Les Mystères de Taisho

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Les Mystéres de Taisho sont :

Résolues (Bon)
1
33%
En investigation (Bof)
1
33%
Vraiment mystérieux (Nul)
1
33%
A l'abandon (Connait pas)
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 3

Avatar du membre
Floo D Ace
Messages : 3810
Enregistré le : 25 sept. 2004, 19:56
Localisation : Strasbourg

Les Mystères de Taisho

Message non lu par Floo D Ace » 15 avr. 2008, 19:32

Image
Auteur : Kei Toume
Nombre de tomes au Japon : 2 (en cours chez Gentosha)
Nombre de tomes en France : 1 (en cours chez Akata/Delcourt)
Genre : Policier/Fantastique
Prix : 7.50€
Image
Pitch : Dans le Tôkyô des années 20, Haruka MATSUNOMIYA, détective privé à l’allure insouciante, limite je-m’en-foutiste, décide un jour d’engager une jeune assistante, Maya TAKAZONO. Cette jeune fille, qui, malgré une intelligence et une mémoire hors normes, est incapable d’exprimer le moindre sentiment, apportera une aide précieuse à Matsunomiya. Tous deux auront à résoudre une série d’enquêtes, naviguant entre problèmes de société et phénomènes étranges.

Mystéres et ... : Je dois dire que j'attendais beaucoup de ce titre qui me semblait vraiment alléchante, a finalement eu l'effet d'un pétard mouillé. Bon le style de Kei Toume est toujours plus ou moins le même, niveau dessin c'est très beau vraiment, avec un petit effet "crayonné" de tant à autres que j'aime beaucoup. Donc de ce coté rien à dire, concernant l'histoire c'est là que je bloque un peu, enfin je suis plutot "cousi cousa". Il faut dire que c'est un "premier tome" et que l'auteur pose seulement les bases, mais justement ces bases je les trouvent bancales. C'est un coup très bon et le chapitre suivant mauvais, le premier chapitre m'as vraiment emballé je me suis dit "'tain la classe le manga démarre a fond cash" puis finalement non le chapitre d'après j'ai eu du mal. Le personnages sont pas vraiment creusés pour l'instant on ne sait vraiment pas grand chose, les histoires ne sont pas toujours intéressante et donc voila. Néanmoins j'attends de voir le prochain tome pour mettre un avis définitif sur la série. Cela dit parlons en du prochain tome qui sortira dans les mois a venir (Mai je crois), et je me suis demander pourquoi les éditeurs sortent des titres qui n'ont que 2 ou 3 tomes en cours c'est vraiment débile. Encore plus dans le cas de ce manga je crois que la parution est mensuel, et donc c'est un tome par an environ le tome 2 vient de sortir au Japon en quelle année je vais avoir le 3eme ??? Je veux dire que c'est vraiment pas pratique pour le lecteurs qui au final perd pas mal le fil de la série.
Good Points :

- Les dessins de Kei Toume.
- Certains chapitres trés bon.


Bad Points :

- Histoire encore trés flou.
- Certains chapitres mou.

Avatar du membre
MASTO
Messages : 40
Enregistré le : 17 mars 2008, 07:52
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Les Mystéres de Taisho

Message non lu par MASTO » 16 avr. 2008, 20:29

Grosse déception pour moi aussi. Mais c'est de sa faute, elle avait qu'à pas sortir un truc aussi génial que Sing yesterday for me, on aurait peut-être été moins dur ! :lol:

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Les Mystéres de Taisho

Message non lu par né un11septembre » 16 avr. 2008, 20:35

je reste fan quoi qu'il arrive et sans echelle des valeurs entre ses differentes oeuvres (enfin si. J'aime moins kurogane et plus les lamentations...)

J'ai aussi pu lire une masse plus importante que celle publiée en licenciés et je suis plutot interessé par le graphisme et l'aspect surnaturel de ses histoires.
Dommage que Kei toumé soit un auteur bordelique pas fichu de terminer une serie.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Mystéres de Taisho

Message non lu par Koiwai » 05 déc. 2010, 17:24

Et hop, gros up, le dernier message datant d'il y a plus de deux ans et demi, soit un peu avant la sortie du volume 2. Le tome 3 vient de paraître, et c'est une lecture toujours aussi agréable, pour ma part :)


Tome 3:

Chaque volume des Mystères de Taisho nous arrive avec une telle lenteur (2 ans et demi se sont écoulés depuis la parution du tome 2 en France) que l'on se doit de savourer au maximum chacun des nouveaux opus de la série. Fort heureusement, la tâche n'est pas trop rude, tant on replonge facilement dans la peinture immersive que nous offre Kei Toume du Japon des années 20, des années folles, de l'ère Taisho.

Ici, nous avons à nouveau droit à deux enquêtes assez longues (une grosse centaine de pages chacune) menées par le flegmatique détective Matsunomiya et sa jolie mais énigmatique assistante Maya, une disparition et une apparition.
Dans la première, il sera question de la disparition dans la nature d’Umezane, ami de Matsu depuis l'université, alors qu'il effectuait des recherches pour une amatrice d'art près d'un village soi-disant peuplé de descendants de samouraïs disgraciés, et qui abriterait quelques trésors artistiques cachés.
Dans la deuxième, nos enquêteurs devront résoudre l'énigme de l’apparition du fantôme d'une femme apparemment sortie d’une peinture d'époque...
Deux enquêtes poursuivant la série comme elle a commencé. On y retrouve le ton assez distant des enquêtes menées par notre duo d'enquêteurs toujours aussi posé, entre un détective restant neutre en toute circonstance, et son assistante énigmatique et incapable d'exprimer la moindre émotion vive. Ne vous attendez donc pas à la moindre trace d'action: ici, tout est calme. Quant à l'aspect surnaturel qui aurait éventuellement pu apporter quelque tension, il s'estompe au fil de la progression des enquêtes pour laisser place à des réponses plus terre à terre, et souvent peu originales.

Mais la poursuite des enquêtes, comme toujours, n'est pas le principal intérêt. Ici, tout est question d'ambiance. Une ambiance très posée, de par la personnalité assez taciturne de la poignée de personnages, de par l'omniprésence du thème de l'art (ressortant bien à travers la présence récurrente de Tôko), et surtout de par le portrait de l'époque dressé par la mangaka. Partagé entre les domaines artistiques plutôt traditionnels (kakemono, binjinga...) et les évènements de l'époque (le mouvement anti-bouddhisme), le récit se complaît dans une peinture réaliste et immersive de cette poignée d'années voyant le Japon hésitant profondément entre ses traditions et les modernités de l'Occident. Une opposition ressortant fort bien à travers la mise en parallèle entre Maya, plutôt traditionnelle dans sa façon d'être, et Matsu, plus occidentalisé. Pour tout ça, le style de Kei Toume fait des merveilles. Décors et costumes sont très joliment retranscrits (on pourra dévorer des yeux à l'infini la superbe couverture de ce tome pour s'en convaincre), et l'aspect "tranches de vie", quotidien, apporte beaucoup.

Malgré tout, un fil rouge reste bien présent, en la personne de Maya, dont les parents sont de retour au Japon après de nombreuses années d'absence, et souhaitent repartir avec leur fille. Le problème, c'est que Maya n'a, étrangement, aucun souvenir de ses parents, et, en plus de ne pas parvenir à dire à l'avance à Matsu qu'elle va devoir partir, a beaucoup de mal à avouer qu'elle ne souhaite pas partir. Tout ceci apporte dans le récit quelques précisions sur le passé de Maya, mais le tout reste vague, très vague, et la jeune fille continue plus que jamais de faire flotter son aura mystérieuse tout au long du volume.

Ne cherchez pas d'enquêtes élaborées dans les Mystères de Taisho. Ici, tout est question d'ambiance, et malgré la superficialité des intrigues et la lenteur dans l'avancée du fil rouge, Kei Toume n'a pas son pareil pour nous offrir une ambiance réussie, grâce à une peinture convaincante de l'époque, que ce soit artistiquement ou historiquement. C'est là toute la force de la mangaka. Et les nouveautés de Kei Toume sont devenues si rares en France qu'il paraît impossible pour un fan de bouder son plaisir.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
John Doe
Messages : 28
Enregistré le : 11 juil. 2011, 21:21
Contact :

Re: Les Mystéres de Taisho

Message non lu par John Doe » 21 nov. 2012, 21:01

Quelqu'un a des nouvelles de la parution française du tome 4 ?
La sortie française du 3 a presque 2 ans, et le dernier (et ultime) tome VO a un an et demi je crois.
"Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise" - The Broken Sword

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Mystéres de Taisho

Message non lu par Koiwai » 22 nov. 2012, 00:31

Il y a plusieurs mois Akata l'annonçait pour début 2013, mais depuis, plus de nouvelles :o Je suppose qu'ils attendent le bon moment pour se débarrasser de la série, qui a fait un flop (pourquoi Kei Toume ne se vend pas ? :cry: )...
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
Suiginto
Messages : 13
Enregistré le : 12 déc. 2011, 12:41

Re: Les Mystères de Taisho

Message non lu par Suiginto » 22 nov. 2012, 17:37

Voilà:

Image

Moi aussi j'ai hâte de lire la fin ^^
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Mystères de Taisho

Message non lu par Koiwai » 22 nov. 2012, 21:10

Ah, voilà une bonne nouvelle ^^

Reste que je suis tout triste de ne pas avoir mon tome de Kei Toume annuel en 2012 :lol:
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Avatar du membre
John Doe
Messages : 28
Enregistré le : 11 juil. 2011, 21:21
Contact :

Re: Les Mystères de Taisho

Message non lu par John Doe » 23 nov. 2012, 16:21

Super, merci beaucoup pour l'info (et en plus, une nouvelle positive !). :)
"Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise" - The Broken Sword

Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9382
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Les Mystères de Taisho

Message non lu par Koiwai » 11 avr. 2013, 01:52

Et ben on l'aura attendu ce tome 4, mais bon dieu qu'il fut plaisant, très plaisant, ce dernier tome. Et abouti en plus de ça, Kei Toume nous prouve là qu'elle est capable de faire de vraies belles fins.
Je me demande même si ce n'est pas ma lecture préférée de 2013 pour le moment (faut dire, lire ce tome avec un petit fond de jazz et un verre de vin, ça se prête à l'ambiance et c'est carrément le bonheur) :)


Tome 4 :

Alors que Maya doit repartir avec des parents dont elle ne se souvient pas, Matsunomiya est chargé d'une nouvelle enquête : retrouver la fille de deux japonais décédés en Amérique du Sud, avec pour seul indice une photographie. Mais pendant que le jeune homme avance dans son enquête, Maya s'est rendue compte que les personnes qui souhaitent l'emmener ne sont pas ses parents, et s'est enfuie pour trouver refuge chez Ume ! Chacun de leur côté, nos deux héros avancent, sans se douter que la recherche de la jeune fille de la photo va les amener à se retrouver, pour qu'enfin se lève le voile sur tous les mystères entourant Maya...

Environ deux ans après la parution du tome 3 en France et la sortie de ce tome 4 au Japon, l'heure est enfin venue de découvrir la conclusion des Mystères de Taisho, en tous points admirable.

On ne peut pourtant pas dire que côté scénario, Kei Toume surprenne au moindre moment, car on devine assez facilement tout, de l'identité de la fillette de la photo à l'utilité du mystérieux cube en passant par le lieu final où Matsu retrouvera Maya, entre autres. De même, il n'y a pas forcément d'énorme rigueur dans l'avancée des choses, tout n'étant qu'une succession de coïncidences.

C'est alors dans bien d'autres choses que ce dernier volume tire toute sa richesse : une narration posée toujours aussi délectable, une ambiance paisible et nonchalante qui colle parfaitement et qui laisse tout le loisir à la mangaka de travailler un background magnifié par les références artistiques, les décors d'époque fins et assez détaillés, les petites anecdotes sur des éléments typiques de l'ère Taisho, et les petites références historiques (le décès soudain du président américain Warren Harding, le séisme du Kanto de 1923...), habilement distillées et ayant un réel impact sur l'histoire... On ressent un certain travail de documentation, un souci de dépeindre parfaitement une époque un peu à part que la mangaka aime réellement. On ne lit pas un manga sur l'ère Taisho, on est littéralement projeté à cette époque, et on ressent toute la passion de l'artiste pour son sujet. Si bien que les petites facilités du scénario passent très facilement, et qu'on se dit même qu'elles participent totalement à l'ambiance en ne nous prenant pas trop la tête pour mieux nous laisser profiter du reste, autrement plus important. Et après tout, voir les personnages sans cesse se rater de peu ou se retrouver nez à nez par d'heureux hasards, c'est plutôt amusant et ça ne manque pas de charme.

Et surtout, au bout du compte, Kei Toume réussit son principal pari scénaristique en parvenant à ne rien oublier. Elle n'oublie pas de nous faire une dernière fois profiter de tous les principaux personnages de la série (et tous les voir présents ici est un réel plaisir, d'autant qu'ils ont chacun leur utilité), et, surtout, elle parvient à tout expliquer autour de Maya, de l'origine de ses visions de l'avenir à l'objectif de Fujieda en passant par le sort de ses parents. La touche de fantastique discrète jusque là se fait un peu plus présente, pour nous offrir à l'arrivée une conclusion douce-amère poignante et très bien pensée, car reliant l'ère Taisho au futur comme pour nous dire de ne pas oublier cette époque passée tellement unique.

En somme, on se retrouve avec un dernier volume extrêmement plaisant, portée par une ambiance unique, une palette de personnages bien campés et attachants, et une mangaka dont la passion se ressent à chaque page dans les nombreuses références et dans la peinture fine et détaillée de l'époque. Cette immersion dans l'ère Taisho fut on ne peut plus plaisante, et se dresse comme du très, très grand Kei Toume.
Image

Mon top lectures (hors nouvelles séries) de 2015 :
RiN 5, A Silent Voice 6, Ushijima 27.

Mon top nouvelles séries de 2015 :
Deathco, Underwater, Les Enfants de la baleine, One-Punch Man.

Répondre