Dans l'intimité de Marie

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 10 juin 2015, 18:32

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Quand il a quitté sa province de Gunma pour poursuivre ses études d'économie à Tôkyô, Isao Komori partait confiant, rempli d'espoirs d'une vie nouvelle : indépendance, soirées entre potes étudiants, voire petite amie... Mais au fil des mois, les choses ont pris une autre tournure. Incapable d'aller vers les autres, attendant plutôt que des gens viennent lui parler, il a vu se former des bandes pendant que lui restait tout seul. Et c'est tout naturellement que, désabusé, il a finalement laissé tomber l'université au bout d'un an, et qu'il vit désormais en reclus dans son petit studio sans perspective d'avenir, avec pour seuls loisirs la branlette, la nourriture et les jeux vidéo qu'il peut se payer avec l'argent d'une mère persuadée qu'il suit encore ses études. Mais son plus grand plaisir secret, son rayon de soleil, reste la magnifique lycéenne qu'il croise chaque fois à la même heure à la supérette du coin, et qu'il observe et suit de loin, sans jamais l'aborder. Et cela dure depuis un an.
Mais les choses prennent un tour inattendu le jour où l'adolescente le surprend en train de la suivre, se retourne en esquissant un léger sourire étrange et... plus rien. Isao se réveille dans un lit et une maison inconnus, et dans un corps qui n'est pas le sien mais qu'il connaît : celui de Marie...

Officiant dans le milieu du manga depuis le début des années 2000, Shûzô Oshimi est un auteur qui s'est taillé une réputation assez sulfureuse en quelques oeuvres, dont le renommé Aku no Hana/Les Fleurs du Mal, titre adapté en animé qui a beaucoup fait parler de lui pour son portrait psychologique de personnages aussi dérangeant qu'abouti.
Avec Dans l'intimité de Marie, l'une de ses dernières oeuvres en date débutée en 2012, on le découvre enfin en langue française à travers un titre où il récidive dans le dérangeant, à travers un pitch de base au grand goût de déjà vu, mais dont le développement promet d'être fortement éloigné des habituelles recettes humour/ecchi/fan-service.
Ici, aucune de ces recettes éventuellement agréables mais totalement éculées n'est là, pour une raison claire : Isao a beau avoir quasiment stalké Marie pendant une année entière, il ne lui a jamais rien fait, n'a jamais cherché à en voir plus que de raison. Il la sacralise, elle et son corps, au point qu'une fois son esprit transféré dans celui-ci, il prend soin de se bander les yeux ou de les fermer quand il/elle se déshabille ou prend son bain. Bien sûr, Isao, comme tout garçon, est forcément intéressé par le sexe opposé. Comme tout garçon, il se masturbe et est titillé à la vue d'une culotte, mais Oshimi prend clairement le parti de rester réaliste, et s'approprie les fantasmes masculins pour surtout mettre en place une intrigue promettant d'aborder avec nuances la société et les rapports entre hommes et femmes. Mais pour l'instant, tout est surtout question de mise en place.

Pour l'heure, on se contente principalement de suivre les errances et les premiers pas d'Isao dans cette situation très délicate. Il laisse derrière lui son petit studio jonché de sacs-poubelles pour découvrir une famille normale, puis des amies qu'il ne connaît forcément pas, et auprès desquelles il devra difficilement tenter de faire bonne figure alors que ses préoccupations sont tout autres. Le voila pris dans des conversations entre filles, dans un corps qui n'est pas le sien, et sa méconnaissance du sexe opposé le pousse forcément à commettre des petites bévues qui le font paraître étrange : trop écarter les jambes sur sa chaise en cours, enlacer un peu trop la meilleure amie de Marie... On devine à travers tout cela un long et difficile processus de resociabilisation pour le jeune homme. Mais avant même tout ça, une question le taraude très vite : s'il est dans le corps de Marie, qu'est devenu l'esprit de la jeune fille ? Est-elle elle-même dans le corps de notre héros ? Et si ce n'est pas le cas, alors où est passée Marie ?

Dans ce cadre, Oshimi adopte une narration qui se veut clairement introspective sur Isao. On suit de l'intérieur ses interrogations, ses doutes, ses maladresses et ses nombreuses inquiétudes, pour un résultat qui commence déjà à dépeindre avec une certaine vérité le regard que peut avoir l'homme sur l'autre sexe. Mais cela devrait également marcher dans l'autre sens avec le très étrange personnage de Yori Kakiguchi, lycéenne qui semblait aduler à sa manière Marie et qui comprend très vite que la vraie Marie n'est plus là. Et si ce personnage peut clairement sembler introduit trop soudainement et comprendre trop vite ce qui se passe, on reste clairement intrigué non seulement par son intérêt dévorant pour Marie, mais aussi par le regard de femme qu'elle pose sur le corps d'Isao vers la fin de tome. Le résultat est une oeuvre qui devrait avoir des choses à dire autant aux filles qu'aux garçons... Affaire à suivre. En attendant, les choses se mettent doucement mais sûrement en place, installent une ambiance et nous immergent dans un récit qui devrait vite gagner encore en intérêt, à condition d'être dans d'assez bonnes conditions pour se plonger pleinement dedans.

Le dessin du mangaka est très soigné, immersif et suffisamment expressif, et sait mettre en avant les corps en évitant toute trace de fan-service/ecchi. Le découpage sobre évite tout égarement et se focalise avant tout sur les personnages. L'édition d'Akata, elle, profite d'une traduction très efficace, d'un papier épais, d'une impression de bonne qualité et d'une première page en couleur plaisante.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 11 juin 2015, 17:03

Tome 2 :

Prisonnier du corps de Marie, ignorant complètement où est passé l'esprit de la jeune fille et même qui est dans son propre corps masculin, Isao Komori tente de s'habituer à cette situation délicate, où il doit tenter de faire bonne figure et de ne pas se trahir auprès des amies de Marie, dont Momoka. Mais entre les potins des discussions entre filles, les séquences maquillage ou les changements de tenue dans les vestiaires, bien souvent il ne sait pas où se mettre et reste maladroit, tant il ne connaissait rien des filles. Pire encore, il doit subir les garçons qui lui tournent autour sans trop savoir comment réagir...
La situation est loin d'être agréable pour lui, mais il semblerait qu'il va pouvoir compter sur l'étrange Yori, lycéenne studieuse qui a déjà percé son secret et est bien décidée à retrouver la vraie Marie...

Tandis qu'Isao tente tant bien que mal de ne pas ruiner la vie sociale de Marie auprès de ses amies, l'enquête pour retrouver la vraie Marie s'accélère quelque peu grâce à l'arrivée de Yori, jeune fille énigmatique, dont la passion pour Marie semble cacher quelque chose... Mais l'énigme Yori, qui se dévoile déjà en partie et ne surprend pas vraiment pour l'instant, n'est rien à côté de celle de Marie. En remontant la piste pour tenter de la retrouver, Isao et Yori s'engagent dans une voie insoupçonnée, jusqu'aux rayons porno d'une librairie d'occasion qui sème plus que jamais un voile de mystère... Qui est réellement Marie ? Quel est son lien avec Yori et, plus encore, avec Isao ? L'énigme ne fait que s'accentuer, et l'insaisissable figure de Marie se fait plus fascinante encore.

Cependant, en parallèle de l'enquête, il y a le problème identitaire d'Isao qui transparaît pleinement en fin de volume. Celui qui a toujours été incapable de s'adresser aux filles fait désormais partie d'une bande de lycéennes, et quand des garçons arrivent et lui permettent d'enfin communiquer avec passion sur ce qu'il aime, il s'emballe tellement qu'il manque plus que jamais de se trahir... Shûzô Oshimi dépeint à merveille la difficulté de devoir jouer le rôle d'un autre, de camoufler sa personnalité, mais aussi de se re-sociabiliser, et le retour de bâton dans les dernières pages du tome est assez terrible et promet une suite passionnante.

Le scénario a beau avancer très lentement, l'auteur trouve un bon équilibre entre l'ambiance de polar autour de la recherche de Marie, et les thématiques sociales et identitaires centrées sur Isao. Dans l'intimité de Marie trouve un rythme de croisière plaisant qui n'augure que du bon pour la suite.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 31 août 2015, 17:55

Tome 3 :

Enfermé dans le corps de Marie qu'il continue de chercher, Isao Komori découvre de l'intérieur des spécificités du corps féminin qu'il ignorait, quand son ventre commence à "le" faire atrocement souffrir... Il lui faudra obligatoirement franchir un cap, allant à l'encontre de son désir de ne pas poser l'oeil sur le corps de la belle lycéenne... Une certaine tension à la fois érotique et malsaine, plutôt fascinante, se dégage de ce moment qui reste avant tout un nouvel exemple de la méconnaissance de notre héros sur le sexe opposé, et de la difficulté de tout cerner dans les rapports humains entre les deux sexes.

C'est ce dernier aspect qui est surtout à l'honneur dans la suite de ce tome, où Isao, bien malgré lui, ne pensant pas à mal, va bousculer en profondeur son entourage. Car la récente soirée karaoké où il s'est trop lâché n'est que le point de départ d'une spirale qui va briser les relations autour de Marie : Momoka, Hiragi... Sans le savoir, par simple méconnaissance des relations humaines filles-filles et filles-garçons, ses actes et paroles en apparence si anodins auront des conséquences terribles, révélant la complexité et la délicatesse de certains sentiments et des amitiés... Tout est sur le point de se briser, poussant notre héros à un point de rupture qui marque un cap dans la série... Comment pourra-t-il s'en sortir, retrouver son corps, et réparer les dégâts provoqués ? La nouvelle piste enclenchée en fin de tome, même si elle arrive plutôt facilement (trouver un papier à cet endroit comme par hasard, c'est plutôt gros), annonce une suite très intéressante, car elle devrait contraindre Isao à enfin se regarder en face...

Après deux premiers tomes de plus en plus intrigants et captivants, Dans l'intimité de Marie s'offre ici un premier point culminant qui concrétise de façon aussi dérangeante qu'efficace les thématiques de la série autour de la quête identitaire d'Isao et de la complexité des rapports filles-garçons. Mais quel dommage que la lecture soit à nouveau si rapide !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 23 oct. 2015, 13:28

Tome 4 :

Pour tenter de faire avancer leur enquête afin de retrouver la vraie Marie, Isao et Yori décident de retourner voir "l'autre Isao", celui qui occupe désormais l'ancienne vie de notre héros. Mais ce dernier n'a aucun souvenir de Marie et déclare ne pas la connaître, alors qu'il semblerait que Marie elle-même observait de près le jeune homme reclus chez lui... Alors que les trois jeunes gens passent du temps ensemble, qu'Isao/Marie sèche les cours, que Yori découvre des choses qu'elle ne connaissait pas comme les jeux vidéo, le lecteur attentif peut commencer à se faire quelques hypothèses, tout en se demandant si "l'autre Isao" pourra aider de quelque manière que ce soit notre héro(ïne)s.

Mais pendant que ces trois-là passent du temps ensemble, un enseignant de Marie vient sonner à la prote de ses parents, pour leur faire part des absences répétées de l'adolescente en cours. Un petit événement qui sera pourtant lourd de conséquences une fois Isao/Marie rentrée. En quelques pages, Shûzô Oshimi relance la tension de son récit et replace Isao face à de gros problèmes : après les différents malaises scolaires notamment autour de Momoka et Hiroki, c'est un malaise parental qui s'installe. Un nouveau malaise, une nouvelle crise intérieure pour le personnage principal... qui risque alors de commettre ce qu'il souhaitait tant éviter, au fil d'une scène très dérangeante. Difficile de parler de cette scène sans en dire trop, signalons juste qu'elle justifie plus que jamais la mention "pour public averti" présente sur la quatrième de couverture. En une grosse trentaine de pages quasiment muettes, Oshimi s'applique dans la mise en scène, étape après étape, d'un acte où l'on sent peu à peu la tension monter, qui a le mérite de ne pas s'étirer plus que de raison, et qui se révèle particulièrement utile dans l'introspection du personnage, car cela cristallise toutes les conséquences du mal-être d'un(e) adolescent(e)recherchant sans nul doute un soulagement dans sa situation et une plus grande liberté dans une société étriquée. Mais plus encore, c'est l'ultime conséquence de cet acte qui offre tout son sens à cette scène : Isao/Marie semble avoir trouvé le bouton qui lui permettra enfin de communiquer avec... elle-même ? Et après une fin de tome très forte dans la relation du personnage principal avec ses camarades Momoka et Yori, on attend avec impatience de découvrir toutes les conséquences et les réponses enclenchées par ce volume-clé.

Qu'on soit bien clair : le contenu fera forcément réagir les lecteurs en bien ou en mal. Dans tous les cas, Oshimi semble parfaitement savoir où il va, et a le grand mérite d'aborder les choses de face, comme peu d'auteurs osent le faire, pour mieux dépeindre les malaises de son portrait de société et la psychologie de ses protagonistes. La suite promet d'emmener les lecteurs très loin !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 16 déc. 2015, 10:48

Tome 5 :

Comme pour tenter d'évacuer même temporairement ses tourments, Isao a commis ce qu'il souhaitait tant éviter avec le corps de Marie, et les conséquences ont été surprenantes puisqu'il a enfin trouvé le moyen de communiquer avec l'adolescente. Mais quand il avoue ça à son amie et confidente Yori, quelque chose se brise chez cette dernière... Les choses sont décidément difficiles pour ces deux adolescents plus désemparés que jamais, dont le lien fragile risque plus que jamais de se briser... à moins que la figure de Marie ne les réunisse, encore.

A l'instar des précédents volumes, ce cinquième tome se lit vite, très vite. Et à l'instar du volume 4, il est marqué en son milieu par une scène troublante et sulfureuse, certes érotique mais très loin d'être sexy, et ayant à son tour une utilité certaine car elle cristallise non seulement le désemparement et la solitude qu'Isao peut ressentir à cet instant, mais aussi et surtout son besoin, pour tenter d'avancer, de se confronter à ce qu'il a longtemps été. Mais les conséquences de cet acte pourraient être plus délicates encore qu'il ne le pense, au vu des toutes dernières pages du volume.

En dehors de ce nouveau moment marquant, l'heure est venue de nous plonger dans une autre intimité, celle de Yori. Brisée par ce qu'Isao lui avoue et par les paroles qu'il lui adresse ensuite, elle est forcée de remettre en question sa propre vision des choses, de Marie, et d'elle-même... et dans le fond, est-elle différente de l'Isao qui observait Marie dans la supérette ? La réponse se dessine tandis que l'on découvre enfin les raisons qui ont nourri la passion de Yori pour Marie, ce qui permet à nouveau à Shûzô Oshimi de dépeindre brièvement une autre facette de la solitude et du mal-être adolescents...

Quant à l'intrigue autour de ce qu'est devenue la vraie Marie et de l'endroit où elle se trouve, elle prend une tournure on ne peut plus intéressante dans la dernière partie avec l'arrivée d'une hypothèse que l'on a hâte de voir se développer.

Le ton sulfureux ne plaira pas forcément à tout le monde, et la rapidité de la lecture a toujours quelque chose d'un peu frustrant, mais concrètement l'intrigue continue d'avancer à son rythme en dépeignant avec une certaine force les tourments des personnages, et Oshimi conserve toute notre confiance tant il semble pour l'instant maître de son histoire.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9213
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Dans l'intimité de Marie

Message non lu par Koiwai » 31 mars 2016, 14:35

Tome 6 :

L'acte qu'Isao, toujours coincé dans le corps de Marie, a effectué sur l'autre lui-même pour se confronter à ce qu'il était, a des conséquences que notre héros n'imaginait pas : l'autre Isao vient de lui faire une déclaration d'amour... mais comment réagir quand la personne en face de nous est un alter ego de ce qu'on était avant ? Plus que jamais, Isao va devoir faire face à cet autre lui-même, c 'est à dire à ce qu'il peut détester chez lui. Et la réaction ne sera pas forcément tendre... d'autant que peu de temps après, une terrible vérité éclate aux yeux d'Isao concernant ses communications avec la vraie Marie.

Si la lecture de Dans l'intimité est toujours aussi rapide, il reste impressionnant de voir à quel point Shûzô Oshimi parvient à utiliser son concept dérangeant pour confronter les personnages à ce qu'ils sont, et pour interroger leur rapport à l'autre sexe. Ici, Isao doit faire face avec plus de force qu'auparavant à ce qu'il était. Depuis qu'il est dans le corps de Marie, de l'autre sexe, il ne peut que constater, notamment via son regard sur l'autre Isao, à quel point les relations humaines et les liens entre garçons et filles peuvent être complexes. En observant l'autre lui-même, sa déclaration et ses actes parfois terribles, c'est sa propre personne qui le dégoûte, et on comprend que le chemin pour qu'il change et se consolide sera encore long. D'autant qu'il doit continuer de prendre conscience que chaque comportement qu'il adopte, notamment sur le plan sexuel, peut avoir des répercussions terribles sur son entourage. L'autre Isao, qui a cru que "Marie" l'aimait depuis l'acte du précédent tome, en est un exemple, mais c'est encore un autre cas qui vient littéralement bousculer la deuxième moitié du volume : alors même que la cruelle vérité sur les communications avec Marie vient d'éclater en relançant totalement le mystère, Oshimi, et que de nouvelles énigmes apparaissent via "Fumiko", on reste surtout abasourdi par le choc encaissé par Yori. Et alors que notre héros prend conscience que Yori a toujours été là pour lui (enfin, pour Marie), les dernières pages viennent installer un climat de tension terrible qui cristallise toutes le conséquences que peuvent avoir les complexes rapports humains.

Pour porter ses thématiques, Oshimi peut toujours compter sur son dessin où les visages des personnages, moteurs de l'impact visuel, témoignent de toute leur détresse et leurs émotions, et où l'on note quelques très forts instants de mise en scène et d'encrage accentuant l'ambiance de polar psychologique.

Dans l'intimité de Marie, oeuvre qui n'hésite pas à déranger et choquer dans le bon sens du terme, continue ainsi sa route avec une puissance rare dans l'abord des rapports humains, des liens filles/garçons, des conséquences de certain actes à bien réfléchir, et de la difficile "re-sociabilisation" de son héros.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre