Ushijima: l'usurier de l'ombre

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Message non lu par Blacksheep » 25 nov. 2007, 14:53

Un tome deux dans la continuité du premier; que c'est crade.
Pourtant il manque tjrs un petit quelque chose pour que je sois convaincu à 100%.

A part ça, le tome est un manuel pour toutes les coiffures à éviter! C'est presque marqué sur la tête des perso : Attention cette coupe est HORRIBLE! Ne tente pas ça ou tu auras la même tête de con que moi! :lol: :lol:
Je me suis bien marré du coup :lol:
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
FaLmOrN
Messages : 101
Enregistré le : 21 mai 2007, 09:24
Localisation : Région Parisienne

Message non lu par FaLmOrN » 25 nov. 2007, 16:26

Tome 2 : Un tome ou la présence d'Ushijima est vraiment minime. Je trouve ce tome moins intense que le premier mais ce qui se prépare peut être intéressant donc j'attends de nouveau la suite. En tout cas cette série se laisse lire assez facilement je trouve :D

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Message non lu par Daigoro » 27 nov. 2007, 19:22

un volume 2 qui continue dans le trash et dans l'affreux
► Afficher le texte
sinon une bonne morale sur l'argent facile, peut être un peu trop virulent dans la délation, le fait d'exagérer permet aux gens concernés par ce fait de ne pas se sentir concerné... consommateurs ou truands comme politiciens... la suite nous permettra peut être d'apprendre un peu plus sur notre "héros"...
Image

Avatar du membre
Daigoro
Messages : 2186
Enregistré le : 04 févr. 2005, 18:51
Localisation : Edo

Message non lu par Daigoro » 19 janv. 2008, 20:09

volume 3 : :shock: arf je dois dire que là ce volume remet les pendules à l'heure, bon j'ai un peu refeuilleté le 2 entre temps pacr que niveau perso j'étais perdu...

mais alors, ca fait longtemps qu'un truc m'avait pas autant faire réfléchir et me remettre en question... :shock: vraiment ce titre, qu'on aime ou pas, provoque quelquechose, induit une réflexion, et rien que pour ca, ca vaut le coup de le lire... les dessin s'améliorent, on n'en apprend toujours pas plus sur Ushijima lui même mais un peu plus sur sa capacité et son mode de penser...

la fin de "Yankee" arrive, et commence "l'homo", un récitqui a l'air assez introspectif de la part de l'auteur - ou pas... ca sent vraiment le vécu... et pour une fois, ce type de récit ne me repousse pas mais m'intrigue au contraire... :wink: je recommande
Image

Avatar du membre
shinob
Retired Zombie Cat
Messages : 5176
Enregistré le : 20 sept. 2004, 19:57
Localisation : τό ὅλον

Message non lu par shinob » 27 janv. 2008, 14:31

Ushijima tome 3:
Suite et fin de l'histoire d'Ushijima avec Aïzawa. Ce dernier et sa bande de voyous ont mis à mal la petite entreprise de notre usurier, qui finira néanmoins par s'en sortir en piégeant ses adversaires. Cette aventure nous permet d'en savoir un peu plus sur la personnalité de ses subordonnés, qui lui sont (presque) tous dévoués.
La deuxième partie de ce troisième volume met en scène un tout nouveau personnage, Janiota, mais aussi sa petite bande formée par Yu-chan et Samantha. Tous les trois sont homosexuels et mènent une vie de freeter (c'est à dire qu'ils n'ont que des petits boulots). Pour l'instant, peu d'éléments laissent présager de la venue de notre usurier préféré... à la seule et unique condition que Janiota lui paie ses dettes. Ce volume s'attache une fois de plus à nous faire découvrir le machiavélisme d'Ushijima, tout en mettant l'accent sur l'intolérance de la société japonaise. Toujours aussi sombre, toujours aussi bon, j'attends le quatrième volume d'Ushijima avec impatience!
Don't dream it... Be it !

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1115
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Message non lu par Rogue Aerith » 06 févr. 2008, 00:26

Ushijima tome 1 :

Si je m'attendais à cela... Une véritable onde de choc pour moi que ce premier tome. Et comme dit précédemment par qqn d'autre, le pire, c'est que je ne sais même pas si j'ai aimé...
Ce premier tome fait office d'oeuvre psychologique, c'est comme ça que je l'ai ressenti. Une telle plongée dans la déchéance humaine de façon entièrement décomplexée et réaliste, fallait le faire.
2 choses m'ont particulièrement surpris :
- L'idée que la société mange l'individu et le digère jusqu'à plus faim (comprenne qui pourra avec le récit de l'office lady).
- Le héros : le plus gros salaud que j'aie vu dans un seinen pour ma part

Après, je ne sais pas si le côté excentrique du héros (les lapins ^^) va se vérifier... Mais pourquoi l'auteur humaniserait-il ce genre de personnage ? Pourquoi un tel connard, un pur, un vrai, devrait-il accomplir de bonnes actions ou offrir ses services à des oeuvres charitables ? Pour une fois qu'on tient le parfait méchant, pourquoi ne pas continuer comme dans ce volume 1, dans des récits où le lecteur se sente gêné, coupable parfois ? Cela me satisferait pendant un temps je pense.

Je conseille, à ne pas mettre entre toutes les mains ('vais me jeter sur les volumes 2 et 3 en tous cas, pour voir si le choc va se réitérer).

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Message non lu par né un11septembre » 07 févr. 2008, 15:50

Je ne pense pas que Ushijima soit totalement la crapule que tu decris Rogue.

Il est immoral, misanthrope, n'as pas de remords,...
Mais je penses qu'il est autant coupable que victime du système.

il ne demarche pas pour preter de l'argent, il profite seulement de la faiblesse des autres pour en tirer profit, c'est plus un charognard qu'un predateur.

Moi, j'y vois le bourreau des gens vivants sur leur apparence (comme l'O.L.) et des minables que la socièté a déjà reduit a peu de choses.

Je serai toujours interessé par le fait de creuser dans la psychologie du "heros" parce qu'on ne devient pas comme ça par vocation.
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1115
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Message non lu par Rogue Aerith » 07 févr. 2008, 18:58

né un11septembre a écrit :Il ne demarche pas pour preter de l'argent, il profite seulement de la faiblesse des autres pour en tirer profit, c'est plus un charognard qu'un predateur.
Cette phrase est vraiment intéressante...
Je revois mon opinion en la prolongeant : considérer la société japonaise comme le véritable prédateur, qui entame bien les individus. Puis, une fois qu'elle les a déjà bien mangés, le charognard Ushijima prend les restes. Cela semble exagérément imagé mais en fait, je te donne entièrement raison Néun ^^
né un11septembre a écrit :Je ne pense pas que Ushijima soit totalement la crapule que tu décris Rogue.
Ben si on s'en tient au volume 1 (y'a le 2 et le 3 sur l'étagère), là je suis pas d'accord. Le charognard est encore plus crapule que le prédateur, car il est lâche, il n'intervient qu'une fois que la victime est bien entamée et le prédateur disparu (la société ne veut plus de ces individus en ne leur accordant pas de crédit, elle les a bouffés puis disparaît).
né un11septembre a écrit :Je serai toujours interessé par le fait de creuser dans la psychologie du "héros" parce qu'on ne devient pas comme ça par vocation.
Et les gènes alors ? :lol: :arrow:
Sérieusement, moi aussi, j'attends ça.

EDIT : Tomes 2 et 3

En fait, on se rend compte que le tome 1 servait surtout à introduire le métier d'usurier et à illustrer Ushijima en tant que pire charognard de l'Humanité.

Le tome 2 est moins accrocheur à cause de la présence moindre d'Ushijima. Pourtant, c'est toujours aussi crade, voire plus. J'aime voir un seinen ne s'embarrassant pas des conventions : du manga sans concession. La violence est aussi bien psychologique que physiquek ça me rappelle un peu le cinéma sud-coréen tout ça...

Toutefois, après un tome 2 très bon mais pas excellent, le tome 3 casse réellement tout, dans le bon sens du terme. L'auteur passe d'un récit de pure violence physique entamé au volume 2 à un récit de pure violence psychologique, traitant de la vie quotidienne d'un homosexuel japonais. Le traitement des personnages m'a impressionné. Après avoir fait étalage de tant de cruauté, l'auteur passe à une narration simple et réaliste (qui fait manga "tranche de vie comme on dit). La solitude d'un homosexuel japonais est superbement racontée, sans complexe, et cela met mal à l'aise, car l'auteur montre que, si la solitude n'est déjà pas facile chez les hétéros, elle l'est encore moins chez les homos... Le style de narration est vraiment très maîtrisé, sur le coup, ça me fait penser à un récit sur la nature humaine "à la Real".
Je suis convaincu à 99%, et attends de voir ce que l'auteur va nous raconter par la suite :P

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Message non lu par Floo D Ace » 12 févr. 2008, 08:08

Vol.2 & 3 : Après Mushishi j'ai vraiment enchainer les manga "surpuissants". Ushijima, beaucoup moins présent dans le tome 2 et 3 mais j'espère un gros retour en force dans le 4. L'histoire du Yankee est plutot pas mal, outre l'histoire en elle même on apprend beaucoup de chose sur le fonctionnement de Buy Buy Finance ainsi que sur l'ensemble des membres. Yankee vraiment un très bonne histoire avec un fin bien trouvée. Pis la nouvelle histoire L'Homo ce met en place, comme dit plus haut je me demande comment Ushijima va être introduit. En tout cas pour un truc sur les gay, sujet qui ne m'intéresse pas d'habitude, là j'ai bien hâte de savoir.

Avatar du membre
Kuro
Messages : 468
Enregistré le : 26 févr. 2007, 08:36

Message non lu par Kuro » 12 févr. 2008, 14:31

vol 3 : Le rythme est lent comparé au 1er tome, le 2eme m'avait semblé lent aussi, les ptites frappes tournant sans cesse en rond pour preparer leur plan qu'ils mettent a éxecution dans ce tome-ci. Le mangaka ne fait plus de caricature sur la societé japonaise de façon aussi marquée que dans le tome 1 mais ça se ressent toujours.
Sinon c'est toujours un titre accrocheur, Ushijima et et ses lapins me font un effet bizarre :lol:
Ah et la transition avec d'autres personnages, pas mal ca permet de couper un peu du monde yankee, on ressent bien une douce amertume de la vie pour ces gens qui ont pas vraiment de chance.

C'est mon tome ou Kana a foiré l'impression ? J'ai des taches noires sur plusieurs page et un effet "main qu'on met sur un dessin crayonné au crayon B2 et qu'on frotte dessus sans faire expres alors qu'on avait une manche blanche..."
Ca fait crade quoi :/ pour le prix je suis degouté, je me demande si je vais pas aller le rapporter...
Image

Répondre