Kurokami

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9860
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2009, 17:57

Tome 9:

Le huitième volume terminait l'arc d'Okinawa de manière dramatique et ouverte sur une suite prometteuse. Dans ce neuvième tome, nous retrouvons nos héros de retour chez eux. Keita, malgré la disparition de nombreux êtres chers, tente non sans mal de tirer un trait sur son passé et de se tourner vers l'avenir. Mais à présent, le clan Shishigami semble bien décidé à préparer une nouvelle attaque à Tokyo-même...

Ce neuvième tome est, en quelque sorte, un tome de transition, qui prépare le terrain pour de nouveaux rebondissements.
Dans un premier temps, nous voyons apparaître un nouveau personnage haut en couleurs: Nam, une Sinryeong (équivalent coréen d'un mototsumitama) qui va s'incruster dans la vie de nos héros, non sans une bonne dose d'humour et un peu de fan-service. De quoi faire retomber un peu la tension après un volume 8 particulièrement intense. Mais c'est durant la deuxième moitié de volume que la nouvelle protagoniste va révéler sa véritable force, tandis que les menaces du groupe Kaionji planent toujours au dessus de Keita, Kuro et Megumi. Nous avons donc tout de même droit, vers la fin du volume, à quelques scènes d'action toujours aussi dynamiques et bien orchestrées.
En filigrane, nous pouvons nous rendre compte que la relation entre Keita et Kuro évolue.
Enfin, notons que le dernier chapitre de ce tome est un hors-série centré sur Nam, la nouvelle venue.

Après un incroyable huitième volume, ce tome 9 relâche un peu la pression en ne la faisant toutefois jamais disparaître, et prépare le terrain pour une suite qui promet d'être très tendue et riche en action. Les auteurs ne perdent pas le Nord, et Kurokami est un titre toujours aussi divertissant.

Une fois de plus, rien à redire sur l'édition de Ki-oon: papier épais, traduction qui tient la route, adaptation convaincante, et quatre nouvelles pages en couleurs.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Kurokami

Message non lu par Wang Tianjun » 18 juil. 2009, 08:12

Tome 9 :
On assiste à un petit retour aux sources de la série, avec le personnage de Nam qui débarque fraichement de Corée, comme Kuro a pu le faire au début de la série ! D'ailleurs, un chapitre hors-série lui est consacré en fin de tome, tout comme Kuro en son temps ! Par elle, on découvre une nouvelle facette de l'univers des Mototsumitama (enfin, des Sinryeong en l'occurence). Un tome assez léger après la fin de l'arc Okinawa, et qui prend le temps de reposer les bases, sans oublier de détailler un peu plus les intentions du groupe Kaionji avec le plan "Gi Tis Espangelias"...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Kurokami

Message non lu par Rogue Aerith » 05 oct. 2009, 21:28

J'ai récemment fait l'acquisition des 4 premiers tomes de Kurokami. Avant de poster un avis ces prochains jours, j'aurais besoin de vous pour répondre à une question qui me trotte dans la tête...
En plus, c'est facile comme tout : vous prenez votre tome 3, vous lisez les 2 premières pages.

Question en balises spoiler :

[spoiler]Question : C'est moi qui deviens parano ou le grand adulte blond se tape la fillette ?
Je deviens particulièrement sensible à ce genre de fanservice à la con, d'où la question me taraude l'esprit depuis que j'ai cru comprendre ça face à ces 2 pages. Même si tout est implicite, je trouve ça dégueulasse. Alors, est-ce que j'ai bien compris d'après vous ?[/spoiler]
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Kurokami

Message non lu par Wang Tianjun » 05 oct. 2009, 21:39

Réponse en balise spoiler itou, sauf que pour le coup, ça risque de te spoiler vraiment :

[spoiler]En fait, tu l'apprendras plus tard mais ce n'est pas une filette, mais le pacte qu'elle a signé a ralenti son vieillissement...
Mais effectivement, en apparence, ça donne un fan-service plutot malsain ^^"[/spoiler]
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Kurokami

Message non lu par Rogue Aerith » 05 oct. 2009, 23:52

Merci Wang. Même si pour le coup, tout ça reste très malsain... Alala...
Image
Image

Avatar du membre
Rogue Aerith
Filousophe
Messages : 1116
Enregistré le : 28 nov. 2006, 18:26

Re: Kurokami

Message non lu par Rogue Aerith » 11 oct. 2009, 23:56

Double post (justifié :wink: ).

Kurokami 1-4 :

Je m'attendais à un manga heroïc-fantasy sympathoche, sans prétentions.
Malgré des exigences revues à la baisse, je ne peux pas m'empêcher d'exprimer ma déception.
Sous couvert de distraction simple, je n'ai trouvé dans Kurokami rien qui puisse le distinguer du "manga moyen par excellence" si je puis dire.

Kurokami est hyper-classique dans toutes ses composantes :
  • Un héros qui souffre, un vrai branleur qui pourtant réussit beaucoup de choses, n'est pas antipathique, plaît à beaucoup de filles, aiment les bonnets C, D, E, F... mais pas les B ni les A (allez comprendre)
  • Une nana qui débarque. Dénudée là où il faut (cuisses, buste), un ventre sur patte (comme tout héros de manga qui se respecte : Naruto, Luffy, Goku, Edward, Onizuka...), pas franchement musclée mais aux aptitudes phénoménales (normale, elle est pas humaine, ça justifie tout) et qui explique ce dont quoi il retourne comme si de rien n'était. Les explications sur les pouvoirs, les ennemis, les problèmes en général, sont balancées sur demande, c'est lamentable de facilité.
  • Une deuxième nana, amie d'enfance du héros amoureuse de lui (+ gros lolos, mais vous l'auriez deviné)
  • Des méchants, pas si méchants que ça finalement, soit parce qu'ils finissent par aider la bande (le duo venus d'Europe, les deux gosses), soit parce qu'ils souffrent les pauvres (la nana dont je me rappelle pas le prénom parce que voyez-vous, avec des personnages aussi clichés, j'ai pas envie de faire d'efforts).
  • Des combats dont l'issue ne fait aucun doute. Toujours les mêmes attaques. Aucun suspens, aucune intensité. Des retournements de situation qui n'en sont pas avec des regains de puissance qui nous font presque regretter ceux de Saint Seiya tellement ils sont attendus...
  • La petite bestiole (un cleps... si encore ça avait été un chat, mais même pas) pour faire mignon
  • Un humour ultra-convenu, jouant sur des situations où les filles sont dénudées, des coups donnés par le héros lorsque la nana l'énerve...
  • Des pouvoirs déjà vus
  • Du fan-service à outrance : gros lolos, gamine (censée être plus vieille, il est vrai, mais bon...) tringlée par son partenaire de combat, tentative de viol de l'amie du héros par des voyous, petite fille mimi écrabouillée par un véhicule (du sang partout pour impressionner le lecteur)
  • Un graphisme juste plaisant. Assez fin, mettant en valeur les atouts des nanas (ça, les Coréens, pour dessiner la donzelle, ils sont forts...), des décors ni riches ni pauvres, les looks de persos habituels. Les attaques sont représentées par des tourbillons ou des champs de force, les bad guys ressemblent à des bad guys, le héros à rien, les nanas flattent le phallus du lecteur (ou pas d'ailleurs).
Et pour finir, on ne peut pas dire que le scénario décolle en 4 tomes...

Bilan : Ce n'est pas que Kurokami soit mauvais, mais il n'apporte vraiment que dalle au genre. Manga insignifiant, qui se lit tout seul (pour les plus patients) sans plaisir.
Bref : strictement rien d'original, strictement rien à voir.
Image
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Kurokami

Message non lu par Wang Tianjun » 13 oct. 2009, 10:04

Ouch tu n'y es pas allé de main morte avec le dos de la cuiller ! :P

Je te trouve assez dur avec la série, même si je partage ton avis sur les nombreux arguments que tu as développés... disons qu'ils m'affectent moins à la lecture. Comme tu le dis, on est dans le domaine de la "distraction simple", la série justifiant son label seinen que pour la violence crue dont elle peut parfois faire acte, et pas forcément gratuitement comme le peut être Elfen Lied ( :roll: ).
Je vais quand même tenter de défendre la série un peu, je ne peux pas laisser un Ki-oon se faire démonter de la sorte ! :twisted: Mais je sens que je vais avoir du mal...

Déjà recadrons sur le fait que ton analyse ne va que jusqu'au tome 4. Effectivement, le début de la série est très classique et même assez mou, pour résumer on a :
-tome 1 :Introduction, rencontre entre les deux personnages, apparition d'un méchant lambda pour présenter les pouvoirs, mais suggestion d'un ennemi plus haut placé et d'une organisation..
-tome 2 :Evolution du tandem, rencontre avec un autre duo, confrontation, hors du cadre de l'organisation précitée..
-rome 3 :Encore un nouveau duo, qui cette fois risque de devenir des alliés. Présentation d'une organisation de "gentils", amorce de l'intrigue principale (enfin !)
-tome 4 :Début de l'arc d'Okinawa, qui n'échappe pas à une mise en place faiblarde.

Effectivement, pas de quoi crier au génie pour l'instant, surtout pour un lecteur qui a déjà lu et relu ce genre d'introductions des centaines de fois ! Mais, si tu continues l'expérience, tu verras que l'arc apporte quelques bons éléments, et solidifie quelque peu l'intrigue, en revenant notamment sur le passé de Kuro... ça reste certes très conventionnel, mais il y a quelques pointes d'originalité.

J'en viens à présent à ton argumentaire :

Les personnages
Keita le râleur, Kuro l'ingénue gloutonne. Effectivement, leurs caractères respectifs ne sont pas bien originaux, mais ce que j'apprécie c'est leur complémentarité. Certes, le système des duos n'est pas novateur non plus (Zatchbell, Muhyo et Roji, voir Shaman King ou Jojo... enfin, je ne base cela que sur de vagues connaissances, n'ayant lu que SK dans le lot :D ), mais on évite tout de même le schéma du héros valeureux et de la cruche à sauver (enfin pour ça, tu me dirais y a Akane :mrgreen: ). Keita n'a pas choisi sa position de héros, il n'a jamais eu des ambitions grandiloquentes, ça lui est tombé dessus comme ça un jour. On sent souvent qu'il rechigne à la tâche, même si au final il se sent bien obligé de participer.
Rogue Aerith a écrit : [kuro] explique ce dont quoi il retourne comme si de rien n'était. Les explications sur les pouvoirs, les ennemis, les problèmes en général, sont balancées sur demande, c'est lamentable de facilité.
Pas d'accord là dessus. Ayant fait le pacte avec Keita, je trouve normal qu'elle lui explique de quoi il en retourne, non ? Inutile de faire planer un suspens pendant des tomes et des tomes si elle sait déjà tout dès le départ.
Une deuxième nana, amie d'enfance du héros amoureuse de lui (+ gros lolos, mais vous l'auriez deviné)
Bon, ça j'avoue... :roll:
]Des méchants, pas si méchants que ça finalement, soit parce qu'ils finissent par aider la bande (le duo venus d'Europe, les deux gosses), soit parce qu'ils souffrent les pauvres
C'est surtout qu'ils n'ont jamais été définis comme des méchants. Pour Excel et Steiner, dans mes souvenirs leur apparition est assez nébuleuse, mais au final ils font quand même partie d'une organisation qui suit le même but que les deux héros. Quant aux deux orphelins, au vu de leur passé on peut comprendre leur perte de repères, et encore une fois leur but est partagé, même s'ils s'y prennent de manière maladroite, en essayant de forcer des humains à s'unir avec eux.
Pour le reste les méchants "très méchants" sont quand mêmebien définis, même si au tome 4, on ne les identifie encore pas très clairement.
La petite bestiole (un cleps... si encore ça avait été un chat, mais même pas) pour faire mignon
bah... pourquoi pas ? :) Et puis c'est pas comme s'il était ultra présent non plus...


Le scénario/L'ambiance
Des combats dont l'issue ne fait aucun doute. Toujours les mêmes attaques. Aucun suspens, aucune intensité. Des retournements de situation qui n'en sont pas avec des regains de puissance qui nous font presque regretter ceux de Saint Seiya tellement ils sont attendus...
Les premiers combats sont en effets assez convenus, dans leur déroulement comme leur conclusion. Cela dit tu ne voyais quand même pas les deux héros se faire latter dès le départ non ? Mais ne t'inquiète pas, par la suite, des morts tu en auras, et dans les deux camps ! :twisted:
Si le système "un qui se bat, l'autre qui sert de réserve d'énergie" a ses limites, il est rapidement compensé par l'utilisation d'armes spéciales pour les contractants, de quoi les rendre un peu moins inutiles que de simple puits de mana.
Un humour ultra-convenu, jouant sur des situations où les filles sont dénudées, des coups donnés par le héros lorsque la nana l'énerve...
Mais pas que. Il y a aussi de nombreux passages qui jouent sur le caractère ingénu de Kuro et de la découverte du monde qui l'entoure, des gaffes qu'elle peut commettre, sans être un vrai boulet non plus. Enfin, l'humour est quelque chose d'assez subjectif, je ne dis pas que je ris aux éclats à chaque passage, mais cela apporte une bonne humeur à l'ensemble non négligeable vu la noirceur de certains passages.
Des pouvoirs déjà vus
J'ai déjà plus ou moins répondu là dessus je pense... en revanche j'apprécie beaucoup l'intrigue autour des doppelliners et l'ambiance "ésotérique" qui s'en dégage.
Du fan-service à outrance : gros lolos, gamine (censée être plus vieille, il est vrai, mais bon...) tringlée par son partenaire de combat, tentative de viol de l'amie du héros par des voyous
D'accord sur ce point, il y a pas mal de scènes à effacer à ce niveau là. D'ailleurs, si tu poursuis tes lectures, tu risques d'être gêné par :
[spoiler]La relation de séduction assez poussée entre Keita et Shinobu, le sosie de sa propre mère... De l'inceste non assumé en quelque sorte :roll:[/spoiler]

En revanche, pas d'accord sur :
la petite fille mimi écrabouillée par un véhicule (du sang partout pour impressionner le lecteur)
Je ne vois vraiment pas en quoi tu mets ça dans le cadre du fan service. Effectivement, c'est fait pour choquer le lecteur, mais également le héros qui prend alors conscience de la réalité de ce monde. Ce n'est pas juste un "sproutch la gamine" dénué de sens.

le graphisme
Si le design des héros n'est pas très original, il y a quand même un gros travail sur le dessin (réalisé entièrment à l'ordinateur) qui est quand même bien fourni, donc je ne le limiterais pas à un "juste plaisant". Il se dégage quand même quelque chose lorsqu'on entre dans le "mystique", qui est assez prenant (là encore, c'est très subjectif).


Breeeef... je n'irais pas non plus jusqu'à dire que Kurokami est LA série à possèder, loin de là. Elle souffre quand même de pas mal de défauts. Mais je ne peux pas dire non plus que c'est une simple histoire de base, qui n'apporte pas sa pierre à l'édifice. Si c'était le cas, je ne prendrais vraiment plus aucun plaisir à la lecture. Je pense que tout simplement, il ne faut pas trop intellectualiser cette série. La trame est convenue ? Oui. Les personnages sont des clichés ? Possible. Après c'est surtout une question de sensibilité à l'ambiance de ce manga.

Voilà, j'ai fait ma B.A. de la journée, pour une série qui n'en méritait pas tant, mais je ne pouvais pas rester sans rien dire. :D
Et en conclusion, "Vive Ki-oon !!!" :twisted:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9860
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 25 oct. 2009, 14:52

Tome 10:

Alors qu'elle était attaquée par un groupe d'extensions tribales qui avaient pour objectif de la kidnapper, Akane est sauvée par Nam, et cette dernière arrive à apprendre de la bouche de l'un des kidnappeur que Kuro et Keita sont en grand danger: ayant trop attiré l'attention du clan Shishigami, nos deux héros sont abordés par un mototsumitama membre du clan, chargé de les recruter. S'ils refusent, c'est la mort qui les attend...

Ce nouveau tome voit apparaître devant Kuro et Keita ce qui est sans doute, à ce jour, leur ennemi le plus coriace, puisque cette fois-ci, Kuro se retrouve totalement impuissante face à son adversaire, et ne doit son salut qu'à l'arrivée au bon moment de Nam. Mais pire que tout, Kuro, choquée par sa faiblesse face à l'ennemi, sombre dans le doute se montre par la suite incapable de se battre de face face au moindre ennemi, au grand dam de Keita... Comment nos deux héros pourraient-ils se renforcer ? Nam va alors leur proposer un entraînement dans le but de renforcer l'entente des deux partenaires sur le terrain.

Il faut le dire, il n'y a rien de bien original ou même de très palpitant dans ce nouveau tome de Kurokami, qui utilise des ficelles classiques: les héros sont impuissants face à un ennemi, et doivent connaître un entraînement particulier pour progresser. Cela fait très shônen... Malgré tout, l'ensemble reste plutôt plaisant à suivre, grâce à une narration efficace et à des dessins toujours aussi dynamiques. Quant à la petite touche d'humour et de fan-service, elle est toujours présente et pourra plaire autant qu'elle pourra irriter.
De plus, quelques points intéressants sont à signaler en marge de tout ceci, à commencer par la remise en question de la véritable utilité du sosie d'Akane qui est la protégée de Reishin (honte à moi, j'ai complètement oublié son nom). On notera également la réapparition de deux personnages déjà bien connus des lecteurs, qui auront sans doute un rôle important à jouer par la suite.

En dehors de quelques éléments qui laissent entrevoir une suite intéressante, ce dixième volume est donc assez basique dans son genre, mais reste agréable à lire.

Au niveau de l'édition, Ki-oon réalise à nouveau un excellent travail, et l'on ne peut que saluer la démarche de l'éditeur, qui nous propose en fin de tome un chapitre bonus de 8 pages entièrement en couleurs, même si le chapitre en question, entièrement axé sur le fan-service, a un intérêt proche du néant, sauf pour les fans d'Akane (s'il y en a).
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9860
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 31 janv. 2010, 16:26

Tome 11:

Ce onzième tome se partage en deux parties.
D'un côté, Mikami, qui a recueilli une Excel devenue amnésique, est attaquée par des hommes du clan Shishigami souhaitant la rallier à leur cause. Celle-ci refuse fermement, le combat s'engage entre les deux partis, mais désormais privée de son contractant, Mikami semble incapable de faire le poids malgré ses efforts... à moins qu'Excel ne puisse lui venir en aide. C'est donc à nouveau l'action qui domine dans cette partie, mais ici, elle permet à l'histoire d'évoluer dans le sens le plus prévisible possible. Après que Mikami ait recueilli Excel, on s'attendait fortement à quelque chose de ce genre, et les auteurs ne font donc pas dans la surprise ni dans l'originalité. Et malgré l'action toujours aussi efficace, quand on voit qu'il faut plus de la moitié du tome à Lim Dall Young et Park Sung Woo pour en arriver à un bouleversement aussi prévisible, on se pose quelques questions.
Puis les auteurs reviennent sur Kuro et Keita. Depuis la défaite de Kuro qui l'a rendue incapable de se battre, nos deux héros continuent l'entraînement imposé par Nam pour qu'ils apprennent à mettre en commun comme il le faut leurs forces. Mais ils ne font aucun progrès, et Nam leur avoue alors ce qu'il leur manque... l'amour (ça alors). Cela y changera-t-il quelque chose ? Tandis que Keita tente maladroitement et apparemment à contre-coeur de faire progresser les choses dans ce sens, Kuro n'y voit que du feu. Une fois de plus, rien de bien original dans cette partie un peu molle et cliché... avant que ne réapparaisse devant eux Aragi, l'ennemi à l'origine du traumatisme de Kuro. A nouveau, un combat s'engage, et l'histoire semble se répéter, avant que la toute dernière page du volume n'arrive, elle qui semble destinée, là non plus sans grosse surprise, à amorcer un nouveau retournement de situation.

On ne peut pas dire que ce onzième tome de Kurokami soit ennuyeux, loin de là. L'action efficace est toujours là, et la lecture est agréable. Seulement, depuis la fin de l'arc d'Okinawa, la série, en accumulant les clichés, peine à véritablement se relancer. Toutefois, la fin de ce tome nous laisse supposer que le prochain volume relancera enfin bel et bien la machine. Espérons que ce sera le cas.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9860
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kurokami

Message non lu par Koiwai » 27 mars 2010, 23:24

Tome 12:

Kuro se retrouve à nouveau face à son plus dangereux ennemi: Aragi. Le problème, c'est que la mototsumitama, toujours attachée à Keita pour suivre l'entraînement de Nam, est dans un état de faiblesse qui ne joue pas du tout à son avantage. C'est alors qu'une vision lui apparaît... Une vision sortie un peu de nulle part, à vrai dire, et qui aurait donc pu laisser le lecteur sur une impression mitigée, si elle n'avait pas permis à nos deux héros d'apprendre enfin à conjuguer de la meilleure des manières leurs forces. Car oui, ça y est, ce début de volume voit enfin l'entraînement de Nam s'achever, après qu'ait été révélé l'ultime coup de bluff de cette dernière pour enfin réussir à faire évoluer dans le bon sens Kuro et Keita.

La suite du volume s'intéressera plus profondément au trio Keita-Kuro-Akane: cette dernière, supportant de plus en plus mal le rapprochement entre Keita et Kuro, et après avoir été sévèrement réprimandée par le jeune homme, se retrouve blessée par celui qu'elle aime et en vient à s'en prendre verbalement à la mototsumitama qui essayait de la consoler. Cet évènement est le début d'une mise en avant des sentiments des deux personnages féminins de ce trio: face à une Akane qui se désespère de voir Keita s'éloigner d'elle, Kuro, par amitié pour les deux individus, semble vouloir s'écarter de cette course à l'amour un peu à contre-coeur.
Quelques cases sont touchantes, surtout en ce qui concerne Kuro, mais ici, il n'y a finalement rien de bien nouveau, tant cette évolution du trio dans ce sens était prévisible et déjà entraperçue. Une évolution qui, par ailleurs, peine finalement à se faire sentir par la suite, si ce n'est à travers le côté un peu plus attentif de Keita envers Akane. Au final, tout ce passage, s'il se suit sans déplaisir, paraît un peu maladroit de la part des auteurs, d'autant que certaines réactions de Keita et d'Akane ont de quoi irriter un peu. Reste que l'on est heureux de voir la volonté qu'ont les auteurs de continuer à travailler leurs personnages.

Là où le volume se fait plus intéressant, c'est au niveau des évènements qui sont entrevus en parallèle: tandis que Mikami et Excel continuent de faire leur route de leur côté et que tout porte à croire qu'elle recroiseront très bientôt nos héros, de nouveaux ennemis menés par le mystérieux Ghost entrent en scène lorsque tous les habitants d'un village alsacien sont retrouvés morts.
Avec l'apparition d'un nouveau personnage en toute fin de volume, tout laisse penser que ces divers éléments se rassembleront dès le prochain opus, qui devrait donc enfin permettre à la série de retrouver son très bon niveau d'il y a quelques tomes.
En attendant, on peut dire de ce nouveau volume, pauvre en action, qu'il prépare bien le terrain pour la suite, malgré un aspect trop prévisible et quelques maladresses qui s'oublient assez facilement grâce au dynamisme de la narration et à l'expressivité toujours grandissante des dessins de Park Sung Woo.

On notera que le dernier chapitre du volume est un hors-série revenant sur la rencontre entre Kuro et son chien Punipuni. Sympathique et un poil touchant.

Du côté de l'édition, c'est toujours aussi bon, Ki-oon nous gratifiant de quatre nouvelles pages en couleurs.
Image

Répondre