Rising Sun

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 12 nov. 2014, 21:09

Image Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Kaï Ikki est un lycéen plutôt paumé et ne trouvant aucun objectif ni aucune passion dans son quotidien de lycéen. Plutôt que d'aller en cours ou de chercher un travail qu'il pourrait faire après le lycée, il préfère largement plus se créer quelques sensations fortes, comme en sautant du haut du toit du lycée dans la piscine, ou en courant dans la sauvage montagne, à la recherche de paysages qu'il serait le seul à voir, et plus encore, visiblement, pour exorciser le souvenir de son père mort quelques années plus tôt dans cette nature hostile.
C'est lors d'une de ses échappées en nature qu'il fait une rencontre qui va bouleverser sa vie, celle d'un homme qui, pourtant chargé comme une mule, transpire de passion et de détermination en effectuant son entraînement, dans le seul but de pouvoir servir dignement son pays au sein des Forces terrestres d'Autodéfense Japonaises. Face à tant de vigueur, Kaï, impressionné, a un déclic, et décide de s'engager sur un coup de tête dans les FJA !

En plus d'être assez rares dans notre pays, les mangas militaires qui nous sont parvenus abordent généralement les choses sous un angle passé ou réalité et fiction se mêlent, comme dans Zipang ou Zéro pour l'éternité. Du côté des éditions Komikku, on a choisi de nous amener un authentique manga militaire nippon, ou rien que le nom quasiment patriotique, Rising Sun, laisse déjà deviner le contenu bourré d'idéaux.

Nous voici donc doucement immiscés au sein des FJA aux côtés de Kaï, jeune homme qui, bien que paumé dans la vie, a d'emblée le bon goût de ne pas s'afficher comme un loser total, comme une loque. Il a beau ne pas savoir quoi faire de sa vie, il dégage dès les premières pages une profonde énergie et une envie de sensations qui vont naturellement le pousser à vouloir rentrer dans les FJA après sa rencontre providentielle dans la nature. Sur place, il pourra enfin canaliser son énergie afin de la transformer en une détermination qui lui permettra peut-être de devenir un vrai soldat de l'armée. Mais pour en arriver là, le chemin est encore long, et c'est d'abord une formation de 3 mois en tant qu'apprenti soldat qui l'attend, en compagnie de 7 autres personnes.

Nous ne sommes encore ici que dans un simple tome d'introduction, mais un tome d'introduction efficace, qui met assez efficacement en place l'univers qui s'ouvre à Kaï. Le jeune garçon s'apprête à vivre une formation forte en enrichissements, celle-ci ne fait que commencer mais s'annonce déjà prenante, car tandis qu'il reçoit son paquetage avec son premier uniforme et son médaillon, découvre les bâtiments rustiques et son dortoir en ferraille, et apprend certaines informations de base sur le nombre de soldats, sur le salaire, sur l'utilité de la plaque d'identité militaire, ou sur des termes spécifiques comme "ranger" ou "buddy", notre jeune héros, ici, va d'abord surtout devoir s'habituer aux premières règles qu'il découvre, et lier connaissance avec ses compagnons de formation. Ces derniers s'avèrent très variés dans leurs caractères, entre le sanguin Inui, la très sérieuse Kanzaki, la mignonne Hirose,le renfermé Yoshinaga ou le maladroit Ishida, mais quasiment tous ont un point commun : ils n'ont pas forcément choisi de leur plein gré d'être là, et n'avaient simplement pas le choix. En se dévoilant un peu plus dans les raisons qui font qu'ils sont là, certains personnages gagnent déjà un peu en intérêt, on pense notamment à Kanzaki, à Hirose ou à Hamaoka, néanmoins c'est encore un autre personnage qui promet d'amener de la tension dans le récit : Kurushima, garçon solitaire et dédaigneux envers tout le monde, qui n'a aucune envie de se lier aux autres... et qui sera évidemment le binôme de Kaï ! Cela promet forcément des étincelles qui se concrétisent déjà largement, mais on s'attend surtout à ce que cette opposition de caractère entretienne la détermination de notre héros.
Et de la détermination, il en aura bien besoin pour réussir une formation qui ne s'annonce pas forcément facile. Leur supérieur le Sergent Shinkai a beau être étonnamment assez gentil pour l'instant, l'ambiance a beau être placée sous le signe du collectif et de la solidarité entre apprenti soldats (Kurushima étant l'exception), c'est bien une formation rigoureuse et stricte qui attend ces jeunes gens, comme Kaï va vite le remarquer : obligation d'arriver 5 minutes en avance, punition sous forme de pompes en cas de retard, obligation de toujours faire le premier pas de la jambes gauche, de bien marcher en rang avec bras et jambes en rythme, de coudre correctement et par soi-même son nom et l'insigne de son rang... Des premières épreuves qui ne sont sans doute rien à côté des prochaines, mais qui s'avèrent déjà assez délicates, et où notre héros devra redoubler de détermination et d'envie.

Ce caractère de Kaï laisse bien deviner la catégorie où placer Rising Sun. Parmi les oeuvres militaires, il y a celles qui abordent le sujet avec recul et objectivité, d'autres qui, comme le Full Metal Jacket de Kubrick, se font un plaisir de dépeindre cet univers sous un oeil malsain et négatif, et d'autres encore qui en proposent une vision plus optimiste. Pour le moment, la série de Satoshi Fujiwara semble devoir se ranger sans trop de doutes dans cette dernière catégorie, avec ce héros qui se trouve enfin des objectifs et parvient à donner un sens à sa vie. Il faudra dépasser cet état de fait, ainsi que quelques très brèves réflexions pouvant diviser (le petit focus sur le rôle d'une mère, la remarque sur le fossé entre l'ancienne génération et la nouvelle génération "pourrie-gâtée", la petite pique un brin macho d'Inui à un moment...), pour découvrir un récit qui a réellement des choses à nous apprendre (ne serait-ce que sur le fonctionnement des JFA), présente les choses sous de nombreux angles et sait réellement être immersif, notamment grâce à une coup de crayon expressif, limpide et bien fourni. Il s'agit là, globalement, d'une bonne mise en place, en attendant le deuxième volume où les choses sérieuses devraient commencer... Ca tombe bien, les éditions Komikku ont eu la bonne idée de le sortir en me^me temps que le tome 1 !

L'édition française, elle, est vraiment agréable à prendre en main. La traduction est fluide et ponctuée d'astérisques utiles, le papier et l'impression sont de qualité, la couverture attire l'oeil grâce au relief brillant du titre.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 24 nov. 2014, 20:03

Tome 2 :

A peine la cérémonie d'accueil est-elle finie d'Ikki Kaï et ses compagnons arrivent à une étape cruciale de leur formation : l'attribution de leur tout premier fusil, le Howa Type 89, qu'ils se voient remis lors d'une réunion assez solennelle. Trop légère pour certains, trop lourde pour d'autres, elle leur fera surtout comprendre ce qu'implique d'avoir une telle arme entre les mains... C'est aussi l'occasion pour les nouvelles recrues de rencontrer des figures qui auront sans doute leur importance : le très sévère sergent Nagayama, et surtout le lieutenant Tachibana.

C'est seulement le lendemain suivant la remise des fusils que les choses sérieuses commencent pour les recrues, qui se confrontent de plein fouet aux règles très strictes de l'armée : l'appel du matin, faire correctement le lit, le rassemblement de 8h30 avant le début des activités... Ils découvrent tout un système extrêmement strict, allant jusqu'à une codification rigoureuse dans le rangement des objets dans le casier et à une minutie extrême au niveau de l'angle du lit. Rien ne doit être laissé au hasard et aucun ordre ne doit être contesté, car la moindre erreur équivaut à des pompes supplémentaires.

Après un premier volume assez optimiste dans l'abord des choses par Kaï, le ton se durcit un peu plus et nous présente toute la sévérité, voire la rigidité de la formation militaire imposée par un Shinkai largement moins amical qu'au début... Toutes les recrues supporteront-elles sans vaciller ces ordres très rigoureux , Rien n'est moins sûr, et c'est par le biais d'un petit rebondissement assez prévisible et finalement sans grand enjeux que Satoshi Fujiwara pourra aussi nous présenter les conséquences terrible que peut impliquer une désertion.

Les choses sont d'ores et déjà plus dures pour les jeunes en formation, mais les choses sont-elles négatives pour autant ? La réponse est non, car en se confrontant ensemble à ces épreuves, Kaï et les autres renforcent peu à peu leur lien, que ce soit en plaisantant entre eux dans les bains ou en venant en aide à Hirose. Chacun y gagne un peu (hormis Yoshinaga, largement plus transparent que les autres... Gageons que l'auteur nous réserver quelque chose avec lui)... y compris Shinkai, dont nous découvrons un peu plus nos seulement le sérieux et l'engagement derrière sa sévérité, mais aussi le passé meurtri par des missions très dures, qui nous donnent l'occasion d'entrevoir son lien avec Daté, et de cerner les qualités essentielles qu'il faut avoir pour faire face sans vaciller aux cruelles missions d'aide humanitaire.

Certains éléments, comme le passé de Shinkai, sont un peu trop vite évoqués, mais dans tous les cas la narration rythmée de l'auteur fait mouche. Riche et immersif, le tome 2 de Rising Sun confirme la bonne impression laissée par le premier volume.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 03 mars 2015, 14:20

Tome 3 :

La formation au sein des FJA a à peine commencé pour Ikki et les autres jeunes qu'elle s'est déjà révélée très riche, mais également éprouvante. Et après seulement une semaine, tous ont la surprise de voir arriver leurs premiers entraînement au fusil ! Seulement, les premières phases de cet entraînement ne sont pas du tout comme ils l'imaginaient : avant d'apprendre à tirer à balles réelles, il leur faudra comprendre ce qu'implique la possession d'une telle arme...

Dans un tome principalement axé sur les premiers entraînements au fusil, Satoshi Fujiwara, avec une précision d'orfèvre, s'applique à dépeindre la découverte de l'arme et de tout ce qu'elle implique. Savoir démonter et remonter son fusil fait partie des bases, de même qu'en supporter sur la longueur l'important poids de 3,5kg... L'entraînement est donc rude, d'autant que les instructeurs ne laissent passer aucune erreur, et font même payer la moindre bévue au binôme de celui qui a fauté, ce qui commence forcément à créer des tensions entre certains jeunes. Et Inui semble de moins en moins supporter les erreurs et la lenteur de son binôme Yoshinaga, pour lequel il doit payer à coups de pompes...

Ainsi, via la découverte du fusil, c'est également l'une des valeurs essentielles de FJA que l'auteur met en avant : la notion de responsabilité collective. Chaque binôme se doit d'être solidaire et être apte à encaisser les erreurs de de son partenaire. Fujiwara nous fait bien comprendre toute la délicatesse de cette étape et de son acceptation à travers le cas d'Inui et de Yoshinaga, deux garçons radicalement opposés... mais qui, nous le découvrons ici, ont tout deux d'excellentes raisons de s'être engagés dans l'armée. Mais au final, tous deux tiendront-ils le coup face à une situation qui les contraint à se poser beaucoup de questions et à se remettre en question ?

La réponse arrive au bout d'un volume à nouveau très riche. Tout en créant un petit suspense basique mais appréciable autour d'Inui et de Yoshinaga, Fujiwara n'oublie pas la valeur humaine de son récit en dépeignant habilement les motivations de ces deux jeunes garçons paumés dans la vie, le tout sur un fond riche et limpide centré sur l'importance du fusil et sur la notion de responsabilité collective. Ca reste bien fichu, très bien fichu même !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 25 juin 2015, 14:05

Tome 4 :

Une fois la perte d'Inui retrouvée et la solidarité globale du groupe à nouveau renforcée, l'heure est bientôt venue les adolescents en formation de vivre un événement important : leur première permission ! C'est l'occasion pour eux d'enfin respirer un peu, d'aller s'amuser ensemble. On s'amuse en découvrant certains plaisirs secrets des uns (comme le goût inattendu de Kanzaki pour le karaoke !), on reste intéressé par leur comportement rigoureux et poli qui reste digne d'un soldat alors qu'ils sont en repos (rester debout dans le bus, attendre le "bon appétit" avant de manger, etc...), ce qui traduit bien tout ce qu'ils ont déjà acquis en seulement quelques jours... Mais ce passage a beau leur redonner enfin un sentiment de liberté qui n'existait plus depuis leur entrée dans la formation, cette liberté reste tout relative.

Mais pendant que le groupe s'amuse, l'un des adolescents a préféré ne pas venir avec eux : Kurushima, évidemment. Pour nos jeunes apprentis soldats, le comportement de leur camarade reste une énigme, encore plus au vu de sa réaction quand il reçoit des cadeaux de la part de chacun, en particulier le magazine de boxe offert par Hirose... Aime-t-il réellement la boxe ? Pourquoi est-il toujours si solitaire et si agressif ? L'heure est alors venue de découvrir une partie du mystère Kurushima, à travers une découverte de ce qu'il vise : le centre de formation en éducation physique des FJA, permettant notamment de former des athlètes olympiques... Que cache ce centre ? On découvre cela avec intérêt, car le lieu, ce qui y attend les apprentis et la façon dont on y entre sont autant d'éléments laissant bien ressentir toute la difficulté de l'objectif de Kurushima. On ressort de ce centre soit plus fort, soit complètement brisé... Le binôme d'Ikki sera-t-il seulement à la hauteur ?

Un début de réponse pourrait bien arriver dans la dernière partie du tome, qui démarre une nouvelle épreuve d'envergure : une marche nocturne de 10km on ne peut plus stricte et qui devrait beaucoup animer le prochain volume.

Tout en continuant de portraire et d'approfondir ses personnages (ici, principalement Kurushima), Satoshi Fujiwara continuer de nous abreuver de nombreux détails très immersifs, allant de l'importance des miroirs dans le centre jusqu'aux détails de l'équipement de la marche nocturne. Riche et précise, la série reste à nouveau très intéressante et efficace.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 17 sept. 2015, 19:07

Tome 5 :

La marche nocturne de 10 km se poursuit pour nos apprentis. Epreuve la plus rude depuis le début de la formation il y a trois semaines, celle-ci éveille chez la plupart des jeunes des sentiments assez divers. La difficulté purement physique de cette marche en pleine montagne pourrait en déprimer certains, mais peut-être pas autant que la sensation de solitude provoquée par l'absence de lumière et de civilisation. Pourtant, chaque jeune en ressortira un peu différent, car au fil de cette épreuve qui les oblige à se surpasser, il y a évidemment, au-delà des doutes, l'apparition d'interrogations sur ce qu'ils font ici et sur les raisons pour lesquelles ils se sont engagés dans les FJA. Hamaoka, Yûka, Keigo... Chacun y gagne un peu, tandis que l'on découvre brièvement d'autres facettes de leur passé (la pauvreté de la famille de Keigo, le sentiment de faiblesse de Yûka...). Mais c'est surtout Kai qui intrigue ses camarades, tant il semble "ne pas changer" pendant cette épreuve, comme s'il avait des prédispositions.

Aussi éprouvante que formatrice, cette marche n'est pourtant que le premier pas des nos apprentis vers des découvertes encore plus importantes. Car après s'être remis en question dans l'épreuve, ils vont enfin être amenés à découvrir, via un cours théorique, l'organisation des Forces Japonaises d'Autodéfense. Et c'est à leurs côtés que le lecteur va lui aussi en apprendre plus sur les différents et nombreux métiers militaires. Avec clarté est sur un ton très didactique, Satoshi Fujiwara expose d'abord toutes les facettes des unités de soutien : la brigade du génie servant à déminer les routes et à en construire, le régiment médical regroupant les médecins militaires et conférant des diplômes utilisables dans le monde civil, la brigade de ravitaillement, la brigade de logistique... En toile de fond, le mangaka évoque aussi le rôle important que peuvent avoir ces métiers auprès de la population civile en rendant des services... Mais il a le mérite de ne rien idéaliser, car à partir du moment où il évoque l'autre aspect des FJA, à savoir les unités de combat et notamment les infanteries, il ne manque pas de rappeler que la survie en milieu difficile, le combat et la mort sont des choses auxquelles les jeunes devront peut-être se confronter, et que la mission première de l'armée n'est pas de faire dans l'humanitaire mais de protéger la nation.

Au fil de cette présentation très intéressante pour le lecteur, on sent également les apprentis évoluer, prendre mieux conscience de ce qui les attend en s'engageant dans les FJA... A deux mois de la fin de la formation, il leur faut déjà réfléchir à leur avenir, à la voie qu'ils tenteront de prendre sans avoir la certitude de la réussir. On sent que certains d'entre eux ont déjà une idée sur ce qu'ils souhaitent faire, et c'est donc avec intérêt qu'on attend le prochain volume, qui devrait affirmer des vocations et annoncer des séparations.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 07 janv. 2016, 22:25

Tome 6 :

Les apprentis ont désormais connaissance des différentes factions des FJA qu'ils pourraient intégrer à l'issue de la première phase de leur formation. Certains ont déjà une idée de ce qu'ils veulent faire, d'autres hésitent, et c'est ne réfléchissant à tout ça qu'il s'apprêtent à connaître leur première semaine vacance, à l'occasion de la Golden Week. Il se réjouissent de ce court repos qui va donner l'occasion à la plupart d'entre eux de revoir leurs proches... Mais ont-ils raisons d'être si enthousiastes ? Une fois les apprentis partis, leurs supérieurs sont les premiers à s'en inquiéter : il ne s'agit que de 5 jours de vacances, mais ces quelques instants plus paisibles sont parfois fatals, car les apprentis n'y retrouveront que très temporairement leur famille et un environnement plus tranquille. Et se réhabituer à ce quotidien après une telle formation peut être très dur, tout comme le fait de devoir quitter à nouveau ses proches sitôt ceux-ci retrouvés...

Après un tome très riche, ce sixième volume a pour principal rôle de laisser les différents personnages décanter un peu tout ce qu'ils viennent d'apprendre. Satoshi Fujiwara s'applique à passer en revue chacun de ses principaux personnages, parfois très rapidement, mais c'est suffisant pour cerner leur situation : le statut de père de Hamaoka qui revoit enfin sa fille, la famille nombreuse d'Ishida... mais c'est évidemment sur Ikki que l'auteur s'attarde le plus. C'est l'occasion non seulement de mieux découvrir ses proches, sa mère, et la jalouse Satsuki qui offre quelque instants sympathiques, mais c'est également le meilleur moment de voir l'impact de sa formation sur son quotidien : même s'il a retrouvé ses proches, le réveil matinal est instinctivement à 6h, l'appel de dehors reste fort... Enfin, via les retrouvailles d'Ikki avec une connaissance, l'heure est venue de mieux découvrir le défunt père du jeune garçon et le lien qui l'unissait à lui, ce qui permet de comprendre encore un peu plus notre héros.

En toile de fond, la perspective du futur choix pour la suite de la formation et l'idée que le petit groupe sera séparé dans deux mois entretiennent le récit, et l'histoire, qui apparaît ici plus calme e t plus rapide à lire, n'en est pourtant pas moins intéressante en se focalisant un petit peu plus sur la facette humaine des protagonistes. C'est toutefois la dernière page, avec le retour en formation, qui vient intriguer via un événement dont il reste tout à découvrir...
Sur ce dernier point, on pourrait trouver dommage que le résumé en 4ème de couverture laisse deviner cet événement qui n'intervient que dans les dernières pages. Mais pour le reste, l'édition reste hautement satisfaisante, tout à fait dans les standards de Komikku avec un papier de qualité, une traduction très claire et toujours ce joli marquage au fer rouge sur la couverture.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9190
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Rising Sun

Message non lu par Koiwai » 07 avr. 2016, 16:59

Tome 7 :

Parmi les apprentis, Ryôko Kanzaki est sans doute la plus sérieuse, la plus appliquée, voire peut-être la plus déterminée à réussir sa formation. Ou, en tout cas, elle l'était. Car au retour de la Golden Week, courte période de vacances au bout de laquelle nombre d'apprentis choisissent de laisser tomber, c'est bien elle qui manque à l'appel. En l'espace de quelques jours, que lui est-il arrivé, à elle qui était si sûre d'elle et si volontaire ? Sa binôme Hirose ne pouvant pas ressortir de la caserne puisqu'elle a déjà rendu son bon de sortie, elle demande à Ikki, Inui, Ishida et Yoshinaga d'aller retrouver Kanzaki... Les apprentis perdront-ils l'une des leurs ?

La réponse à cette question ne surprend pas, mais cela n'empêche pas Satoshi Fujiwara, au fil de ce septième volume, d'offrir un portrait assez fort de Kanzaki, jeune fille habituellement forte et sérieuse, et que l'on découvre désormais sous un tout autre jour, plus faible et désemparée. On découvre ici les raisons de sa motivation, la manière dont elle a soudainement perdu cette volonté, et tout cela trouve ses origines dans sa relation avec un père soldat dont elle a toujours été fière... La relation père-fille est plutôt joliment croquée sans en faire trop, et tout ce passage de recherche de Kanzaki et de découverte de ses tourments, bien qu'un peu long, parvient rendre le personnage plus nuancé et plus humain. En toile de fond, le mangaka peut aussi en profiter pour évoquer certaines réalités pas toujours joyeuses sur les choix de carrière, sur les ambitions qui peuvent être vite brisées dans l'armée, ou sur la "place" que l'univers des rangers accorde aux wac...

Une nouvelle fois, malgré un certains classicisme dans le déroulement, la série parvient assez efficacement à nous immerger dans différentes facettes des FJA et à s'intéresser aux personnes se cachant derrière ces apprentis.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre