Tough / Free fight

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Votre avis sur Tough

Excellent
14
38%
Trés bon
16
43%
Bien mais pas top
2
5%
Mauvais
0
Aucun vote
Minable
5
14%
 
Nombre total de votes : 37

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Tough / Free fight

Message non lu par né un11septembre » 16 nov. 2011, 08:52

L'idée de repartir pour un tour de tournoi avec une nouvelle organisation ne me seduit pas du tout et je vois dans cette transition une porte de sortie.
le volume offre une rare touche d'humanité à un lutteur. le pauvre Bull Matsuda semble bien pitoyable et dépassé par les techniques d'entrainement moderne et la brutalité surmultipliée des nouveaux lutteurs.
L'évocation de la mise en retraite d'un lutteur agé aurait pu être mieux developpées. Les personnages un peu épaissit psychologiquement. mais ça ne semble pas être le fort de Saruwatari qui est pressé et se desinteresse de tout ce qui n'est pas attenant au Nadashinkagé. dommage car c'est un aspect du sport qui est rarement montré.

42 tough et 27 free fight, ça fait un paquet de surenchères dans la lutte à qui est le plus fort de tout l'univers. Je m'arrête là car il est vain de combattre et je m'en retourne à la sagesse des forces de la nature qui n'ont rien a prouver et reduiront en cendres balayées par le vente les rêves de gloire des plus puissants.
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tough / Free fight

Message non lu par Erkael » 20 déc. 2011, 01:25

Free Fight 28: Kiichi doit tenir son engagement et participer au « Monsters War », un nouvel événement de combat libre où les guerriers les plus féroces s’affrontent. Ce n’est pas pour lui déplaire, mais il va rencontrer le promoteur qui s’avère être un homme abject faisant peu de cas de la vie d’autrui… Il va devoir préparer son combat contre un yakuza karatéka.

Le tome en lui même s’avère intéressant, on y retrouve un Kiichi conquérant, pressé de montrer au monde entier la force du Nadashinkageryu, on y retrouve les deux hommes forts de la génération précédente de cette école, Seiko et Kiryu, puis on suit un affrontement plutôt bien mené… Où est le problème alors ? Le problème est qu’on a du mal à accrocher à cette partie où des adversaires sortis de nulle part imposent quasiment leur supériorité à celui qui devrait être l’homme le plus fort du monde après avoir remporté de multiples tournois où justement les guerriers les plus redoutables étaient présents. Alors quelque part cela colle à la réalité si cher à l’auteur, il émerge toujours de nouveaux talents qui se montrent supérieurs aux anciens, cela passait volontiers pour Jet, cela peut passer pour le judoka, mais nous sortir un Yakuza surpuissant, c’est limite.

Mais l’auteur prépare déjà la suite en évoquant un monstre supposé invincible : Phantom Joe (on repassera pour le nom). Nouvelle menace, nouveau challenge, Kiryu est à l’affût ! Reste à voir comment l’auteur va mener cela…
L’idée d’un nouvel événement de combat libre est une bonne idée, les combattants qui entrent en scène ont la classe…mais on a malgré tout du mal à accrocher ! On a l’impression de revenir quelques années en arrière avec Tough où différents combattants s’enchaînaient les uns après les autres sans autre trame derrière… Et pendant ce temps où est Son-O ?!?
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tough / Free fight

Message non lu par Erkael » 09 mars 2012, 17:31

Free Fight 29: Kiichi se remet de son combat qui fut terriblement éprouvant mais une nouvelle menace plus terrible que celles déjà rencontrées pèse sur notre jeune héros : Phantom Joe ! Et oui, on peut être terriblement puissant et posséder un pseudo atrocement ridicule !
Kiryu veut à tout prix se charger de ce nouvel adversaire, le démon qu’il est ressent l’appel d’un autre démon !

L’auteur semble un peu partir dans tous les sens à ce stade : Battle King est oublié, et avec lui les liens qui unissent les différents membres du clan Nadashinkage, l’auteur nous fait tout un foin sur le prochain adversaire officiel de Kiichi, Shachiyama le célèbre catcheur, tout ça pour l’expédier en une seule frappe (et pour le coup on se demande réellement si il y a un intérêt pour qu’il revienne dans l’histoire, et donc qu’elle intérêt il y avait à l’introduire)…Même si cela surprend vraiment le lecteur, au final on se dit que tout cela n’en valait pas la peine.
Pour le moment on se consacre à Phantom Joe qui entre enfin en scène et qui affronte Kiryu ! On retiendra deux choses de cet affrontement : en premier lieu son art martial qui est une branche dérivé du Nadashikage…encore une fois difficile de ne pas penser à Hokuto no Ken ! On avait déjà les membres d’un même clan qui se transmettait un art martial meurtrier avec des trahisons, des héritages secrets, on a maintenant une branche secondaire qui se veut encore plus puissante.
On retiendra surtout de cet affrontement la conclusion : l’impensable se produit ! On avait pu l’envisager mais cela paraissait tellement improbable…on subit un véritable choc.
Un autre affrontement commence en fin de tome avant de découvrir la véritable identité de Phantom Joe, son nom semble résonner dans la mémoire de Seiko…
Le prochain volume semble nous promettre encore des révélations et il semblerait qu’on reparte dans un arc plus passionnant, si l’auteur veut bien laisser de coté ces combats contre des catcheurs dont on se fout totalement, alors qu’à coté de ça se joue l’histoire du Nadashinkage !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tough / Free fight

Message non lu par Erkael » 28 mai 2012, 00:17

Free fight 30: Après le choc vécu dans le tome précédent, l’histoire reprend son cours de la manière la plus classique qui soit, ce qui va en décevoir plus d’un. L’invincible menace Phantom Joe n’est qu’un feu de paille, à peine arrivé, déjà vaincu ! Bon pour l’occasion Son-o, alias le Battle King, se bat enfin, mais tout de même, cela va un peu vite.
Dans ces conditions comment justifier la défaite de Kiryu ? Et bien par un tour de passe-passe quelque peu foireux ! « Il n’a pas perdu, il a juste encaisser ta technique pour la maîtriser » Et ben voyons !
Sur le coup, la pilule passe assez mal. Depuis le début de Free Fight, l’auteur enchaîne les moments grandioses avec les phases très décevantes, et on ne peut que déplorer cela vu ce qu’il nous avait proposé dans « Tough » ! C’est bien simple il ne cesse de passer d’une phase à une autre sans en terminer avec la précédente. On attend toujours la final de l’Hyper Battle, l’affrontement contre le Battle King, mais entre temps l’auteur nous a proposé le « Monster War », et alors que cela commençait à peine, Phantom Joe vient tout remettre en cause, et bien on passe déjà à autre chose ! Alors certes ce qui s’annonce promet d’être grand, cela à l’air plutôt excitant, mais cette façon de ne pas finir ce qui est commencé devient agaçant. On peut y voir une fluidité du scénario, mais on y voit surtout un manque total de transition.
Bien entendu on passera sur le fait qu’un nouveau maître plus fort encore que les précédents apparaisse…

Ceci dit, la seconde partie du tome dépayse et fait plutôt plaisir. Et surtout, l’auteur semble enfin lever le voile sur un des mystères planant sur la série depuis un moment.

Mention spéciale pour la couverture qui met en scène tout le clan Miyazawa ! Superbe !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tough / Free fight

Message non lu par Erkael » 10 juil. 2012, 01:15

Free Fight 31: Ce trente et unième tome de la saga sera celui qui aura marqué la venue de son auteur en France au Japan Expo 2012, ce qui n’est pas rien…et le hasard a voulu que cet événement tombe sur le tome qui laissera à jamais son empreinte dans la série comme celui qui opposera Kiichi au plus redoutable des adversaires, son oncle, le remarquable Son-O, celui que l’on considère comme l’homme le plus puissant du Nashinkage, plus encore que Kiryu !

Mais avant tout chose il faut en terminer avec l’histoire de celui qu’on croit être le véritable de Kiichi. Avec une ultime démonstration de force on le voit se rapprocher de la mère de ce dernier, et désormais le doute ne semble plus permis (d’un autre coté, il serait temps que l’auteur cesse de brouiller les pistes en permanence pour nous proposer une version définitive, sous peine qu’on se désintéresse de cela !)
Kiichi a donc hérité d’un sang puissant mais ce sang n’appartient pas aux Miyazawa et donc au Nadashinkage non plus ! Sa position de gardien est alors remise en question, surtout de la part d’un homme aussi puissant que Taka, alias Son-O !
Sous le regard de tout le clan Miyazawa pour la première fois réunis, le combat commence enfin ! Enfin !
Nous, pauvres lecteurs, fans assidus de cette série, nous attendions cela depuis des lustres, et enfin notre patience est récompensée.
La lutte est âpre, violente surhumaine...les techniques ancestrales fusent, les corps sont mis à mal… L’auteur nous délivre dans ce combat tout ce que nous étions en droit d’attendre de cet affrontement symbolique. Il va sans doute même trop loin. Les deux adversaires atteignent une sorte d’éveil, et leurs esprits s’affrontent, répercutant les coups sur leurs corps. Cela a déjà été vu, mais ici cela apparaît un poil « too much ».

Quo qu’il en soit, on atteint ici un somment, au même titre que celui atteint lors de l’affrontement entre Seiko et Kiryu à la fin de Tough. Mais après ça comment l’auteur peut il encore enchaîner ? Quel adversaire serait crédible face à Kiichi après Son-O ? On pense alors à Hokuto no ken et à l’après « Raoh »…Une fois un adversaire charismatique et présenté comme invincible vaincu, l’enchaînement est terrible derrière !
Il nous tarde de voir comment Saruwatari va rebondir !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6385
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Tough / Free fight

Message non lu par Erkael » 30 nov. 2013, 19:56

Vol 39: Avec l’ultime tome de cette série se trouve l’ultime affrontement de son héros, Kiichi, l’héritier des techniques ancestrales du Nadashingake, le gardien de cet art martial meurtrier. Mais avec le dernier tome de Free Fight, ce n’est pas uniquement cette série qui se termine mais tout une saga s’étendant sur 81 volumes en comptant « Tough », la précédente série de l’auteur mettant en scène les mêmes personnages, série dont Free Fight est a suite directe ! Et encore c’est sans compter les spin-off !

Bref tout ça pour dire que malgré les défauts qui ont plombés l’intérêt des derniers tomes de cette série, cela n’en reste pas moins une conclusion qui marquera nombre de lecteurs qui suivent cette grande saga depuis des années maintenant !

Kiichi mène donc son dernier combat contre son plus terrible adversaire, le grand maître du Yugenshinkage, qui est accessoirement son père, le véritable père biologique qu’il a enfin retrouvé après toutes les tentatives de l’auteur pour brouiller les pistes !
Soyons clairs, l’affrontement en lui même occupe bien 80% du tome malgré quelques coupures revenant sur certaines phases d’entraînement de Kiichi. Un ultime affrontement qui se veut de grande importance, d’autant plus qu’il possède un double sens symbolique. Outre le fait que deux gardiens de deux arts martiaux différents s’affrontent pour la suprématie de leur art, c’est avant tout un passage de flambeau entre un guerrier considéré comme invincible vers son successeur qui deviendra alors par la suite lui aussi invincible !

Sur le fond c’est grandiose, sur la forme ça l’est moins !
Outre le fait que cela s’éternise un peu trop avec toujours les mêmes revirements (un coup ultime est délivré, mais l’adversaire à la surprise générale se relève), que la technique utilisé par Kakugo est proche du n’importe quoi (tous les coups qu’il encaisse se répercutent sur son adversaire), ce qui fait surtout mal au cœur c’est le traitement réservé aux autres personnages, à savoir Seiko, Kiryu ou Son-O ! Les trois frères du Nada, personnages emblématiques et hautement charismatiques en sont réduits au statut de spectateur. Cela fait d’autant plus mal au cœur quand on se souvient comment c’est terminé « Tough » et comment une grande partie de « Free Fight » a tourné autour de Son-O sans que celui ci n’ait véritablement eu droit à son heure de gloire. Il s’en dégage donc un petit coté frustrant qui rend ce dernier tome quelque peu amer.

Enfin la conclusion arrive, et même si elle s’arrête sur un moment d’une grande importance et étant hautement symbolique, on aurait préféré que celle ci s’attarde un peu plus sur les personnages qu’on a suivi pendant si longtemps !
Malgré tout le passage de flambeau a eu lieu ; nous avons suivi le parcours et l’évolution du nouveau gardien du Nadashingake, un combattant maintenant sans rival, et nous le quittons alors que celui ci est désormais tourné vers l’avenir !
Malgré l’absence de certaines références qui auraient très certainement ravies le lecteur, une belle fin pour une série qui n’aura pas été aussi passionnante qu’on l’aurait souhaité mais qui demeure une référence et un titre de grande qualité !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre