Berserk

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Votre avis sur Berserk

Excellent
94
70%
Trés bon
27
20%
Bien mais pas top
9
7%
Mauvais
0
Aucun vote
Minable
4
3%
 
Nombre total de votes : 134

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Berserk

Message non lu par Otaku62 » 20 juil. 2009, 20:27

Erkael a écrit :A ce moment de l’histoire il est difficile de dire où l’auteur veut nous entraîner et ce qu’il à en tête, mais il est sur qu’il se dégage quelque chose de ce tome, quelque chose que l’on ne trouvait plus dans Berserk depuis un moment…on retrouve pourtant les superbes dessins de l’auteur, la même sauvagerie, la mise en page intelligente et attirante, mais il y a quelque chose de plus ici…une ambiance, l’impression que le destin se remet en marche …et si tout cela tenait à la présence du faucon…peut être !
d'accord une nouvelle fois avec toi dans le sens où c'est le tome de Berserk qui m'a le plus rappelé la meilleur des périodes de Berserk,à savoir le flashback sur Guts...
Heureusement que Miura n'est pas un manche et qu'il y a toujours de bonne chose...ça aide à tenir même dans les pires moments(notamment dans les alentours du 28)

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Berserk

Message non lu par né un11septembre » 21 juil. 2009, 13:44

un tome 32 vite lu mais qui passe par un regain d'interet en s'éloignant justement de guts et son jardin d'enfants pour revenir sur Griffith. Un souffle épique balaye ce volume avec la confrontation au sommet de celui ci avec le roi kushan.
Je suis un lecteur regalvanisé pour au moins 2 ou 3 tomes de plus après celui-ci.
Image

Avatar du membre
Zettaw
Messages : 53
Enregistré le : 07 avr. 2009, 10:23

Re: Berserk

Message non lu par Zettaw » 24 août 2009, 17:04

Salut à tous, voila je passe juste donner un petit avis qui en rassurera peut être certain ! Pour la premiére fois de ma vie (et oui j'en pouvais plus) j'ai lu des scans, à savoir le volume 33 mais aussi 34 de berserk ! Je ne spoilerai pas. Mais sachez que les volumes à venir seront terrible, le 33 amorcera un changement radical et brutal qui surviendra dans le 34éme tome . Pour vous donner une idée le tome 34 est probablement un des plus grands tomes qu'il m'est été donné de lire tout manga confondu !!! Oh et au vu des evenements.... Berserk c'est pas fini avant quelques années ^^! Alors bien que l'on ai eu droit a quelques tomes plutot bof mis a part le 32 qui relevé le niveau, accrochez vous car la sa en vaut vraiment vraiment vraiment le coup! En bilan donc un tome 33 plutot normal mais un 34 absolument incroyable! (les doubles pages sont a tomber!!)
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Berserk

Message non lu par Otaku62 » 26 août 2009, 20:10

ce petit éloge des 2 prochains tomes vont rendre l'attente longue pour tenir jusqu'à la prochaine sortie... :P

Gouloudrouioul
Messages : 14
Enregistré le : 15 janv. 2010, 23:24

Re: Berserk

Message non lu par Gouloudrouioul » 16 janv. 2010, 00:53

Hello. J'ai récemment découvert Berserk et franchement, j'accroche. Sans aucun doute l'un de mes mangas préférés. Du coup, quand j'aime comme ça autant quelque chose, j'adore aller voir sur le net les avis divers et variés des gens. Si je me suis inscrit sur ce forum, c'est suite aux critiques que j'y ai lues concernant les derniers tomes parus (26-27-28-29), et qui m'ont un peu, voire carrément, étonné. N'allez pas croire que je vais jouer le grand défenseur, je n'en ai que faire :D . J'ai juste envie de dire ce que je pense, pour que les gens qui, comme moi, écument les forums à la recherche de commentaires, et qui, comme moi, sont étonnés de tant d'acidité envers les tomes récents ; pour que ces gens là, donc, sachent qu'ils ne sont pas seuls : o). Tout d'abord, je n'ai lu que jusqu'au tome 29.

Vous reprochez au manga de stagner ? Vous lui reprochez de traîner en longueur ? N'auriez vous pas fait la même remarque si Guts se complaisait encore et toujours dans sa haine et dans sa rage au tome 29 ? Ne vous seriez vous pas lassé de ces perpétuels hymnes à la souffrance et à la misère ? La haine ne peut exister sans le bonheur, et je pense que l'auteur le sait. Il faut bien à un moment faire contraste. Autant le dire, j'aurais arrêté le manga si Guts avait continué à errer sans but sans rien faire d'autres que d'exprimer son malheur en butant du monstre. Il est nécessaire, PRIMAIRE, que le personnage évolue au cours d'une quête comme celle-ci. Prenez toutes les épopées, en livre, en film, en jeux vidéo, et enfin en manga, vous verrez que l'évolution du personnage est quelque chose d'absolument primordiale. Ce n'est même pas primordiale, ça s'impose. C'est comme ça, une histoire. Les choses évoluent.

Et l'orientation que prend Guts avec sa troupe me semble tout ce qu'il y a de plus logiques. Il a vécu quelque chose de profondément traumatisant, l'auteur a magnifiquement retranscrit son désespoir, mais c'est bon, c'est fini maintenant, il faut savoir faire avancer les choses. Combien d'œuvres ont été gâchées en ne proposant que ce qui plaisait au lecteur, au tout début de la série ? Combien de films, de livres, de mangas on été ruinés parce que leur auteur n'avait pas l'audace d'aller plus loin et de proposer quelque chose de nouveau ? Combien se sont complait dans leur recette initiale, en proposant les mêmes artifices, les mêmes ficelles, les mêmes mécanismes ? Vous êtes nostalgiques de l'âge d'or. Soit. Mais à vous entendre parler on croirait presque que vous désirez un âge d'or n°2, et je suis sûr que vous vous en seriez tout aussi plaint.

Miura est lucide, il sait où il va, ça se voit. Vous, qui suivez les volumes un par un, sortie par sortie, vous vous rendez évidemment compte des longueurs et des détours. Mais pour quelqu'un comme moi qui connaît depuis très peu de temps, c'est différent, car le tout se lit d'une traite, sans latence. Et je pense que c'est comme ça qu'est sensé se lire Berserk. D'un seul coup, comme une seule grande épopée épique. On voit toute l'histoire se dérouler sous nos yeux. Haine, introspection, haine à nouveau, puis haine encore. Et vient la joie et le bonheur. Enfin. Comme un rayon de soleil qui perce les nuages d'une tempête qui est encore loin d'être terminée. C'est ça, en fait que vous n'aimez pas ? C'est ça qui vous fait dire que le manga perd en profondeur et en sauvagerie ? Parce qu'on nous présente ENFIN un autre aspect du monde dans lequel vit Guts ?

Car, au contraire, je dirais que, grâce à ça, le manga GAGNE en profondeur. Il ne se shônenise absolument pas, il devient justement plus subtile. Vous qui ne voyiez que la noirceur du manga, voyez-en aussi, un peu, juste un peu, le temps de 4-5 volumes, sa part de joyeuseté et de légèreté. Voyez que les choses sont loin d'être aussi évidentes. Il vous était acquis que tout n'était que viols et massacres sanglants, seulement la crédibilité d'un tel univers ne peut pas tenir ainsi. Il faut autre chose, il faut en présenter toutes les facettes. Je pourrais faire la même remarque pour Guts, qui devient moins intéressant, dites-vous. Pourtant, selon moi il devient encore plus complexe. Son évolution est très bien menée, et le fait qu'il se présente comme une sorte de "père", de grand "chef" le rend même bien plus intéressant qu'avant. Cette grosse montagne de muscle, au visage impassible, ce grand protecteur au cœur froid qui prend sous son aile toutes ces âmes perdues, c'est quand même fichtrement cool comme thème : o) .

Je suis d'accord pour dire que ce n'est pas fait pour durer. Si ça dure, c'est pareil, ça deviendra extrêmement lassant. Il faut un juste milieu. Et d'après ce que j'ai entendu, le fil rouge, l'intrigue principale reprend de l'ampleur à partir du tome 32, ce qui confirme bien.

Il est assez tard, je suis désolé si je vous ai paru un peu brouillon, ainsi que peut être un peu agressif, et un peu trop coincé. C'est pas ce que je recherche, et après une bonne nuit je serais sûrement apte à discuter dans de meilleures conditions :) .

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Berserk

Message non lu par Erkael » 16 janv. 2010, 12:43

Yo!

Ni le temps ni l'envie de rentrer dans un débat (d'autant que tu as partiellement raison).
Je reviendrai juste sur un point:
Miura est lucide, il sait où il va, ça se voit. Vous, qui suivez les volumes un par un, sortie par sortie, vous vous rendez évidemment compte des longueurs et des détours. Mais pour quelqu'un comme moi qui connaît depuis très peu de temps, c'est différent, car le tout se lit d'une traite, sans latence. Et je pense que c'est comme ça qu'est sensé se lire Berserk. D'un seul coup, comme une seule grande épopée épique. On voit toute l'histoire se dérouler sous nos yeux.
Et on fait comment? On achète tous les tomes, on les range dans un placard sans les ouvrir et dans 8 ans (peut etre plus) quand la série terminée, on les ressort pour les lire?

Berserk est un manga et en tant que tel, il se doit de respecter des codes éditoriales, ça peut paraitre réducteur et problématique mais c'est le jeu ma pauvre Lucette, et il faut faire avec. L'intérêt se doit d'être maintenu en permanence.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Gouloudrouioul
Messages : 14
Enregistré le : 15 janv. 2010, 23:24

Re: Berserk

Message non lu par Gouloudrouioul » 16 janv. 2010, 13:17

Erkael a écrit : Et on fait comment? On achète tous les tomes, on les range dans un placard sans les ouvrir et dans 8 ans (peut etre plus) quand la série terminée, on les ressort pour les lire?

Berserk est un manga et en tant que tel, il se doit de respecter des codes éditoriales, ça peut paraitre réducteur et problématique mais c'est le jeu ma pauvre Lucette, et il faut faire avec. L'intérêt se doit d'être maintenu en permanence.
Mh, j'aime pas trop cette histoire de codes éditoriales. Un manga est censé raconter une histoire, rien de plus. C'est effectivement réducteur et problématique, parce qu'à cause de ces foutus codes un mangaka pourra difficilement envisager son œuvre sur la longueur. C'est comme s'il devait se plier aux lecteurs, et raconter l'histoire qu'ils ont envie de lire. C'est aussi ça qui fait de Berserk une épopée épique : l'auteur prend son temps, il fait des détours et s'accorde des longueurs, et effectivement, pour ça il lui faut ignorer certains codes. Mais il sait où il va, ça se voit quand on lit tout d'une traite. Alors, faut pas prendre au pied de la lettre ce que j'ai dit, bien sûr que tu ne vas pas mettre tous les tomes de côté et les lire une fois la série terminée. Essayez juste de prendre un peu de recul, d'envisager l'œuvre dans son ensemble, et cette petite "pause" que l'auteur a accordée à Guts vous semblera peut être moins terrible.

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Berserk

Message non lu par Sorrow » 14 mai 2010, 21:45

Hop, de même que pour Death note, et éviter le HS du topic des cinq mangas (en plus de faire remonter des topics) :

Griffith a écrit :Griffith te rappel Light ? C'est sûr la comparaison n'est pas flatteuse et personnellement je trouve qu'il n'y a pas vraiment de rapport... Light est dès le départ quelqu'un de relativement "méchant" souhaitant voir son monde rêvé se réaliser pour le "bien des habitants de la terre", donc dans un but plus ou moins altruiste, vu qu'il pense détenir la vérité absolue et faire ceci pour les autres et pas seulement pour lui (bon c'est vrai qu'il veut être dieu, mais bon)...
[spoiler]Au contraire Griffith ne recherche qu'à atteindre un but personnel qui est depuis le départ de diriger l'empire. Pour cela il est prêt à tout, et pourtant malgré toutes ses qualités ils se retrouvent plusieurs fois bloqué dans son ascension, et c'est ici qu'il se montre prêt à tout sacrifier pour atteindre ce but.
Je trouve que la comparaison avec Death Note est assez osé, le héros de Death Note disposant de tous les attributs nécessaire à la réalisation de son rêve et ce dès le début de l'histoire, alors qu'au début de Berserk Griffith n'est rien de plus qu'un petit chef d'une troupe de mercenaire. Pour moi Griffith se situe toujours dans la frontière entre le "bien" et le "mal", prêt à trahir ses amis et pourtant défendant l'empire (pour ses intérêts personnels cependant), et lors des 13 premiers tomes, il défend ses amis au péril de sa vie, alors qu'il a parfois plus à perdre qu'à gagner en le faisant. De plus, Death Note reste pour moi un manga faisant bien trop dans le sensationnel et avec une vision de la justice très restrictive et stéréotypée, rentrant dans des considérations qui dépassent parfois totalement ses auteurs.
Pour moi, Griffith est loin d'être le simple ennemi de n'importe quel héros de manga et il est le seul digne de s'opposer à un homme comme Guts. Après je pense comprendre ton point de vue et c'est vrai que dire qu'il est le plus grand "méchant" de tous les mangas est peut-être exagéré mais il n'en reste pas moins un des plus charismatiques, pour moi un égal à des personnages tel que Johann ou Kagehisa Anotsu. Et si tu ne l'aimes pas, ben t'en as tout à fait le droit, je vais pas t'imposer ma vision des choses de toute façon.[/spoiler]

En revanche, même si je conçois très bien qu'on peut ne pas apprécier Berserk, dire que c'est un manga plutôt basique, est exagéré. Certes ce n'est sans doute pas le meilleur manga au monde, mais il reste très bon. De plus, même si certains tomes sont inégaux, la majorité reste de qualité et après les 13 premiers tomes, il y en a encore beaucoup d'autres d'intéressants. Donc je sais pas si tu as tout lu jusqu'au tome 32 (voir après), mais si c'est le cas et que tu trouves cela assez moyen, ce n'est vraiment pas mon avis.

Pour la comparaison avec Lone wolf and cub, je n'ai lu que les premiers tomes, donc je ne vais pas faire un jugement sur le manga, mais vu la linéarité de l'histoire j'ai absolument pas accroché, et je vois pas vraiment en quoi cela est plus passionnant, en plus l'univers de Lone wolf and cub se veut plutôt réaliste et à une époque totalement différente de Berserk qu'on rapprocherait davantage du Moyen-âge.
Après c'est sûr que si tu préfères l'époque des samouraïs, le Japon, et le réalisme, alors Lone wolf and cub sera surement supérieur à Berserk, mais hormis l'histoire de la vengeance je trouve les points de comparaisons bien trop faibles.
Griffith a écrit :Griffith te rappel Light ? C'est sûr la comparaison n'est pas flatteuse et personnellement je trouve qu'il n'y a pas vraiment de rapport...
Je ne parlais évidemment pas de leur but final ou de leur mentalité générale, mais de l'impact qu'ils ont en général sur le lecteur et sur les personnages dans le manga, alors que je ne ressens pas du tout cette fascination qu'ils sont sensés exercés, tout simplement. :wink: Disons que je ne ressens aucune empathie ou sympathie pour eux, ni au niveau de leur personnalité, ni de leur idées, et que de fait, j'ai du mal à comprendre ce qui intéressent les gens dans ces personnages, même si je peux aussi parfaitement concevoir qu'on y accroche.

(Et je partage évidemment ton avis sur Death note. :wink:)

De même, je n'ai pas dit que Berserk est un manga vraiment basique, mais rien ne m'a vraiment surpris dans les treize premiers volumes, et tout s'est plus ou moins déroulé comme je le pensais pendant le flash-back. Surtout que la rencontre avec les God Hand au volume 3 expliquait déjà quasiment tout ce qui allait se passer par la suite, et aurait largement suffit pour partir sur autre chose.
Peut-être aurais-je mieux accroché si le flash-back avait été plus court (parce que c'était long, mais long...), ou suggéré par bribes de mémoire tout au long du manga. Mais je trouve que le manga a perdu une part de mystère, après que tout ait été dévoilé d'un coup, et j'y ai perdu de l'intérêt, un peu usé par ce long délayage.
Je me suis arrêté au volume 15, parce que je sentais que Miura aimait s'étendre à outrance dans son histoire et dans l'action, et les commentaires des fans ne semblent pas me donner tort... Et j'ai assez de mangas dont je ne connaîtrai peut-être jamais la fin comme ça sans en rajouter un de plus à ma collection.
Peut-être lirais-je la suite un jour, histoire de voir comment évolue le Guts qui vit pour sa vengeance, et que j'avais plus ou moins apprécié sur les premiers volumes et le cycle des enfants perdus.

Bref, Berserk n'est certes pas un mauvais manga au sens propre, mais je considère qu'il a trop de défauts que pour qu'on le considère comme un manga indispensable, voilà tout. :wink:

Pour la comparaison avec Lone wolf, il y a effectivement cette histoire de vivre pour la vengeance et rien d'autre, mais aussi cette façon de parcourir le monde en éliminant les personnes qui ont un rapport avec l'objet de la vengeance, les Yagyu dans Lone Wolf, Griffith dans Berserk. Il y a aussi cet aspect de "guerrier invincible", propre aux deux hommes. Sauf que Okami s'en sort souvent sans une égratinure. :)
Après, il est vrai que Lone wolf présente aussi les différents aspects de la vie de l'époque, et donc la dimension de la narration est différente.

Une autre raison qui me fait préférer Lone wolf est aussi que je trouve l'objectif plus crédible, car opposant des hommes de valeur plus ou moins égale. Alors que Guts est un humain qui doit combattre contre des démons invincibles ou presque. Les chances m'ont l'air tellement inégales que j'ai aussi du mal à accrocher à Berserk pour cette raison, je dois l'admettre.
Ce n'est pas vraiment que je préfère particulièrement le réalisme, mais un certain équilibre ou cohérence au niveau des puissances des forces en présence me semble toujours préférable. Et ce n'est pas du tout le cas dans Berserk, où j'ai plutôt l'impression que Guts essaie de vider l'océan à la petite cuillère, et de briser en deux une montagne avec son épée.

Enfin, ça fait plaisir de voir qu'il y a des gens qui savent discuter calmement et de façon posée et intéressante, même quand on "attaque" un de leur titre préféré. :wink:
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Griffith
Messages : 10
Enregistré le : 10 mai 2010, 19:11

Re: Berserk

Message non lu par Griffith » 15 mai 2010, 23:13

Personnellement, la partie que j'ai préféré de Berserk n'est pas celle du flashback. Si quelques tomes sont assez moyens, j'en conviens, d'autres sont vraiment superbes et moi j'ai adoré. Guts le "faible" humain combattant des démons en théorie invincibles, ou en tout cas, 10 fois supérieur à lui, et qui s'en sort finalement toujours (dans de tristes états cependant). Bon c'est vrai que c'est peu réaliste, mais c'est pas le but de l'œuvre non plus.
C'est vrai que si tu as arrêté au tome 15 c'est assez réduis pour se faire un avis sur la série, et même si la suite se compose d'énormément de combats (bah ouais la "marque" ne laisse guère de repos), il se passe quand même biens d'autres choses. Les personnages seront confronter à de nombreux problèmes et ils devront aussi se poser certaines questions. De nouveaux personnages secondaires vont faire leur apparition et vont prendre de l'importance au fil des tomes, on va aussi revoir Casca et la soif de vengeance de Guts va l'amener à la frontière de l'humanité... Bon j'en dis pas plus, sinon je vais spoil.
Pour moi Berserk prend sa réelle dimension quelques tomes après le sacrifice (mais là c'est que mon avis), et l'ambiguïté entre Guts et Griffith et entre le "bien" et le "mal" se révèlera vraiment par la suite.

Je pense comprendre ton point de vue sur la vengeance, sans doute plus réaliste et plus rationnel de Lone wolf and cub, comparé à Berserk, cependant, si je me rappel bien, le héros et même son fils, se trouvent dans des situations assez incroyables face à beaucoup d'ennemis très forts et s'en sortent en les exterminant tous, donc là aussi c'est un peu exagéré. Donc même si ce manga est sans aucun doute plus réaliste que Berserk, il n'en reste pas moins lui aussi une œuvre littéraire et par conséquent éloigné de la réalité.
Après, moi je trouve pas ça comparable, tellement le genre est différent, mais si on reste sur le stricte point de vue de la vengeance, tu as sans doute raison sur la plus grande crédibilité de Lone wolf and cub. Mais il faut lire davantage de Berserk pour se rendre compte à quel point la vengeance recherché par Guts l'amène à un moment où l'on se demande qui de lui ou Griffith est sur la bonne voie...

Sorrow
Messages : 1270
Enregistré le : 14 janv. 2008, 22:28
Localisation : Entre deux mondes

Re: Berserk

Message non lu par Sorrow » 16 mai 2010, 08:42

Griffith a écrit :C'est vrai que si tu as arrêté au tome 15 c'est assez réduis pour se faire un avis sur la série
C'est normalement plus que suffisant pour se faire un avis sur n'importe quelle série.
Peut-être que la suite serait mieux de mon point de vue, je ne sais pas. elle en prend la forme, vu comme tu la présentes. Mais ça fait tout de même une bonne flopée de tomes que je ne relirai pas (en même temps, je les ai emprunté à mon frère, donc je n'y ai rien perdu).
Mais sur tous les avis rassemblés ici, il est quasiment unanime que Berserk perd de sa superbe après l'âge d'or... que je n'ai pas apprécié.
Et même, sans me fier aux autres avis (qui ne font que refléter la sensibilité de ceux qui les ont écrit), 15 tomes et je n'accroche pas plus que cela ? C'est plus qu'assez pour me dire que cette série n'est pas faite pour moi.
Autant je peux accepter de trouver la première demi-heure d'un film un peu lente et ennuyeuse si la suite rattrape le tout, autant en manga je suis moins généreux que cela. Surtout quand la série est loin d'être achevée. Alors à moins que la fin de Berserk ne soit mémorable, il y a très peu de chances que j'achète moi-même la suite.

Mais bon, l'avenir nous le dira.

Quant à Lone wolf, bien évidemment que la série est éloignée de la réalité, et c'est d'autant plus visible au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire.
Ogami Itto a tout de même repoussé à lui-seul souvent plus d'une trentaine d'hommes à la fois, parfois davantage. Cependant, si ce n'est pas réaliste, c'est plus ou moins crédible, car il est le dernier détenteur de la redoutable technique du Suio-ryu zanbato, une technique quasiment sans égal, et qu'il a encore renforcé durant ses années d'exil, à commettre des assassinats. De plus, il est l'incarnation même du guerrier samouraï parfait, aussi bien au niveau technique que mental. Il est en quelque sorte un stéréotype, mais sait rester très humain aussi par moment dans ses émotions et son attitude, ainsi que dans ses actes. Et on finit ainsi par s'habituer à sa sur-puissance et à sa quasi-invincibilité. Car de toute façon, Okami est surtout un révélateur pour observer la façon dont les gens, que ce soit ses ennemis ou de simples paysans, réagissent face à une certaine situation, ou bien reflètent simplement un trait de la vie quotidienne typique de la vie à la période d'Edo.
En cela tu as raison (et je le savais bien quand j'ai fait la comparaison), l'approche des deux séries n'ont rien à voir, seule le héros plus ou moins invincible et sa vengeance démesuré par rapport à l'ampleur de la tâche les rassemblent.
"Les bons livres sont une ancre pour ton bateau dans le port de la vie. Même si une grande vague arrive, ton bateau ne sera pas emporté. Tu pourras mettre les voiles quand tu auras accumulé suffisamment de forces et de connaissances."
"Et moi aussi j'ai un rêve stupide qui me tient à coeur. Il est temps de me bouger pour le réaliser."
"Don't Think, Feel!"

Répondre