The Tyrant who fall in Love

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: The Tyrant who fall in Love

Message non lu par Einah » 11 avr. 2015, 12:41

Artbook The Tyrant who fall in love
[/u][/b][/color]
Image

Contrairement au Japon où l’artbook « The Tyrant who fall in love » avait été édité en premier, en France c’est en deuxième qu’il a été édité par les éditions Boy’s Love IDP. Après l’artbook « Little Butterfly and more », c’est au tour de la série phare de l’auteur de prendre place.

Cet artbook se consacre à la série « The Tyrant who fall in love » mais également à la série qui a fait connaitre Sôichi, « Rien n’est impossible ». Tout comme le précédent artbook, celui-ci se compose de la même manière. Après plusieurs pages nous présentant différentes illustrations mettant nos amoureux en scène, nous avons une présentation des personnages principaux Sôichi et Morinaga. Les illustrations varient en qualité selon si elles sont plus ou moins récentes.

Nous découvrons Sôichi et Morinaga ainsi que les personnages de « Rien n’est impossible » dans diverses situations : romantiques, humoristiques, sensuelles ou bien mélancoliques. Les illustrations de fin, en noir et blanc, sont juste sublimes dégageant beaucoup de sensualité et de mélancolie. Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, les scènes érotiques sont très rares et quand elles sont présentes, elles sont très suggérées et n’amènent donc pas de vulgarité. Nous avons également par la suite une présentation des personnages secondaires de la série et de tous les personnages présents dans la série « Rien n’est impossible », ainsi que la description du lieu de vie de Sôichi et Morinaga.

Hinako Takanaga partage également avec ses lecteurs son lieu de travail et sa manière de travailler au quotidien avec ses assistantes. Une explication détaillée est faite par l’auteur sur la manière d’élaborer une illustration en couleur. A la fin de l’artbook, nous avons 50 questions qui ont été posées à Hinako Takanaga et qui se concentrent principalement sur ses œuvres. Le tout s’achèvera sur des petits commentaires remplis de passion et d’humour de l’auteur pour chacune de ses illustrations ainsi qu’une petite histoire bonus.

Côté édition, tout a été confectionné avec soin. Quand on ouvre le livre, nous avons la présence d’un papier légèrement transparent vert de protection. Puis, les autres pages sont épaisses et ont une très bonne qualité. Cela fait honneur à toutes ces illustrations et les couleurs rendues sont magnifiques. Cependant, le choix a été opté pour écrire différemment le prénom Sôichi ou bien même Souichi de la version que nous connaissons chez Taïfu, « Sô-Ichi ». En ce qui concerne la partie des 50 questions, la couleur orange est difficilement lisible de par la teinte et une erreur s’y est glissée. En effet, la réponse à la question 33 est la même que celle de la 34.

Ce deuxième artbook fait tout autant honneur à l’œuvre et au talent de Hinako Takanaga. Nous en apprenons encore plus sur l’auteur, sur sa passion et sa manière de travailler. Quand on découvre toutes ces illustrations, celles qui nous marqueront le plus, ce seront les dernières illustrations en noir et blanc tout simplement sublimes et délicates.
Image

Répondre