Ajin

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Ajin

Message non lu par Koiwai » 30 juin 2015, 16:59

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Les Ajin. D'eux, on ne connaît quasiment rien, si ce n'est que le premier d'entre eux a été découvert il y a 17 ans, que 46 spécimens dont 2 au Japon ont été identifiés dans le monde, que leur cri possède des propriétés particulières... et qu'ils sont apparemment immortels. Pour les repérer, un seul moyen : les voir revenir à la vie alors qu'ils viennent de mourir. Lors de leur découverte, l'émoi gagna la planète, et aujourd'hui encore la population les voit comme de monstres, et non des humains. Et, depuis désormais 17 années, les gouvernements du monde entier guettent chaque nouvelle révélation d'un Ajin pour les traquer, les capturer et tenter de percer leurs secrets.

Kei Nagai est justement né il y a 17 ans. Lycéen sans histoire, il vit dans une famille assez stricte, aux côtés d'une mère qui fait tout pour qu'il devienne quelqu'un de bien et d'Eriko, sa petite soeur. Sérieux, il fait tout pour suivre la voie tracée par sa mère, celle qui devrait faire de lui un brillant médecin, quitte à négliger son ami d'enfance, Kai, que tout le monde dans le lycée trouve bizarre.
Mais lorsqu'il est mortellement renversé par un camion, la vie de Kai change à tout jamais. Atrocement mutilé, son corps reprend forme, et il se relève devant les yeux interloqués des passants et de ses camarades de classe. Il est un Ajin. Et, dès lors, il est poursuivi par tout le monde. Par des inconnus et par ses anciens camarades qui retournent vite leur veste face à l'appât du gain (capturer un Ajin est synonyme de forte récompense)...

Nominé à plusieurs prix au Japon, ne cessant de voir sa popularité s'étendre (plus d'un million d'exemplaires ont été vendus en un an dans son pays), prochainement adapté en films d'animation, Ajin était sans nul doute l'une des séries les plus attendues du moment, et on peut dire qu'elle commence très fort en nous plongeant très rapidement dans une rythme tendu et effréné qui ne nous lâche plus dès que Kei se retrouve traqué de toutes parts. Pourchassé par tous par simple appât du gain ou par le ministère de la défense qui voit en lui un nouveau sujet de recherches, l'adolescent perd soudainement tout ce qu'il avait, tout ce en quoi il croyait, y compris une mère qui finit par le renier. Son seul soutien ? Kai, l'ami d'enfance auquel il essayait de ne plus faire attention, alors qu'il sait très bien au fond de lui qu'il a toujours été là pour lui. Une fuite à moto démarre, ponctuée de nombreux obstacles... mais où aller ? Et Kei doit-il laisser Kai s'impliquer autant ? Après tout, si lui est immortel, ce n'est pas le cas de son ami, et une bévue mortelle pourrait alors vite arriver...

Kai, lui ne se pose pas de questions, il est la figure même de l'ami fidèle qui fera tout pour Kei, même si l'on devine doucement qu'il cache sûrement quelque chose, lui aussi. Pendant ce temps, Kei, dont la vie vient d'être bouleversée, ne peut que se poser de nombreuses questions sur sa nouvelle condition. Dans un pays où tout le monde le traque, où fuir ? Où se cacher ? Devient-on Ajin quand on meurt ou l'est-on dès sa naissance ? Quelle est la nature de cette espèce de fantôme noir qu'il voit près de lui ? Quelles sont ces étranges bribes de souvenirs de son enfance qui lui reviennent ? N'a-t-il réellement plus que des ennemis ?

En tout cas, pour l'heure, une chose est sûre : la révélation de sa nature d'Ajin bouscule le Japon tout entier. Le ministère de la santé lance sa traque, son enquête, emmenée par deux agents eux aussi assez particuliers, le calme et calculateur Tosaki et la petite Izumi Shimomura, qui révèleront déjà quelques surprises et laissent déjà planer un aspect assez sombre quant à la nature des recherches effectuées par le gouvernement. Mais ils ne sont pas le seul groupuscule dans la course : emmené par le mystérieux "Hat", une autre bande, autrement plus belliqueuse envers les humains pour des raisons précises, semble elle aussi prête à tout pour mettre la main sur Kei, et on a donc affaire à une véritable course pour ranger dans son camp le nouvel Ajin, quitte à utiliser des moyens un peu extrêmes.

Dans le fond, l'intrigue qui se dessine n'est pour l'instant pas forcément originale : on sait déjà que les êtres les plus horrible ne sont pas forcément les Ajin, mais bien ces hommes qui les traquent de façon monstrueuse par appât du gain ou pour la science et en ne les considérant plus comme humains alors que, dans le fond, Kei ne fait de mal à personne tout comme ses congénères "officiels". Et on cerne déjà facilement les raisons faisant que le deuxième groupe mené par "Hat" voue une certaine haine aux humains. Mais alors, qu'est-ce que c'est bien mené ! La mise en place est aussi rapide qu'efficace, le rythme est totalement emballant et sans temps morts, les auteurs distillent habilement les nombreuses interrogations, et l'impact visuel est excellent. Le design des personnages, expressif à souhait, est d'une redoutable efficacité, tout comme le rendu inquiétant des "fantômes noirs" longilignes et faits de bandelettes. Les scènes mouvementées profitent d'une mise en scène immersive, portée par d'excellents angles de vue et un rendu assez soudain, pour un résultat qui ne nous lâche pas une seule seconde.

Un pitch clair et très bien posé, un rythme soutenu dès le départ, un graphisme totalement efficace, de nombreux rebondissements, des questions qui se bousculent... Attendu au tournant, Ajin démarre fort en offrant un divertissement d'ores et déjà addictif. On attend désormais beaucoup de la suite !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
cicipouce
Messages : 44
Enregistré le : 22 mai 2009, 04:06
Localisation : Martinique
Contact :

Re: Ajin

Message non lu par cicipouce » 20 juil. 2015, 15:58

Je me suis surprise à le lire d'une traite avec plaisir, je ne l'ai pas acheté et je ne pense pas le faire.
Même si je l'ai trouvé pas mal du tout, il lui manque ce petit quelque chose qui me donnerait envie de kidnapper l'éditeur pour avoir la suite ...

Je lirai tout de même le tome 2, peut être aurais-je changé d'avis d'ici là ...
.(¯`•¸·´¯) * ƇιƇιǷѻμƇε *(¯`·¸•´¯).

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ajin

Message non lu par Koiwai » 09 sept. 2015, 16:41

Tome 2 :

Pour que sa soeur soit relâchée, le nouvel Ajin Kei Nagai décide de laisser son allié Kai pour partir à la rencontre des "autres", un groupe d'Ajin se cachant et semblant vouer une haine féroce envers l'humanité. Là, il fait la connaissance du dénommé Tanaka et, surtout, du chef, Sato, surnommé "Hat", qui semble avoir des plans bien précis pour lui : éveiller notre héros à ses pouvoir, en faire un être prêt à tuer les hommes. Pour cela, Sato utilise un subterfuge : faire croire à Kei que les hommes l'ont capturé, alors que c'est en réalité Tanaka qui a utilisé son pouvoir pour l'assommer et le livrer aux chercheurs...

Dans ce deuxième tome qui se lit assez vite mais n'en reste pas moins assez prenant, l'heure est venue pour Kei de se confronter à une épreuve aussi éprouvante qu'horrible : désormais livré aux "soins" de chercheurs, il va subir toutes sortes de tortures sur la base d'expérimentations visant à voir où se situent ses limites... s'il en a. L'objectif de Sato est clair : provoquer chez le jeune garçon un profond sentiment de haine envers l'espèce humaine et éveiller son pouvoir à un autre niveau. Quelques scènes de torture peu ragoutantes plus tard, on se demande évidemment quel sera l'effet sur Kei. Cèdera-t-il à la haine et au dégoût pour ces humains marginalisant les Ajin ? Ou le souvenir de son allié humain Kai l'empêchera-t-il de craquer ? La réponse ne se dessinera qu'en fin de tome...

En parallèle à la situation de Kei, les auteurs s'appliquent plutôt à apporter quelques informations et pistes dont on attend de voir ce qu'elles vont donner. Informations sur Sato, principalement, dont nous découvrons mieux les manigance, la façon de procéder dans ses plans, notamment via l'exemple de Tanaka qui semble avoir subi le même "parcours" que Kei. Et pistes intrigantes, principalement autour des objectifs de Sato en fin de tome vis-à-vis du professeur Ogura, et autour du dénommé Keisuke Nakajimi, camarade d'études de Kei qui adopte un comportement bien différent de ses congénères en ne voyant pas Kei comme une menace ou un non-humain. Ce qui pourrait bien lui créer quelques problèmes...
En toile de fond, ce sont aussi d'autres éléments qui pointent doucement leur nez : l'existence possible d'un front de défense des Ajin, les liens entre le Japon et les USA dans les recherches et la façon dont le Japon semble se faire berner par les Américains dans la quête des Ajin... Il y a suffisamment de choses pour maintenir notre curiosité.

Mais pour l'heure, on ne peut pas encore dire que la série se démarque par une quelconque originalité, celle-ci étant plutôt absente. Après deux volumes, Ajin ne fait que se réapproprier des thématiques courantes du genre, parfois de façon assez basique pour l'instant, mais la lecture reste efficace grâce à la narration clairet rythmée et aux dessins qui, malgré quelques inégalités au niveau des visages, restent dynamiques et fluides. Soulignons d'ailleurs le petit combat assez fun d'un Sato qui n'hésite pas, pour s'en sortir, à utiliser sa capacité d'immortalité à l'extrême.

Notons que le tome est raccourci pour laisser place à un "chapitre 0" revenant sur le cas Shinya Nakamura. Ce chapitre n'a pour intérêt que de présenter le personnage et d'intriguer sur "l'autre espèce", car dans les faits il reste très basique.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Ajin

Message non lu par Koiwai » 19 nov. 2015, 19:40

Tome 3 :

Affronter à mort les humains, ou non ? Kei Nagai a fait son choix : malgré les expériences horribles qu'on lui a fait subir, il a décidé de protéger ses tortionnaires humains. Il n'en faut alors pas plus à Sato pour le considérer comme un "échec". Et s'il le faut, "Hat" tuera Kei en plus des humains...

L'un des mérites d'Ajin depuis le début est d'entretenir constamment un rythme haletant, sans le moindre temps mort. C'est plus que jamais le cas dans la première partie de ce volume, très orientée action dès lors que Kei a cerné la vraie nature de Sato et doit lui échapper tout en essayant de sauver les deux scientifiques qui sont dans la même galère que lui. Portée par un coup de crayon qui gagne en dynamisme et qui profite d'un travail de mise en scène d'une grande limpidité, la tentative d'échappée en forme de course-poursuite dans les bâtiments est immersive au possible sur le pur plan de l'action... mais l'ensemble n'est pas en reste côté informations, car Gamon Sakurai profite très bien de l'intensité de son récit pour glisser nombre de nouvelles choses très prometteuses pour la suite.

Il y a ainsi plusieurs petites informations essentielles, sur la façon dont on peut tuer un Ajin (classique), sur la façon dont les IBM apparaissent, ou sur les conséquences d'une collision crânienne entre deux IBM (un peu plus surprenant et pouvant amener de bonnes choses par la suite). Mais on profite également, pour la première fois, d'un véritable combat entre deux IBM, celui de Sato et celui de Kei, et le résultat est très intéressant car les deux créatures offrent de l'action pleine de punch et l'étrangeté du fantôme de Kei intrigue beaucoup...
Cela dit, le plus gros morceau, au coeur de cet amas d'action, reste l'arrivée d'informations de prime importance sur notre héros... peut-être un peu éloigné de son image de premier de la classe gentil et souhaitant sauver sa soeur... Le vrai Nagai, très terre-à-terre et semblant faire peu de cas de la vie humaine, se dévoile, mais il semble déjà changer considérablement tout au long de ce volume, ne serait-ce qu'en voulant sauver les deux scientifiques. Serait-ce là l'impact du bon Kai qui lui est venu en aide sans rien attendre ?

Au bout de ce passage aussi riche qu'intense et rythmé, la suite du volume ne faiblit pas en présentant les nouvelles manigances de l'ingénieux Sato (c'est aussi l'occasion d'aborder le rôle que peuvent avoir les médias) qui s'impose toujours plus comme un antagoniste charismatique, puis en revenant sur le cas très intéressant de Tosaki, prix dans ses relations avec le gouvernement et les hauts placés du pays... Car au-delà des expériences, à quoi peuvent bien servir les Ajin capturés ? La réponse se dévoile en jouant de façon efficace la bonne vieille carte des relations entre politiques et grandes firmes... Encore une piste qui s'annonce explosive, à laquelle il faut ajouter les interrogations autour du rôle futur du Pr Ikuya Ogura...

Toujours aussi rythmé, Ajin s'offre un troisième volume aussi explosif que riche, pour un cocktail de plus en plus addictif et qui a encore beaucoup à nous montrer.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

yovasoli101
Messages : 2
Enregistré le : 09 sept. 2018, 19:17

Re: Ajin

Message non lu par yovasoli101 » 09 sept. 2018, 19:30

'ai été dur, je le reconnais, et ça m'arrive franchement rarement, surtout que j'ai déjà vu de vrais navets auquel j'ai déjà attribué de confortables notes négatives.
Notepad++ Malwarebytes FileZilla
Mais il y a une chose dont j'ai horreur, c'est quand on est prétentieux. Ajin se vendait comme une innovation de l'animation Japonaise de qualité, et la qualité en tout cas je l'ai pas vu moi.

Répondre