Berserk

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Votre avis sur Berserk

Excellent
94
70%
Trés bon
27
20%
Bien mais pas top
9
7%
Mauvais
0
Aucun vote
Minable
4
3%
 
Nombre total de votes : 134

Avatar du membre
WamuU
Messages : 264
Enregistré le : 26 avr. 2007, 15:44
Localisation : Dans un pilier !

Re: Berserk

Message non lu par WamuU » 07 déc. 2008, 19:44

Tome 28 : Si l'on excepte le passage avec le chevalier squelette, la première partie de ce volume est plutôt décevante dans le sens où elle fait répétition avec le tome 27 ( l'emprise de l'armure Berserk sur Guts ).

La seconde partie redonne un petit coup de fouet en développant le personnage de Shierke et , surtout, en mettant fin a l'errance du groupe entamé depuis qq tomes.

Pour l'instant la série fait du sur place, et même si tout cela n'est pas désagréable, je m'ennuie un peu. Espérons que l'arrivée dans cette nouvelle cité relance un peu l'intérêt.
Image
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9842
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Berserk

Message non lu par Koiwai » 11 déc. 2008, 19:13

D'après ce lien vu sur Mata-web, Miura met une nouvelle fois en pause son manga, pour... jouer à Idol Master...
http://www.sankakucomplex.com/2008/12/1 ... ol-master/
Image

Avatar du membre
Meier Link
Messages : 3
Enregistré le : 07 janv. 2009, 22:34

Re: Berserk

Message non lu par Meier Link » 08 janv. 2009, 16:29

Je suis assez d'accord avec WamuU concernant ce dernier tome. Il n'est pas foncièrement mauvais (quand même...) mais le combat du milieu du tome est un poil long et manque d'originalité. On a effectivement l'impression de relire le tome 27, ce qui est assez décevant. Je suis toujours d'accord concernant la fin du tome dans la ville, bien plus intéressante, notamment pour ce petit développement de la relation Isidro/Schierke. J'attends beaucoup du 29, en tout cas.

Et pour info, j'ai voté excellent dans le sondage :wink:

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Berserk

Message non lu par Erkael » 31 janv. 2009, 15:04

Vol 29: Une fois n’est pas coutume, on se retrouve avec un tome de Berserk assez décevant, bien fade où l’auteur continue de s’embourber dans toutes ses sous intrigues avec ses personnages qui viennent rompre l’univers violent et malsain que l’on a connu jusque là…
Déjà, dés le début de ce volume, on a droit à un bien étrange chapitre où Miura nous fait un remake de Peter Pan assez inattendu : une bandes de gamins (les enfants perdus ?) avec Isidro en tête affronte des pirates dont le capitaine pourrait très bien rappeler le Capitaine Crochet…pourquoi pas après tout ? L’auteur se fait plaisir, mais à trop mettre en avant les personnages tels que Isidro, on perd l’ambiance sombre de la série, et cet humour potache paraît vraiment décalé…
Cela n’a l’air de rien, mais pour la première fois depuis le début de la série, en ouverture de ce volume on a une double page présentant les personnages…alors qu’il n’y a encore pas si longtemps, Guts était seul au monde (ou presque) dans sa lutte, désormais il s’encombre de personnages secondaires , ce qui a pour effet d’alourdir et de ralentir le récit.
Ensuite l’auteur s’éloigne encore une fois de la trame avec des sous intrigues de cour qui paraissent bien futiles ici. Certes elles sont liées à l’un des personnages présents depuis quelques volumes, mais ce n’est certainement pas celui que l’on préfèrera : Farnèse étant un personnage terriblement agaçant de par ses caprices, et son inutilité…
Heureusement en fin de tome, l’auteur réinjecte un peu d’action dans son récit, avec une petite dose de démons et surtout une revanche que l’on n’attendait pas forcément mais qui est la bienvenue !
Espérons que le prochain volume revienne à des choses plus saines (ou plutôt plus malsaines !)
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Nechi39
Messages : 7
Enregistré le : 20 déc. 2008, 23:27
Localisation : Suisse

Re: Berserk

Message non lu par Nechi39 » 01 févr. 2009, 15:02

à quand un dossier sur cette fabuleuse série :?:

Avatar du membre
ElfHelm
Messages : 22
Enregistré le : 30 sept. 2008, 16:16
Localisation : loin de là, près d'ici

Re: Berserk

Message non lu par ElfHelm » 02 févr. 2009, 20:14

Volume 29:
Cela fait quelques tomes que l'auteur de Berserk modifie son fusil d'épaule, et franchement j'apprécie beaucoup ses modifications.
Son efficacité est toujours là, mais Miura ne sombre plus dans une noirceur qui commençait vraiment à se mordre la queue, ou à tourner en rond, tout en étant limité à un seul personnage, quel qu'en soi sa classe, ce qui limitait pas mal les perspectives de l'oeuvre.
en proposant différents personnages il aère son titre phare, débloque cette situation (trop) lourdement malsaine qui ne me plaisait plus ( non pas que je n'aime pas ça, mais on a vite fait le tour des sentiments de haine...), et propose de s'amuser avec les stéréotypes que l'on a coutume de voir dans d'autres oeuvres de manière maladroite, ou mal exploité, ou avec des tentatives d'humour qui ne font rire que sous acides... :mrgreen:
Bref il surprend en accentuant son vol 29 et 30 ( parce que ça à pas l'air d'etre fini...) sur des personnages comme Farnèse qui elle se pose sa question de son utilité au cours du tome ( donc le lecteur n'a pas à se la poser, ce serait redondant, et particulièrement maladroit... :roll: ), sur Schierke et ses déboires de sorcières, mais il le fait comme on le fait dans la première trilogie Star Wars, ou dans un excellent Burton, tout en se marrant, en s'amusant des situations, et prouve qu'il est extrêmement doué dans l'art le plus difficile, celui de la comédie.
ça lui permet de jouer avec les tons, et quand il y aura un retour de cette noirceur ( les apotres, parce que bon Serpico sa reste un humain...), il pourra y revenir sans lourdeur.
Bref Miura c'est la grande classe narrative!!! 8)
Je suis l'andouille, qui fait l'imbécile...avoir l'air con peut etre utile, l'etre vraiment serait plus facile !!

Avatar du membre
Drazorback
Messages : 82
Enregistré le : 12 avr. 2008, 19:39
Localisation : Lille

Re: Berserk

Message non lu par Drazorback » 02 févr. 2009, 20:26

Tome 28: Il faut se faire à l'idée que Berserk n'est plus vraiment la série dark fantasy qu'on connaissait à ses débuts: dérangeante, amorale et sans espoir. En lieu et place de l'ancien Berserk, qui brillait par sa capacité à mettre en scène le côté nauséeux de l'esprit humain, on a une simple série de fantasy deluxe. Car, il faut bien l'avoue, Miura est loin d'être un tacheron et son trait fourmille de détails et de précisions, seul reproche: tout ça reste souvent un brin statique.

Le début du tome, comme l'a dit Erkael, reste symptomatique de cette nouvelle approche. Un combat sans véritable envergure, jonché de blagues qui participent à saper l'ambiance auparavant macabre de la série pour la faire se rapprocher d'un shonen lambda. Plutôt petit joueur donc. En revanche, quand Miura, dans la seconde partie du tome, se met à décrire les complots à la cour -et notamment les liens familiaux des Vandimion-, il est déjà un poil plus intéressant. Même si le "sauvetage" décidé par Guts aurait paru invraisemblable il y a quelques tomes encore...

Heureusement, la fin fait tout de même un peu monter la sauce avec cette ombre qui rôde et ce duel qui s'annonce intéressant, car porteur d'une certaine signification psychologique. Il est difficile à déterminer quand Berserk a commencé à prendre cette tournure plus gentillette, et on ne reviendra sans doute pas à une qualité proche de celle de l'arc de la Troupe du Faucon, mais il faut désormais prendre ce manga pour ce qu'il est. Une aventure chevaleresque parmi tant d'autres...
"Je m'affirme moi même", Toshi-Mon The World Is Mine

Avatar du membre
ElfHelm
Messages : 22
Enregistré le : 30 sept. 2008, 16:16
Localisation : loin de là, près d'ici

Re: Berserk

Message non lu par ElfHelm » 02 févr. 2009, 20:35

Drazorback a écrit :Tome 28:
Heureusement, la fin fait tout de même un peu monter la sauce avec cette ombre qui rôde et ce duel qui s'annonce intéressant, car porteur d'une certaine signification psychologique.
Un coup d'épée de Guts, et ce sera finis...( faut pas déconner... :mrgreen: )
Drazorback a écrit : Une aventure chevaleresque parmi tant d'autres...
Sauf contre ordre, Il me semble que c'était déjà le cas au début ( sauver le Midland par griffith, tout ça tout ça quoi!!)
Je suis l'andouille, qui fait l'imbécile...avoir l'air con peut etre utile, l'etre vraiment serait plus facile !!

Avatar du membre
Drazorback
Messages : 82
Enregistré le : 12 avr. 2008, 19:39
Localisation : Lille

Re: Berserk

Message non lu par Drazorback » 02 févr. 2009, 23:06

Contrairement à toi, le revirement de Berserk m'a plus que moyennement convaincu. Si les objectifs de la troupe du faucon peuvent paraitre chevaleresque de l'extérieur, il n'en reste pas moins que les intentions de Griffith sont tout sauf chevaleresques. Contrairement à Guts qui a juste pour principal but de sauver ses -sic- "amis". La base c'est quand même pas sauver le Midland, mais permettre à Griffith d'étancher sa soif de pouvoir, ce qui n'a pas grand chose à voir.

Le premier duel Serpico/Guts je l'avais quand même trouvé sympa sinon. Pour une fois qu'une once de stratégie s'immisçait, et que l'autre se servait de la psychologie de Guts pour le mettre en difficulté... Et visiblement, là c'est reparti pour le même type de combat (c'est plus une falaise mais des piliers, mais le principe est là!). Après je sais pas si tu spoiles ou fait une simple estimation (je lis pas de scans), mais ça m'a quand même mis en haleine comme twist final (ça faisait un bail...).

Sinon, je suis aussi en désaccord avec toi sur certains points. La tentative d'humour est généralement minable -plus l'histoire avance plus les elfes ont tendance à m'être insupportables- et contrairement à toi, je trouvais les passages qui illustraient la solitude de Guts vraiment intéressants. Le passage où il vient d'avoir sa marque au cou et est poursuivi nuit et jour par les démons était pour moi une grande démonstration de noirceur, de solitude et de désespoir. Loin des standards héroïques de la fantasy habituelle.
"Je m'affirme moi même", Toshi-Mon The World Is Mine

Avatar du membre
ElfHelm
Messages : 22
Enregistré le : 30 sept. 2008, 16:16
Localisation : loin de là, près d'ici

Re: Berserk

Message non lu par ElfHelm » 02 févr. 2009, 23:31

Drazorback a écrit :Contrairement à toi, le revirement de Berserk m'a plus que moyennement convaincu. Si les objectifs de la troupe du faucon peuvent paraitre chevaleresque de l'extérieur, il n'en reste pas moins que les intentions de Griffith sont tout sauf chevaleresques. Contrairement à Guts qui a juste pour principal but de sauver ses -sic- "amis". La base c'est quand même pas sauver le Midland, mais permettre à Griffith d'étancher sa soif de pouvoir, ce qui n'a pas grand chose à voir.
Qui a dit que si on avait de l'ambition on pouvait pas etre chevaleresque, ou le contraire???
On peut sauver des gens et avoir une ambition sans limite( par exemple: les circonstances on fait que, etc...)
Exemple dans le manga avec Casca, Griffith la sauve bien au début, et par la suite elle prendra le chemin de son ambition..., et aussi lorsque Griffith revient il sauve bien une partie ( Sonia, etc...) du peuple du Midland.
ce n'est pas incompatible!! :roll:
Et vu sous l'angle de l'ambition, Guts projette bien de tuer Griffith, si c'est pas une entreprise ambitieuse ça... :lol:
Drazorback a écrit :Le premier duel Serpico/Guts je l'avais quand même trouvé sympa sinon. Pour une fois qu'une once de stratégie s'immisçait, et que l'autre se servait de la psychologie de Guts pour le mettre en difficulté... Et visiblement, là c'est reparti pour le même type de combat (c'est plus une falaise mais des piliers, mais le principe est là!). Après je sais pas si tu spoiles ou fait une simple estimation (je lis pas de scans), mais ça m'a quand même mis en haleine comme twist final (ça faisait un bail...).
On peut apprécier les personnages selon différents angles, par exemple Serpico pour son intelligence et son talent de cuistot, Guts pour sa classe, et Puck pour son humour idiot ( et il est drole!!)
Mais Bon Serpico qui met Guts en difficulté, faut pas déconner non plus, sans lire les scans Guts va l'écraser sans aucun doute, et il va te trouver un prétexte bidon pour pas le tuer ou un truc dans le genre...
Drazorback a écrit :Sinon, je suis aussi en désaccord avec toi sur certains points. La tentative d'humour est généralement minable -plus l'histoire avance plus les elfes ont tendance à m'être insupportables- et contrairement à toi, je trouvais les passages qui illustraient la solitude de Guts vraiment intéressants. Le passage où il vient d'avoir sa marque au cou et est poursuivi nuit et jour par les démons était pour moi une grande démonstration de noirceur, de solitude et de désespoir. Loin des standards héroïques de la fantasy habituelle.
ah!!Non ce que je voulais dire c'est que les tentatives d'humour marche du tonnerre avec moi, parce que ce son des personnages qui sont là pour faire marrer, on rirait jaune si c'était Guts le comique, ça ne passerait pas!! :?
Alors que zizidro, Puck, Evarella, et Casca sont tordants parce que l'auteur sait rendre son récit efficace sans faire une montée de l'humour...humour...descente de l'humour, ce qui rend souvent pas drole l'humour, là, il fait une montée de l'humour...humour...et hop il passe à autre chose, un personnage intervient et évite une descente malvenue... :mrgreen:
Ah!! et puis je voulais ajouter autre chose sur la démonstration de noirceur, le terme est bien choisi puisque ça fait trop démonstratif, je dis pas qu'au vu des circonstances ce passage là n'était pas nécessaire mais que Guts rencontre d'autres personnes fait aussi partie de la vie ( puisque Berserk c'est un peu ça aussi dépeindre une vie ou au moins une...), et puis c'est un homme Guts et il peut pas passer sa vie à ruminer ça serait débile...( j'ai pas dit qu'on pouvait pas etre ne colère!!), mais au bout d'un moment faut lacher du leste, quoi. :mrgreen:
Je suis l'andouille, qui fait l'imbécile...avoir l'air con peut etre utile, l'etre vraiment serait plus facile !!

Répondre