ZE

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

ZE

Message non lu par Einah » 11 févr. 2012, 13:09

ZE

Image
Présentation :
- Auteur : Yuki Shimizu
- Editeur VF : Taifu Comics
- 1ère date de parution VO : 2004
- Date de publication VF : 2010
- Nombre de volumes VF : 8
- Nombre de volumes VO : 11 (Terminé)
La fiche sur Manga-News

Vol.1 : Lorsqu'il arrive dans cette luxueuse résidence remplie de beaux garçons, Raizô éprouve de vives émotions. Il n'a d'yeux que pour Kon, un beau jeune homme qui reste froid et distant. Pourtant, ce dernier semble accomplir un travail pour le moins secret avec d'étranges visiteurs... Le rideau se lève sur le premier acte des amours enchaînées...

"La seule chose qui compte... C'est de vivre ensemble et de passer de bons moments ! Il n'y a que ça qui soit important !"
[/color]

Avis : Intrigué par cette série depuis quelque temps, je me suis procurée le premier volume. Cette série est basée sur une histoire assez originale. Après la mort de sa grand-mère, Raizô part vivre dans une maison où vit plusieurs pensionnaires. N'ayant pas d'argent, il s'occupe de faire les repas pour tous les membres de la demeure. Cette maison est dès plus étrange, on y voit des couples qui sont tout le temps entrain de se toucher, de se caresser ou de s'embrasser. On se demande donc si Raizô n'est pas tombé dans une maison de débauche... Puis il assiste une scène intriguante et nous pouvons ainsi découvrir une partie de ce qui se cache dans cette étrange maison.
Les résidents sont séparés en deux catégories : les Kami et les maîtres Kotodama. Les Kami sont des êtres en papier, ils sont là pour protéger la vie des maîtres Kotodama et endurer la souffrance à leur place. Quant aux maitres Kotodama, ils ont le pouvoir des mots c'est à dire qu'ils peuvent invoquer des malédictions mortelles, provoquer des maladies et apporter le malheur. Mais les mots qui ont provoqué le malheur peuvent se retourner encore plus violemment contre celui qui les a prononcés. C'est là que le Kami entre en jeu. Pour guérir les blessures infligées aux maitres Kotodama, il faut les transférer par le contact des muqueuses...
Lors de la lecture des premières pages, tout est un peu confus et embrouillé et on a un peu de mal à suivre. On a du mal à différencier les Kami dès Kotodama. De plus, voir des scènes érotiques ou sensuelles à tout moment, est assez déroutant.
Mais à partir de la moitié du volume, on commence à mieux apprécier la lecture. En effet, il y vit dans cette maison un Kami nommé Kon, qui n'a pas de maitre. Pour un Kami, pourquoi continuer à vivre s'il n'est pas utile à une personne ? Raizô s'inquiète de voir Kon dans cet état et indéniablement ils vont se rapprocher...
L'auteur fait également intervenir un autre couple Kami/Kotodama ne vivant pas au même endroit. Et elle nous fait ainsi comprendre que quand les sentiments se mêlent à la relation, comment un maitre Kotodama peut-il accepter de faire souffrir celui qui l'aime qui n'est autre que Kami ?
Côté graphisme les dessins sont soignés et plaisants.
Nous avons donc ici un tome d'introduction qui titillera notre interêt plus vers la fin. A voir si l'histoire se développe au prochain tome.
Modifié en dernier par Einah le 07 mai 2012, 22:31, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: ZE

Message non lu par shun » 11 févr. 2012, 14:23

pour ma part je n'avais pas pu aller plus loin que le tome 1 a cause justement de cette ambiance fouilli, c'était presque illisible et au final aucun perso n'en ressort ce qui gâche complètement la lecture.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: ZE

Message non lu par Einah » 07 mai 2012, 11:46

Vol.2 : Raizô est tombé amoureux de Kon dès le premier regard et a fait la demande officielle de devenir son maitre Kotodama. Ils forment alors un couple bien différent de ceux qui mènent une vie dissolue dans l'immense résidence de la famille Mitô. Anxieux et impatient, Kon s'offre à son maitre, mais le beau Raizô ne l'entend pas ainsi...

"Qu'est-ce que l'amour ? Qu'est-ce que cela signifie ? Je n'en ai aucune idée, je ne comprends pas ce sentiment."
[/color]

Avis : Après un 1er tome riche en explication et qui aurait pu me faire un peu fuir, je me suis tout de même lancée dans la lecture du 2ème tome. Et pour tout dire, je ne regrette absolument pas.
Le désir que ressent Raizô grandit de jour en jour pour Kon. Kon n'hésite pas à vouloir s'offrir à lui mais Raizô ne souhaite pas juste assouvir son désir, mais également que Kon éprouve des sentiments pour lui. On a l'impression que pour Kon ce n'est qu'une formalité. Il ne faut pas oublier qu'il est "normalement" dénué de sentiments et que son rôle est d'obéir et de soigner son maitre en prenant ses blessures à sa place.
Tout au long du tome, on suit Raizô en attente de déceler une parcelle de sentiments de la part de Kon et également à l'opposé Kon, qui ne comprend pas ce que peut attendre Raizô de sa part. On voit donc chacun de nos deux protagonistes dans la recherche de l'autre et de sa compréhension. On sera à la fois touché par la délicatesse et le côté protecteur de Raizô mais également par Kon qui à la base dénué de sentiments, commencera à être troublé par tous les gestes que fait Raizô vis à vis de lui.
L'auteur nous révèle également pourquoi Kon se sent aussi inutile et son envie de disparaitre. Pourquoi il n'a jusqu'alors pas pu jouer son rôle de Kami...
Dans ce tome hormis le couple Raizô/Kon, un autre couple se détache, il s'agit de Asari et de Shôi. En effet, ils ont dépassé le stade de simple rôle Kami/Kotodama et Shôi ne peut accepter qu'Asari souffre à sa place, du fait des sentiments qu'il éprouve pour lui.
Ainsi c'est deux couples s'opposent aux autres couples de la maison, qui ne semblent que se tourner vers le plaisir charnel et la fonction primaire du rôle Kami/Kotodama.
Côté édition, je remercie grandement Taifu (ou l'éditeur d'origine) d'avoir mis en début de tome, la présentation des différents personnages. Du fait que certains personnages se ressemblent et se distinguent donc que par quelques traits, ça m'a permis de me repérer à la lecture.
Ce 2ème tome fut pour moi une réelle et bonne surprise qui m'a touché par les sentiments des deux couples clés de ce tome.
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: ZE

Message non lu par Einah » 15 juil. 2012, 21:45

Vol.3 : Quand un Kotodama décède, son kami redevient une "feuille blanche", mais quand le maître de Himi meurt, ce dernier choisit une autre voie. Il devient le kami de Genma, le fils peu présent de son ancien maître. Genma est arrogant et brutal, à l'opposé de son père, et se sert de Himi pour son plaisir. Himi finit par se demander si certaines personnes n'expriment pas leurs sentiments différemment des autres...

"Dans la journée... je reste comme un animal abandonné dans sa cage... terrifié à l'idée du soir qui va revenir."
[/color]

Avis : Un 3ème volume qui m'a vraiment mais alors vraiment pas plus du tout.
Commençons côté édition, on perd la présentation des personnages que l'on avait dans les précédents tomes. Ce qui est vraiment dommage vu que de nouveaux personnages arrivent et qu'ils se ressemblent tous les uns aux autres.
Maintenant abordons le sujet qui m'a vraiment fâché. Nous découvrons un nouveau couple Kami/Kotodama. Il s'agit de Genma et Himi. Genma a un réel pouvoir de soumission envers Himi et n'hésite pas à s'adonner à des jeux sexuels avec Himi même si ce dernier ne le veut pas.
On va découvrir comment ce couple est né et attention âme sensible s'abstenir.
Le maître de Himi est mort mais Waki (le père des kami) décide de remettre Himi à Genma. Genma est le fils qui a été rejeté par son père, l'ancien Kotodama de Himi. Donc Genma décide de retourner à la résidence familiale pour récupérer son kami. Or au même moment, Himi est en train de soigner un enfant sous les demandes du médecin de famille. Quand Genma arrive, il trouve pas mieux d'un de faire preuve de violence envers ce médecin et de deux de violer son kami devant le médecin et l'enfant. Mais tout ne s'arrête pas là, car l'auteur continue inlassablement à nous montrer Himi se fait violer sans cesse par Genma. On le voit complétement apeuré, fébrile craignant ses prochains ébats forcés.
Si à la limite, il y avait une morale, une leçon derrière tout ça. Mais non, là on nous parlera de gentillesse, d'amour :shock: Et je ne parle même pas de la scène du baiser qu'un adulte fait à un enfant :evil:
Le viol est un sujet assez récurrent dans le monde du yaoi, mais quand c'est sous cet angle-là, je refuse et proteste ! C'est quoi cette morale ? :evil:
Un 3ème volume que j'ai détesté tellement j'ai trouvé cela ignoble et choquant à parler d'amour alors qu'une personne est violée, brutalisée et traumatisée.
La seule chose intéressante est ce qui nous est révélé à la fin, car cela suscite notre curiosité sur les raisons de cet événement.
Image

Avatar du membre
Einah
Messages : 1948
Enregistré le : 17 nov. 2010, 21:13
Localisation : Deux-Sèvres mais mon coeur reste en Lorraine

Re: ZE

Message non lu par Einah » 09 mars 2013, 11:45

Vol. 4 : Himi le kami de Genma meurt en protégeant ce dernier, mais Waki réussit à le faire revenir à la vie. Cependant, Himi a changé... Un amour perdu peut-il être ranimé ? Pendant ce temps, Raizô fait la connaissance d'autres membres de la famille Mitô...

"Il m'a dit qu'un Kami... Juste avant de retourner à l'état de page blanche... Verse des larmes."
[/color]

Avis : Un quatrième tome qui pour le moment ne me réconcilie toujours pas avec cette série.
On continue dans les révélations sur la relation qu'ont les kamis avec leur maitre et c'est à travers la relation entre Genma et Himi que ceci nous sera révélé.
On apprécie quand même de découvrir la suite de leur relation, de découvrir comment Waki refait entrer à nouveau Himi dans la vie de Genma. Himi n'est plus le même et Genma va s'acharner ("sexuellement") pour combler le manque et retrouver ce qu'il a perdu. On se rend compte que les relations maitre/kami sont même bizarre car les kamis ne sont que des êtres de papier... Est ce que les maitres se rendent compte à quel point ils les humanisent ?
Un nouveau couple fera son apparition et là nous avons pas le droit à un maitre pour un kami mais deux maitres pour un kami... Et nous arrivons là au point de rupture entre l'auteur et moi... Déjà j'ai trouvé que la mise en scène de l'histoire "sexuelle" (je ne vois pas d'amour la dedans lorsque l'autre est forcé) ne m'a pas plu et même était limite du supportable, là avec ce nouveau couple ce fut le pompon...
Il est vraiment dommage de gâcher à ce point cette histoire en y incorporant du sexe à foison pour simplement en mettre. Car si on enlevait ces scènes, l'histoire est touchante et intéressante.
Image

Répondre