Coq de combat

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6358
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Coq de combat

Message non lu par Erkael » 17 sept. 2012, 00:54

Vol 22: Les plus sceptiques sont désormais rassurés, un nouveau tome de « Coq de combat » sera disponible tous les deux mois, une sortie régulière après des mois, des années d’absences…un vrai bonheur pour ceux qui pensaient ne jamais connaître la suite des aventures de Ryo !

Ce dernier subit déconvenues après déconvenues…lui qui était une machine à combattre, il s’est rouillé et s’avère être loin du top de sa forme. Pire, il réalise une terrible lacune : il est impuissant dans un combat lors des phases au sol !

Cette prise de conscience est surtout celle des auteurs qui surfent sur la vague du MMA en mettant en scène des combats réalistes mêlant tous les styles, combats s’approchant de ceux qu’on peut voir dans la cage de l’UFC… Prise de conscience un peu tardive, car il apparaît étrange que cette lacune n’est jamais causé de soucis à Ryo jusqu’à maintenant, et surtout la partie précédente, celle en Chine où Ryo à appris à maîtriser le kung fu apparaît totalement obsolète et sans intérêt.
Heureusement les auteurs arrivent à susciter notre intérêt avec la promesse d’affrontements dantesque avec un nouveau tournoi qui opposera cinq spécialistes de différentes disciplines à des disciples du Banryu-Kai accompagné de Ryo ! Cette lutte par équipe cela fait un moment que les auteurs la préparent et cela fait un moment qu’on l’attend, à tel point qu’au lieu de faire monter la pression, le soufflet est en train de redescendre, heureusement on a vraiment l’impression d’être dans la dernière ligne droite avant de début des hostilités, ce qui vient relancer l’intérêt.
Pour l’occasion Ryo va se trouver un entraîneur, un spécialiste du sol…il a trois mois pour se préparer avant la grande rencontre.

Au rayon des défauts pas forcément dramatique mais terriblement agaçants, on trouve tout simplement les affrontements de Ryo ! Ce qui est tout de même malheureux quand on sait que ce sont eux qui portent la série, qui en sont le pilier ! En effet, Ryo, qui était un machine à tuer, devient un combattant de seconde zone, il n’arrive plus à gagner ou alors très péniblement, lui qui est censé avoir vaincu les plus hommes les plus forts ne cesse de rencontrer des combattants qui le tiennent en respect…du pur syndrome shonen de bas étage…vraiment triste de voir ça dans cette série.
Autre soucis navrant : le sexe ! Certes la série s’est toujours montrée crue et violente, mais ce tome regorge de scènes de sexe qui n’apportent absolument rien, elles sont totalement gratuite, voir ridicule…on en viendrait à croire que les auteurs sont de vrais pervers qui assouvissent leurs pulsions avec ce titre.

Un volume plutôt en demi teinte, une fois la joie de retrouver cette série à un rythme normal passée, on en devient plus critique, et si la suite s’annonce prometteuse, en attendant c’est presque laborieux !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Coq de combat

Message non lu par Koiwai » 06 janv. 2013, 13:48

Je ne suis vraiment pas convaincu par les trois derniers tomes parus de la série...

Un tome 21 qui se lit très vite, nous offrant un bref tournoi qui est surtout l'occasion de retrouver le Ryô que l'on connaît, éloigné des règles, qui attire sur lui les foudres. Les affrontements sont bien rendus par une mise en scène efficace, on retrouve bien l'enfant terrible de Coq de combat, mais nul doute qu'il sera amené à évoluer, au vu des quelques difficultés qu'il rencontre face à des combattants dont il ne connaît pas bien les techniques.
Affaire à suivre. En attendant, c'est efficace, même si loin des meilleurs moments de la série, un peu basique et un poil too much/facile (certains personnages, comme le binoclard aux moeurs déviantes ou ce finaliste qui croit agir au nom d'une divinité, sont un peu ridicules).

Le tome 22 voit arriver un nouvel entraînement qui rend encore plus inutile l'arc en Chine (qui, de base, l'était déjà), à base d'incessants affrontements assez basiques contre un entraîneur plus ridicule que classe dans son côté vaguement excentrique. Akio Tanaka enchaîne les facilités, que ce soit dans l'évolution même du récit (Kunô qui file l'adresse de son entraîneur à son adversaire sans chercher plus loin, ou Ryô qui retient plein de bouquins en une semaine, mais bien sûr) ou dans des scènes de violence/sexe totalement inutiles qui tentent vainement d'offrir le quota de "bad" de la série de façon superficielle (mention spéciale à l'affrontement contre les deux sbires de Mochizuki, mauvais et qui en fait que boucher un trou). Bref, un tome vraiment pas terrible...

Et dans le tome 23, Akio Tanaka rallonge la sauce inutilement, entre un focus sur Ressin et son défunt frère trop rapide pour être marquant, et l'interminable suite de l'entraînement de Ryô, toujours ponctuée de quelques instants "bad boy" artificiels (la castagne contre le gars au centre de baseball) et du côté insupportable de son entraîneur, plus ridicule qu'autre chose. Une nouvelle fois il ne se passe pas grand chose, et la série s'enfonce de plus en plus dans ses clichés. Le tournoi qui s'annonce ne m'inspirant pas du tout, en prime.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6358
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Coq de combat

Message non lu par Erkael » 18 déc. 2013, 20:31

Vol 27: Enfin nous y sommes ! Fini les palabres, fini les interludes, fini les mises en bouches, les avants-goût, nous nous centrons enfin sur l’affrontement entre Ryo et Toma, la lutte entre les ténèbres et la lumière qu’on nous promet depuis tant de temps (en terme de volume mais aussi et surtout en terme de durée avec l’improbable arrêt de la série pendant des années) !

Et les auteurs exploitent parfaitement cette opposition entre l’ombre et la lumière ! Dans un premier temps en terme de mise en page, avec un encrage fascinant jouant à merveille sur les clairs / obscures, mais aussi dans la personnalité des adversaires, ce qui se ressent également dans leur manière de combattre ! Alors que Ryo se jette sauvagement sur son adversaire pour lui asséner de violentes frappes, Toma de son coté privilégie les projections et les clés, un peu comme s’il voulait vaincre sans infliger la souffrance à son adversaire, juste l’endormir tranquillement sans le blesser…bien loin de l’optique de notre anti-héros (rarement un personnage de manga aura aussi bien assumé ce statut) qui lui vise à détruire son adversaire, ce qu’il s’applique à faire en mettant sournoisement ses doigts dans les plaies saignantes de Toma !

Mais une nouvelle fois, ici ce n’est pas tant le combat qu’on retient du tome, mais ce qu’il y a autour, les superbes métaphores, et les visions des deux personnages que les auteurs nous font partager.
Ryo, ressentant les effets de la blessure infligée juste avant le match, revoit son bourreau lui planter inlassablement la lame dans son flan, créant chez lui une panique irrationnel… Certes la blessure est douloureuse, mais ce qui l’angoisse ici c’est sa culpabilité…ce n’est pas tant la jeune fille qu’il voit, mais ce qu’elle représente, c’est à dire la rancune de ses victimes ou de leurs proches.
Il voit également son ancien maître, qui est désormais celui de son adversaire, lui dire de lâcher prise, comme pour abandonner le poids de toute cette culpabilité qu’il porte, comme si une défaite infligée par un adversaire aussi pur que Toma ne pouvait que le laver de ses péchés afin de tourner la page.
Cette même pureté mise en scène avec la belle métaphore de la tache de sang…Toma doit se battre sans être souillé par la violence de son adversaire, il ne doit pas être atteint par cette irrépressible colère. Tous ces moments représentent clairement des moments forts du volume, bien plus que les phases de combat.
Mais que dire de la métaphore symbolique qu’on suivra en fil rouge sur l’ensemble du tome ? Toma, avance dans les ténèbres, pour rejoindre un Ryo menaçant, et plus il veut l’aider plus ce dernier le rejette et perd son intégrité physique, symbole de son humanité…et si Ryo n’était plus qu’un monstre ? Toma pourra t-il sortir de ces ténèbres sans lui même devenir un monstre ? Superbe !

Bien entendu il y a quelques défauts, comme le fait que la pluie s’abatte sur le ring…on a jamais vu au Japon des évènements de combat libre dans de telles conditions, on perd un peu de crédibilité pour venir placer un symbole supplémentaire : la pluie purificatrice qui vient redonner vie aux corps éprouvés…pas la plus glorieuse et un peu trop cliché ici.

Un tome de grande qualité, enfin le tome qu’on attendait depuis si longtemps !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6358
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Coq de combat

Message non lu par Erkael » 04 avr. 2014, 01:07

Vol 28: Nous assistons à la fin du match opposant Ryo et Toma, sous la pluie et dans le sang, la lutte fait rage dans les derniers instants. Toma n’est plus le même depuis le tome précédent, désormais il est atteint par la folie du combat notamment à cause de la peur qu’a engendré chez lui Ryo…l’ange est déchu, c’est désormais lui aussi un démon.
Et tel un affrontement entre démons, nous assistons à une fin apocalyptique, le courant s’éteint et nos adversaires finissent la lutte dans le noir le plus complet avec pour seul éclairage pour le public affolé des éclairs qui déchirent les cieux…presque une vision biblique…donc trop poussé pour qu’on y croit.

Maintenant que cette lutte qui a occupé notre héros si longtemps (mais aussi les auteurs et les lecteurs) est terminée, il faut tourner la page, et pour cela les auteurs font table rase ! Nombre de protagonistes impliqués dans cette lutte vont périr de différentes manières, qu’il s’agisse de mort naturel ou de crimes, d’ailleurs cela commence même pendant le match, sur les dernières minutes d’affrontement.
Etrange manière pour les auteurs de tourner la page que de se débarrasser des personnages devenus inutiles, mais meilleure façon pour Ryo d’avancer maintenant, il a en quelque sorte devant lui une nouvelle page blanche où tout reste à écrire.
Maintenant il va se consacrer à sa sœur dont l’état, loin de s’améliorer, empire encore. Il est amusant de voir que les auteurs vont se servir d’un jeune chiot comme symbole pour faire un parallèle entre Ryo et sa sœur…d’un coté on a l’animal pur de toute méchanceté, loin des péchés des hommes, une pureté apaisante pour Natsumi. Mais c’est aussi une bête sauvage qui va aiguiser ses crocs comme l’a fait Ryo.

Un tome assez déconcertant au final où le combat si longtemps attendu et préparé se termine sans réelle conclusion. On suit ensuite le quotidien de Ryo dans la maison sur la plage avec sa sœur Natsumi…une transition inattendue mais autrement plus cohérente que ce que les auteurs semblent préparer : deux combattants apparaissent dans l’ombre et cherchent à éliminer on ne sait qui…on est ici en plein shonen avec des adversaires toujours plus puissants, on sort du cadre seinen réaliste et adulte…un choix d’auteurs qui laisse perplexe…à suivre donc !

Un volume perturbant qui surprend forcément…reste à savoir si il vous surprendra dans le bon ou le mauvais sens.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Coq de combat

Message non lu par Koiwai » 24 sept. 2014, 15:23

Tome 30 :

Un tome qui se lit en 10 minutes et est globalement vide.

Akio Tanaka s'attarde sur des choses qu'on avait déjà comprises, à savoir le côté complètement à l'ouest des deux frères du clan des égouts, et il le fait de façon totalement superficielle sans faire ressortir grand chose (et vas-y qu'on sort des phrases sans queue ni tête, qu'on bastonne les gens sans raison et qu'on viole les filles qui nous passent sous la main... C'est pas moral, mais ça ne suffit pas à offrir de la consistance à ces deux personnages complètement creux).
Puis arrive la première confrontation entre eux et Ryô, confrontation qui s'étire là aussi pour pas grand chose. Combat vraiment pas intense (on est loin des combats les plus denses de la série, vraiment), qui peine à faire ressortir quoi que ce soit chez les combattants, et qui n'aboutit sur rien, si ce n'est de confirmer une énième fois que Ryô a un peu changé. Bien sûr, il se bat toujours à sa manière, de façon parfois très limite, et d'ailleurs il n'a pas le choix face à de tels adversaires, mais néanmoins il se bat désormais pour autre chose que sa propre personne (bon, il s'est plus ou moins toujours battu pour préserver Natsumi et tout encaisser à sa place, mais désormais il se bat aussi pour le bien de la fille qu'il a recueilli).

Preuve que le tome ne raconte rien, le synopsis de Delcourt en 4ème de couverture laisse deviner tout ce qui va s'y passer...

Restent les dernières pages, qui envoient un bon petit suspense, en espérant ne pas être déçu. En attendant, ce tome est sûrement l'un des moins bons et plus vides de la série.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Coq de combat

Message non lu par Koiwai » 04 déc. 2014, 19:29

Tome 31 :

Sincèrement, je ne pensais pas qu'Akio Tanaka pouvait faire plus mauvais que le tome 30, et pourtant il y parvient :|

Il ne se passe rien, strictement rien de potable dans ce tome. L'affrontement entre Tôkichi et les frères en début de tome ne rime à rien dans sa construction, propose des retournements de situation improbables qui accentuent l'impression de nawak général. Quant à la suite, elle enchaîne du vide, chaque petit événement (Ryô qui va voir l'un des dogis noirs, les frères qui partent chercher une grosse arme...) devenant un prétexte pour balancer des petits combats dépourvus d'intérêt, qui semblent n'être là que pour combler les pages et faire passer le vide scénaristique.

Les seules pistes vraiment intéressantes, autour de la fille que Ryô a recueillie, de la soeur de notre héros et du lien qui semble se nouer entre les deux demoiselles, sont vendangées.

Il faut qu'Akio Tanaka arrête le massacre. Depuis qu'il est seul aux commandes, la série baisse constamment en intérêt et a totalement perdu de vue l'essence de ses débuts.

Ah, et une fois de plus, en plus de ne rien raconter, le tome se lit en 5 minutes.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Coq de combat

Message non lu par Koiwai » 07 juil. 2015, 20:16

Tome 32 :

Il y a une chose que je ne supporte vraiment pas dans une lecture : le sentiment de me faire enfler pendant un tome complet, et ici c'est totalement le cas.

Il ne se passe rien d'intéressant, rien de concret, rien qui fasse avancer l'histoire. Que du vide ! On pourrait sauter ce tome et passer directement du volume 31 au volume 33 que ça ne changerait rien à la compréhension du récit. Akio Tanaka continue de s'embourber dans l'affrontement contre les frères du clan des égouts, qu'il étire sans que ce soit utile.

Pendant ce temps, les pistes autour de la soeur de Ryô et de la récente connaissance féminine de notre héros passent à la trappe. Seule piste intéressante : Sugawara. Malheureusement, ce n'est que très brièvement évoqué, et à deux tomes de la fin je ne vois pas ce que l'auteur pourrait en faire de bon... J'ai vraiment peur de cette fin qui approche, tant la série s'est égarée.

Je donne au tome un généreux 5/20. L'une de mes lectures les plus insignifiantes de l'année pour l'instant. Quelle tristesse de voir ce qu'est devenue cette autrefois si bonne série depuis que Tanaka est seul aux commandes...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9554
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Coq de combat

Message non lu par Koiwai » 08 janv. 2016, 15:06

Tome 33 :

Quand on pense qu'Akio Tanaka a atteint le fond, il parvient encore à creuser plus profondément... cet avant-dernier tome est encore plus vide que le précédent !

Si l'on ne s'attarde pas sur les dessins, le tome se lit en 3 minutes tant il est vide de dialogues. Et quand ça blablate, c'est souvent pour ne rien dire et nous laisser affligé (les deux frangins débiles se surpassent, sortent des répliques ubuesques au sujet de leurs boules par exemple... pouarf). Mais même si on veut apprécier la patte d'Akio Tanaka qui nous a offert tant de moments incroyables par le passé, il n'y a malheureusement plus grand chose à se mettre sous la dent. La mise en scène n'est plus aussi percutante, l'affrontement contre ces deux frères dure, dure, s'étire alors que ces deux gus n'ont aucun intérêt... et pendant ce temps, les autres pistes autour de Sugawara, de la soeur et de la fille recueillie par Ryô sont soit totalement absentes, soit évoquées à la va-vite en seulement quelques pages.

Et ça, c'est l'avant-dernier tome de la série ? Vraiment ? Mais... mais là, il est tout simplement impossible d'imaginer une conclusion potable dans le prochain tome !

Quelle déchéance...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

evansdu001
Messages : 1
Enregistré le : 07 oct. 2018, 14:40

Re:

Message non lu par evansdu001 » 07 oct. 2018, 14:42

Blacksheep a écrit :
18 juil. 2007, 21:16
C'est vrai que le passage avec le "singe" casse avec le Carton déménagement standard reste de la série, mais c'est peut etre une volonté du scenariste de sortir du réalisme de la serie, parce que les epaules de Ryo portent du lourd.
D'ailleurs ce passage m'a un peu réconcilié avec le personnage que j'ai commencé a detester apres sa sortie de maison de correction...
Bonjour !
Votre réponse m’a beaucoup intrigué car il est assez profond et vraiment réfléchi, je l’apprécie énormément !
Merci !

Répondre