Blue Spring Ride

Shojo, josei, yuri, yaoï... En d'autres termes voici la rubrique regroupant les genres de manga destinés à un public féminin!
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 02 juil. 2013, 21:57

Image Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

"De la même manière que j'ai changé, le Tanaka que j'ai connu n'existe plus... On ne peut plus... retourner à cette époque."

En cinquième, Futaba Yoshioka était une jeune fille assez différente des autres : bien que douce et plutôt féminine, elle était timide et pas spécialement intéressée par les garçons. Pire, elle détestait carrément ces derniers, qu'elle trouvait puérils. Pourtant, parmi eux, il y avait Tanaka, plutôt petit, et beaucoup plus discret que les autres. Amenés à se parler puis à devenir amis, les deux collégiens éprouvèrent rapidement des sentiments l'un pour l'autre... qu'ils ne purent jamais se témoigner, Tanaka ayant subitement déménagé peu de temps après.
Trois années plus tard, Futaba est désormais au lycée, en seconde, et est métamorphosée : toujours aussi méfiante envers les garçons, elle est devenue plus énergique et fait tout pour ne pas paraître féminine auprès d'eux. Pourtant, au fond d'elle, elle n'a toujours pas oublié Tanaka, au point de se retourner quand elle entend ce nom ou qu'elle voit un garçon qui lui ressemble. Jusqu'au jour où elle croise dans son lycée celui qui semble réellement être Tanaka. Elle est persuadée que c'est lui, mais le garçon en question est beaucoup plus grand, plus vif, et a la langue bien pendue... Est-il vraiment le premier amour de notre héroïne ?

Présentée ainsi, Blue Spring Ride, la nouvelle série de l'auteure de Strobe Edge, n'annonce que du classique, et c'est bien l'impression que l'on a sur l'ensemble du premier chapitre, qui présente l'histoire d'un premier amour collégien fait de timidité, de pudeur, de rougeurs, de non-dits... Mais un premier amour qui semble couler de source dans la façon dont il est présenté : petit à petit, sur un ton très naturel et avec une maladresse adorable, Futaba et Tanaka se rapprochent, voient leur amour naître sans qu'ils soient capables de l'assumer... C'est classique, mais Io Sakisaka amène ces évolutions avec clarté, naturel, et en se basant sur un trait bourré de charme, clair, fluide et aéré, porté par des bouilles adorables, expressives sans en faire trop, et par les jolis yeux tout ronds d'une héroïne qui a tout à découvrir.

Pour peu qu'on ne soit pas hermétique à 100% aux romances scolaires, on se prend donc très facilement au jeu dès le premier chapitre, qui pose de façon très attachante les bases... avant que tout ne décolle réellement, à partir du chapitre 2 et de l'arrivée au lycée de Futaba. On y retrouve une jeune fille qui a évolué, mais qui a encore un long chemin à parcourir, que ce soit dans ses amitiés factices, dans sa façon de considérer l'image qu'elle renvoie aux autres... ou, bien sûr, dans ses sentiments qui semblent renaître dès qu'elle pense avoir retrouvé Tanaka.
Ces retrouvailles seront le point de départ de tout. Le garçon que Futaba a en face d'elle est très différent de son Tanaka du collège : plus imposant physiquement, un peu moins discret, et doté d'un franc-parler qui va déstabiliser plus d'une fois notre héroïne. Mais on constate très vite que le garçon, sous ses allures un peu méchantes, cache une certaine maturité, une bienveillance envers Futaba, qui va pousser la jeune fille à reconsidérer le monde qui l'entoure : oser aller à la rencontre de la mignonne camarade de classe que toutes les filles ignorent, apprendre à dire ce qui la dérange, à mieux s'assumer... C'est un véritable parcours qui démarre pour Futaba, qui va devoir se confronter à toutes sortes de problèmes typiques de l'adolescence, pour mieux prendre conscience de ce qu'elle est et de ce qu'est le monde qui l'entoure.

Et mine de rien, en emballant le tout dans une ambiance toujours très attachante, légère et et aérienne, Io Sakisaka aborde alors des thèmes réalistes et à même de toucher tout un chacun : les attitudes et complexes dus à l'image que l'on renvoie, la différenciation entre les amitiés sincères et les relations artificielles, la solitude, l'impossibilité de s'entendre avec tout le monde, l'apprentissage du renoncement et la capacité de repartir à zéro. Dans ce seul premier volume, vous trouverez déjà tout ça.

Blue Spring Ride commence donc de la meilleure des manières. Sur un fond de romance scolaire extrêmement classique, Io Sakisaka parvient à immiscer des thèmes vrais et forts, sans jamais plomber son récit, en conservant continuellement une ambiance très attachante et une clarté exemplaire, et en évitant les surplus de niaiserie. Tout simplement, ce premier volume a tout pour lui, et entretient une profonde envie de voir ce qui attend Futaba et son entourage, et de découvrir comment ce petit monde attachant va évoluer.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 11 juil. 2013, 15:05

Tome 2 :

"Ca faisait longtemps que je n'avais pas tenu... la main d'une amie".

S'il a changé de nom, Futaba a retrouvé au lycée son premier amour, Kô. Et si ce dernier possède un caractère plus fort qu'avant et paraît un peu méchant, la jeune fille prend a conscience qu'elle a envie de mieux connaître les 3 années de sa vie qu'elle ne connaît pas, tout comme elle prend peu à peu conscience que c'est grâce aux vérités qu'il lui balance qu'elle parvient à changer petit à petit.
Après une fin d'année scolaire où elle a pris son courage à deux mains et a mis fin à des amitiés superficielles et hypocrites, une nouvelle année débute pour notre héroïne, bien décidée à tenter de s'imposer. Mais quand on est peu sociable et timide depuis toujours, ce n'est pas forcément évident, encore plus quand persistent les on-dit... L'opportunité arrive pourtant avec l'élection des délégués de classe, où Futaba prend son courage à deux mains et se pose en tant que seule candidate. Et si elle n'a pas l'esprit d'une meneuse, elle devrait pouvoir compter sur les camarades de classe qui l'épauleront dans ce rôle : la mignonne et prude Makita, la solitaire Murao, le joyeux Kominato... et Kô, bien sûr.

De nouvelles perspectives s'ouvrent pour Futaba, et une fois passé les habituels on-dit qui sont l'occasion pour Io Sakisaka de souligner le problème des influences que l'on peut subir au sein d'un groupe, notre héroïne peut démarrer sa lente prise de confiance en elle grâce à son nouveau rôle de déléguée, qui démarre par un séminaire pendant la Golden Week. Au programme : des réflexions sur le travail de groupe et sur le rôle des délégués, ainsi qu'un jeu de piste qui va prendre une drôle de tournure.

Globalement, les rebondissements de ce tome ne surprennent pas : on devine que le jeu de piste ne va pas tout à fait se passer comme il faut, que Murao cache en elle une blessure sentimentale, qu'une réelle amitié est sur le point de naître... Mais le tout est un réel plaisir à suivre, car en plus de petites notes d'humour et d'une ambiance qui reste toujours légère, Io Sakisaka parvient à rendre chacun des cinq personnages principaux de ce tome naturellement attachant. Certains, comme Murao, révèlent légèrement plus leurs tourments, d'autres comme Kominato égayent joliment le récit grâce à une bonne humeur permanente, on suit avec bienveillance la naissance d'une amitié qui se soude peu à peu et tout naturellement, et l'on reste évidemment intrigué par le jeu de je t'aime moi non plus entre Futaba et Kô, notre héroïne continuant à mieux cerner le véritable caractère de faux méchant de celui qu'elle a aimé trois ans auparavant.

"Un jour, quand on se souviendra de ce moment, tous ceux qui ont vécu cette expérience seront sur la même longueur d'onde. Et ça nous fera un bon souvenir !"

Une pointe de sentiments, un peu d'humour, de la légèreté permanente, et surtout des personnages qui se dévoilent peu à petit, gagnent en consistance ou évoluent doucement avec le plus grand naturel. Sous ses airs classiques, Blue Spring Ride possède typiquement ce genre de personnages qui sonnent vrai et sont croqués avec finesse, de ceux qui parviennent sans mal à devenir attachants, et que l'on prend plaisir à suivre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 03 oct. 2013, 17:35

Tome 3 :

Au fil de l'excursion, Futaba a poursuivi son changement, bien aidée par un Kô décidément plus gentil qu'il n'y paraît. La jeune fille a appris a mieux connaître Murao et Kominato, et a surtout noué une amitié avec Yûri Makita, amitié qui ne demande qu'à se consolider.
Pourtant, le retour en cours risque d'être délicat, car au moment même où Futaba prend conscience qu'elle est tombée amoureuse du Kô actuel, sa nouvelle amie lui avoue elle-même être tombée sous le charme du jeune garçon...

Deux amies tombant amoureuses du même garçon. Un sujet ultra vu et revu dans le shôjo romantique, qui aboutit parfois sur la fin d'une amitié, parfois sur des tourments interminables... Il est alors d'autant plus agréable de voir le choix fait par Io Sakisaka, tout en délicatesse et bienveillance.
En début de tome, on suit donc les tourments intérieurs de Futaba, qui ne sait pas trop sur quel pied danser vis-à-vis de Yûri. Doit-elle réfréner ses sentiments pour Kô ? Même si elle le souhaite, elle se rendra vite compte qu'elle en est incapable. Avouer la vérité à Yûri ? Elle a bien trop peur que cela ne brise leur amitié. La mangaka rend son temps pour offrir une véritable introspection de son héroïne, ça peut paraître un peu longuet car on a déjà vu ça dans bon nombre de shôjo, mais le résultat sonne vraiment juste : pas de bouleversement exagéré ou tiré par les cheveux, et un ton bienveillant qui vient consolider autant l'amour des deux adolescentes pour Kô que leur amitié sincère. Une amitié où vient même se rajouter une Murao qui, doucement, perce un peu plus sa coquille de fille solitaire.

Dans la suite du tome, pas vraiment de grands chambardements non plus, mais un ton qui continue de s'écouler avec justesse et légèreté : Futaba qui continue de s'interroger un peu autour de certains comportements de celui qu'elle aime, Kominato qui confirme un peu son amitié pour Kô, nos cinq amis se réunissant pour aider Kô à améliorer ses notes catastrophiques (d'ailleurs, pour quelle raison semble-t-il si blasé par les études ?)... Rien d'extraordinaire, si ce n'est un petit groupe qui continue de se consolider et que l'on prend plaisir à suivre. En attendant de voir sur quoi vont aboutir les toutes dernières pages, plutôt intrigantes.

Pas original pour un sou, ce troisième tome continue pourtant de faire de Blue Spring Ride une lecture franchement agréable, Io Sakisaka trouvant le ton juste, restant légère et accordant un regard bienveillant sur ses jeunes héros.

En fin de tome, vous trouverez également un chapitre bonus, petit spin-off de 16 pages revenant un peu plus sur Murao, et plus précisément sur son caractère déjà à part en 3ème puis sur les débuts de ses sentiments pour le Pr Tanaka. Il est très agréable de voir ces quelques pages développer un petit peu plus cette attachante et charismatique jeune fille.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 25 janv. 2014, 13:54

Tome 4 :

Alors que le petit groupe est en pleines révisions chez Kô pour aider celui-ci à avoir de bonnes notes, Futaba voit Yûri et lui s'éclipser dans la cuisine pour chercher des verres, puis revenir gênés... S'est-il passé quelque chose entre eux ? Futaba a très vite fait de se poser des questions et de stresser, encore plus au vu de certains silences... Ne pouvant contenir ses inquiétudes, elle retourne plus tard chez Kô avec la ferme intention d'en savoir plus, car si Yûri est son amie chère, elle ne peut se résoudre à ignorer quelque chose de Kô. Et si ce qu'elle va apprendre va effectivement la chambouler, ce n'est pas pour les raisons qu'elle craignait...

L'une des choses que l'on aime dans Blue Spring Ride est le naturel qui se dégage de son héroïne quand on suit ses pensées. Jeune fille en fleur, Futaba découvre ses sentiments avec des craintes et des interrogations qui sonnent juste, et c'est ce qui la rende attachante, sans en faire une héroïne trop niaise puisqu'elle reste capable d'aller de l'avant pour faire le point sur ses sentiments pour Kô, sur son envie de le faire changer, ou sur son amitié avec sa rivale amoureuse Yûri. Ici, la recette ne change pas et on suit avec attachement les craintes de Futaba, puis ses petits regrets vis-à-vis de Yûri, pour une amitié qui se consolide encore entre ces deux adorables amies mais néanmoins rivales. On est content de vire qu'Io Sakisaka évite certains clichés, en renforçant encore l'amitié entre les deux jeunes filles, loin de se déchirer à cause de leurs sentiments.

Mais en dehors de ça, on retient surtout, évidemment, toute la facette du passé de Kô qui se révèle. Ces quelques années de sa vie, que Futaba ne connaissait pas et qui ont changé sa personnalité, sont marquées par un drame poignant, que la mangaka jauge très bien via le focus sur la famille du garçon, sans s'étirer et tomber dans trop de pathos. Ces révélations du passé vont assez vite mais vont surtout à l'essentiel en présentant les doutes de Kô, son malaise face à son grand frère le professeur Tanaka, et sa personnalité toujours un peu distante, y compris avec ses amis qu'il recommence à éviter... Il faudra alors une tornade de sincérité pour le changer définitivement. Cette tornade se nomme Futaba, et son caractère entier risque bien d'enfin faire évoluer Kô dans le bon sens, et avec émotion. Le nouveau départ qui se dessine pour Kô, son frère et son père sait alors être touchant.

Blue Spring Ride reste alors cette lecture pas forcément originale, mais qui s'applique toujours à raconter avec attachement son histoire. Celle-ci, également portée par la narration et le trait clairs de Io Sakisaka, reste un vrai plaisir à suivre, d'autant que l'auteure n'oublie pas non plus le triangle qui semble se former autour de Murao, Kominato et Tanaka, relance un peu les choses en apportant un nouveau personnage du nom de Tôma... et ne reste pas statique dans un dernier chapitre où notre triangle amoureux principal semble doucement prendre un tournant.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 04 avr. 2014, 14:15

Tome 5 :

Futaba et Kô décident d'aller ensemble à la fête de l'été, cette fête où ils n'avaient pas pu se rendre quand ils étaient au collège, laissant le coeur de la jeune fille un peu triste. Futaba se réjouit de ce futur rendez-vous et espère voir sa relation avec celui qu'elle aime bouger à cette occasion. Mais un problème fait que Kô ne peut finalement pas se rendre à la fête. Pire, Futaba, Kominato et les autres n'ont aucune nouvelle de lui pendant tut l'été, et quand la rentrée arrive il semble un peu différent...

L'intrigue de ce tome repose essentiellement sur deux éléments.
Tout d'abord, l'énigme autour du manque de nouvelles de Kô pendant l'été et de son petit changement à la rentrée. Le jeune garçon semble troublé, et Futaba a à nouveau peur de le voir s'éloigner d'elle. Toutefois, elle finit assez vite par apprendre la raison qui pousse Kô à être comme il est actuellement. Une raison assez classique, mais plutôt bien amenée dans la mesure où elle rappelle à Kô le drame familial qu'il a lui-même vécu par le passé. Notre héroïne a toutefois un peu de mal à s'écarter le temps que Ko règle les choses, et, toute amoureuse qu'elle est, se montre légèrement égoïste dans son for intérieur, et s'interroge beaucoup. Io Sakisaka, malgré le classicisme des chose,s reste très douée dans l'introspection des sentiments de son héroïne. Soulignons aussi la sympathie de Kominato, un personnage décidément attachant dans son genre, qui confirme joliment son amitié sincère pour Kô. Le tout pendant que Yûri et Shûko, au contraire, déçoivent un peu de par leur absence dans une grande partie du volume, si l'on excepte le début du tome qui confirme leur amitié, et la fin mignonne et amusante avec le bar de la fête du lycée.
Ensuite, il y a la prise de consistance de Tôma. Récemment apparu dans la série, il tient exactement le rôle que l'on attendait de lui : celui de rival amoureux, qui tombe peu à peu sous le charme de Futaba, cette dernière ne captant rien à ses allusions. Le traditionnel rival amoureux des shôjo romantiques est donc là et ne surprend aucunement tant on s'attendait à ça... mais Tôma n'en est pas moins un personnage assez attachant, car Io Sakisaka prend bien le temps de faire évoluer ses sentiments pour Futaba, qui vont de l'intérêt à l'amour assez rapidement, mais avec une certaine logique.

Ce cinquième tome nous offre de la romance lycéenne tout ce qu'il y a de plus classique, avec l'apparition d'un rival amoureux, et aussi, peut-être, d'une rivale amoureuse à la dernière page. Rien ne surprend, mais Io Sakisaka conserve tout son attachement à dépeindre les doutes, les relations et les évolutions de ses personnages, le tout étant très bien rendu. La lecture reste agréable.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2014, 18:57

Tome 6 :

Futaba est contente, car petit à petit, elle est parvenue à briser un peu la coquille de Kô. La fête du lycée arrive, et la jeune fille y voit une nouvelle occasion de se rapprocher de celui qu'elle aime... à moins qu'une arrivée énigmatique ne vienne semer le trouble : celle de Yui Narumi une amie de Kô du collège, qui vient rendre visite à ce dernier pendant la fête. Elle le sait, cette arrivée va lui faire de l'ombre, tant Kô s'est montré aux petits soins pour Yui, en la contactant sans cesse avant la fête. Quand Yui fait enfin son apparition, les craintes de notre héroïne se concrétisent très vite. Mais dans l'ambiance enivrante de la fête, tout est possible, y compris des événements qui vont plus que jamais faire chavirer les coeurs...

L'heure est donc venue de découvrir Yui Narumi, jeune fille dont on comprend très vite la relation particulière qu'elle a avec Kô. La situation est délicate pour Futaba, qui ne peut qu'observer ce qui se passe avec une certaine crainte, et Io Sakisaka excelle toujours dans l'art de faire ressortir avec douceur et émotion les tourments qui s'emparent de notre héroïne... mais pas uniquement d'elle, car la mangaka nous propose évidemment de comprendre un peu mieux pourquoi Kô se comporte ainsi envers Yui, et les sentiments de Yui laissent surtout entrevoir une blessure rappelant forcément à Kô sa propre situation. Le focus sur Yui est malheureusement assez succinct mais véhicule l'essentiel et sonne plutôt juste, d'autant que Sakisaka continue en parallèle de croquer très joliment les relations de ses personnages : une Futaba perdue face à certains agissements de Kô, Tôma qui s'interroge en s'apprêtant à sauter le pas, Kominato et Murao qui évoluent un tout petit peu, Yûri qui confirme son amitié pour Futaba en tentant de la sortir de sa torpeur comme elle le peut... Ce sont avant tout les personnages qui continuent de faire de Blue Spring Ride une lecture pas forcément originale, mais très bien menée.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 03 oct. 2014, 15:02

Tome 7 :

Petit à petit, Futaba a pu se rapprocher de Kô et mieux cerner le garçon qu'elle aime, au point qu'ils se sont même échangé un baiser. Mais elle a l'impression de le voir s'éloigner à nouveau d'elle depuis l'arrivée de Yui, amie chère de Kô dans une situation familiale similaire à la sienne...

Ce septième tome poursuit le focus sur l'arrivée de Yui, qui chamboule complètement le petit univers de Futaba. Notre héroïne ne sait pas exactement comment réagir pour que Kô ne fasse pas un bon en arrière. Elle souhaite le voir continuer d'avancer, et pour cela veut être à ses côtés, aussi n'hésite-t-elle pas à aller directement à la rencontre de Yui, mais ce qui ressortira de sa conversation avec cette jeune fille sera loin de simplifier les choses... Pendant que les tourments assez profonds de Yui s'expriment, Futaba se reproche forcément d'être un peu égoïste, et se demande si Kô ne continue pas réellement d'avancer à sa manière. Il lui faut alors, elle aussi, reprendre les choses en main, le tome se fermant alors sur une dernière page pleine de promesses.

Mais ce trio est loin d'être le seul mis en avant, ce tome dépeignant particulièrement bien chacun de nos principaux protagonistes.
Tôma, de plus en lus sous le charme de Futaba, continue de se rapprocher doucement d'elle, avec une timidité mêlée de sincérité qui touche beaucoup. Mais Yûri veille ! L'amie de Futaba ne voit pas d'un bon oeil l'arrivée de Tôma qui s'immisce aux côtés de Futaba, et la raison de cette méfiance s'avère bien plus subtile qu'on pourrait le croire au premier abord, Yûri apparaissant alors toujours plus touchante et attachante dans son amitié pour Futaba et dans son amour déçu pour Kô. Surtout, elle devra prendre conscience que Tôma est malgré tout un garçon digne de confiance.
Quant à Murao, elle se retrouve au coeur du dernier chapitre. La brune, souvent si impassible, a beaucoup de mal à contenir ses sentiments pour le Pr Tanaka, et ce qui doit arriver arrive; Seulement, un amour entre une élève et un professeur est-il possible. La réponse est forcément assez cruelle, permet à Murao d'avancer sans trop se morfondre et avec le soutien de ses amies, replace de façon intéressante ce cher Kominato, et le tout est abordé avec sensibilité et réalisme par une auteure décidément très douée pour ça.

Il est vraiment agréable de voir un shôjo aussi juste dans les relations et les sentiments que nouent les personnages. Les petites rivalités amoureuses sont saines, les amitiés s'embellissent encore, et on est touché de voir avancer maladroitement mais sincèrement ces différents personnages.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 19 janv. 2015, 16:25

Tome 8 :

Futaba n'a pas réussi à convaincre Yui de rendre sa liberté à Kô, et le jeune garçon semble lui-même décidé à soutenir sa fragile amie d'enfance. Futaba se retrouve dans une impasse, prend conscience de la réaction un peu égoïste qu'elle a eue envers Yui, et pense que le mieux est désormais de chercher à s'éloigner de Kô. Mais pour cela, il lui faut d'abord lui déclarer clairement ses sentiments, afin d'être éconduite officiellement et de pouvoir passer à autre chose...

Futaba est décidément une héroïne comme on les aime, toujours prête à aller de l'avant. Forcément troublée par ses sentiments et par ses prises de conscience, elle évolue dans le bon sens, sans que ça s'éternise plus que de raison, et séduit plus que jamais dans le courage qu'elle montre en allant se déclarer à Kô, faisant ainsi clairement face à son amour déçu.
Evidemment, c'est l'occasion rêvée pour Tôma de passer à l'action, et là aussi on reste séduit par la façon dont sont amenées les choses autour de lui, puisque lui non plus ne tourne pas autour du pot et sait que s'il veut avoir une chance, c'est maintenant. SIncère, le blondinet apparaît vraiment touchant.
Le tout se fait sous l'oeil de personnages secondaires malheureusement plus discrets, mais toujours là. Que ce soit Kominato, Yuri ou Murao, chacun veille. Kominato s'inquiète forcément pour Kô et n'hésite pas à se confronter à lui pour lui faire ouvrir les yeux sur ce qu'il est sur le point de perdre, Yuri surveille attentivement Futaba et Tôma...

Le triangle amoureux prévu prend forme sans surprendre, mais est amené avec un ton très juste, comme toujours dans la série. Mais que très classique ici, le récit trouve toujours un bon équilibre, évoluer juste au rythme qu'il faut, avec des dernières pages annonçant une suite encore mouvementée, où certaines choses devraient se concrétiser.

En fin de tome, Io Sakisaka propose de découvrir une histoire courte d'une quarantaine de pages, plutôt, sympathique à suivre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 28 avr. 2015, 18:54

Tome 9 :

Alors que Futaba et Kô sont désormais certains de leurs sentiments respectifs, ils ne peuvent se résoudre à l'avouer clairement, la faute à Yui Narumi, adolescente qui s'accapare Kô. Après avoir rejeté Futaba parce qu'il pense devoir protéger Narumi, Kô ne peut que regretter son choix et décide d'être franc avec cette dernière en la repoussant. Mais pendant ce temps, Tôma, fou de Futaba, avoue à cette dernière qu'il est prêt à l'accepter comme elle est. Même si elle a encore des sentiments pour Kô, il attendra patiemment de lui ravir son coeur si elle lui laisse une chance, et un premier rendez-vous a lieu entre eux, accompagnés de Yûri et d'Uchimiya...

Rien que du très classique dans ce jeu de "suis-moi je te fuis" entre Futaba et Kô, mais le fait est qu'une nouvelle fois, Io Sakisaka exploite à merveille ses personnages, que l'on sent évoluer peu à peu. Si elle reste amoureuse de Kô, Futaba ne peut que se rendre compte que Tôma est un garçon vraiment bien, dans un style encore différent de celui de Kô. Plus souriant, également plus direct et plus gentil, Tôma a peut-être tout pour lui faire oublier Kô... au moment même où Kô, justement, se décide enfin à être franc avec lui-même sous les conseils de Kominato ! Mais n'est-il pas déjà trop tard ?

On vous laisse le découvrir dans ce volume qui risque fort de torturer le coeur des lectrices tant l'auteure sait mener son récit, au gré d'une narration toujours aussi fluide, d'un dessin toujours agréable, et du talent de la mangaka pour les gestes, regards et expressions faciales muets mais qui en disent long sur ce que ressentent nos héros.

Mais le quatuor Futaba-Kô-Toma-Narumi est loin d'être le seul intérêt du volume : on suit également avec un intérêt mêlé de joie les nettes évolutions sentimentales de Yûri et d'Uchimiya, ainsi que les considérations de Kominato pour Murao, les conseils de ces deux derniers envers leurs ami(e)s, et les brèves observations du Pr Tanaka. Io Sakisaka s'applique toujours autant à faire bouger aussi ses personnages secondaires, et ça c'est un vrai plaisir à voir.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9196
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Blue Spring Ride

Message non lu par Koiwai » 15 août 2015, 22:01

Tome 10 :

Futaba sort désormais avec Tôma, et tous deux se sont récemment échangés un baiser, ce qui met la jeune fille dans tous ses états. Au fil des jours, elle a encore l'occasion de voir à quel point son petit ami peut être doux et attentionné... mais également assez jaloux ! De son côté, Kô semble dpeuis quelque temps étonnamment souriant et jovial, et si Shûko et Kominato ne sont pas dupes sur son petit jeu, Futaba, elle, se dit que c'est sûrement grâce à Narumi...
Dans un début de tome où Futaba fait tout pour faire définitivement une croix sur Kô, notre héroïne affiche certains regrets liés à ce qu'elle a pu dire à Narumi. En croisant cette dernière dans la rue, elle décide d'aller lui parler pour s'excuser... La spontanéité de Futaba, qui n'hésite pas à aller à la rencontre de Narumi est toujours un plaisir à voir, et les quelques paroles échangées auront un impact intéressant sur une Narumi en plein doute, qui sait très bien ce qui l'attend au bout du chemin...

Arrive alors le voyage scolaire à Nagasaki, dans des conditions assez particulières. Si Futaba sort désormais avec Tôma et semble l'apprécier de plus en plus, notre héroïne continue de montre rune certaine attention envers Kô. Est-ce une simple inquiétude amicale due au fait que Kô va devoir retourner dans la ville de ses douleurs passées, ou y a-t-il un peu plus que cela ? La question est lancée, la chose trouble forcément un peu Tôma qui a toutefois confiance en Futaba et montre à nouveau beaucoup d'attention envers elle, et pendant ce temps la façon dont Kô se retient reste intéressante, d'autant que Shûko montre soudainement un étrange intérêt pour lui et déstabilise par la même occasion Kominato...
Fidèle à lui-même, Kominato est ici touchant dans ses petits tracas... Shûko commencerait-elle à avoir le béguin pour Kô ? La réponse arrivera un peu plus tard, et dévoilera une jolie facette de la belle brune, un peu plongée dans une certaine culpabilité liée à son amie. Par la même occasion, comme le dit si bien Kominato, on constate que Shûko a beaucoup évolué en se montrant désormais attachée aux autres. Enfin, notre blondinet est amené à s'interroger sur ses qualités, sur ses atouts, afin de pouvoir conquérir sa belle... Saura-t-il faire le point ?

Sur fond de visite des recoins de Nagasaki, le voyage scolaire permet à chacun des personnage de continuer d'évoluer, petit à petit, et les dernières pages où ils sont tous ensemble, en plus d'aborder joliment le passé de Kô sans en faire trop, cristallise un peu plus la cohésion du petit groupe. Blue Spring Ride poursuit sa route à son rythme de belle manière.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre