Sumomomo Momomo

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Que pensez-vous de Sumomomo ?

Excellent ! Hilarant d'un bout à l'autre
5
38%
Vraiment drôle et prometteur
5
38%
Mouais, il y a beaucoup mieux dans le genre
2
15%
Bof, je n'aime pas ce type d'humour
0
Aucun vote
Je n'ai pas aimé, alors que je suis pourtant amateur de ce type d'humour
1
8%
 
Nombre total de votes : 13

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 30 janv. 2009, 21:40

Saylor-Jupiter a écrit :Si vous réfléchissiez un peu, les tomes 4 et 5 n'étaient pas sensés être marrants !
Sans blague, on n'avait pas deviné :roll:
Mais bon, je dirais plutôt que les tomes 4 et 5 (mais aussi les tomes 3 et 6) ne sont pas axés sur l'humour, mais celui-ci y est tout de même présent par touches.
Image

Avatar du membre
Saylor-Jupiter
Messages : 57
Enregistré le : 29 févr. 2008, 18:28
Localisation : Paris et fier de l'être !

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Saylor-Jupiter » 30 janv. 2009, 21:49

Non parce que j'ai cru voir quelqu'un se plaindre qu'il n y avait pas assez d'humour dans ces volumes 4 et 5 , j'ai du rêver ... :lol:
Et , je trouve aussi , encore une chose que j'apprécie dans ce manga : l'auteur sait très bien mêler humour et sérieux!
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 13 avr. 2009, 14:22

Tome 7:

Un nouveau martialiste, Shintarô Inoue, membre du clan du sanglier, se dresse face à Kôshi dans le but de lui voler sa place à la tête de l'armée de l'Est. Mais Shintarô cache un secret, qui sera révélé au fil des pages. Kôshi, de son côté, redoute l'affrontement, puisque malgré sa résolution de se mettre enfin aux arts martiaux, il ne connaît toujours aucune technique et est toujours aussi faible ! Heureusement, la clan du Cheval, Sanae en tête, veille toujours sur lui dans l'ombre.
Les deux premiers tiers de ce volume s'axe donc sur l'affrontement prévu entre Kôshi et Shintarô. Quelques révélations sont au programme, les plus évidentes étant celles liées au secret de Shintarô, et les raisons pour lesquelles ce personnage se voit obligé d'affronter Kôshi. Mais nous découvrons également la réelle identité du vieux papi pervers. En dehors de ceci, on constate que les choses n'évoluent pas d'un poil dans ce tome: Kôshi est toujours aussi faible, Momoko lui court toujours après, et les autres personnages conservent le même rôle. Et ce n'est pas le dernier tiers du volume, qui nous propose de suivre deux histoires indépendantes assez amusantes, qui changera la donne. Espérons que certaines choses évolueront enfin dès le prochain volume.

Le style de Shinobu Ohtaka est toujours aussi particulier: la mangaka continue de détourner certains clichés (à commencer par le fameux secret de Shintarô) pour servir l'humour de son titre, mais comme toujours, l'ensemble paraît parfois assez poussif et confus, ce qui ne s'arrange pas avec le style graphique toujours aussi particulier.

Un tome dans la continuité des précédents, plutôt sympathique et introduisant un nouveau protagoniste, mais qui ne fait absolument pas évoluer, ne serait-ce qu'un peu, les personnages. Par rapport au tome précédent, on a même l'impression qu'ils ont régressé... Il serait temps que la série monte d'un cran.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Otaku62 » 13 avr. 2009, 17:28

c'est sûr que les perso ne bougent pas d'un iota au niveau de leur personnalité mais qu'est ce qu'on se marre...
[spoiler]notamment la scène où shintaro et le boodishtava prennent un bain.Où shintaro dis qu'il a un problème et que le vieux lui dit qu'il sait son probléme jusqu'au moment où il s'aperçoit que c'est une femme et commence à pisser du sang... :lol:[/spoiler]

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 09 juil. 2009, 15:01

Tome 8:

Kôshi a enfin pris conscience qu'il n'a pas d'autre choix que de s'entraîner pour devenir martialiste. Pour ce faire, il pourra compter sur tous ses compagnons. Mais entre un père qui s'absente à nouveau après avoir fait de belles déclarations, un Hanzô tyrannique au possible et l'extrême nullité au combat du dit Kôshi, le chemin est encore long !
L'entraînement de notre héros a donc bel et bien lieu dans ce tome. Mais une fois de plus, il ne progresse pas d'un poil, et c'est l'humour si particulier de Shinobu Ohtaka qui est mis en évidence. Il y aurait de quoi être lassé...

Et pourtant, à côté de ça, quelques éléments sont là pour relancer quelque peu le manga.
Tout d'abord, une belle part est laissée dans ce tome à Iroha. Bien décidée à récupérer le territoire de son clan vendu par son père, elle enchaîne les petits boulots en compagnie de Hanzô, mais culpabilise en se rendant compte qu'elle a vécu en princesse depuis des années et ne sait rien faire d'autre que se battre.
Notons également l'apparition d'un nouveau personnage, Yûsuke Endô du clan du singe, qui ne cesse de tenter de rivaliser avec Kôshi, en vain, ainsi que la réapparition d'un personnage bien connu: Tenten Koganei, qui semble entretenir de nouveaux desseins.
Au fur et à mesure des pages, le lecteur comprend que tous ces derniers points sont liés les uns aux autres, ce qui promet une suite assez intéressante.

Légèrement plus convaincant que le tome précédent, ce huitième volume, tout en ce concentrant toujours autant sur un humour plus ou moins efficace, voit l'étau se resserrer petit à petit autour de Kôshi et de ses compagnons, et ouvre la voie pour de nouveaux rebondissements.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Otaku62 » 20 juil. 2009, 20:20

Koiwai a écrit :Légèrement plus convaincant que le tome précédent, ce huitième volume, tout en ce concentrant toujours autant sur un humour plus ou moins efficace, voit l'étau se resserrer petit à petit autour de Kôshi et de ses compagnons, et ouvre la voie pour de nouveaux rebondissements.
Ben moi je l'ai trouvé excellent ce tome...Mais j'avais été aussi convaincu par le précédent tome contrairement à toi...
Les différentes phases de l'entraînement de koshi ont tous leur particularité et trouve toujours des gags en adéquation...
Par contre,le dernier chapitre promet des choses nouvelles au sein du lycée dans la relation Koshi/Momoko...

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 15 oct. 2009, 23:36

Tome 9:

Le plan de Yûsuke Endô est en marche: aidé par Tenten Koganei, il est bien décidé à se servir d'une fête du sport assez particulière pour s'immiscer entre Momoko et Kôshi et les éloigner l'un de l'autre...

Ce neuvième volume s'axe quasiment entièrement autour de la fête du sport, et Yûsuke fait preuve de beaucoup d'ingéniosité pour semer le trouble entre Momoko et Kôshi... Son plan semble fonctionner à merveille, mais une nouvelle fois, c'est au moment critique que Momoko prouvera son indéfectible amour pour Kôshi. AInsi, le nouvel ennemi qu'était Yûsuke se voit lui aussi contré.
Mais ce qui frappe surtout dans ce tome, c'est le retour d'un humour au meilleur de sa forme. Entre Iroha, Sanae, Hanzô et les autres, tous les personnages se font plus ou moins la guerre durant les épreuves pour tenter de gagner des points auprès de ceux qu'ils aiment, ou pour satisfaire certaines rivalités. Et entre les situations loufoques, les énormes idioties et les quiproquos, tout ceci s'ajoutant aux réactions, aux mimiques et expressions hilarantes de Momoko, on se rend compte que l'on n'avait plus autant ri devant la série depuis déjà quelques volumes. On notera également, en fin de tome, le chapitre bonus spécial Sanae/jument masquée, dans lequel Shinobu Ohtaka se lâche encore un peu plus, et qui, s'il est très loin de faire dans la finesse, se montre efficace.

Mais, car il y a un mais, on regrette un peu, une nouvelle fois, que l'évolution de Kôshi en tant que martialiste reste encore et toujours au point mort. Certes, la nullité du héros est toujours un bon prétexte pour nous sortir de bons moments, mais il serait tout de même temps qu'une vraie évolution se fasse sentir.

Au final, bien que les personnages évoluent toujours aussi peu, le plan de Yûsuke et la fête du sport tiennent leurs promesses, et le retour en force de l'humour est un véritable plaisir.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 12 févr. 2010, 21:32

Tome 10:

Quatre longs mois après le volume 9, le dixième opus des aventures de la fiancée la plus forte du monde débarque enfin dans toutes les bonnes librairies.

Kôshi continue de se voiler la face en se trouvant des excuses pour ne pas s'entraîner, et en fait plus plus que jamais voir de toutes les couleurs à la pauvre Momoko en se montrant odieux avec elle, allant même jusqu'à flirter un peu avec Iroha (qui ne demande pas mieux !). C'est alors qu'une terrible vérité lui éclate au visage quant à ses véritables origines. Notre héros va alors prendre une décision cruciale...

Ca y est ! On attendait cela avec impatience, et cette fois-ci, ça semble être la bonne: apprenant qu'il détient en lui un pouvoir capable de réduire à l'impuissance tous les martialistes, Kôshi entame un entraînement, mais pas avec n'importe qui: son mentor ne sera autre que le terrible Tenga Koganei !
Et pendant ce temps, les autres personnages sont dans le doute après le départ soudain de Kôshi sans la moindre explication, à commencer par une Momoko complètement annihilée moralement par les cruelles paroles de son aimé.

Les choses commencent donc à avancer pour Kôshi, et les bouleversements sont là, mais l'auteur n'en oublie pas pour autant l'humour. Ainsi, tous les passages où apparaît notre Momoko complètement démoralisée sont excellents, servis par le style unique de Shinobu Ohtaka, qui, plus que jamais, n'hésite pas à offrir toutes sortes d'apparences physiques inimaginables et hilarantes à son héroïne. Et les situations et comportements idiots sont toujours de la partie. Notons également le srprenant comportement de Tenga, et l'entraînement en lui-même de Kôshi, qui reste on ne peut plus décalé.

A deux volumes de la fin, on est heureux de constater enfin un début d'avancée dans la trame principale de Sumomo. Pour le reste, c'est du pareil au même: on accroche ou pas au style et à l'humour de l'auteur.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 15 mai 2010, 00:17

Tome 11:

En s'appuyant sur le clan du Singe, Mikihasa a uni la majorité des clans contre Kôshi en révélant sa faiblesse, dans le but qu'ils servent de témoins à un combat auquel notre héros ne pourra échapper, contre Yusuke Endô, pour désigner enfin le prochain chef de l'armée de l'Est... La situation à la fin de ce volume est critique, et malgré son entraînement qui semble lui avoir permis de saisir un peu mieux sa véritable force, on se demande ce qui attend Kôshi...

Mais avant d'en arriver là, l'auteur nous propose de découvrir certaines étapes de la machination de Mikihasa, voyant peu à peu les différents clans s'unir dans la conspiration anti-Inuzuka, et ce bien que les amis de notre héros y soient opposés mais malheureusement relativement impuissants. Ainsi, tandis que le père de Kôshi se retrouve pris de remords quant à la situation qu'il a engendrée, que Shintarô est confrontée à sa propre impuissance face à son père, et que Sanae poursuit tant bien que mal son rôle malgré l'enlèvement de sa grand-mère, Iroha doit faire face à l'anéantissement de ses projets de reconstruction de son clan, mais surtout, à une apparente trahison de celui qui a toujours été là pour elle, et dont la conclusion ne fera que conforter l'entente entre les deux jeune gens. Enfin, au beau milieu de tout ceci, on ne peut que constater la relative transparence de cette chère Momoko... Le calme avant la tempête ?

Cet avant-dernier volume nous présente donc l'apparition de toutes les dernières (et plus terribles) difficultés se dressant face à nos héros, qui n'en sont pas moins résolus à venir en aide à Kôshi, Iroha et Sanae en tête.

De par l'aspect chaotique de la situation, les choses se font plus sérieuses, et l'humour devient moins marqué, bien que toujours présent par bribes, ne serait-ce qu'à travers l'entraînement improbable de Kôshi.

Se faisant une joie de toujours pousser à l'extrême les différentes situations qu'il propose, Shinobu Ohtaka nous offre un avant-dernier volume dense, qui ravira les fans de la série et continuera de rebuter celles et ceux qui n'ont pas accroché à cet univers particulier, et qui prépare le terrain pour un dernier tome que l'on espère à la hauteur.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sumomomo Momomo

Message non lu par Koiwai » 22 août 2010, 15:57

Tome 12:

Kôshi affronte Yusuke Endô dans un duel qui décidera qui des deux est le plus digne de devenir le nouveau chef de l'Armée de l'Est. Mais face à cet ennemi redoutable, notre héros ne peut rien faire, et la victoire revient à un Yusuke presque détestable dans sa façon d'être... et par la même occasion, Unken se voit déchu de son poste, et Momoko est à présent promise à Yusuke...

La situation est on ne peut plus critique pour Yusuke au début de cet ultime volume. Ayant perdu son combat, tout semble lui échapper, que ce soit son poste ou la main de Momoko. Mais ses amis sont toujours et l'aideront jusqu'au bout, et surtout, Kôshi est à présent pourvu d'une motivation sans faille, puisqu'il a enfin compris que Momoko a changé beaucoup de choses dans sa vie et y est à présent indispensable. Et pour la récupérer, notre héros, aidé de Sanaé, Iroha et les autres, va devoir apprendre à contrôler un pouvoir ancestral qui pourrait bien lui coûter la vie...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce dernier tome va à 100 à l'heure. Les rebondissements s'enchaînent, les dernières révélations, notamment sur le pouvoir que doit contrôler Kôshi et sur le plan de Mikihisa, sont dévoilées au coeur de l'action, les principaux personnages ont tous un rôle à jouer même si certains sont plus en retrait que d'autres, et chaque difficulté écartée amène un nouveau bouleversement, si bien qu'aucune baisse de régime n'a lieu durant la totalité des 230 pages du volume, d'autant que la série conserve jusqu'au bout sa marque de fabrique, son mélange bien à lui d'action effrénée et d'humour idiot sorti de nulle part, le tout étant toujours servi par ce style graphique particulier capable de passer, d'une page à l'autre, d'une scène d'action riche en tension, à un passage comique ridicule et idiot à souhait.

Un seul bémol peut venir pointer le bout de son nez: certaines situations et prises de conscience apparaissent de manière un peu trop superficielle, à l'image d'une Sanaé qui renonce finalement assez rapidement à Kôshi, mais le talent de Shinobu Ohtaka permet de rendre le tout touchant malgré tout, et le rythme effréné fait que l'on passe très facilement outre ce genre de petits détails.

Les 230 pages de ce tome, intenses d'un bout à l'autre, se lisent d'une traite avant de nous apporter une conclusion satisfaisante et à l'image de la série: complètement barrée. On retiendra de Sumomomo Momomo un manga ô combien particulier, assez inégal en milieu de série, dont le style ne plaira pas à tout le monde, mais qui est à tester pour tout amateur d'action et d'humour barrés et idiots, et pour celles et ceux recherchant une série ne ressemblant à aucune autre.
Image

Répondre