Blue Spring Ride

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 29 oct. 2015, 16:15

Tome 11 :

Grâce à la présence de ses amis à ses côtés, Kô, revenu dans la ville de ses années collège dans le cadre du voyage scolaire, parvient à accepter les douloureux souvenirs qui y sont liés. Quant à Futaba, elle continue de faire des efforts pour bâtir une relation avec Tôma, qui l'a acceptée telle qu'elle est en espérant lui faire oublier Kô peu à peu. Mais au jeu des sentiments, rien n'est simple : en allant en virée avec Kô en ville en tant que "représentante de ses amis", notre héroïne ne risque-t-elle pas de réveiller les sentiments qu'elle essaie d'oublier ? Et quelle sera la réaction de Tôma s'il apprend ça ?

L'une des grandes qualités de Blue Spring Ride, depuis le début, est la façon dont Io Sakisaka aborde avec beaucoup de justesse et d'"motion et de bienveillance les tourments amoureux de ses jeunes héros. Ici, c'est à nouveau le cas : bien que l'on soit dans un énième schéma de shôjo lycéen ou un brun et un blond courent après l'héroïne, malgré quelques ficelles plutôt grosses comme le vol du sac, la mangaka ne perd jamais de vue l'approfondissement des adolescents qu'elle met en scène, et elle leur offre à tous de très belles choses. Toujours aussi chouette dans son caractère volontaire et pas trop aseptisé, Futaba reste à nouveau une héroïne attachante, capable de beaux coups d'éclat (il suffit de voir la façon dont elle balance sa chaussure sur le voleur de sac pour s'en convaincre), et affichant une réelle envie d'affronter de face ses problèmes sentimentaux. Elle souhaite avoir une relation sincère avec Tôma, oublier Kô, mais c'est évidemment plus facile à dire qu'à faire, car elle se rend bien compte que Kô occupe encore beaucoup ses pensées... Tôma, lui, apparaît à nouveau très juste dans la sincérité de ses sentiments, mais aussi dans sa peur de perdre celle qu'il aime. Il reste touchant, et fait preuve de toute sa bonne volonté pour accorder sa confiance à Futaba et pour l'aimer. Quant à Kô, il sait désormais ce qu'il lui reste à faire vis-à-vis de Narumi, et est désormais décidé à assumer ce qu'il ressent...

En parallèle, l'auteure n'oublie jamais ses personnages secondaires, et cette fois-ci ce sont Kominato et Murao qui sont particulièrement bine mis en avant, puisque nous avons l'occasion de mieux cerner ce qui a forgé leur personnalité, notamment celle d'un Kominato dont l'apparent optimisme et issu de très belles raisons.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9191
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 18 mars 2016, 15:22

Tome 12 :

Tandis que Futaba tente de consolider sa relation avec Toma, Kô a décidé d'arrêter de se voiler la face, et est désormais décidé à reconquérir celle qu'il aime. Mais avant cela, il lui faut enfin mettre les choses au clair avec celle qui a mis à mal sa relation avec Futaba, à savoir son ancienne camarade Yui Narumi, dans un début de volume qui s'avère particulièrement soigné. En nous plaçant cette fois-ci du point de vue de Yui, en nous faisant découvrir ses années collège aux côté de Kô, Io Sakisaka, en plus de dévoiler un peu plus certaines facettes du caractère du jeune garçon, nous permet enfin de cerner tout en douceur et en mélancolie la manière dont Yui s'est attachée à lui au point d'en tomber amoureuse.

Ce début de volume permet également de boucler la boucle sur le passé de Kô, en exposant une facette de lui que Futaba n'a pas connu, nous permettant alors d'enfin cerner pleinement toute la douleur secrète qu'a pu ressentir le jeune garçon après la mort de sa mère. Et c'est en le comprenant mieux que jamais qu'on le voit reparti à la conquête de Futaba. Et là, à nouveau, on appréciera tout le soin apporté à une héroïne à la fois forte en caractère et fragile. Forte, car elle reste résolue à vivre une relation sincère avec Toma qui cherche vraiment à prendre soin d'elle. Et fragile, car on cerne subtilement qu'elle reste perdue dans ses sentiments... Est-elle seulement capable d'effacer de sa mémoire celui qu'elle a toujours aimé ? Ne risque-t-il pas de la faire à nouveau tourner en bourrique ?

L'issue de ces tourments amoureux ne surprend guère, et Io Sakisaka offre même quelques rebondissements très gros et assez inutiles comme celui de l'accident, mais pour tout le reste c'est très bien mené, à la fois très logique tant la mangaka a su présenter en douceur ce que ressentent ses personnages, et à la fois réaliste et poignant concernant les deux principaux déçus amoureux de ce tome, qui étaient touchants dans leur sincérité, mais dont on sait bien qu'ils ne pouvaient s'immiscer. En toile de fond, l'impact de nos héros sur leurs amis, qui s'inquiètent eux aussi voire évoluent un peu (notamment Yuri et son copain), reste également un plaisir à voir.

Les dernières pages, enlevée et d'un romantisme tout en bienveillance, vient refermer un avant-dernier volume qui fut très joliment mené. Il n'y a plus qu'à attendre de pouvoir dire au revoir à ce petit monde dans le treizième et dernier opus...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre