Bokurano

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Bokurano

Message non lu par Blacksheep » 24 avr. 2008, 19:30

ImageImage
Un titre de Mohiro KITOH.
Publié en France chez Asuka, toujours en cours au Japon.


L'auteur de cette série est Mohiro Kitoh. Certains se souviennent peut-être de son nom puisqu'il a également commis « NaruTaru », série devenue célèbre pour de mauvaises raisons (éditoriales).
Je vous préviens à l'avance, cet auteur est assez difficile à appréhender. Non pas que ses séries soient particulièrement violentes et gores, c'est tout le contraire. C'est une violence plus subtile que l'auteur met en scène, en nous montrant quels choix prendront ses personnages (souvent des enfants), choix à la limite de l'immoralité pour la plupart. Et le trait enfantin du monsieur ne vient que renforcer la sensation de malaise que l'on peut éprouver à la lecture de certains passages. Pour autant, Kitoh ne « vend » pas les décisions de ses personnages comme les bonnes décisions. Ils se contente d'observer les êtres au passé souvent difficile et à la psyché torturée, qu'il a réuni pour l'occasion en les dotant de grandes capacités.

Car, comme NaruTaru, Bokurano explore l'hypothèse suivante : que se passerait-il si on donnait à des enfants entre 10 et 15 ans un pouvoir dévastateur ? Et c'est avec le mythe du robot géant défenseur de la Terre, remis au goût du jour par la série « Evangelion », que Kitoh débute son histoire. Le premier tome est une introduction au concept de la série. On y voit les enfants signer un pacte pour un jeu qui ne l'est que de nom. Bien vite ils découvriront que ce qu'ils ont misé pour ce jeu est leur propre vie. Que feront-ils se sachant condamnés ?

Kitoh frôlera par la suite le vulgaire, l'immoral. Mais pas de manière racoleuse. Comme Balzac et sa « Comédie humaine », il se propose de dépeindre les frustrations de l'humanité, qui, ne pouvant se débarrasser de ses pulsions par la guerre et le sang dans un monde en paix, s'est « trouvée » d'autres déviances et troubles du comportement. Comme un éthologue qui note avec application les moeurs de l'espèce qu'il étudie, Kitoh croque les travers de la société actuelle.
Les enfants reproduisent souvent le comportement des adultes, reprenant toute l'ignorance et la haine de leurs parents. C'est ce que Kitoh nous montrera. Ce n'est pas du voyeurisme mais plus une chronique de la cruauté et de la folie humaines « ordinaires », incarnées par des enfants. Tous se révéleront-ils humains ? Ceux que l'ont croit ?

Ne vous y trompez pas, Bokurano n'est pas une série qui parle de combats de robots géants, mais de ce que les personnages feront du pouvoir qu'ils ont reçus. Une série que l'on ne conseillera pas aux plus jeunes et aux plus sensibles.
Note additionnelle de 11/9:
un petit article sur Kitoh à été rédigé par mes soins dans le topic "les auteurs" donnant des détails sur son style, ses themes de prédilection et sa bibliographie.
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9880
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bokurano

Message non lu par Koiwai » 24 avr. 2008, 21:23

Bokurano 1:

Et bien, je ne regrette pas mon achat ! Voici un scénario intéressant ! L'auteur y utilise le classique combat contre des robots géants, dans le but d'analyser, sans prendre parti, les personnalités de ces 15 enfants. On remarque rapidement que ceux-ci (surtout deux dans ce tome) peuvent se montrer plus torturés ou immoraux qu'il n'y paraît. Et en mettant en avant l'image souvent idéale et erronée que les enfants se font de leurs parents, Mohiro Kitoh nous montre de manière subtile les côtés sombres de l'être humain.
Le coup de crayon très épuré sert fort bien le scénario. Aucune réelle violence physique n'est à noter, mais de la violence psychologique, oui, même si ce volume d'introduction reste assez calme sur ce point. Mais on ne peut s'empêcher de se dire que ce titre mérite sa mention "Pour public averti".
La suite promet d'être on ne peut plus intéressante, suite aux évènements et aux révélations de ce premier volume.

16/20
Image

Avatar du membre
Harknass
Messages : 457
Enregistré le : 07 nov. 2007, 17:25

Re: Bokurano

Message non lu par Harknass » 24 avr. 2008, 21:30

Comment est l'édition de Bokurano?(He oui, je ne le possede pas encore ^^)
Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Bokurano

Message non lu par Blacksheep » 24 avr. 2008, 21:38

Harknass a écrit :Comment est l'édition de Bokurano?(He oui, je ne le possede pas encore ^^)
Très bonne :wink:
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Bokurano

Message non lu par né un11septembre » 25 avr. 2008, 09:47

Un auteur qui vaut le détour et auquel Iscariote c'est largement consacré grace à notre traducteur japonais>français: Onkr.

Kitoh est un auteur assez obsessionnel dont les histoires tournent toujours autour de la cruauté infantile (ou adolescente devrais-je dire). La violence est le plus souvent mentale chez Kitoh (même si parfois elle s'accompagne de scenes trés crues de viols ou de mutilations comme dans les tomes restés inedits de narutaru, ou des scenes de guerres de sinna 1905 où les enfants servent de chair à canon dans une guerre absurde).

Les mangas de Kitoh requierent souvent une lecture attentive aussi par le survol de themes non-explicités, comme les abus sexuels que subissent certains personnages ou les violences conjugales qui façonnent les caracteres des enfants qui rendent cette violence reçue.

Heureusement ou malheureusement, suivant les gouts, Kitoh aborde aussi parfois des histoires plus drôles et detendues comme une de celles sur lesquelles il travaille actuellement: Owari to Hajimari no Mairusu (pour le moment sans danger pour de jeunes yeux, si ce n'est Gikaku trés obsedé sexuel ^^).
Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Bokurano

Message non lu par Blacksheep » 25 avr. 2008, 11:35

né un11septembre a écrit : Les mangas de Kitoh requierent souvent une lecture attentive aussi par le survol de themes non-explicités,
Tout à fait d'ailleurs je vous conseille de bien observer Kokopelli dans ce tome 1
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Harknass
Messages : 457
Enregistré le : 07 nov. 2007, 17:25

Re: Bokurano

Message non lu par Harknass » 26 avr. 2008, 16:47

Volume 1: Excellent manga! Un graphisme simple mais efficace , un scénario magnifique... L'auteur commence toujours ces histoires calmement. Si il y aurait qu'un volume, Bokurano ne mériterait pas son titre de "Public averti", mais il y a plusieur volumes. Les prochains volumes vont etre gore... Excellent :twisted:
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Bokurano

Message non lu par kynoo » 26 avr. 2008, 17:12

né un11septembre a écrit :Kitoh est un auteur assez obsessionnel dont les histoires tournent toujours autour de la cruauté infantile (ou adolescente devrais-je dire). La violence est le plus souvent mentale chez Kitoh (même si parfois elle s'accompagne de scenes trés crues de viols ou de mutilations comme dans les tomes restés inedits de narutaru, ou des scenes de guerres de sinna 1905 où les enfants servent de chair à canon dans une guerre absurde).
C'est précisément ce ressassement thématique continuel et la jeunesse des personnages qui m'attiédit. Les robots géants et autres manifestations extra-terrestres et les interventions des forces d'autodéfense achèvent de me convaincre de passer mon chemin.
Dommage parce que j'aime beaucoup son trait et sa colorisation.

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Bokurano

Message non lu par né un11septembre » 27 avr. 2008, 10:49

Je ne suis pas un inconditionnel de Kitoh, j'ai passé une ou deux centaines d'heures sur Sinna 1905 pour Iscariote mais c'est pas sa serie la plus interessante.

J'aime par contre beaucoup plus Owari to Hajimari no Mairusu (qui est pour le moment une simple comédie où les objets sont possedés par des esprits).
C'est distrayant et assez mouvementé et je m'y donne à fond pour rendre l'atmosphere generale.

Bokurano, comme hallucinations from the womb, est bien plus proche de la production habituelle de Kitoh. Je n'ai par contre pas lu "wings of vendemiaire", mais aux vues de tout les projets de scantrad en cours, c'est un auteur qui a déjà un groupuscule de fans inconditionnels.
Image

Avatar du membre
Harknass
Messages : 457
Enregistré le : 07 nov. 2007, 17:25

Re: Bokurano

Message non lu par Harknass » 27 avr. 2008, 13:58

11/09, Hallucination from the wobb[spoiler]C'est pas l'histoire d'une femme qui ne peut pas faire de bébé car son Hutérus est malade? Et il y a un homme qui essaye de la soigner? Si c'est ça, j'avais adoré ce one-sots^^[/spoiler]
Image

Répondre