loisir d’être surpris. La romance, très présente mais sans abus, fait rêver, et voilà que nous en demandons encore !
Modifié en dernier par lovehina68 le 09 mai 2012, 23:53, modifié 1 fois.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
chachaaaa
Messages : 148
Enregistré le : 04 mars 2011, 19:35

Re: A Romantic Love Story

Message non lu par chachaaaa » 02 janv. 2012, 19:02

Je viens de m'acheter le tome 1. Je pensais vraiment pas que ça m'emballerait. Mais j'y pensais depuis longtemps, et du coup, ne sachant pas trop quoi prendre, je me suis lancée. C'est pas mal du tout ! Ca se lit vraiment bien, les personnages, pour le moment surtout l'héroïne, est assez creusée, pas niaise (enfin !) et puis j'aime bien l'idée des noms de famille identiques :)
Pour toutes personnes aimant bien les shojos, à moins d'être vraiment exigeant, je pense que pour ce premier tome en tout cas, vous serez ravis !

Par contre, j'avais vraiment un coup de gueule à faire passer, sur les pages totalement transparentes de Panini. C'est quand meme hallucinant. Je sais que ça n'a rien de rare chez cet éditeur, et que je suis absolument pas la première personne sur qui ça tombe, mais :evil: j'suis vénère tséééé.
Voilà. Fin. :arrow:
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: A Romantic Love Story

Message non lu par lovehina68 » 09 mai 2012, 23:52

Tome 11 :
« Marcher prolongera le temps que nous pourrons passer ensemble. »

Yukito et Kotori rattrapent le temps perdu. Ils passent leurs journées, et profitent de leur temps libre pour se balader main dans la main. Kotori est toujours gênée lorsque Yukito la touche, l’effleure, la regarde même ! Le comportement de la jeune fille est exagérément niais, et empêche l’histoire d’avancer. Elle rougit au moindre frémissement de son petit ami, mille et une questions fusent dans son esprit chaque fois qu’il pose ses yeux sur elle. Yukito, de son côté, va dans le même sens que la jeune fille, à une seule différence : il n’a pas peur de sa partenaire, mais de lui-même ! Il ne faut pas oublier que Yukito est un adolescent dans la fleur de l’âge, et il est naturel que certaines envies lui passent par la tête, surtout lorsqu’il se trouve près de la mignonne Kotori. Yukito se torture intérieurement, il essaie de résister à ses pulsions, à ses envies qui ne lui disent qu’une seule chose : ne faire qu’une bouchée de la jeune fille !
Le volume est entièrement consacré au couple héros. Aucune histoire parallèle avec d’autres personnages de fait surface. On assiste de ce fait, des premières aux dernières pages, à un combat silencieux et sans fin entre Yukito et Kotori, et entre eux-mêmes également.

Le fait que l’histoire n’avance pas n’est pas un mal en soit. Mais plutôt, Kaho Miyasaka met en scène de façon bien maladroite les deux amoureux. Leurs réactions sont exagérées au maximum, l’accumulation de questions sans réponses, mais surtout inutiles, est très vite lassante. L’impression de faire du surplace et le fait de voir que les choses n’avancent pas franchement sont des facteurs agaçants, qui nous gâchent la lecture. L’auteure nous offre pourtant ici un tome on ne peut plus romantique, mais qui s’avèrera être beaucoup trop gentillet pour un grand nombre de lecteurs. On ne frémit pas, on ne se presse pas de terminer de lire le chapitre afin de savoir ce qu’il se passera ensuite. Au contraire, la lecture est plate, même les dessins, finalement, ne sont en rien dynamiques, et les touches d’humour sont presque inexistantes.
Ce onzième volume n’est malheureusement pas une réussite, et ne permet à aucun moment à la série d’évoluer.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: A Romantic Love Story

Message non lu par lovehina68 » 21 mai 2012, 20:28

Tome 12 :

« Un instant c’est non… et l’instant d’après c’est oui… je ne comprends décidément rien à mes sentiments… »

Kotori et Yukito se posent tous les deux un tas de questions, et tardent à se parler réellement. Ce manque de communication fait traîner la situation, et les laisse tous les deux dans l’embarras.

Ce douzième volume est un peu mieux que le précédent, mais tout de même, il n’y a rien de bien incroyable. Kotori, qui n’a aucune expérience, ne sait bien évidemment pas si elle est prête ou non à faire le grand saut avec celui qu’elle aime. Elle est tout d’abord très apeurée et le fait même d’effleurer Yukito l’effraie. Finalement, elle suit le conseil de Natsume, et tente d’approcher l’adolescent, afin de tester ses propres envies. Ce changement de comportement de la part de la jeune fille est bien facile pour l’auteure : en effet, tout à coup, après avoir reçu quelques mots de Natsume sur son portable, Kotori change du tout au tout. Elle s’approche davantage de Yukito, pose ses mains sur lui, et cherche même à rester seule avec lui. Ce changement soudain de comportement est assez étrange, mais l’auteure l’a choisi dans le but de rapprocher Kotori et Yukito, afin qu’ils en viennent enfin au fait. Bien que cette mise en scène soit bancale, et que les scènes sensées être humoristiques ne nous font pas sourire pour un sous, on apprécie le fait que le couple avance, même si ce n’est que d’un seul petit pas.


Là où Kaho Miyasaka retient notre attention, ça n’est pas tant aux scènes de tendresses entre Kotori et Yukito, qu’à leurs pseudo querelles amoureuses. Ce sont plutôt les moments de sensations soudaines : le tête-à-tête entre Yukito et son frère, et celui entre Natsume et le frère de Yukito. Il est bien dommage que Natsume n’apparaissent pas davantage dans la série, car son caractère, très différent de celui de l’héroïne, apporte du dynamisme et du piquant à la série. Mais l’auteure ne la fait intervenir que bien trop peu pour que cette présence soit significative sur la qualité du scénario. On notera tout de même que c’est grâce à elle que la relation entre le couple principale évolue, et aussi, que les dernières pages soient les plus divertissantes du volume. En effet, la jeune fille s’intéresse de très près au frère de Yukito, mais de façon tellement arrogante que cela en devient presque drôle. On attend avec impatience le moment où elle le croisera de nouveau, mais surtout, on se demande bien comment elle se comportera face à lui. Car ce garçon, plus âgé qu’elle, sait tout à fait comment se faire désirer ! Et Natsume, elle, ne manque pas de répondant.



Finalement, bien que ce volume soit lui aussi assez long et lourd à lire, il se termine néanmoins sur une touche intéressante, qui relance notre attention sur la suite de la série.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: A Romantic Love Story

Message non lu par Einah » 21 mai 2012, 22:10

une série que j'aimerais bien commencer ^^
Image

Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Re: A Romantic Love Story

Message non lu par lovehina68 » 15 nov. 2012, 14:55

Tome 13 :

Le grand soir approche... et plus le temps passe, plus Yukito et Kotori voient leur stress monter en flèche. Ils ont choisi le moment, cet instant pendant lequel ils scelleront leur union : le soir du gala. Mais voilà que Kotori est rongée par la peur. C'est sans surprise qu'elle appréhende le fait de se retrouver seule avec Yukito, mais surtout, le jour du gala. Cette source d'angoisse empêche la jeune fille de se comporter comme à son habitude, et de profiter de ces moments de préparation de la fête, qui d'ordinaire, devraient être des heures d'échange, de plaisir et de divertissement avec ses amies. Au lieu de cela, Kotori sonde tous les faits et gestes de Yukito. Elle pense sans arrêt à cette nuit qui n'a de cesse d'arriver, et bien entendu, se pose mille et une questions. Totalement inexpérimentée, et n'osant pas aborder la chose avec ses amies, Kotori est entièrement perdue. Face à elle, elle a l'impression de voir en Yukito un adolescent entreprenant, sûr de lui, qui désormais n'attend qu'une chose avec impatience : la fin du gala. Tout naturellement, Kotori doute. En effet, la jeune fille est déjà si émoustillée d'un baiser avec la langue, qu'aller plus loin est pour elle inconcevable.

Kaho Miyasaka laisse trainer en longueur cette situation d'angoisse pour le couple, qui est pesante du début à la fin du volume. Le comportement de Kotori est on ne peut plus agaçant : on se demande bien comment la jeune fille a pu accepter de faire l'amour avec son petit ami, alors qu'elle n'ose même pas l'approcher. De plus, un baiser langoureux de sa part, ou des caresses sur les hanches déstabilisent déjà la jeune fille ; alors comment imaginer aller plus loin... L'idée même de planification d'un tel moment est absurde, il faut le dire. Mais peut-être que certains adolescents fonctionnent de cette manière. En tout cas, ce treizième volume est malheureusement, une fois de plus, une preuve de la longueur de cette série, alliée à une immaturité totale, et de surcroit agaçante, des protagonistes. La seule histoire intéressante, qui est celle de la rencontre entre Natsume et le frère de Yukito, est abordée très rapidement par l'auteure, même trop. De ce fait, l'on reste inexorablement plongé dans les éternellement questions intérieures de Yukito et de Kotori, loin d'être prêts pour ce moment qu'ils semblaient pourtant attendre avec beaucoup d'impatience.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Répondre