L'académie Alice

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
chachaaaa
Messages : 148
Enregistré le : 04 mars 2011, 19:35

Re: L'académie Alice

Message non lu par chachaaaa » 24 févr. 2012, 02:52

Lire la critique de Koiwai d'un des meilleures tomes de la serie le soir du gala de médecine : check. Je vous laisse deviner mon état... En tout cas, ce tome reste bouleversant mais surtout marquant. Merci Higuchi pour tous ces personnages. Aucun de mes auteurs Préféres n'aura su en faire autant
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 08 juin 2012, 08:16

Tome 25:

Au moment même où elle était enfin sur le point de la retrouver, Mikan perd définitivement sa mère, ce qui qui profite à Kuonji qui peut enfin mettre la main dessus. Mais grâce à l'apparition de Z dans l'académie, Shiki parvient à poser des conditions à son ennemi. Mikan se retrouve alors enfermée, éloignée de tous, sauf de Bear qui est le seul à pouvoir lui tenir compagnie.

La vie reprend son cours à l'Académie, et personne n'oublie MIkan, y compris lors de la fête de Noël où chacun lui fait parvenir un cadeau, de Hotaru à Bouclettes en passant par Yoichi. Mais d'entre tous, c'est bien Natsume qui est le plus affecté par son incapacité à rester auprès de celle qu'il aime. Inlassablement, le jeune garçon la cherche partout... Le miracle de Noël pourra-t-il enfin la remettre sur sa route ?

Après un arc dense et tragique, Tachibana Higuchi recadre son récit et ouvre doucement mais sûrement une nouvelle partie, en remettant chaque élément en place : début d'une nouvelle relation entre Hotaru et son grand frère, doutes de Persona face à une Nobara toujours dans le coma, nouvelle confirmation de l'amitié de Luca-piou pour Natsume et renoncement du blondinet à ses sentiments pour Mikan... Pourtant, au coeur de tout ceci, ce sont bel et bien les sentiments de Natsume et Mikan qui prennent la première place. Avec la magie de Noël, l'heure est venue pour les deux enfants de laisser parler pleinement leurs sentiments, pendant une première moitié de tome consacrée essentiellement à la romance. Plus que jamais auparavant, le récit se pare d'une ambiance romantique qui ravira les amatrices du genre, mais qui a tendance à s'étirer un peu trop, d'autant que la traduction a une nouvelle fois bien du mal à faire ressortir toute la saveur de ce passage : phrases sentimentales assez basiques, qui se répètent et manquent parfois de cohérence (il n'est, une nouvelle fois, pas rare d'avoir un bout de phrase qui sa promène sans sa suite)... Dommage.

A côté de ça, pendant ce passage et surtout après, on voit différents événements se remettre petit à petit en place en annonçant une suite où chacun aura son rôle à jouer. On reste inquiet pour Natsume, qui déclare lui-même ne plus en avoir pour longtemps et avoir peur de l'avenir, et sa promesse faite avec Luca en est d'autant plus jolie. A côté de ça, les nouveaux agissements de Kuonji, la lente agonie de Z et le retour de Reo sont autant d'éléments annonçant une suite mouvementée et permettant de recadrer chaque personnage : ainsi, par exemple, Narumi se voit confier une nouvelle mission qui pourrait le conduire à sa perte, et Hotaru et les autres sont bien décidés à ne pas rester sur la touche.

Ce tome marque le début d'un nouvel arc, et la mangaka prend le temps de reposer les choses en intrigant comme il le faut quant à la suite de l'histoire, qui promet de redécoller très vite. En attendant, on a un volume qui peut paraître par moments un peu longuet, mais qui accomplit bien son rôle.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 18 oct. 2012, 15:19

Tome 26 :

Emprisonnée avec pour seule compagnie Bear, Mikan est sur le point d'assister seule au grand événement rassemblant toute l'école : le concert du Nouvel An donné par le célèbre Reo Mori, et ce bien que les coeurs ne soient pas toujours à la fête : Natsume se languit d'amour pour Mikan, Hotaru et Luca-Piou restent décontenancés même si Tsubasa et Tonouji sont là pour épauler leurs cadets et les empêcher de faire des choses qu'ils regretteraient, Nobara est toujours entre la vie et la mort...
Quoi qu'il en soit, c'est un nouveau bouleversement qui attend une académie déjà mal en point, puisque lors du concert qu'il va donner, Reo, membre de Z, est bien décidé à assassiner Kuonji en utilisant ses phéromones vocales sur les élèves. On reste une première fois un peu abasourdi par un récit qui confirme de nouveau son orientation plus sombre, Reo n'hésitant pas pas à manipuler d'innocents élèves pour arriver à ses fins. Mais c'est la suite du récit qui marquera le plus : le plan de Reo échouant, c'est une autre silhouette qui se dresse pour abattre Kuonji : atteignant le point de non-retour, le professeur Narumi s'élève sur la scène et prend en otage le directeur du primaire...

Après un tome 25 qui prenait le temps de préparer le terrain, Tachibana Higuchi offre un début de volume 26 qui suit la même direction, en se focalisant de nouveau sur les différents personnages et ce qu'ils préparent. Bien qu'indispensable car permettant de bien recadrer le rôle de chacun, certains lecteurs pourraient commencer à trouver tout ceci un peu longuet, d'autant que la traduction, toujours aussi maladroite, fait de phrases censées être fortes en émotion des répliques à rallonge assez bancales, poussives, peu naturelles.

Il ne faut néanmoins pas attendre longtemps avant de voir le récit décoller de nouveau. Après le premier choc dû à Reo, c'est Narumi qui marque les esprits. Le blondinet jovial du début de série a laissé place à un homme rendu plus froid par chaque drame de son existence. Aujourd'hui, il a conscience que pour protéger ceux à qui il tient, à commencer par Mikan qui a réveillé en lui bien des choses, il doit se sacrifie, prendre sur lui et faire ce que personne d'autre ne peut faire. Dans son récit de mea culpa et de volonté, Narumi touche et perce les pages, bien qu'une nouvelle fois, les répliques les plus fortes soient un peu entachées par une traduction pas à la hauteur.

Mais une nouvelle fois, rien ne se passe comme prévu, et c'est à celui qui aura le mieux anticipé les agissements de l'autre. Après Reo, Narumi n'est lui-même pas au bout de ses surprises face aux manigances de Kuonji, tandis qu'un parfum de mort imprègne de nouveau la série, le rythme s'accélère bel et bien et promet une suite mouvementée pour sauver Mikan et l'académie. Dans le nouveau chaos ambiant, chacun doit redéfinir son rôle, et la mangaka n'oublie personne. Les enseignants, emmenés par un Jinno plus charismatique que jamais, sont à présent à même d'assumer leurs responsabilités pour sauver leurs élèves, tandis que les choix de Hotaru, Natsume ou Luca-Piou marquent un tournant à une autre échelle, plus sentimentale, alors même que les tourments des personnages rejoignent ceux à plus grande échelle pour préparer ce qui sera sûrement la dernière ligne droite de la série.

Portée par des personnages toujours aussi bien utilisés, par d'imprévisibles rebondissements accélérant de nouveau le rythme et par de belles paroles fortes, la lecture prend facilement aux tripes, malgré une traduction parfois vraiment trop à la ramasse et la tendance de la mangaka à rallonger un petit peu la sauce.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 09 janv. 2013, 21:33

Tome 27 :

La bataille finale contre Kuonji a commencé, mais la tentative d'assassinat orchestrée par Réo a échoué, et nos différents héros se retrouvent en danger. Pendant ce temps, Mikan, toujours enfermée, voit apparaître face à elle Nobara, en forme fantomatique. La jeune fille est en train de rendre son dernier soupir. Sur le point de voir son amie mourir, Mikan laisse exploser son alice et s'enfuit de sa prison, enfreignant les règles imposées par Kuonji. Mikan est bien décidée à sauver Nobara, mais maintenant qu'elle a brisé les règles, plus rien ne la protège de Kuonji. Et c'est quand Nobara est sur le point d'être sauvée que vient se dresser face à elle Persona...

Le début de ce tome s'axe principalement sur le sauvetage de Nobara et la remise en question de Persona. Depuis quelque temps, le chef de la classe dangereuse a vu toutes ses convictions ébranlées par la bienveillance des uns, par le souvenir de Yukky, ou par le comportement de Kuonji qu'il a pourtant toujours considéré comme son seul allié. Cette fois-ci, l'heure est venue pour lui de faire les choix qui s'imposent. Une nouvelle fois, Tachibana Higuchi prend le temps de s'attarder sur ses personnages, et ici, la décision de Persona s'avère forte et touchante quand on repense à tout ce qu'il a traversé, et quand on voit la forte relation qui s'est installée au fil des années entre Nobara et lui.
Dans les faits, la décision prise ici par Persona n'étonnera personne, car elle se sentait depuis longtemps, la mangaka ayant bien préparé le terrain, mais cette décision ne signifie pas pour autant que le passé du jeune homme est rayé. Persona le sait, il a beaucoup de choses à se faire pardonner, et il s'appliquera le restant de sa vie à se faire pardonner s'il le faut. Par la même occasion c'est sa relation avec Mikan qui évolue : fidèle à elle-même, le fillette, sincère et un peu naïve, accepte de lui faire pleinement confiance, tout en refusant le sens du sacrifice qu'il serait prêt à montrer. Comme toujours avec Mikan, on ne rigole pas avec la valeur de la vie.

De manière générale, au coeur de l'action, Tachibana Higuchi n'oublie jamais de continuer à s'intéresser à ses personnages. Des doutes se ressentent toujours chez certains, de même que des craintes. Chacun se bat toujours à son échelle pour sauver Mikan, et l'on est heureux de voir qu'aucun des différents groupes n'est oublié, et que chacun a sa place, de Hotaru à Subaru en passant par Sakurano, Shiki, la directrice du collège ou, bien sûr, Natsume, ce dernier inquiétant encore et toujours quant à son état de santé. Et dans l'utre camp, ce sont les agissements de Luna Koizumi, fidèle à Kuonji envers et contre tout, qui intriguent.
Toutefois, à force de prendre le temps de s'intéresser plus ou moins profondément à ses différents personnages, la mangaka tend à faire avancer son récit assez lentement et, surtout, à se répéter. Ainsi revient-elle une énième fois sur la santé de Natsume, par exemple, ou s'attarde-t-elle un peu trop sur Persona en racontant des choses déjà entrevues.

On se régale toujours en voyant l'intérêt qu'a la mangaka pour ses personnages et l'amour qu'elle leur porte, mais à force, on n'a plus qu'une seule envie : voir l'histoire avancer un peu plus, car pour l'heure, certains focus sur les personnages tournent un peu en rond. Il y a évidemment de nouvelles avancées dans ce tome (à commencer par le choix de Persona), mais c'est peu. Heureusement, la dernière page du volume, terrible, vient redonner un coup de boost en laissant présager une suite intense.



Et parce que ça fait longtemps : *prend sa respiration*

... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! Mais qu'est-ce que c'est que cette dernière page juste carrément horrible ???? Et pourquoi faut-il que ce soit la dernière page ??? Je veux la suite !!!
Cette auteure est une pure sadique TT___TT
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 24 juil. 2013, 11:48

Diantre, en un tome Tachibana Higuchi a réussi à rendre touchante et un peu géniale la protagoniste la plus irritante de sa série.


Tome 28 :

Le sort de sa chère Nobara et la sincérité de Mikan ont touché le coeur de Persona, qui s'est rangé du côté de notre héroïne ! Mikan a désormais un nouvel allié de poids, bien décidé à la protéger pour expier ses fautes, quitte à s'approcher plus que jamais de la mort...
Dans le même temps, un autre garçon est lui aussi aux portes de la mort. Prêt à tout pour protéger celle qu'il aime, Natsume affronte Kuonji et le pousse dans ses derniers retranchements. Et bien qu'il ait été gravement blessé, le jeune garçon laisse exploser son alice du feu, qui consume petit à petit sa vie...

Déjà bien entamé, l'affrontement final contre Kuonji et les siens se poursuit non sans quelques maladresses qui viennent autant de l'auteure que de la traduction française.

Au sujet de cette dernière, on regrette encore et toujours des tournures de phrases assez lourdes et des bouts de phrases sans suite, ce qui est surtout embêtant dès que les textes concernent les plus fortes pensées des personnages, censées être riches en émotion, et qui perdent alors un peu de cette puissance émotionnelle en paraissant trop incohérents ou saccadés.

Pour le reste, on a une mangaka qui, sans nul doute, étire un peu trop les choses par moments, notamment dans un début de volume qui concrétise un peu longuement des choses déjà entrevues, comme les changements chez Persona ou, une énième fois, la détermination d'un Natsume prêt à risquer jusqu'à sa vie pour sauver Mikan.

Mais ne boudons pas pour autant notre plaisir, car si rallongements il y a, on a au moins une auteure qui ne laisse rien au hasard et qui prend le temps de réellement développer ses personnages et leurs revirements, comme elle l'a toujours fait depuis les débuts de la série. Et malgré les problèmes de traduction, l'attachement pour les personnages, qui s'est si bien développé au fil des tomes, est tel qu'on ressent bien l'émotion et les enjeux tragiques que dégagent les différents protagonistes mis en avant dans ce tome.

Ici, on reste donc facilement touché par les tourments intérieurs et le revirement de Persona, tandis que la détermination de Natsume, proche de l'autodestruction, happe sans mal et entretient tout le suspense tragique du volume. De même, la sincérité de Mikan continue de chambouler tout le monde, y compris le lecteur. Et les nombreux autres protagonistes continuent d'agir discrètement à leur échelle, sans qu'aucun ne soit oublié.
Mais c'est aussi et surtout une autre protagoniste qui évolue enfin, suite à certains événements, à certaines paroles qui viennent directement la frapper : souvent si détestable auparavant, Luna Koizumi affronte enfin, elle aussi, ses plus profonds tourments. Elle prend enfin pleinement conscience de ses terribles erreurs, les regrets s'emparent d'elle en même temps que les envies de rédemption, et tout ceci aura pour effet de précipiter un rebondissement essentiel qui arrive à point nommé.

Surtout, tout en développant ses personnages, Tachibana Higuchi continue d'enchaîner les rebondissements forts, notamment autour d'un Natsume entre la vie et la mort, mais aussi autour de l'alice de Mikan. Sur ce dernier point, certaines informations manquantes nous parviennent enfin, et arrivent quand il le faut pour précipiter certains bouleversements riches en émotion.

Si bien qu'au final, malgré quelques petites rallonges, la mangaka gère toujours aussi bien son histoire, en y accentuant plus que jamais une ambiance tragique et forte en émotion, tant le sort de certains personnages et de leurs pouvoirs reste incertain. L'envie de connaître la suite est bien là.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 12 févr. 2014, 18:44

Tome 29 :

Pour contrer Kuonji, Natsume a utilisé son pouvoir, avant de s'effondrer, inerte. Sous le regard médusé de tous et les pleurs de Mikan, la vie l'a quitté... mais tout n'est pas encore perdu. Ne supportant pas de voir son amie de toujours aussi désespérée, Hotaru fait un choix décisif pour tenter de sauver Natsume. EN compagnie de Subaru, de Nodachi et du corps inerte de Natsume, elle se lance dans un voyage temporel dont ils ne reviendront peut-être pas... et qui ne changera peut-être rien du tout à l'état de Natsume.

Ainsi la lutte contre Kuonji arrive-t-elle à sa fin, avec l'incertitude qui règne sur le sort des quatre voyageurs. Les cours reprennent, les anciens ennemis Luna et Persona doivent faire leur propre choix, celui de la rédemption... Chacun doit désormais reprendre sa vie normale. Mais pour Mikan, rien ne sera plus jamais comme avant. Elle ne possède désormais plus son Alice, et va donc devoir quitter l'Académie. Mais pour la protéger, la décision que prennent les hauts placés de l'Académie à son sujet va dépasser toutes les pires possibilités. Mikan connaît trop de choses sur l'intérieur de l'Académie, elle y est trop étroitement liée, et pour la préserver des menaces extérieures, la seule solution possible est également la plus cruelle...

On ne révèlera pas ici cette décision, histoire de ne pas gâcher le choc qu'elle peut provoquer. Tachibana Higuchi n'est décidément pas tendre avec son héroïne et tous ses personnages, qui doivent faire face à un nouveau coup du sort qui est peut-être le plus triste de tous, quand on se rappelle tout ce que Mikan a vécu pendant quasiment 30 tomes...
Et se rappeler, c'est justement le leitmotiv d'une bonne partie du volume, qui, lors d'un cours mémorable, laisse la parole à chaque personnage au sujet de ce que lui a apporté Mikan. De Narumi à Bouclettes en passant par Iinchô, Tsubasa, Jinno et même les personnages plus secondaires comme Yuri, personne n'est oublié, on cerne mieux que jamais à quel point Mikan a changé la vie de tous, l'ambiance est à l'émotion, mais aussi à l'incertitude vis-à-vis de Hotaru et les autres... Mais heureusement, Kokoroyomi est toujours là pour apporter quelques délicieuses notes d'humour !

Concrètement, les choses n'évoluent pas beaucoup, mais ce tome est l'un des meilleurs exemples de ce qui a été l'une des plus grandes qualités de la série : un énorme travail sur les personnages, sur leurs évolutions, sur leur ressenti, sur leur lien avec une Mikan qui les a bel et bien transformés. Tachibana Higuchi n'a jamais perdu de vue l'essence de sa série, et on se retrouve alors avec un tome particulièrement poignant. En attendant la suite, qui devrait refaire bouger les choses au vu de la dernière page.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 20 août 2014, 18:32

Tome 30 :

Mikan vit ses derniers jours à l'Académie Alice. Maintenant qu'elle ne possède plus d'Alice, elle n'a plus le droit de rester en ce lieu, et elle est destinée à voir sa mémoire effacée afin que personne en dehors de l'Académie ne la menace. Bientôt, elle perdra les souvenirs de tout ce qu'elle a vécu pendant un an et demi, et de tous les amis qu'elle s'était faits et dont elle a changé la vie. Mais ses nombreux camarades, eux, ne l'oublieront pas, et lui ont déjà offert un "cours mémorable" ayant permis de faire le point sur tout ce qu'ils ont vécu ensemble.
Même si la tristesse et les pleurs sont là, Mikan pourra quitter l'Académie avec le sourire... ou presque, car Hotaru, sa meilleure amie depuis toujours, n'est toujours pas réapparue : en compagnie de son grand frère Subaru et du Pr Nodachi, elle est partie pour un voyage dans le temps, avec la ferme intention d'empêcher la mort de Natsume.
Un soir, alors que Mikan s'apprête à s'endormir, son amie fait enfin une apparition devant elle. Mais les retrouvailles ne sont pas aussi joyeuses que prévu : Hotaru n'est revenue que pour un temps très bref, et ses paroles ne sont pas rassurantes...

Pendant que le temps suivait son cours dans le tome précédent, on se demandait forcément ce que devenaient nos voyageurs dans le temps. La réponse arrive enfin, et accentue la tension dramatique autour d'une Hotaru qui serait prête à tout pour faire le bonheur de Mikan, quitte à créer son propre malheur. Les événements du voyage dans le temps se dévoilent enfin sous nos yeux, et tandis que le suspense sur la mort ou la survie de Natsume reste présent, on retient surtout la superbe mise en avant de Hotaru, la fillette si souvent inexpressive laissant éclater tout ce qu'elle ressent, son amitié puissante et indéfectible pour Mikan, qui confine à un cruel sens du sacrifice. Une nouvelle fois, Tachibana Higuchi s'applique avant tout à faire ressortir tous les tourments et la beauté de ses personnages, dont les relations paraissent toujours plus fortes, que ce soit celle liant Hotaru à Mikan, ou même celle, tout aussi puissante mais naissant à peine, entre la jeune fille et son grand frère Subaru. En résulte aussi un beau focus sur l'amitié et sur les implications dramatiques qu'elle peut avoir. Sacrifier son bonheur pour le bien d'une amie rendrait-il réellement cette amie heureuse ? Dans tous les cas, le choix de Hotaru semble déjà fait, et l'auteure le fait très joliment ressortir à travers ses textes très intériorisés et bourrés de sensibilité, malgré une traduction qui peine encore, par moments, à en faire ressortir toute la force.

Puis, alors que le destin de Natsume, de Hotaru et des autres n'est pas encore certain, celui de Mikan arrive à grands pas. L'heure de quitter l'Académie est venue, et avec cette fin inévitable arrivent les ultimes adieux, pour lesquels tout le monde est réuni et offre une dernière cérémonie émouvante. Certains diront que Tachibana Higuchi verse un peu trop dans le larmoyant en rallongeant la chose, mais la mangaka offre surtout un très beau dernier hommage à son héroïne, donné par la plupart des personnages de la série, qui sont tous là (y compris Bouclettes et le très touchant Bear) pour confirmer une dernière fois tout ce que Mikan leur a apporté.

Au final, Tachibana Higuchi nous offre une nouvelle merveille d'émotion, qui s'étire un peu mais est surtout un nouveau témoin de tout le soin et toute l'affection que la mangaka a apporté à ses nombreux personnages pendant 30 tomes. Le 31ème volume, qui sera le dernier, reste relativement imprévisible et a tout en main pour nous offrir une conclusion réussie.

Du côté de l'édition, soulignons la très belle double-page recto verso en couleur en début de volume !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'académie Alice

Message non lu par Koiwai » 17 sept. 2014, 18:15

Bon ben voila, L'Académie Alice c'est fini :cry:


Tome 31 :

Mikan a perdu son Alice et a dû quitter l'Académie Alice, après avoir dit adieu à tout le monde, et juste avant d'avoir la mémoire effacée. Quelques années passent, elle a désormais 16 ans et est en première. Elle mène une vie normale... ou presque, car elle n'a aucun souvenir de deux années complètes de sa vie, mais aussi parce qu'il y a chez elle et son grand-père un étrange ourson en peluche, Bear, qui est vivant !
Après tous les événements qui se sont déroulés pendant 30 volumes, on suit avec intérêt ce qu'est devenue une Mikan qui, malgré les années en plus, n'a pas vraiment changé. Elle est devenue une jeune fille très mignonne, mais fidèle à ce qu'elle a toujours été, vive, positive, et très appréciée de son entourage, y compris auprès des nombreux garçons qui l'admirent et qu'elle repousse. Il faut dire qu'elle a une vision de l'amour très pure et intelligente, qui doit beaucoup au fait qu'elle a l'impression d'avoir autrefois connu des sentiments extrêmement forts pour quelqu'un qu'elle a oublié...

On le sent donc : il ne faudrait pas grand chose pour que certains souvenirs lui reviennent. Aussi, quand une organisation énigmatique tente de la kidnapper et qu'elle est sauvée par un groupe d'hommes tout aussi mystérieux à ses yeux, c'est le début de ce que l'on attendait tous. Difficile d'en dire plus sans trop en raconter, mais Tachibana Higuchi offre une conclusion bien pensée, nourrie par des retrouvailles heureuses, sans doute pleines de bons sentiments, et où la mangaka n'oublie personne, reste cohérente jusqu'au bout dans les éléments qu'elle a mis en place (ce qu'est devenue l'académie, le cristal d'Alice, le message de Hotaru et Subaru...), et amène ce qu'il faut d'émotion et de notes d'humour.

Mélancolique, nostalgique mais positif, le final aboutit sur une dernière note d'espoir au bout de laquelle on prendra plaisir à imaginer l'avenir qui pourrait être celui de ces nombreux personnages que l'auteure a croqués avec tant d'attachement. Et voila, après 7 années de publication en France, L'Académie Alice, c'est bel et bien fini, et si ce dernier tome est un peu moins épais que les autres, Tachibana Higuchi y offre un très joli final, pas forcément surprenant, mais abouti et bien narré, comme on aimerait en voir plus souvent.

Dommage toutefois que de légères coquilles viennent se glisser dans l'édition, comme quelques tournures de phrases toujours aussi poussives, ou une inversion de bulles. A côté de ça, le dépliant couleur en début de tome est très joli.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre