Les Secrets de Léa

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 09 oct. 2012, 19:30

Image
La fiche sur le site


Tome 1 :

Toujours soucieux d'offrir des oeuvres qui ont pour vocation d'apporter réellement quelque chose, Akata nous amène en ce mois d'octobre les Secrets de Léa, un shôjo publié dans le magazine Ciao de Shogakukan, magazine qui se destine principalement aux très jeunes filles. Et pour le coup, le concept de l'oeuvre s'annonce vraiment à part de ce qui se fait habituellement, puisque la série est présentée comme un véritable manga pédagogique, qui a pour vocation d'accompagner les filles dans leurs interrogations sur les changements liés à la puberté, au fil de volumes indépendants, ayant à chaque fois une nouvelle héroïne de 10 ans toujours nommée Léa. La grossesse, les poils pubiens, l'arrivée des formes sont autant de thèmes qui seront abordés au sein de cette série qui a gagné en 2008 le prix Shogakukan du meilleur manga éducatif... à juste titre ?

Dans ce premier tome, nous découvrons Léa Tachibana, en dernière année de primaire, qui suit sa vie de tous les jours aux côtés de ses camarades de classe. Pourtant, son quotidien connaît bientôt quelques bouleversements, quand sa mère lui avoue être enceinte... Léa sera bientôt grande soeur ! Dans le même temps, apparaît dans sa classe une nouvelle élève, Saya, avec laquelle Léa sympathise très vite, bien que Saya reste extrêmement mystérieuse... Mais les changements ne s'arrêtent pas là, car Léa est à une période où le corps commence à évoluer en profondeur, et les premières règles tout comme les premières interrogations sur l'amour vont aussi venir animer sa vie...

Sur ces bases, le récit est lancé, autour d'une narration très fluide et de dialogues parfaitement adaptés au premier public visé : les jeunes filles entrant tout juste dans l'adolescence. Parfois un peu trop naïve, ayant beaucoup de choses à découvrir et se posant beaucoup de questions, la petite Léa, dans sa façon d'être, parlera à coup sûr aux jeunes filles, encore plus quand on voit le soin qui a été apporté à ses camarades, qui apportent tous quelque chose : De Futoshi le petit obsédé qui ne pense qu'aux filles à Emilie ou Yae et leurs petits complexes physiques, en passant par le jeune Daiki sur qui on peut compter ou la mystérieuse Saya, très mature et toujours prête à renseigner et épauler Léa, notre héroïne est entourée de caractères très variés, qui représentent tous des traits de caractère très réalistes : qui, dans son enfance, ne se posait pas de questions sur les évolutions de son corps ? Qui n'a pas été un peu trop obsédé par les filles ou les garçons ? Qui n'a pas eu quelques complexes ? Personne. Et c'est bien sur ce point que les Secrets de Léa excelle : en plus de rendre la lecture plus vivante, les différents personnages représentent tous des choses normales de cette période si délicate de la vie, et au fil des pages, des relations se créent ou se confirment, l'amitié se mêle à l'amour, des petits couples commencent à se créer tout naturellement, comme dans la vraie vie. Les jeunes lecteurs n'auront donc aucun mal à s'identifier à un ou plusieurs personnages.

Rien que sur ça, on voit donc que le ton adopté est juste, très juste. Cette justesse se confirme dans l'abord des sujets les plus délicats, comme les premières règles. Les dialogues n'hésitent pas à parler de ces sujets sans tabou, avec un vocabulaire franc et juste, qui ne prend pas de pincettes mais ne dépasse jamais certaines limites. Vous croiserez donc des termes courants mais peu ragoûtants comme les poils pubiens ou les pertes vaginales, expliqués clairement via les excellentes clés de compréhension d'un éditeur qui s'est vraiment appliqué pour parler aux jeunes filles. En somme, l'ensemble trouve le ton juste pour dire ce qu'il faut savoir.

Cela dit, Les Secrets de Léa ne se contente pas d'expliquer d'importantes notions, mais prend aussi le soin d'emballer le tout sous la forme d'une histoire prenante, celle de la vie de tous les jours de Léa et de ses camarades qui sont finalement des personnages principaux tout autant qu'elle. Au fil des pages, des fils conducteurs se mettent en place, comme la grossesse de la mère de Léa, la naissance de sentiments entre différents personnages, ou l'identité exacte de la mystérieuse Saya, et l'ensemble s'avère très bien mené, clair, fluide. L'attachement aux personnages aidant, les jeunes filles devraient facilement se laisser happer par ces histoires qui sonnent vrai, jusqu'à une fin qui, comme dans la vraie vie, ne conclut pas forcément des relations qui commencent tout juste à naître, mais apporte au moins les réponses et la fin attendues sur des fils rouges comme la grossesse et l'identité de Saya. Toutefois, ce dernier point, qui donne un peu dans le fantastique et la liberté d'interprétation, risque d'être appréhendé différemment selon les lecteurs, bien que cette réponse sur l'identité de Saya soit très joliment tournée.

Quand on est parents, parler avec ses enfants de certaines choses faisant pourtant partie intégrante de la vie peut paraître délicat. Les Secrets de Léa n'a pas pour vocation de remplacer les parents dans ce rôle, car les parents sont irremplaçables, mais peut très clairement les compléter ou les aider, tant le ton est juste et le tout emballé dans une histoire très agréable et attachante. Une excellente trouvaille, à conseiller vivement aussi bien aux jeunes filles qu'à certains parents, et une nouvelle preuve que le manga peut avoir bien des vocations.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 06 déc. 2012, 16:55

Tome 2 :

Léa Kusakabe, 10 ans, grande et sportive, vit sa dernière année de primaire en compagnie de ses camarades de classe, dont ses deux meilleures amies, mais aussi Reima, son ami d'enfance turbulent, qui passe son temps à l'embêter et à essayer de voir sa culotte pour mieux masquer ses sentiments pour elle.
Mais sa vie ne tarde pas à basculer de manière étonnante, quand débarque chez elle un extra-terrestre ! Nommé Clô Zet, cet alien au physique de jeune et beau garçon modifie la mémoire des proches de Léa, sauf la sienne et celle de Reima, et se fait passer pour En, le frère jumeau de notre héroïne afin de mieux accomplir sa mission : enquêter pendant plusieurs mois sur les jeunes terriens et leurs évolutions naturelles...

Après un premier tome bien conçu, le deuxième tome des Secrets de Léa adopte le même schéma, afin d'aborder les changements de la puberté chez les jeunes filles sous couvert d'une histoire à tendance fantastique. Après la Léa Tachibana et les éléments fantastiques liés à la mystérieuse Saya, place ici à Léa Kusakabe, qui voit débarquer dans sa vie un extra-terrestre beau et intrigant, qui ne manquera pas de capter l'attention des jeunes lectrices. Bien campé, En enclenche de nombreux changements dans la vie de Léa et ses camarades, que ceux-ci soient naturels ou non.

L'histoire suit son cours, rendue très vivante par les différents personnages, dont cet extra-terrestre qui est l'occasion pour la mangaka Yuu Yabuuchi d'aborder, une nouvelle fois, différents changements de la puberté : l'accouchement, les poils, la poussée des seins, les premières règles... et surtout la découverte de l'amour, qui passe ici par de nombreux protagonistes : Reima, Yuka, Léa elle-même... La mangaka utilise ses jeunes héros pour présenter la question du sentiment amoureux sous divers angles, tout en se servant de ces petites histoires d'amour pour entretenir le fil rouge et la vivacité de son récit.
Toutefois, à force de privilégier cela, les autres points liés aux évolutions de la puberté paraissent finalement peu abordés, voire juste évoqués, à l'image du passage sur les poils, qui sont seulement évoqués sans que l'auteure n'y apporte de vraies explications. De même, certains sujet se répètent déjà : les premières règles et les seins qui poussent, par exemple, étaient déjà abordés dans le tome 1.

Par rapport au premier volet, les choses se répètent donc un peu, et sont moins approfondies. Mais la lecture ne baisse pas énormément en qualité pour autant, car Yuu Yabuuchi parvient aisément à enrober les points qu'elle aborde dans une histoire de fond qui passionnera sans mal les jeunes filles, tant les personnages sont bien campés, l'ensemble rythmé, le ton plutôt amusant et bienveillant. Et en fin de tome, les clés de compréhension sont toujours là pour expliquer de manière simple des termes importants, bravo à l'éditeur !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 13 févr. 2013, 00:43

Tome 3 :

Depuis qu'elle est toute petite, Léa Shiina adore dessiner. Grandissant avec sa mère biologique et son père adoptif, mais également en compagnie de son ami d'enfance Mikito, elle fait une étrange rencontre le jour de son entrée en CM2 : celle d'un homme vêtu en noir, qui lui confie un bien étrange portemine... capable de donner vie à ses dessins ! Désirant faire le portrait de Mikito, la fillette se rend compte qu'elle ne sait absolument pas dessiner les garçons. Pour apprendre à les dessiner, elle devra s'intéresser de plus près à l'anatomie humaine et aux différences entre les filles et les garçons...

Ainsi commence le troisième volume des Secrets de Léa, dans lequel la mangaka Yuu Yabuuchi prend à nouveau une base teintée de fantastique pour faire évoluer son héroïne. Cette fois-ci, il s'agit donc d'un crayon magique, qui va tout d'abord pousser Léa à en apprendre plus sur les différences entre filles et garçons : ossature plus épaisse, musculature plus prononcée, présence d'un zizi... Avec humour et légèreté, la mangaka parvient à aborder tous ces thèmes, mais ne s'arrête pas là. En effet, au fil des chapitres, d'autres aventures attendent Léa et ses amis, comme le face à face contre un voleur de tenues de sport, et chaque nouvelle petite épreuve est l'occasion pour la fillette d'en découvrir plus. Yuu Yabuuchi en profitant même pour aborder avec subtilité et tolérance des sujets plus que jamais d'actualité, comme les parents adoptifs/biologiques ou l'homosexualité. Chapeau !

Et comme dans les deux premiers tomes, on voit se dessiner en toile de fond une histoire fil rouge de plus en plus mystérieuse. Ici, les jeunes lectrices resteront intriguées jusqu'au bout par le mystérieux homme en noir, qui apparaît régulièrement, tantôt pour veiller sur Léa, tantôt pour la protéger... Qui est-il ? De même, l'habituelle petite histoire d'amour est présente et plaira aux jeunes coeurs.

Sur fond de fantastique, Yuu Yabuuchi réussit le pari d'allier le divertissement et la pédagogie sur les changements de la puberté et les différences filles/garçons, se permettant même de jolies remarques sur des sujets d'actualité comme l'amour entre personnes du même sexe. Une série décidément bien conçue, qui a tout ce qu'il faut pour plaire aux jeunes filles tout en les instruisant.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

neicin
Messages : 3
Enregistré le : 10 avr. 2013, 21:26

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par neicin » 10 avr. 2013, 21:34

J'avoue que j'étais réticente, ne serait ce que de le lire, par rapport au fait que ce soit des enfants. Finalement ce n'est pas mal et j'ai bien apprécié! Pour le moment je n'ai eu l'occasion que de lire le premier tome, il faudrait que je me dépêche de lire la suite!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 11 avr. 2013, 18:46

Tome 4 :

Léa Takanashi, fille unique, 10 ans, est sur le point d'entrer en primaire. La faute au travail de ses parents qui leur prend énormément de temps, elle se sent souvent seule à la maison... jusqu'au jour où une inconnue du nom de Mira la contacte par mail pour lui demander si elle veut devenir son amie. Léa commence à discuter un peu avec elle, puis le lendemain, l'heure de la rentrée des classes est arrivée ! Léa retrouve dans sa classe son ami d'enfance et voisin Shingo, ainsi que ses meilleures amies, et fait la connaissance du beau Taiga, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Mais surtout, elle noue vite une amitié avec une nouvelle venue... nommée Mira ! Est-elle la personne qui se cache derrière son amie du web ?

Une nouvelle fois, on suit la vie en dernière année de primaire d'une petite Léa qui va se retrouver confrontée à divers problèmes devenus habituels dans la série : des petits dangers comme une tentative d'enlèvement, la naissance d'une nouvelle amitié, la découverte de l'amour avec les sentiments de la fillette pour le ténébreux Taiga... et, surtout, les évolutions du corps de notre héroïne au fil de ce quotidien mouvementé. Sont à nouveau abordées, la poussée des seins et l'achat du premier soutien-gorge, les premiers poils, les pertes blanches et l'achat des premiers protège-slip... Dans ces différentes épreuves et interrogations que tout fillette doit avoir, Léa peut néanmoins compter sur le soutien de la Mira de l'école, une amie attentive et mâture pour son âge, mais également sur la Mira du web, qui lui prodigue régulièrement des informations et conseils. Yuu Yabuuchi n'oublie pas non plus de s'intéresser aux autres amies de Léa, et deux camarades de classe sont donc aussi à l'honneur le temps d'un chapitre, histoire d'aborder plus en profondeur les changements de la puberté chez les garçons. Car tandis que l'une a un petit frère de deux ans dont elle doit déjà cerner les différences par rapport à elle, l'autre doit s'interroger sur certaines découvertes faites au sujet de son grand frère collégien, en pleine puberté avec changement de voix, première éjaculation... Les choses étant toujours abordées de manière habile, assez sincère sans être trop directe, même si quelques éléments peuvent laisser légèrement circonspect (un gamin de deux ans déjà obsédé par les nénés, c'est amusant mais un brin too much).

Au bout du compte, il faut tout de même dire qu'après quatre volumes, on a toujours les mêmes thèmes qui reviennent en boucle, entre les seins, les poils, les pertes blanches, les règles... ces différents points étant toutefois abordés avec plus ou moins de profondeur selon les tomes (par exemple, le sujet des pertes blanches et des protège-slip est mieux abordé dans ce tome que dans les trois premiers). Et au final, il pourrait y avoir un sentiment de lassitude si le tout n'était pas toujours aussi finement emballé dans une jolie histoire dont les thèmes plairont aisément aux jeunes filles : le quotidien à l'école, l'amitié, l'amour, et toujours une touche de fantastique bien développée. Ici, l'énigme autour de Mira sera l'occasion de mettre en valeur de belle manière les relations familiales, en faisant ressortir le profond amour d'une mère pour sa fille malgré un travail très contraignant.

Au final, si les sujets abordés autour de la puberté sont toujours sensiblement les mêmes (surtout en ce qui concerne la puberté chez les filles), il y a toujours des points mieux développés ou moins travaillés selon les tomes, et le tout est toujours bien emballé dans une histoire qui a de quoi ravir les jeunes filles.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 20 août 2013, 08:14

Tome 5 :

Léa Aizaki, en classe de CM2, vit seule avec son père, mais ne s'ennuie jamais grâce à ses deux amies Natsumi et Saki, mais également grâce à son copain d'enfance Chiharu et au beau Takashi. Mais voila qu'un jour, son quotidien est chamboulé par un étrange événement : en tombant de son lit, elle se retrouve propulsée dans un monde parallèle... où elle se retrouve nez à nez avec elle-même ! Plus ravies qu'étonnées par cette rencontre, les deux Léa commencent alors à se fréquenter régulièrement, en passant d'un monde à l'autre. Mais alors qu'elles sont persuadées d'être identiques en tous points, elles se rendent compte petit à petit qu'elle sont bien plus différentes qu'il n'y paraît, sur de nombreux points, que ce soit dans leur corps avec la date d'arrivée des premières règles, la poussée des seins... ou au niveau de leur caractère et de leurs préférences vis-à-vis de Chiharu et Takashi...

Se basant toujours sur un élément fantastique, ce nouveau tome des Secrets de Léa prend cette fois-ci le sujet des mondes parallèles pour aborder divers sujets liés à la puberté chez les filles. Cette fois-ci, les petits sujets classiques, que l'on a déjà vus dans les tomes précédents, comme les règles, les poils, les seins ou l'achat du premier soutien-gorge, sont toujours de la partie, mais sont abordés plus en surface, de façon moins approfondie, comme pour apporter le quota éducatif nécessaire dans la série de façon assez artificielle. Mais après tout, ces sujets d'ordre purement physique ont déjà été largement traités dans les précédents volumes, et on finit par se rendre compte que ce sont d'autres questions plus abstraites qui sont au centre de ce tome. En effet, la question des différences entre les deux Léa et, de manière générale, entre les deux mondes, est ici essentielle et soulève beaucoup de vérités qui s'accentuent au fil des pages, pour aboutir sur une dernière ligne droite très pertinente.
A force de se fréquenter, les deux Léa se rendent donc compte, petit à petit, qu'elle sont différentes physiquement... mais aussi au niveau de leur tempérament, car si l'une connaît des événements qui pourraient la pousser à préférer Takashi à Chiharu, l'autre pourrait bien conserver une préférence pour ce dernier... Au-delà de cette classique amourette et des interrogations des deux Léa sur leur corps se cachent des sujets forts, comme l'importance que chacun grandisse à son rythme, ou le fait que le moindre petit événement peut chambouler toute une vie et que c'est à chacun de construire son avenir en faisant ses propres choix.
Pour rester dans le pédagogique plus abstrait que les simples règles/poils/seins etc..., Yuu Yabuuchi aborde également avec une pertinence incroyable, en fin de volume, une question qui est plus que jamais d'actualité à notre époque : celle du remariage, qui peut si souvent perturber les enfants. Ici, le sujet est abordé clairement, et avec beaucoup de finesse dans les dialogues, pour un résultat positif et à même de faire comprendre et accepter ce sujet si délicat aux enfants.
Egalement, on peut toujours compter sur un procédé que l'auteure a déjà adopté par le passé : des chapitres "annexes" au coeur du volume, se centrant sur les amies de Léa pour faire passer d'autres sujets. Ici, vous aurez droit à deux petits chapitres annexes, et si celui sur Saki s'avère trop succinct, celui sur Natsumi s'avère excellemment tourné, car en présentant une fillette peu sûre d'elle et connaissant un complexe d'infériorité, il fait passer un habile message visant à redonner confiance aux jeunes lectrices qui seraient dans la même situation.

Un peu moins abouti dans les questions d'ordre physique, ce tome prend tout son sens au fil des pages, en abordant de très habile manière d'autres questions, plus abstraites, et ne se limitant pas toujours à la puberté chez les jeunes filles. La série parvient alors à se renouveler au bon moment !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 05 déc. 2013, 04:12

Tome 6 :

Léa Nike, 10 ans, est une jeune fille pleine de vie qui suit un quotidien animé avec ses deux amies Ayame et Maya. Mais voila qu'un jour, suite à un accident avec le timide Sora Urano, une camarade de classe, elle se retrouve dans le corps de ce dernier, tandis que le garçon se retrouve dans son corps à elle ! Léa et Urano comprennent vite que, par on ne sait quels mystères, ils peuvent désormais intervertir leurs corps en bâillant en même temps... ce qui va évidemment leur poser quelques problèmes !

Ces problèmes sont de différentes types : comique, sentimental ou pédagogique.
Comique, car Léa et Urano, changeant souvent de corps sans le vouloir, enchaînent les situations un peu délicates, pour un comique de situation qui amusera sans problème les jeunes filles. L'ensemble est très rythmé, et les jeunes lectrices se prendront sans mal au jeu.
Sentimental, car au fil des pages, Léa va évidemment voir sa relation avec Urano évoluer. En effet, si elle le prend au tout début pour un ringard timide et peu rassurant, Léa va peu à peu se rendre compte qu'Urano possède de grandes qualités : une gentillesse à toute épreuve, mais aussi régulièrement une certaine maturité liée à des prises de décision bien vues. Si bien que notre héroïne risque fort de changer de comportement envers Urano... Sans compter que l'une de ses amies, Ayame, va elle aussi connaître quelques tourments amoureux !
Pédagogique, car le fait que Léa et Urano intervertissent leurs corps amènent forcément chacun des deux enfants à s'interroger un peu sur l'anatomie du sexe opposé. Les choses restent malheureusement extrêmement succinctes du côté d'Urano, plus gêné qu'autre chose face au corps de Léa. Léa, de son côté, doit s'interroger un peu plus sur le corps de garçon qu'elle occupe, notamment sur ce zizi qu'elle a peur de toucher et qui bouge tout seul parfois... En réalité, de ce côté-là aussi les choses restent très succinctes, car hormis cette histoire de zizi vaguement évoquée, il ny'a pas de véritable focus sur le corps masculin. Ce coup-ci, il y a un sentiment de trop peu côté pédagogie, même si l'on retrouve les thèmes habituels, comme les premières règles (très vite évoquées, mais vu qu'elles ont déjà été largement abordées dans les précédents tomes, ce n'est pas grave) ou l'achat du premier soutien-gorge (ici très bien mis en avant via les difficultés de communication entre mère et fille que ce sujet un peu délicat peut entraîner). Enfin, n'oublions pas les habituels chapitres centrés sur les amies de Léa. Et si celui sur Ayame revient une énième fois sur les poils, celui sur Maya s'avère plus intéressant, car il aborde légèrement un sujet délicat : la harcèlement sexuel. Le message est simple : jeunes lectrices, si vous en êtes victimes, il ne faut surtout pas hésiter à le dire clairement !

Si la portée pédagogique de ce tome est moins évidente, le concept du changement de corps est néanmoins bien exploité pour offrir une histoire rythmée, amusante et bourrée de sentiments. Ce qui, par défaut, devrait plaire aux jeunes lectrices.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 22 mai 2014, 17:53

Tome 7 :

Léa Yagi, bientôt 10 ans, vient tout juste de perdre sa grand-mère. Mais alors qu'elle lui fait ses adieux au cimetière, un étrange événement se produit : elle croise la route d'un beau et mystérieux garçon de son âge... qui vole dans les airs et semble perdu. Il s'appelle Subaru, il est amnésique, et... il s'agit d'un fantôme ! D'abord un peu effrayée, Léa est bien obligée de sympathiser avec lui, puisqu'elle est la seule à le voir, et qu'il lui a demandé de l'aide pour retrouver la mémoire. Qui est-il ? Pourquoi erre-t-il à l'état de fantôme ? Une fois sa mémoire revenue, partira-t-il dans l'au-delà ? Pour Léa, c'est une véritable enquête qui commence.

On le ressentait déjà dans le tome précédent, et ça se confirme ici : Yuu Yabuuchi semble avoir fait le tour de son sujet de la puberté chez les jeunes filles, et n'apporte rien de neuf d'un point de vue pédagogique avec cette septième histoire, se contentant d'aborder très brièvement les sujets habituels : les premières pertes vaginales, la poussée des seins, la différence de force physique entre fille et garçon... mais tout n'est qu'esquissé.
On aurait alors pu attendre plus d'intérêt du côté d'un sujet omniprésent dans cette histoire : celui de la mort. Ca n'aurait pas été la première fois que Yuu Yabuuchi aborde des thèmes assez mâtures parallèlement à la puberté, elle a déjà montré beaucoup de talent de ce côté-là par le passé, mais cette fois-ci il faudra pas attendre grand chose dans l'abord de ce thème, si ce n'est quelques réflexions superficielle sur la perte d'un être cher. Dans tous les cas, rien de dramatique, la mangaka restant sur un ton assez léger et optimiste (surtout dans son final).

La lecture reste toutefois sympathique, car le récit est assez bien mené autour de l'enquête et autour de l'évolution des sentiments de Léa pour le fantôme... mais c'est surtout l'humour qui frappe fort ! En effet, la mangaka ne loupe aucune occasion pour exploiter son sujet de façon amusante, entre les situations gênantes que peut provoquer la présence de Subaru, ou la phobie des fantôme qu'a Io, l'une des copines de Léa. En dehors de ça, on reste quand même sur quelques déceptions : le manque de mise en avant des deux amies de Léa en dehors de l'humour, le rôle peu utile du fantôme de la grand-mère, et l'extrême facilité de l'enquête, qui la plupart du temps n'avance pas vraiment, puis fait d'un seul coup des pas de géant grâce à de grosses coïncidences.

L'impression de facilité, de rapidité et de manque d'approfondissement est d'autant plus présente que l'histoire s'arrête un peu avant 150 pages, la fin du tome proposant deux courts chapitres revenant sur les héroïnes du tome 1. Au programme, à nouveau des sujets déjà vus (les seins, les règles...), mais qui restent joliment abordés (surtout dans le deuxième chapitre), et qui est sympathique, du fait de revoir les sympathiques personnages de la première histoire.

Bref, voici un tome qui n'apporte rien de nouveau, se contente de la recette habituelle en se reposant sur des facilités plus grosses qu'auparavant... et souffre également de plusieurs petites coquilles dans la traduction (mot en double, oubli de mot...). Cela reste un divertissement tout à fait plaisant pour un jeune public féminin, car la mangaka sait dynamiser son récit, mais on espère tout de même que le huitième volume sera plus intéressant, histoire de conclure comme il se doit une série qui a déjà démontré de nombreuses qualités.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Secrets de Léa

Message non lu par Koiwai » 25 juin 2014, 07:37

Tome 8 :

Léa Honda, en CM1, appréciait beaucoup son camarade de classe Aiba jusque là. Le jeune garçon était plutôt mature pour son âge, gentil, très doué en sport, et attirait l'attention de toutes les filles. Mais depuis l'année précédente, il a radicalement changé : il est devenu immature, gamin, excessivement jovial.. et surtout, il passe son temps à mettre Léa dans l'embarras en criant sous tous les toits qu'il l'aime et qu'il veut sortir avec elle ! D'où vient un tel changement ? Léa ne tarde pas à le découvrir, et en reste médusée, mais elle est bien obligée de le croire : son camarade de classe est un robot qui a tout à découvrir !

Dernier volume de la série éducative de Yuu Yabuuchi, ce huitième tome confirme une dernière fois toutes les qualités et tous les défauts que l'on a pu trouver dans la série.

On retrouve ici le schéma typique de la série : Léa est entourée de ses deux meilleures amies, la mignonne Wato qui rêve de devenir mannequin et Amu qui est plus simple, et de deux garçons qui les mettent parfois dans l'embarras, le dénommée Tetsu et, surtout, Aiba et son comportement qui met Léa sens dessus dessous. Rien de très neuf du côté des bases, donc, à ceci près que la petite héroïne de ce dernier tome s'avère plus posée et mins expansive que la plupart des Léa des autres tomes, ce qui change d'agréable manière. Et c'est sur ces bases que va pouvoir évoluer l'histoire entre Léa et le robot Aiba, qui n'a pas fini de la surprendre. Le récit est rythmé, Yuu Yabuuchi exploite plutôt bien la relation amoureuse naissante entre ses deux personnages principaux dont l'on voit la relation se renforcer au fil de petits passages mignons comme une sortie scolaire ou Noël, et la mangaka utilise suffisamment le statut de robot d'Aiba pour offrir des passages amusants ou fantastiques, comme quand le jeune garçon emmène Léa avec lui pour voler dans le ciel. Bref, tout est là pour faire passer un joli moment de lecture aux jeunes lectrices.

Mais à force de s'appliquer à raconter une jolie histoire, Yuu Yabuuchi en oublie en grande partie ce qui faisait l'originalité de sa série, à savoir un aspect pédagogique sur la puberté féminine qui, au fil des tomes, s'est essoufflé. Les fillettes qui ont lu les précédents tomes n'apprendront rien ici, les sujet étant abordés l'ayant déjà tous été auparavant : l'achat du premier soutien-gorge, les premières règles... et même si l'on apprécie d'avoir droit à un petit focus sur Wato (par contre, Amu est malheureusement totalement transparente), celui-ci aboutit juste sur l'habituel mise en garde face aux inconnus, toujours utile mais déjà vue elle aussi plusieurs fois dans les tomes précédents. Il n'y a rien de nouveau côté pédagogie, et de ce côté-là Yuu Yabuuchi semble vraiment se contenter du strict minimum en balançant vite fait le minimum syndical de pédagogie obligatoire à sa série. Ce qu'on retient alors un peu plus, c'est le final, avec un petit message d'ouverture et de tolérance intéressant.

Si la série pédagogique de Yuu Yabuuchi s'est clairement essoufflée sur le plan éducatif au fil des tomes, Les Secrets de Léa n'en reste pas moins une série nécessaire à toutes les jeunes filles, de par les sujets indispensables qu'elle a su aborder. Chaque tome étant indépendant, les jeunes lectrices peuvent découvrir à chaque volume une histoire complète plutôt sympathique, quel que soit l'ordre dans lequel elles lisent les volumes. Globalement, la série aura été bonne, divertissante à coup sûr malgré des sujets répétitifs.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre