Magdala - Alchemist Path

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Magdala - Alchemist Path

Message non lu par Koiwai » 12 août 2014, 10:23

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Tandis que le très plaisant Spice & Wolf se poursuit aux éditions Ototo, l'éditeur nous amène Magdala - Alchemist Path, adaptation manga du nouveau light novel d'Isuna Hasekura (l'auteur original de Spice & Wolf, rappelons-le), qui nous permet au passage de découvrir une jeune dessinatrice du nom d'Aco Arisaka.

Magdala - Alchemist Path prend place dans un monde ancien, qu'on ne qualifiera pas d'univers fantasy car rien ne s'y prête, mais plutôt d'univers à connotation médiévale avec, visiblement, quelques relents fantastiques. Un univers proche de celui de Spice & Wolf, en somme, où les légendes et croyances seront fortement mises en avant. Mais nous y reviendrons.
Cet univers est construit autour de trois grandes factions qui le régissent. Faction la plus puissante et la plus riche, l'Ordre des Chevaliers est à la fois reconnu, respecté et craint par l'ensemble de la population. En face, la Guilde du Commerce est incapable de se rebeller, et suit d'ailleurs d'assez près les directives de l'Ordre des Chevaliers. Quant à l'Eglise, elle aimerait étendre son influence en allant outre l'autorité imposée par la Guilde des Chevaliers.
C'est dans ce contexte de fausse paix un peu houleuse que subsiste, dans l'ombre, ce que l'on pourrait presque appeler une "quatrième faction", très mineure et sans grande influence, si ce n'est celle d'être crainte à cause des nombreuses rumeurs qui courent sur eux : les alchimistes, vus d'un mauvais oeil car ils s'adonneraient à de sordides expériences pour leur propre compte. Le dénommé Kûsla fait partie de ceux-là. Emprisonné par l'Ordre des Chevaliers après avoir brûlé les os d'un Saint, il se voit proposer un marché : les charges retenues contre lui seront effacées s'il accepte de mettre ses compétences au services de l'Ordre des Chevaliers, afin d'effectuer quelques expériences et de lever le voile sur la mort mystérieuse de Thomas, son prédécesseur. En compagnie d'un autre alchimiste et vieille connaissance nommé Weyland, Kûsla s'installe dans l'atelier qui était autrefois celui de Thomas et est situé près des terres païennes, mais à peine sont-ils arrivés qu'ils tombent sur une étrange jeune fille : Ul Fénésis, jeune religieuse envoyée sur les lieux pour les surveiller...

Dans un premier volume qui prend le temps de poser l'univers de la série, Aco Arisaka réussit son but en contextualisant clairement les choses. Les relations proches et tendues entre les trois grandes factions sont clairement exposées, et l'on a alors tout le loisir de découvrir au mieux les principaux personnages et leur façon d'être. Et tout tourne essentiellement autour de Kûsla, Weyland et Fénésis. Face à la jeune fille, les deux alchimistes doivent vite s'imposer, quitte à la manipuler un peu, comme le fait si bien Weyland en jouant la carte du rustre, laissant le rôle du "gentil" à Kûsla. On s'amuse volontiers en voyant les deux hommes se jouer de Fénésis, d'autant que Fénésis se montre plutôt naïve, candide et un peu froussarde, Kûsla ne rate pas une occasion de la taquiner en lui mentant ou en lui faisant gober des inepties. La mise en place des relations autour de ce triangle occupe l'essentiel du volume, et n'est en rien ennuyeux, car le tout est ponctué de nombreux éléments intéressants : la poursuite de la découverte de l'univers, bien sûr, avec par exemple un passage au marché, mais aussi et surtout des évolutions déjà visibles dans les relations.

En effet, à force d'être contraint de se côtoyer, Kûsla, Weyland et Fénésis voient peu à peu leur relation évoluer. Si les deux gaillards se doivent de conserver leur autorité sur Fénésis en ne se montrant pas totalement conciliants, la jeune fille, par son aspect ingénu, attire petit à petit un peu de leur sympathie, au point qu'ils lui proposent de participer un peu à certaines expériences, et qu'ils finissent par se dévoiler un peu plus.
Autour de leur travail d'alchimiste, tout d'abord. Nous l'avons dit au début, Magdala - Alchemist Path repose sur un univers médiéval qui fleure bon les légendes, et parmi ces légendes, il y a évidemment celles liées aux alchimistes. Quelle est la nature de leur travail ? Peuvent-ils réellement transformer le plomb en or ? Vont-ils à l'encontre des préceptes de Dieu ? Leurs expériences sont-elles réellement si sordides que le disent certaines rumeurs ? Au vu du comportement belliqueux de Kûsla en prison au tout début et de la raison pour laquelle il a été emprisonné (brûler les os d'un Saint, c'est pas rien), on pourrait penser le pire, mais la réalité est tout autre, Isuna Hasekura et Aco Arisaka nous offrant au final une vision de l'alchimie éloignée des légendes, plus terre à terre que celles-ci, et tout aussi intéressantes, permettant notamment quelques cours rapides sur la métallurgie ou la distillation. Loin des rumeurs en faisant des sorciers ou des êtres versés dans l'occulte et l'hérésie, on découvre des artisans à part entière, sans doute en avance sur leur époque, notamment dans l'art d'exploiter les propriétés des métaux (alliage, fonderie...). Ce qui n'empêche pas Kûsla de poursuivre également un rêve fou qui a animé de nombreuses personnes : concevoir de l'orichalque, métal légendaire extrêmement solide.
Puis, au fil du tome, c'est aussi Kûsla, en dehors de son travail, qui se révèle par bribes à Fénésis. Quel est son passé ? Quelles épreuves dramatiques a-t-il dû affronter pour en arriver à brûler les os d'un saint ? Nous découvrons tout cela avec un certain intérêt, d'autant que cela lève le voile sur la poursuite du légendaire lieu de Magdala (lieu réel, ou concept à atteindre pour les alchimistes ?), et que cela renforce la relation entre notre héros et la jeune fille.
Mais cette relation, quelle est-elle exactement ? Alors que les deux alchimistes se font un plaisir de taquiner la mignonne Fénésis et pensent se l'être mise dans la poche en assurant leur autorité sur elle, ils pourraient bien tomber de haut, car, on le devine au fil du volume, la jeune fille cache elle aussi bien des choses sur la raison réelle de sa présence, et au bout du compte, la personne qui manipule n'est peut-être pas celle que l'on pense...

Aco Arisaka, qui signe ici son premier manga professionnel, offre un résultat très plaisant. En plus de tout exposer avec clarté, la jeune artiste croque avec finesse et précision des personnages non dénués de charme, entre le faussement rustre Weyland, l'ambivalent Kûsla, et une Fénésis dont l'aspect mignon et candide cache bien des choses. Les décors extérieurs et intérieurs sont d'ores et déjà assez fournis,sont souvent présents et contribuent grandement à l'immersion dans cet univers aux accents médiévaux.

Magdala - Alchemist Path commence doucement, mais sûrement. Aco Arisaka s'applique comme il se doit à poser l'univers imaginé par Isuna Hasekura, un univers qui rappelle beaucoup par certains aspects Spice & Wolf (un univers médiéval, un duo de héros qui se taquine et se manipule, une démystification de certaines légendes, des petits cours bienvenus - l'économie dans Spice & Wolf, l'alchimie et les métaux dans Magdala...), qui nous immerge efficacement et nous séduit facilement. Une très bonne entrée en matière.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magdala - Alchemist Path

Message non lu par Koiwai » 07 nov. 2014, 08:31

Tome 2 :

Ul Fénésis a choisi de dévoiler à Kusla sa véritable nature, l'apparente jeune fille candide étant en réalité porteuse d'une énigmatique malédiction sans doute héritée de ses ancêtres, qui en font un être diabolisé et exploité par les gardes du choeur. Face à cette révélation, notre alchimiste doit faire le point, sur certaines de ses convictions, sur ce que Fenesis attend de lui, et sur ce qu'il ressent exactement pour elle. Pourrait-elle être la clé qui l'amènera vers son rêve, le Magdala ? En attendant de le savoir, la jeune fille lui révèle également la vérité sur l'affaire de la mort de Thomas, et l'heure de régler cela arrive...

Si la lecture de Magdala Alchemist Path reste clairement agréable car bien dessinée et limpide dans sa narration, on peut rester un brin déçu par certaines évolutions trop rapides. Amené à s'interroger et à devoir choisir la route qu'il doit prendre, Kusla évolue un peu trop vite pour convaincre dans sa manière de considérer Fenesis, la plaçant soudainement sur un piédestal, un peu comme une princesse. Quant à l'affaire de la mort de Thomas, elle se résout étonnamment vite et facilement, sans créer de grosse surprise ni de rebondissement haletant. On a un peu trop l'impression qu'il ne s'agissait que d'une partie d'introduction assez convenue...
Néanmoins, le résultat est quand même là : l'univers est bien posé autour des agissements des trois grandes factions et des alchimistes, la route vers leur Magdala peut réellement commencer pour chacun de nos héros, et la suite du tome amène quelques nouvelles pistes encore un peu nébuleuses, mais prometteuses, avec un nouveau personnage intéressant en la personne d'Irène (la reverra-t-on ? Espérons-le, son traitement étant pour l'instant très artificiel), et une route qui reste à tracer pour un trio qui, afin de rallier son objectif, va d'abord devoir "séduire" l'ordre des chevaliers en prouvant sa valeur en alchimie, ce qui devrait amener de nouveaux focus sur la métallurgie par la suite (pour l'heure, c'est un peu maigre dans ce tome sur ce point, hormis quelques évocations sur le fer en fin de volume).

Sur l'ensemble de ses deux premiers tomes, Magdala - Alchemist Path offre une introduction un brin convenue dans ses rebondissements (surtout dans ce deuxième tome), mais clairement efficace dans la mise en place du background. La série a tout pour gagner en richesse par la suite, c'est tout le bien qu'on lui souhaite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magdala - Alchemist Path

Message non lu par Koiwai » 24 avr. 2015, 13:04

Tome 3 :

Pour pouvoir rejoindre Kazan, Kûsla et ses compagnons doivent d'abord obtenir l'autorisation de quitter la ville auprès de l'ordre des chevaliers, mais les choses ne sont pas gagnées... Dans la quête du légendaire acier de Damas, Kûsla bute sur un roc : la dénommée Irène, jeune femme qui, apparemment, connaîtrait les méthodes de fabrication de cet acier mythique, mais refuse catégoriquement d'en parler en niant son existence.

Ce troisième volume se consacre essentiellement à cette recherche du secret autour de l'acier de Damas et de la confrontation de Kûsla contre Irène... Pourquoi la belle rousse ne veut-elle strictement rien dire ? Que cherche-t-elle à protéger ? Quel est le fameux secret de la fabrication de l'acier de Damas ? Nous découvrons tout cela au fil d'un tome rondement mené. Du forgeron Ings au vieillard Sénart Sopeites en passant par e vendeur d'armes Wahlsen, Kûsla remonte petit à petit une piste pour réussir à faire parler Irène et à lui faire avouer ce qu'elle ressent au plus profond d'elle-même. Et notre héros peut toujours compter sur l'adorable Ul Fénésis pour ses recherches. Le récit prend son temps, les choses se veulent très posée et peu mouvementées, ce qui permet d'autant mieux de retranscrire avec clarté les différentes étapes de la quête de Kûsla pour faire parler Irène. Porté par ce ton posé et par les dessins toujours assez riches d'Aco Arisaka, la lecture reste immersive pour quiconque aime ce genre de récit, jusqu'à ce que se dévoile enfin la vérité sur Irène, jeune femme que l'on a tout le loisir de mieux appréhender et dont on apprécie le caractère.

Peut alors débuter le voyage de notre petit groupe agrandi au sein de la légion d'Azami, en direction de Kazan, la plus grande ville minière de Latoria, un pays gouverné par des païens. L'ambiance reste plus détendue, laisse le loisir à notre petit groupe de héros de renforcer un peu leur liens dans des petites scènes classiques mais amusantes (comme celle d'Ul et Irène au onsen), avant un petit détour pour Kûsla et Ul, sur la piste de la légende des "moutons dorés" qui leur permettra de rencontrer des hommes hauts en couleur qui sont, eux, aussi, à la recherche de leur propre Magdala, leur rêve les poussant à aller droit devant eux sans se retourner.

Une intrigue qui avance posément, une ambiance qui reste agréable, des personnages bien campés : Magdala - Alchemist Path reste une lecture très sympathique, bien que l'on redoute la conclusion au prochain volume.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9549
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Magdala - Alchemist Path

Message non lu par Koiwai » 21 oct. 2015, 16:41

Tome 4 :

L'arrivée de Kûsla et de Fenesis auprès d'une bande de nomades hauts en couleur, sur la piste de la légende des "moutons dorés", pousse notre héros à se questionner sur sa compagne de voyage en la voyant sympathiser avec le groupe... Un dilemme se pose alors pour Kûsla : s'il veut agir dans son seul intérêt comme il l'a toujours fait, il devra manipuler les nomades et peut-être s'attirer les foudres de Fenesis. Autrefois, il ne se serait jamais posé de question, mais le voici qui hésite... Au fil de cette intrigue, ressort mieux que jamais le lien qui s'est créé petit à petit entre les deux personnages principaux. Kûsla, au contact de Fenesis, semble changer un peu de mentalité bien qu'il reste visiblement incapable de trahir les principes qui ont toujours été les siens. Mais la petite nonne n'est pas en reste, et se montrera surprenante dans le final de cette intrigue, prouvant bien son désir d'être pour Kûsla une véritable partenaire.

C'est cette relation renforcée qui sera à nouveau principalement à l'honneur dans la dernière partie de la série, où nos héros devront faire face à une dernière tâche ardue : s'échapper de la ville païenne de Kazan, devenue un véritable piège après que celle-ci a changé de religion. Au programme, une intrigue prometteuse autour d'une légende sur de mystérieux dragons... qui trouvera une conclusion expéditive. Car comme on le craignait, Magdala - Alchemist Path s'offre une fin qui n'en est pas vraiment une, l'éditeur japonais ayant visiblement choisi d'avorter la série par manque de succès. On reste en grande partie frustré par cette conclusion très rapide qui ne finit rien de façon concrète, à commencer par la quête du Magdala. Et pourtant, une lueur de satisfaction apparaît clairement dans le final accordé à cette relation entre Kûsla et Fenesis. Au fil du manga, les auteurs ont sur mettre en valeur l'évolution de cette relation, la consolidation du lien entre les deux partenaires. Ce point s'accentue encore dans ce dernier volume, jusqu'à trouver une conclusion certes ouverte mais ne laissant plus aucun doute sur cette relation devenue forte. Ajoutons à cela les planches toujours aussi agréables d'Aco Arisaka, et l'on reste sur une lecture plaisante jusqu'au bout.

Est-ce que la fin de Magdala est satisfaisante ? Comme on pouvait s'y attendre non. De ce fait, faut-il bouder la série ? Certainement pas, car elle a su, tout au long de ses quatre volumes, être vraiment plaisante à suivre et développer des choses très intéressantes autour de son univers, de l'alchimie et, surtout, de la relation entre ses deux héros. Pour approfondir ce manga injustement avorté, il n'y a plus qu'à espérer voir un jour en langue française l'oeuvre originale d'Isuna Hasekura ! En attendant, une chose est sûre : l'adorable Ul Fenesis va nous manquer...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre