Eagle

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Que pensez-vous d'Eagle ?

Excellent
3
50%
Bon
2
33%
Moyen
1
17%
Mauvais
0
Aucun vote
A jeter
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 6

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9761
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Eagle

Message non lu par Koiwai » 06 mai 2008, 16:34

Eagle
Image Image Image
La fiche sur Manga-news


Après un arrêt de parution chez J’ai lu qui avait laissé les lecteurs sur leur faim, Eagle, le manga de Kaiji Kawaguchi, nous revient en France dans la collection Sakka de Casterman.

Tome 1:

Takashi Jo est un jeune journaliste qui vient de perdre sa mère et ne connaît pas son père. Celui-ci se retrouve chargé de suivre la campagne électorale de Kenneth Yamaoka, un avocat américain d’origine japonaise, pour le poste de président des Etats-Unis.

Kaiji Kawaguchi reste ici dans son domaine de prédilection, à savoir les intrigues politiques. Ainsi, le scénario va nous permettre de découvrir un peu les dessous des élections, tout en nous faisant suivre la progression de Kenneth et Takashi. Le lecteur est également invité à se poser quelques questions. Quelles sont les réelles motivations de Kenneth ? Pourquoi a-t-il choisi Takashi comme journaliste attitré de sa campagne ? Un lien unirait-il les deux hommes ?

Nous avons donc affaire, comme souvent chez Kawaguchi, à un scénario intéressant, porté pas un certain suspense et deux personnages charismatiques.

Au niveau des dessins, là aussi, on reconnaît bien la patte de l’auteur. Son coup de crayon, qui offre à certains personnages des physiques assez caricaturaux, ne plaira pas à tout le monde. De plus, on notera quelques problèmes de proportion par moments. Cependant, on ne peut que constater la facilité avec laquelle le mangaka offre des passages épiques, portés pas une excellentes mise en scène, même si celle-ci est parfois exagérée.

Au final, ce premier volume est prometteur.

L’édition de Casterman est honorable. La traduction est bonne, la qualité d’impression plutôt satisfaisante, et le tout est proposé à un prix assez faible pour du Sakka, le même prix que Bobobo-bo Bo-bobo, à savoir 5,95€. Reste la couverture, qui n’est pas vraiment accrocheuse, malgré son titre aux reflets argentés.


Tome 2 :

La route de Kenneth Yamaoka vers le poste de président des Etats-Unis continue. Et pour arriver à voler des voix à Albert Nore, son concurrent au sein du parti démocrate, tous les coups sont permis. De son côté, Takashi continue son travail et, petit à petit, il en apprend plus sur Kenneth. Cependant, sa fonction de journaliste l’oblige à rester neutre, ce qui sera encore plus difficile lorsque l’amour va venir s’en mêler…

Dans ce deuxième tome, nous découvrons encore un peu plus les rouages de la politique américaine, tout en suivant l’évolution des personnages. Ainsi, Kenneth et ses compagnons font preuve de motivation et de détermination, tandis que Takashi continue de découvrir le milieu des politiques. De plus, l’histoire d’amour qui semble naître entre Takashi et Rachel pourrait bien rajouter du piment par la suite.

Au final, le thème de la politique n’est jamais rébarbatif durant la lecture, et ce deuxième volume est aussi plaisant que le premier.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9761
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Eagle

Message non lu par Koiwai » 17 mai 2008, 18:09

Tome 3:

Un tome aussi intéressant que les deux premiers.

Quelques éléments du passé de Kenneth sont dévoilés, notamment sur les raisons qui l’ont poussé à s’engager dans la guerre du Vietnam. Puis, Kenneth et son rival Nore sont bien décidés à obtenir le soutien d’un homme politique puissant. Tous deux se tournent vers Gilbert Blackburn, le maire de New-York. Mais ce dernier est rusé, et est bien décidé à tourner la situation à son avantage…

Dans ce troisième volume, Kaiji Kawaguchi continue à nous offrir une vision impitoyable de la politique, mais aussi de la guerre. Kenneth Yamaoka se montre de plus en plus comme un homme prêt à tout pour atteindre son but, ce qui ne fait que renforcer la haine que Takashi éprouve pour cet homme. Cela nous promet une suite riche en rebondissements.

15/20
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Eagle

Message non lu par kynoo » 29 juin 2008, 11:24

Un manga très intéressant à lire dans le contexte actuel de candidature de Barack Obama : c'est là qu'on voit à quel point le discours médiatique est formaté et la course à la présidence un spectacle aussi bien rôdé que prévisible.
Tout y est : le candidat républicain investi bien avant que ne soit désigné le candidat officiel du parti démocrate ; la différence d'âge notable entre les deux candidats et le background sévèrement militaire du premier ; la répartition des votes par CSP et par états ; la puissance des Clinton (même si à ce titre je trouve que Yamaoka s'en tire étonnamment bien) ; les thèmes de campagne des deux camps ; la question raciale, etc.

On voit que Kawaguchi a très bien bossé son sujet, mais il est effrayant de constater à quel point les enjeux n'ont pas changé d'un iota depuis 8 ans que le manga est sorti... :shock:

Je déplore personnellement le côté soap (la relation Takashi / Kenneth) et le caractère de Takashi.
Le final mi-guimauve mi-film de Steven Seagal me laisse perplexe et me gâche finalement un peu l'ensemble.

Avatar du membre
Ashe
Messages : 31
Enregistré le : 22 juin 2008, 16:10

Re: Eagle

Message non lu par Ashe » 29 juin 2008, 12:47

J'en suis au 10 (casterman ayant la bonne initiative de ne pas oublier les anciens j'ai lu :/) et je devrais donc avoir la conclusion bientôt.

Comme la si bien dit le posteur précédent, cette oeuvre est on ne peut plus juste surtout quant on s'intéresse suffisamment aux élections américaines. Chaque tome ayant tendance à s'attaquer à un aspect (ceux sur la régularisation des armes (et comment s'en sortir au Texas après ça), sur diminuer les fonds de l'armée, sur mettre la main sur les suffrages d'une grande compagnie ...), c'est très dynamique, ça ne s'étend pas en longueur et globalement on en apprend pas mal.

J'ai tendance à le conseiller nettement plus que Zipang du même auteur qui à l'inverse commence à sacrément s'étendre en longueur et n'a souvent pas la même crédibilité (même en oubliant le fait qu'il y a une part faible mais existante de S-F avec le voyage temporel du premier tome).

Après effectivement il me manque un tome et j'avoue que j'appréhende quelque peu une fin qui me parait difficile, il serait bizarre de lui accorder la présidence (enfin pourquoi pas) et j'ai un peu peur de la façon dont l'auteur risque de lui faire perdre pied.
Image
Webzine japonisant d'un geek mégalomaniaque : Ashe.fr

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Eagle

Message non lu par kynoo » 29 juin 2008, 15:23

Ashe a écrit : (ceux sur la régularisation des armes (et comment s'en sortir au Texas après ça), sur diminuer les fonds de l'armée, sur mettre la main sur les suffrages d'une grande compagnie ...), c'est très dynamique, ça ne s'étend pas en longueur et globalement on en apprend pas mal.
C'est pas faux (coucou Alexandre Astier), mais dans le vrai-monde-où-l'on-s'ennuie (coucou Dany et Greg), je ne conseille à aucun candidat à la présidentielle de tenter le coup du tacticien habile à qui tout sourit au final, ça risquerait de lui causer pas mal de déboires et de désillusions. :lol:

Cette manie de nous servir la légende du héros infaillible limite omniscient devant qui toutes les difficultés s'aplanissent est aussi une des choses que je reproche à Eagle. On a une situation de départ largement atypique et au lieu de faire galérer sévère ce candidat improbable pour lui faire gagner une miette de popularité on progresse dans une intrigue cousue de fil blanc. Les éléments censés constituer des revers de fortune (Maria Estefano, les Clinton) voire des dangers pour la progression inexorable de Kenneth sont remisés au placard de manière totalement artificielle une fois évoqués et c'est là qu'on voit qu'au final, le contexte qui se veut realpolitik n'est jamais qu'un prétexte à dérouler un scénario digne d'un téléfilm de l'après-midi sur M6.
A titre personnel, j'aurais préféré qu'il ne triomphe pas de tous les obstacles qui se dressent sur sa route et que son équipe de campagne soit obligée de composer avec un ou plusieurs handicaps sérieux.
SPOIL POSSIBLE SUR LA FIN DE LA SERIE
[spoiler]Au lieu de ça, je me retrouve à lire une histoire dont je connais la fin dès le début (grâce au sous-titre) et dont les péripéties m'agacent parce qu'elles n'en sont pas.[/spoiler]

Un p'tit coup de coeur pour la version US en 5 volumes (qui est celle qui m'a permis de découvrir cette série) dont les couvertures sont traitées à la manière d'une une de journal ou de tabloïd, ce qui colle atrocement bien avec l'ambiance de la série.
SI VOUS NE VOUS DOUTEZ PAS DE LA FIN, CECI POURRAIT VOUS METTRE LA PUCE A L'OREILLE...
sauf si vous ne pigez pas un traître mot d'anglais qui s'écrit pareil qu'en français mais sans accent, oeuf corse

[spoiler]
Image
[/spoiler]
*sigh* je vous l'avais bien dit.... pourquoi personne ne m'écoute jamais ? :roll:

Ah oui, en guise de post-scriptum : "le posteur" est une posteuse wink wink nudge nudge

Avatar du membre
né un11septembre
Messages : 2939
Enregistré le : 06 août 2006, 12:38
Localisation : Quelque part en Belgique civilisée

Re: Eagle

Message non lu par né un11septembre » 30 juin 2008, 12:08

il y a longtemps que je connais la fin, puisque j'ai moi aussi vu passé eagle aux USA.

Mais j'attends de lire (enfin) le dernier tome en français. (c'est pas tout les jours qu'une serie de Kawaguchi s'arrete. *tousse *tousse zipang *tousse
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9761
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Eagle

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2008, 17:06

Tome 4:

Pour réussir à faire le poids contre son concurrent Nore, Yamaoka n’a pas renoncé à obtenir le soutien de Gilbert Blackburn, le maire de New York. Et pour cela, il faudra se montrer rusé. Puis l’occasion nous est donnée de découvrir en même temps que Takashi, et par l’intermédiaire de Patricia, une partie de la jeunesse de Yamaoka, montrant ainsi l’intérêt que cet homme portait déjà à la politique lorsqu’il n’était encore qu’étudiant.
Quant à notre jeune journaliste, il s’attache de plus en plus à Alex et Rachel, et éprouve des sentiments de plus en plus forts pour cette dernière.
Enfin, le tome s’achève en plein milieu d’un débat télévisé intense, et on referme le volume en laissant Yamaoka en mauvaise posture, laissant l’histoire dans un certain suspense qui donne envie de connaître la suite au plus vite.

Kaiji Kawaguchi, à travers ce manga, continue de nous offrir une analyse poussée du dessous des élections américaines, et on sent vraiment que le mangaka parle d’un sujet qui l’intéresse. L’œuvre est toujours aussi prenante et enrichissante.
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Eagle

Message non lu par kynoo » 08 juil. 2008, 20:11

C'est marrant cette différence dans les noms.
Dans la version US, le rival de Kenneth Yamaoka s'appelle Albert Noah. Je me demande s'il y en a d'autres de ce style.

Avatar du membre
Ashe
Messages : 31
Enregistré le : 22 juin 2008, 16:10

Re: Eagle

Message non lu par Ashe » 09 juil. 2008, 02:11

Je viens de finir mon volume 11 et vous aviez parfaitement raison, cette fin m'a plus que déçu.

[spoiler]En fait je crois que jusqu'à maintenant, j'ai beaucoup aimé le manga parce que malgré la crédibilité toute relative des actions et des réussites du président, j'étais presque sûr au fond de moi que l'auteur allait le faire perdre au final. Ce qui donnerait une certaine logique à l'ensemble. Et ben non :/

Puis alors la conclusion du combat contre les républicains qui vient en un chapitre, c'est juste ridicule.

Quant au reste qui tourne à la niaiserie en se concentrant sur la relation père-fils... Le summum restant la fin d'une banalité aberrante : le "tu m'attendras 4 ans" rejoint directement le top des conclusions les plus ridicules de ma collection. Mais pourquoi avoir choisi tant de facilité pour conclure cette odyssée poignante Monsieur Kawaguchi ? Je ne m'en remettrai jamais.[/spoiler]

J'ai d'ailleurs titré la news "L'aigle perd ses plumes", vraiment dommage.
Image
Webzine japonisant d'un geek mégalomaniaque : Ashe.fr

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9761
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Eagle

Message non lu par Koiwai » 18 nov. 2008, 00:29

Tome 6:

Yamaoka continue sa tentative de séduction des Texans sur leur terrain, et cela fonctionne, puisque le très influent président de la Texas Food Company se déplace en personne pour le rencontrer et lui offrir son soutien.
Suite à cela, Nore voit petit à petit ses chances de victoire disparaître. La seule solution serait de lancer un scandale visant Yamaoka pour le faire chuter dans les sondages... Et c'est ce qui va se produire: en effet, la mère naturelle de Rachel refait surface, et affirme que le père de la jeune fille n'est autre que Yamaoka !
Un nouveau bouleversement apparaît donc dans la série, mettant Yamaoka dans une situation très délicate, bien que celui-ci ne semble montrer aucune défaillance, et se permet même quelques réflexions qui le rendent un peu plus antipathique aux yeux de Takashi. Takashi, qui, par ailleurs, se retrouve terriblement affecté par cette nouvelle qui, si elle s'avérait vraie, ferait de Rachel sa demi-soeur !
Au coeur de tout ceci, Kaiji Kawaguchi continue sa plongée dans les dessous des élections américaines, où tous les coups sont permis: quand la défaite semble proche, les scandales sont toujours là... Gageons que la suite nous réserve encore bien des rebondissements.
Image

Répondre