Nude

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 10224
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Nude

Message non lu par Koiwai » 28 janv. 2015, 13:45

Image

La fiche sur le site


Après le décevant Minimum l'année dernière, les éditions Glénat étoffent leur collection érotique avec un deuxième titre, Nude, série en deux tomes au Japon, publiée chez nous en un pavé de quasiment 400 pages. Cherchant à s'éloigner un tout petit peu des carcans du genre, l'éditeur amène cette fois-ci l'adaptation manga du roman semi-autobiographique de Mihiro, star japonaise du X. Voila qui nous promet une oeuvre intéressante, si tant est qu'elle souhaite nous offrir une visions du milieu porno japonais de l'intérieur. Mais dans les faits, qu'en est-il ?

Dès le lycée, Mihiro, de son vrai nom Hiromi Yamase, émet le rêve de travailler dans le milieu du showbiz et de passer à la télévision. Après le lycée, elle choisit d'aller vivre à Tokyo avec son petit ami Ryota, où elle entame un travail assez banal et peu passionnant en aéroport. Elle garde son rêve dans un coin de sa tête, mais celui-ci semble tout de même s'éloigner... jusqu'à ce qu'un certain Hidefumi la repère en pleine rue et l'aborde, pour lui proposer un essai dans le mannequinat. Il ne s'agit là que du premier pas de la jeune femme vers un milieu où elle ne s'imaginait pas entrer. Car le travail de mannequin qu'on lui propose concerne en fait des photos de nu, porte ouverte vers les domaines plus hards...

Le parcours de Hiromi en tant que Mihiro n'a rien de surprenant : photos de nus, puis proposition de vidéos érotiques en DTV devenant rapidement des propositions de films plus hards. Le déroulement habituel, en somme, comme on pouvait s'y attendre. Ce sont donc les à-côté de ce parcours qui nous intéressent... mais l'oeuvre tient-elle la route de ce côté-là ? Pas si sûr...
Forcément, à chacune des nouvelles étapes de son parcours, Mihiro hésite un peu : les photos de nu l'inquiètent un minimum mais finalement elle s'y fait vite, car les photographes professionnels parviennent à la mettre parfaitement en valeur. Mais ça se complique déjà un peu plus quand il s'agit de poser nue avec un partenaire dans les vidéos érotiques, puis de carrément passer à l'acte avec des hommes inconnus. Les producteurs cherchent donc évidemment à forcer un peu les choses, pour qu'elle parvienne à passer le cap du X. Et face à l'appel de la célébrité, qu'elle recherche tant, la jeune femme cède finalement assez facilement...
Et le premier problème vient de là : si l'on assiste par-ci par-là à quelques doutes et réticences de Mihiro, tout cela s'estompe très vite face à l'envie de devenir célèbre et de passer à la télévision. Le récit manque cruellement de nuances de ce côté-là, passe toujours directement d'un extrême à l'autre. l'héroïne change toujours d'avis trop vite, aucun réel travail d'introspection sur ses tourments n'est effectué, et dès lors elle apparaît très vide et assez gourde, et ne véhicule aucune immersion véritablement travaillée dans le milieu du X et ses dessous. Problème renforcé par ses interactions avec les autres personnages...

"Tu sais, Mihiro, atteindre son rêve, c'est s'éloigner du reste..."

Forcément, la façon dont Mihiro court après son rêve n'est pas sans conséquences sur les gens qu'elle côtoie.
Elle fissure bêtement sa relation avec Ryota alors qu'elle l'aimait sincèrement depuis le lycée. Et la situation est d'autant plus critique que Kanako, une ancienne fille de son lycée devenue canon, a des vues sur Ryo... En découvrant la voie dans laquelle s'est engagée sa petite amie, Ryota pourra-t-il résister et rester avec elle ?
Quant à Rika, sa meilleure amie, comment réagira-t-elle en apprenant le choix de Mihiro ? La soutiendra-t-elle ? Et, à l'instar des parents de notre actrice X en devenir, ne risque-t-elle pas de subir des dommages collatéraux ? Tout ces aléas sont présents et sont clairement posés... mais se contentent du strict minimum. Ils sont simplement évoqués, jamais réellement travaillés, et apparaissent dès lors beaucoup trop basiques, voire ridicules dans certains cas, notamment concernant Rika. Les conséquences sur les parents de Mihiro (qu'on ne voit même pas) sont évoqués à la va-vite via un tag sur un mur, la façon dont la relation avec Ryota s'effrite est beaucoup trop basique, le producteur Sato n'est qu'un cliché tout juste esquissé de gars prêt à tout pour arriver à ses fins (comme il en existe beaucoup, c'est sûr, mais il aurait mérité d'être un peu plus travaillé), le manager Tadafumi reste pendant longtemps une énigme incohérente (il veut préserver Mihiro, mais la pousse quand vers le X... allons bon)...
Le pire reste toutefois certains comportements assez nébuleux ou too much. On se demande à quoi sert exactement l'ancienne actrice X Komaki, dont le comportement un peu mauvais est présenté à l'arrache. Kanako, caricature de s**ope très poussée, apparaît comme un moyen de briser le couple très basique et exagéré. D'autant plus exagéré lorsqu'elle tire ses visages sadiques ne collant pas du tout avec l'ambiance assez sobre et réaliste que veut souvent passer le récit. De même, le drame qui arrive à Rika est beaucoup trop expédié pour paraître vraisemblable, et la réaction de Mihiro face à ça laisse complètement circonspect. Sucer tout ce qui passe en guise de "rédemption", vraiment ?
Cette dernière situation et bien d'autres auraient pu paraître crédibles, si un travail introspectif sur Mihiro était effectué, mais ce n'est pas le cas. Tout au long du récit, on se pose juste des questions sur ce que recherche exactement la jeune femme, sans jamais vraiment bien la cerner. Chercher à atteindre son rêve la fait visiblement souffrir, sans que ça ne transparaisse vraiment, et elle apparaît alors tout simplement creuse et idiote, pas du tout attachante ni intéressante. Se captiver pour ce qui lui arrive devient impossible, d'autant que tout évolue vite dans le temps (d'ailleurs, la notion temporelle semble absente de l'oeuvre, on ne sait jamais combien de temps s'écoule, c'est déstabilisant) et qu'on ne sait jamais, dans ce récit semi-autobiographique, où s'arrêtent les éléments réels et où commencent ceux qui sont inventés.
Le tout, jusqu'à un dernier chapitre qui laisse complètement atterré, avec une situation qui semble sortir de nulle part et des dernières pages improbables, qui finissent de briser le peu de cohérence de l'héroïne d'une façon malsaine et inquiétante. Mais où donc les auteurs ont-ils voulu en venir ?

Portrait du milieu X japonais totalement lisse et ne nous apprenant rien, héroïne inintéressante voire irritante tant elle ne réfléchit pas, personnages secondaires clichés, creux et parfois improbables, narration hésitante et peu impliquée... Si vous espériez avoir en Nude une immersion intéressante dans les dessous du porno nippon, passez votre chemin. Et si vous comptez malgré tout y trouver une oeuvre érotique potable, vous risquez également d'être très déçu : malgré un trait assez réaliste, les planches restent fade, sans éclat et dégagent peu d'érotisme, et les scènes coquines restent en elles-même très limitées (pensez donc : à la base, la série a été prépubliée dans le Young Magazine de Kodansha, le mag d'Akira, XXX Holic, Dragon Head... pas trop le genre à faire de l'érotisme poussé).
Image

Avatar du membre
Luciole21
Génie lambda
Messages : 1152
Enregistré le : 17 janv. 2012, 22:26
Localisation : Inconnue

Re: Nude

Message non lu par Luciole21 » 29 janv. 2015, 13:08

Complètement d'accord, je copie mon (très court) avis du site :
Pas aimé. C'est assez linéaire, les rebondissements sont surfaits, et j'ai trouvé ça malsain. Je m'attendais à un portrait plus humain, là j'ai juste l'impression de suivre une nympho refoulée qui fini par s'assumer. Et les dessins sont loin d'être toujours maîtrisés.
Image

Dernier coup de cœur manga : Chiisakobe (Minetaro Mochizuki)
Dernier coup de cœur franco-belge : Septs Nains (Lupano)
Dernier coup de cœur comics : Bone (Jeff Smith)
Dernier coup de cœur roman : La horde du contrevent (Alain Damasio)
Dernier coup de cœur film : Perfect Sense
Dernier coup de cœur jeux vidéo : Portal 2

Platineur débutant : http://www.psthc.fr/profil-psn-Coeluli. ... c7dbc3d294

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Nude

Message non lu par Raimaru » 29 janv. 2015, 19:37

Merde alors... J'avais des espoirs là-dedans... La pornographie japonaise en BD reste donc un domaine à fuir comme la peste :?
Image

Avatar du membre
Kiraa7
El Muchacho
Messages : 751
Enregistré le : 29 sept. 2011, 22:48

Re: Nude

Message non lu par Kiraa7 » 30 janv. 2015, 09:08

Pour l'anecdote, je viens de demander à quelques potes japonais si ils connaissaient la demoiselle, ils m'ont dit que oui...et qu'elle était venue faire une conférence dans mon université il y a un mois sur son "parcours professionnel" ! ^^

C'est marrant, je vois mal Katsuni intervenir dans les universités en France pour la même chose :mrgreen:
Image

Répondre