Berserk

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Votre avis sur Berserk

Excellent
94
70%
Trés bon
27
20%
Bien mais pas top
9
7%
Mauvais
0
Aucun vote
Minable
4
3%
 
Nombre total de votes : 134

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6387
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Berserk

Message non lu par Erkael » 21 avr. 2011, 19:02

Vol 34: Après le choc provoqué par le tome précédent, inutile de dire que ce volume était attendu avec une grande impatience, c’était d’autant plus le cas qu’il se faisait désirer…Berserk étant sans nul doute l’une des séries dont le rythme de parution provoque tant de crises d’angoisses chez ses lecteurs !

Nous avons vécu un choc dans le tome précédent, nous en vivons un autre dans celui ci !

L’empereur Kushan, qui était déjà un apôtre va vivre une deuxième transcendance et va alors devenir une créature innommable que plus rien ne semble pouvoir arrêter.
Sous ses pas naissent des démons immondes qui attaquent et dévorent tout sur leur passage…seul l’armée du faucon peut se dresser face à eux !
Nous vivons alors le premier choc de ce tome : les humains assistent horrifiés à la métamorphose des apôtres qui vont se dresser contre les créatures issus du gigantesque démon, et après une sanglante lutte acharnée, les humains vont les rejoindre pour lutter à leur coté ! Qui aurait cru que les apôtres se battraient aux cotés des humains, pire, qu’ils les protégeraient ? Cette alliance improbable au delà d’être une véritable surprise, remets de nombreuses choses en question ! Sans être un titre purement manichéen, on a toujours su identifier clairement le bien du mal dans ce titre, or cela n’est tout simplement plus possible ! Le mal devient le bien, les démons destructeurs deviennent des sauveurs…ceux qui voyaient encore de la malice et de la manipulation dans l’attitude de Griffith vont être perturbé par ce tome…et si ses intentions étaient réellement pures ?
Vient ensuite un autre choc : la cavalier squelette apparaît d’on ne sait où pour défier Griffith sous son apparence de God Hand, et l’intervention de Zodd n’y changera rien : trois personnages clés, à la fois énigmatiques et essentiels, garants de nombreuses réponses se trouvent réunis au cœur même du mal, dans le but de transcender ce mal, pour faire jaillir la lumière des ténèbres obscures ! Que penser alors de la conclusion de ce tome qui annonce une suite totalement bouleversée ? A l’issue du dernier tome on pensait que plus rien ne serait jamais pareil, nous sommes ici obligé de nous faire la même réflexion avec cette fois l’assurance que le monde ne sera plus jamais le même ! Désormais les personnages que nous suivons depuis tant de volumes (quasiment absent dans ce tome) vont évoluer dans un monde qu’ils côtoyaient certes mais qui n’était pas encore totalement le leur ! Désormais il n’y a plus de frontière, plus de barrière, plus de limites…plus d’espoirs ?

Mais si le lecteur subit de nombreux chocs narratifs, il va également vivre un puissant choc graphique ! Ce volume contient vraiment très peu de textes, et pourtant sa lecture est longue : l’auteur nous propose un grand nombre de pages, de grandes fresques, opposants les apôtres aux démons issus de Ganishka…ce volume a des allures de art-book tant il n’est presque que visuel !
C’est lourd, atrocement chargé, c’est d’ailleurs pour cela qu’on s’attarde autant, pour essayer de détailler chaque dessins, fourmillant de détails, mais c’est tellement épique, violent, glauque et fascinant qu’on ne peu qu’être subjugué par le talent de l’auteur qui se surpasse ici pour nous proposer un tome grandiose ! Le trait est sublime mais la mise en page n’est pas en reste, chaque page étant une claque qui nous entraîne encore plus loin. On détaille chaque apôtres , la créativité de l’auteur étant sans cesse repoussé au delà de ses limites

Ce tome élève la série à un rang qui surclasse l’ensemble des autres titres, c’était déjà le cas, mais là, on atteint les sommets.
Fascinant tout simplement !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Berserk

Message non lu par feryoni » 22 avr. 2011, 10:33

Je me réjouis de l'avoir en main d'ici peu.
Vu que ce tome est plus proche d'un Artbook que d'un mangas classique, je comprends mieux pourquoi nous lecteurs devons attendre aussi longtemps. 2 tomes déjà rien que cette année, on va frôler le record de la série si ça continue ainsi. pronostic 4 tomes en 2011, en comptant déjà les 2 derniers.
L'attente en vaut la chandelle :mrgreen: +1

shinob

Re: Berserk

Message non lu par shinob » 22 avr. 2011, 10:48

Erkael a écrit :Mais si le lecteur subit de nombreux chocs narratifs, il va également vivre un puissant choc graphique ! Ce volume contient vraiment très peu de textes, et pourtant sa lecture est longue : l’auteur nous propose un grand nombre de pages, de grandes fresques, opposants les apôtres aux démons issus de Ganishka…ce volume a des allures de art-book tant il n’est presque que visuel !
Tout a fait d'accord! Par contre, tous ces tableaux épiques et dantesques, s'ils ont très plaisants à regarder, nous montrent par la même même les limites du format manga. En lisant le livre, j'ai presque eu de la frustration, car certaines planches auraient dégagé une toute autre intensité sur un format plus grand et en couleur... Triste et content à la fois...

Avatar du membre
feryoni
Messages : 625
Enregistré le : 10 févr. 2009, 17:52

Re: Berserk

Message non lu par feryoni » 26 avr. 2011, 02:27

Les limites du format sont aisément atteinte, le style narratif change également pour laisser place à des planches dignes de ce nom. l'imagination du lecteur que nous sommes n'a jamais autant travaillé car dans ce carnage on s'imagine le bruit , l'odeur de sang , la frustration , le courage et la détermination de chacun des acteurs. Pendant un bon moment j'ai cru lire le mangas GON ce qui m'a fait un peu sourire dans ce carnage :wink:

je souligne l'exploit de ne faire qu’apparaître nos héros qu'une seule fois dans le tome.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9902
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Berserk

Message non lu par Koiwai » 28 avr. 2011, 21:52

Tome 34:

230 pages de pure claque visuelle. Une lutte entre Ganishka et Griffith démesurée pour un volume complètement épique, dans lequel Kentaro Miura laisse déborder tout son talent pour dépeindre à chaque nouvelle page toute une palette de créatures imaginaires impressionnantes. Quasiment pas de dialogues (et vas-y que j'enchaîne 50 pages sans le moindre texte, pour ensuite caser quelques blablas avant de repartir sur des dizaines de pages muettes), car c'est inutile. Ceux-ci gâcheraient le talent graphique d'un Miura que l'on retrouve pleinement ici, que l'on n'avait pas vu comme ça depuis longtemps, et ces illustrations d'une densité et d'une puissance jamais égalée dans leur genre suffisent pour nous immerger totalement dans ce qui se joue, pour nous happer entièrement, comme si on la vivait, dans cette lutte annihilant toutes les frontières entre les mondes, entre le bien et le mal.
On ressort de cette lecture (rapide si on ne s'attarde pas sur les dessins, très longue si on prend le temps d'admirer chaque page) abasourdi, en se demandant bien ce que réserve Miura pour la suite de son histoire, qui risque à présent d'évoluer de manière conséquente. Seul bémol, le style pompeux de la bouillie psycho-philosophique des quelques dialogues m'a vite saoulé.
Avec ce tome, je retrouve dans une moindre mesure ce que j'adorais dans la première partie de Berserk. Pourvu que ça dure !
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6387
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Berserk

Message non lu par Erkael » 14 juil. 2011, 14:51

Vol 35: Ganishka est vaincu, l’horreur semble terminé, et Griffith apparaît alors plus que jamais comme un sauveur, un messie, il est désormais la lumière que tout un peuple va suivre aveuglément, il est le porteur de miracles, allant même jusqu’à faire apparaître, sortie de nulle part, une cité mythique…

Et soudain on retrouve Guts et ses compagnons, dans une ambiance beaucoup moins mystique, beaucoup plus crasse, à bord d’un navire, pourchassés par des pirates…le quotidien de nos héros les rattrape même en mer, même là ils sont la proie des démons qui en veulent à leur vie !
Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu Guts en action, le voir faire à nouveau tournoyer, danser, sa gigantesque lame d’acier meurtrière est un pur bonheur jubilatoire, d’autant plus que le résultat s’avère une nouvelle fois radical. Cela en est presque trop facile, on est loin des affrontements dantesques contre les premiers apôtres, ici il prend presque plaisir à les charcuter sans transpirer.
Au détour d’une escale sur une île de marins, une nouvelle partie s’amorce, et on ressent rapidement les effets du nuage de ténèbres qui a parcouru le monde avec l’avènement de Ganishka, les démons sont partout, et une nouvelle fois la marque de Guts les attire…la lutte sera encore rude.

On change de décor dans ce tome, sa majeure partie su déroulant sur les flots, on change de ton également, ici on ne retrouve pas les proportions bibliques de la bataille opposant Griffith à Ganishka, on revient à une dimension plus « humaine » si l’on peut dire, bien qu’il y a bien longtemps que l’on ait quitté le monde des humains dans Berserk.
Mais surtout on change de protagonistes…quel plaisir de retrouver Guts ! On avait presque oublié que c’était lui le héros de l’histoire.

Le final vient encore poser le doute sur la nature de Guts, un nouveau pas vers son abandon de son humanité à été fait, et on ne pouvait espérer mieux comme fin de tome pour susciter encore plus d’envie de découvrir la suite.
Berserk reste Berserk, un nouveau tome excellent qui se savoure tout du long !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9902
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Berserk

Message non lu par Koiwai » 16 oct. 2011, 15:28

Tome 35:

Après un tome 34 bluffant, j'avoue avoir été assez déçu par ce 35ème tome.

Le nouveau monde qui vient de voir le jour, où les créatures imaginaires des hommes prennent vie, ne me convainc pas encore totalement tant il semble pour l'instant destiné à voir Miura prendre encore et toujours des détours sans faire avancer son histoire. Ici, l'arc qui s'ouvre sur les pirates-fantômes et l'étrange île ne m'a pas du tout passionné, d'autant que les principaux rebondissements y sont totalement prévisibles.

Reste que ce nouveau monde permet à Miura de nous offrir, à nouveau, des planches visuellement hallucinantes, portées ici par un bestiaire où il peut toujours plus laisser libre cours à son imagination.

Et c'est bien tout ce que je retiens de ce tome, qui est pour moi un parfait exemple des lacunes de la série: c'est beau, Miura se fait plaisir graphiquement, mais à part ça, scénaristiquement c'est le creux, ça tourne en rond, l'auteur semble chercher des idées pour rallonger la sauce en attendant de trouver comment faire réellement évoluer son histoire. Mais au vu de la fin du tome, j'espère être détrompé dès le prochain volume. La décision de Guts, qui pourrait bien l'éloigner encore plus de son humanité, va-t-elle avoir une réelle répercussion sur la suite de l'histoire, ou aurons-nous encore droit à un pétard mouillé ?
Enfin, mais pitié, que Miura arrête avec ses notes d'humour malvenues apportée par Isidro et Puck, qui cassent l'ambiance de l'oeuvre en plus de rendre ses deux personnages toujours plus insupportables.
Image

Avatar du membre
chachaaaa
Messages : 148
Enregistré le : 04 mars 2011, 19:35

Re: Berserk

Message non lu par chachaaaa » 31 déc. 2011, 17:37

J'avais une question, pas très importante, mais quand je me mets quelque chose en tete, j'ai du mal à m'en détacher :) J'en suis au tome 6, est ce que le flash back va prendre fin et qu'on va repartir là où Guts nous avait laissé au tome 3 (confrontation avec Griffith en God Hand) ou est ce qu'on continue l'histoire à partir du flash back sans revenir au moment du tome 3 avec Puck ? (oui j'aimais bien Puck !)
Image

Répondre