Seizon Life

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Votre opinion sur Seizon Life ?

Génial
0
Aucun vote
De très bonne facture
3
100%
Divertissant
0
Aucun vote
Moyen
0
Aucun vote
Médiocre
0
Aucun vote
Poubelle !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 3

Avatar du membre
Crack
Messages : 128
Enregistré le : 11 avr. 2008, 18:35

Seizon Life

Message non lu par Crack » 21 mai 2008, 17:49

Image Image Image

Seizon Life


Scénariste : Fukumoto Nobuyuki
Dessinateur : Kaiji Kawaguchi
Type : Seinen
Genre : Suspens, Action
Nombre de volumes : 3, série terminée
Editeur : Panini Comics
Prix : 8,95€



Résumé :

Atteint d'un cancer, Takeda n'a plus que six mois à vivre... Il décide de se suicider ... Mais ua moment où il s'apprête à se pendre, le téléphone sonne : la police a retrouvé le corps de sa fille unique, disparue il y a plus de quatorze ans. Il reste à peine six mois à Takeda pour retrouver et faire condamner l'assassin de sa fille.


Avis tome par tome :

Seizon Life 1 : Fruit d’une alliance entre Fukumoto Nobuyuki (scénariste) et Kaiji Kawaguchi (dessinateur), on pouvait s’attendre, avec Seizon Life, à du grand art, surtout lorsque l’on connaît la bibliographie de ce dernier (Zipang, Spirit Of The Sun, Eagle). Et décidément, Kawaguchi sait s’entourer de très bons scénaristes !
En effet, l’idée de base est très bonne : Takeda, rongé par le cancer et veuf de femme et de fille, s’apprête à se suicider pour en finir avec cette vie qui l’accable. Mais juste avant de passer à l’acte, celui-ci reçoit un coup de téléphone lui annonçant que le cadavre de sa fille a été retrouvé. C’est bel et bien un meurtre. Or, il apprend que dans 6 mois à peine, il y aura prescription.
Cet homme mourant va alors tout mettre en œuvre pour retrouver l’assassin de son enfant, cherchant par ce moyen à se faire pardonner pour ne pas lui avoir accorder toute l’attention qu’elle méritait.
Ce premier tome est réellement convaincant. Le mélange des genres (enquête policière, drame, action) est très réussi, et l’on ne s’ennuie pas une seconde en suivant la course effrénée de Takeda, qui s’accroche au plus minime indice pour retrouver le meurtrier. C’est peut être une des lacunes de ce manga : certaines pistes semblent vraiment « providentielles » et notre héros va vite retrouver les traces de sa fille disparue, alors qu’en 14 ans, la police elle-même avait échoué. Mais on oublie très vite ces petites incohérences, tant on est pris par le scénario à la fois poignant et captivant.
Le dessin, lui, est Kawaguchiesque. Très proche de la BD occidentale, les traits du mangaka servent très bien l’action. Les personnages ont tous un physique particulier, et sont reconnaissables au premier coup d’œil, chose dont tous les dessinateurs ne peuvent pas se vanter. De plus, les émotions sont parfaitement retranscrites : on sent dans le regard de Takeda toute sa détermination.
Le seul défaut graphique est pour moi l’irrégularité de Kawaguchi. En effet, Takeda peut perdre 10 à 15 ans selon les cases, ce qui est quand même assez dommageable.
Au niveau de l’édition, Panini Comics a fourni un travail minutieux et irréprochable. Le papier est à la fois souple et ferme, la couverture est attirante et la traduction sans anicroche. Enfin, c’était la moindre des choses pour 8,95 €.
Un premier tome très prometteur, qui donne envie d’attaquer de suite les 2 derniers. C’est bien dommage que cette œuvre n’ait pas connu le succès qu’elle mérite.

Seizon Life 2 : La course poursuite effrénée de Kawachi se perpétue dans ce second tome, toujours aussi palpitante et imprévisible.
Dans ce tome, Takeda n’est plus seul puisqu’un allié de taille enquête à ses côtés : un inspecteur de police nommé Murai. Les deux hommes suivent la piste entamée dans le premier opus, ce qui les amène à retrouver la voiture qui appartenait au meurtrier. A l’intérieur, ils détiendront un indice crucial pour la suite des évènements …
Un synopsis plus qu’alléchant pour un tome qui l’est tout autant. Takeda n’en finit pas de nous impressionner par sa pugnacité et sa perspicacité. En effet, on passera rapidement outre les déductions quelque peu capilotractées des protagonistes pour pleinement apprécier l’enquête, qui est de très bonne facture.
Les dessins sont toujours égaux à eux même, il n’y a pas d’évolution notable depuis le premier volume.
Ajoutez à cela une fin de volume captivante, qui donne envie de se précipiter sur le dernier tome, et vous obtiendrez une œuvre complète et réussie.

Seizon Life 3 : Après deux premiers tomes plus que convaincants, Takeda et Muraï reviennent dans un ultime effort pour coincer le criminel de la fille du mourant.
Et, comme dans tous bons thrillers qui se respectent, nous avons droit avec ce dénouement à un bouquet final de toute beauté, d’une intensité et d’un suspens haletants.
Cette fois-ci, l’enquête à proprement dit est terminée, puisque tout l’enjeu de ce dernier tome est de faire passer à l’aveu le criminel présumé, et ce avant la fin de la prescription. Donc ici, out les hypothèses tirées par les cheveux qui se révèlent à tous les coups justes.
S’engage dès lors une course contre la montre effrénée, basée sur le bluff, et sur des ruses en tout genre : tous les moyens sont bons pour faire avouer le meurtrier. Et là encore, Fukumoto nous surprend, imaginant un plan ingénieux et qui plus est cohérent.
Néanmoins, le dénouement demeure assez classique pour un thriller, et peut être un peu trop prévisible. Mais à mon goût il n’y avait pas meilleure fin possible pour ce genre d’histoire, où un happy end est toujours le bienvenu !
En résumé, Seizon Life aura été une œuvre passionnante de bout en bout et accessible à tous malgré son registre Seinen, ce qui pourrait en faire une agréable initiation au genre. Rien que pour cela, ce manga mériterait plus de succès auprès du public et des critiques.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Seizon Life

Message non lu par Koiwai » 21 mai 2008, 22:21

J'ai beaucoup aimé cette histoire d'un homme qui a négligé sa famille pour son travail, et qui, à l'aube de sa mort, recherche l'assassin de sa progéniture, et par la même occasion cherche sa propre rédemption. Et il se rendra compte de ce qu'il a perdu. Un mélange des genres vraiment bien fait (policier, drame, social), qui nous offre un manga vraiment poignant, et des personnages touchants. De plus, les dessins de Kaiji Kawaguchi, bien que parfois inégaux, servent parfaitement l'oeuvre.
Pour moi, Seizon life est un must.

J'ai voté "de bonne facture", j'aurais mis le maximum sans cette fin qui m'a un peu déçu :)
Image

Répondre