Q Mysteries

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9227
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Q Mysteries

Message non lu par Koiwai » 26 nov. 2015, 18:49

Image

La fiche sur le site


Tome 1 :

Le jeune journaliste Yûto Ogasawara a beau travailler depuis 4 ans au sein de Kadokawa Hebdo, il est considéré par beaucoup de ses collègues et supérieurs comme un mauvais élément, n'ayant pas forcément l'esprit de scoop qui permettrait au magazine de redécoller face à la concurrence de son principal rival. Néanmoins, le jeune homme reste décidé à bien faire son travail et se lance dans une nouvelle enquête, autour de mystérieux autocollants de sumo dispersé un peu partout dans les rues de Tôkyô. C'est dans le cadre de ses investigations qu'il choisit de se rendre dans un cabinet d'expertises en tous genres nommé Q, afin de faire analyser les autocollants. Mais une fois arriver dans ce cabinet, il n'est pas au bout de ses surprises... car une seule personne y travaille, qui plus est une jeune et belle demoiselle. Il s'agit là de sa rencontre avec Riko Rinda, qui, derrière ses allures de jolie poupée, va très vite lui confirmer des dons impressionnants pour l'expertise : bourrée de connaissance que son esprit ultra affuté et son sens de l'observation très aiguisés lui permettent d'exploiter au mieux, elle est capable d'analyser en profondeur tout ce qu'on lui demande en très peu de temps : les objets, les récits, les sons... ou même les personnes. Fasciné par cette jeune fille séduisante et par ses dons hors du commun, Yûto va commencer à la suivre de près, avant tout pour avancer peu à peu dans son enquête sur les autocollants, mais la demoiselle va rapidement l'emmener sur d'autres enquêtes où il pourra la découvrir peu à peu et essayer de faire ses preuves en tant que journaliste...

Ainsi se présente Q Mysteries, le nouveau manga d'enquêtes des éditions Kana, basé sur une série de romans écrits par Keisuke Matsuoka et illustrés par un nom que l'on connaît assez bien en France : Hiro Kiyohara, notamment dessinateur du manga Another, remarqué pour son trait fin, élégant et noir.

Du design original de Kiyohara, la mangaka Chizu Kamikô parvient à conserver ces caractéristiques qui, dès lors, confèrent sans mal à l'oeuvre une ambiance moderne à la fois captivante et mystérieuse qui est tout à fait adaptée. Avec sa dégaine de jeune maladroit, Ogasawara campe un héros ayant quelques défauts derrière sa bonne volonté, et étant donc assez proche de nous, et il est ainsi parfait, en tant que narrateur de l'histoire, pour aller à la découverte des quelques personnages gravitant autour de Riko : le Professeur/chercheur en physique Takuma Himuro issu de la prestigieuse université de Waseda et l'aidant lors d'expertises demandant du matériel plus poussé que la simple observation, l'inspecteur de police Shôta Hayama... Ces personnages secondaires ont des dégaines un brin clichés du genre (le prof un peu "vieux beau" et séduisant, l'inspecteur impassible et sérieux) mais efficaces.
Toutefois, c'est évidemment Riko qui perce constamment les pages. Avec ses traits fins, sa longue chevelure noire et son regard profond et perçant traduisant tout son sens de l'observation, elle possède une beauté fascinante qui captive souvent son binôme improvisé Ogasawara autant que le lecteur, mais bien sûr ce sont encore plus ses facultés qui laissent admiratif, tant elle parvient, par simple observation ou déduction, à analyser brillamment ce qui l'entoure, telle une Sherlock Holmes des temps modernes. Et de fil en aiguille, également sensible, elle dévoile au jeune homme toute une palette d'expressions et de réactions traduisant une certaine passion pour les travaux qu'elle effectue et pour les personnes qu'elle analyse, à l'image des larmes qu'elle verse pour l'agriculteur.

On aurait pu craindre que ce don pour tout analyser si vite et si efficacement atténue l'intérêt des premières enquêtes, mais pour l'instant ce n'est pas du tout le cas. Il peut y avoir par moment un petit sentiment d'exagération, mais il disparaît très vite face à l'intérêt des enjeux qui se dessinent. Chaque nouvelle expertise ou nouvel élément d'enquête laisse entrevoir les unes après les autres les facultés de la jeune femme, au sujet de laquelle on finit forcément par se poser beaucoup de questions (qu'est-ce qui l'a amenée à faire ce travail ? Comment a-t-elle acquis ses capacités ? Que signifie le Q de son cabinet ?). Quant à l'aspect enquête, il s'avère rondement mené en lançant diverses pistes et en laissant clairement comprendre, à travers la narration d'Ogasawara, que sa rencontre avec Riko n'est que le point de départ d'une affaire destinée à ébranler le Japon...

Séduisant autant dans la forme que dans le fond, ce premier volume de Q Mysteries pose efficacement les bases tout en nous plongeant déjà dans le vif du sujet. Porté par une héroïne captivante, une ambiance réussie et des mystères bien présents, la série a toutes les cartes en mains pou décoller.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9227
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Q Mysteries

Message non lu par Koiwai » 26 nov. 2015, 18:50

Tome 2 :

Riko Rinda, seule membre du cabinet d'expertise Q, ne cesse d'intriguer le journaliste Ogasawara grâce à son sens de l'observation et à ses connaissances hors du commun. Alors qu'ils sont sur le point de mettre fin aux manigances douteuses d'une société de cours culinaires, l'ambiance remémorer dans l'esprit de la jeune femme le parcours qui est le sien...

Après un premier volume qui exposait en Riko une héroïne assez captivante, l'heure est venue dans les trois premiers quarts de ce tome de découvrir l'essentiel de ce qu'il y a à savoir sur elle. Concrètement, le prétexte pour enclencher se flashback est peu travaillé, mais ce retour en arrière arrive au bon moment, tant les interrogations sur la demoiselle se sont déjà accumulées.

Comment a-t-elle acquis ses capacités ? Qu'est-ce qui l'a amenée à faire ce travail d'experte ? Que signifie le Q de son cabinet ? Toutes les réponses arrivent dans ce passage commençant 5 ans auparavant, sur une petite île de la préfecture d'Okinawa : Haterumajima, l'une des îles les plus méridionales du Japon (pour les plus curieux, cette île est celle qui a inspiré le lieu du manga Le nouveau Tom Sawyer aux éditions Komikku). C'est dans ce cadre peu habité (500 habitants seulement) et quasiment tropical (c'est la seule île nippone d'où l'on peut voir parfaitement la Croix du Sud) que vit la jeune Riko, alors en dernière de lycée dans l'établissement scolaire d'une autre île située à une heure de ferry. Nous découvrons une adolescente déjà fort jolie et appréciée de tout le monde grâce à son naturel et à sa grande sensibilité, pourtant elle inquiète son professeur principal Mr Kiyan : ses notes sont catastrophiques hormis en sport et en musique, elle est incapable de retenir le moindre cours malgré toute sa bonne volonté, et elle ne possède aucun souhait d'avenir... hormis celui d'aller à Tôkyô. Face à la situation, Kiyan décide d'aller à la rencontre de la famille de Riko... qu'y trouvera-t-il ?
On découvre dans la première partie de ce flashback une ambiance chaleureuse attachante, portée par le cadre insulaire du sud japonais et ses quelques références exotiques comme la Croix du Sud, par l'ambiance très vivante des quelques pages au sein de la famille Rindo, et par le naturel ravageur, le côté un peu à l'ouest et insouciant et les petits problèmes en cours d'une Riko décidément très attachante. Mais est-elle si insouciante que cela ? Nous découvrirons que non, car elle a des raisons à la base assez solides pour vouloir aller à Tôkyô, raison témoignant d'une certaine charité ou, en tout cas, d'un profond désir de venir en aide aux siens.

Mais ce passage sur la Riko de 18 ans soulève une autre question : comment une fille aussi nulle en cours, incapable de retenir la moindre leçon, a-t-elle alors pu emmagasiner tant de connaissances et développer un tel sens de l'observation au point de devenir experte ? Réponse dans la suite à Tôkyô, où la demoiselle se confronte rapidement à une cité à l'ambiance bien différente de son île natale... Enchaînant les échecs dans la recherche de travail, elle ne perd cependant pas espoir, jusqu'à croiser la route d'un gérant de magasin d'occasion, Riku Setouchi, qui va changer son destin... Le récit dépeint alors un passage bourré de bons sentiments dans la peinture d'un homme très charitable comme il fait du bien d'en voir, tandis que la façon dont Riko acquiert son savoir apparaît suffisamment crédible dans les diverses méthodes mises en avant selon qu'il s'agit de progresser dans l'accumulation de connaissances, dans l'observation, dans l'interprétation des sons... Même si tout cela demande forcément à la jeune fille d'avoir des prédispositions.

Tout ceci nous permet de bien cerner le parcours de Riko, de la rendre plus attachante encore et d'exposer ses motivations et certains de ses idéaux (aider les autres, etc), jusqu'à la fin de ce flashback un peu plus douce-amère, et avant que le retour à la réalité du présent ne se fasse un peu brutalement pour notre duo de héros, qui ne se doutait sans doute pas qu'en déjouant les plans de la société de cours culinaire il mettrait en péril toute l'économie japonaise... Une nouvelle affaire, de plus grande envergure, vient ici s'emboîter brillamment : une affaire de faux billets, présentant les limites d'une société économique capitaliste (même si ce n'est probablement pas le but), qui demandera à Ogasawara de savoir doser son rôle de journaliste, et à Riko de savoir mettre à profit ses donc... Mais pourra-t-elle réussir là où tous les experts qui l'ont précédée ont échoué ? Réponse dans le tome 3, qui conclura cette affaire...

Après deux tomes, le bilan de Q Mysteries est très positif. Après un premier volume efficace qui posait le ton et les personnages principaux, ce deuxième volet apporte déjà de nombreuses explications sur le parcours de la fascinante et attachante Riko. Même si ce flashback s'vaèr eun peu linéaire/facile par certains aspects, il s'avère rondement mené et approfondit au bon moment la jeune femme, avant de nous promettre une affaire très prenante !
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: Q Mysteries

Message non lu par hdix » 29 janv. 2016, 14:03

cette série m'intrigue pas mal,

je suis pas loin d'etre tenté. et la lecture de tes 2 posts ne m'aide pas à m'en dissuader :lol:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9227
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Q Mysteries

Message non lu par Koiwai » 03 mars 2016, 16:44

Tome 3 :

La révélation publique sur la mise en circulation de faux billets de banque est tombée, et les conséquences ne se font pas attendre : les loyers augmentent en flèche, tout comme les factures qui ne peuvent plus être réglées qu'en dollars, nombre d'entreprises suspendent leurs activités dont le journal où travaille Yûto... Néanmoins, ce dernier est décidé à effectuer son travail journalistique jusqu'au bout, et se lance jusqu'à Okinawa, sur l'île natale de Riko Rinda, retrouvant cette dernière qui poursuit son enquête. Retrouvera-t-elle la trace du fonctionnaire maître-graveur Tôdô sur qui pèsent des soupçons ? Parviendra-t-elle à trouver comment distinguer les vrais billets des faux ? Comprendra-t-elle le rôle des vignettes de lutteur de sumo dans tout ceci ?

Réponse dans ce troisième volume, qui met fin à l'affaire des faux billets non sans emprunter quelques voies faciles, jouant sur certaines coïncidences un peu trop simples, à commencer par l'arrivée au bon moments des frères Jahana, l'intrigue autour du billet de loterie qui éclaire quand il faut notre héroïne, ou évidemment l'identité de l'instigateur de tout ceci, qui est comme par hasard une personne que Riko a très bien connue...
Et pourtant, malgré ces quelques facilités, difficile de ne pas rester accroché à cette lecture qui reste bien menée. Le bref passage de Riko sur son île natale lui permet de retrouver un peu ses proches et laisse comprendre qu'elle a bien évolué, tandis que Yûto peut constater le cadre de vie chaleureux dans lequel la jeune fille a grandi. De plus, les différents éléments de l'énigme se regroupent de façon cohérente sans que rien ne soit oublié, et les nombreux détails techniques sur la fabrication des billets ainsi que les bavardes explications finales parviennent à rester très claires. Enfin, cette première enquête d'envergure de la série permet à nos deux héros de se confronter aux limites de leur rôle, l'une en se confrontant à une figure du passé dont les rêves d'entraide ont été mis à mal par l'argent, l'autre ne pouvant que constater la manipulation des informations par le gouvernement qui exerce son emprise sur les médias...

Malgré ses quelques limites, Q Mysteries conclut donc efficacement sa première grande intrigue, et reste ici une lecture rondement menée et qui n'a pas fini de captiver autour de l'avisé et perçant regard d'experte de cette chère Riko.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9227
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Q Mysteries

Message non lu par Koiwai » 23 mars 2016, 10:13

Tome 4 :

Six mois se sont écoulés depuis l'affaire des faux billets. La vérité est tombée, une partie de celle-ci a été camouflée, l'experte polyvalente Riko Rinda et le jeune journaliste Yuto ont repris leurs activités normales, même si ce dernier est toujours en panne de sujets d'article. Il continue de voir régulièrement Riko, et c'est lors de l'une de leurs retrouvailles qu'ils se retrouvent plongés dans une nouvelle affaire : en se rendant sur les lieux d'un étrange incendie, la police demande à la jeune experte de participer à une investigation visant à démasquer la dénommée Karen Amamori, une faussaire polyvalente passée maîtresse dans l'art de se faire du profit et d'échapper aux forces de l'ordre qui n'ont aucune preuve concrète contre elle. Celle-ci a pour habitude de faire appel à des experts renommés dans ses plans, aussi faudra-t-il faire connaître Riko dans les médias pour attirer l'attention de l'adversaire sur elle. Mais même une fois Karen rencontrée, Riko ne sera pas au bout de ses surprises face à cette femme... Pourquoi doit-elle se rendre jusqu'à Kamakura, dans une grande villa où sont réunis nombre de dames ainsi que deux autres experts dans leur domaine ? Quelle est la nouvelle entreprise de contrefaçon que contre entreprendre la faussaire ?

Ce quatrième tome marque le début d'une nouvelle affaire plaçant Riko face à une nouvelle adversaire dont il va falloir briser l'impeccable défense pour la faire tomber. Mais Karen Amamori est loin d'être une proie facile, et c'est tout ce que s'applique à nous démontrer ce tome qui plante très efficacement le personnage. Belle et rebelle, l'insaisissable Karen est une femme qui impose d'emblée un certain charisme, et qui laisse deviner un certain goût du danger ainsi qu'une volonté de trouver un adversaire à sa taille. Mais derrière ses pratiques hors-la-loi qui semblent confiner à un rejet de la société et à une certaine forme d'autodestruction, elle présente aussi une réelle perspicacité, un sens de l'élocution et de la manipulation qui, au sein de la villa de Kamakura, vont mettre à mal une Riko isolée.

Car cette fois-ci, c'est une héroïne en position de faiblesse que l'on découvre au fil des pages. Riko, seule face à l'ennemie dans la villa, se voit déstabilisée de plus en plus, au gré d'expertises et d'autres demandes étranges qui ne semblent avoir aucun but, si ce n'est l'embrouiller... On pourra trouver les diverses demandes auxquelles est confrontée Riko un brin longuettes, mais on en retient surtout un parfum de mystère grandissant autour des objectif nébuleux de Karen, si bien qu'arrivé au bout du tome l'envie de connaître le font de tout ce mystère est bien là.

Cette fois-ci, Yuto est plus en retrait, tentant d'agir avec la police en dehors de la villa comme il le peut, mais en ne pouvant pas grand chose. Il faut attendre la fin du volume pour qu'il retrouve un rôle plus actif.
Quant aux personnages secondaires, pour l'heure ils font plus office de faire-valoir, et les deux sbires de Karen agacent même un peu à cause de leur physique très ingrat assez cliché. Mais on se demande si l'on reverra les deux autres experts dans la suite de l'affaire.
A part ça, le trait élégant continue de servir à merveille le récit, et les quelques notes d'humour font plutôt bien leur office autour des quelques bourdes de Yuto, des quelques visages SD, des chamailleries des deux sbires, ou du coup médiatique de "l'experte trop belle".
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre