Eternal Sabbath - ES

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
lovehina68
Messages : 1125
Enregistré le : 08 juin 2006, 10:31
Localisation : Lens-Lille
Contact :

Eternal Sabbath - ES

Message non lu par lovehina68 » 22 mai 2008, 14:24

ETERNAL SABBATH

Image Image Image Image


Présentation :

- Auteur : Fuyumi Soryo
- Editeur VF : Glénat
- Première date de parution VO : 2002
- Nombre de volumes : 8



« Je suis un hacker, mais… c’est dans le cerveau des gens que je suis capable de m’introduire en un instant. Je lis les données qu’il contient, je modifie sa programmation et je l’adapte à ma convenance. »



« Notre véritable ambition est la recherche sur l’éternelle jeunesse. Et nous y sommes arrivés. Ryôsuke Akiba, ou plutôt « ES – 00 » est un être humain que nous avons génétiquement modifié. »

Résumé :

Mine Kujô est une scientifique, spécialiste en physiologie du cerveau. Elle mène une vie totalement rythmée par son travail, et semble n’avoir que cela dans sa vie. C’est alors qu’elle découvre l’existence des hacker, et frôlera la mort afin de sauver l’humanité, aux côtés de Ryôsuke Akiba et Shinichirô Sakaki.



Personnages principaux :

- Mine Kujô : Spécialiste en physiologie du cerveau, elle est fascinée par son travail, qui ne lui laisse pas de place pour une vie sentimentale. Qualifiée de froide et d’insensible, elle saura alors faire preuve d’un grand courage face au danger qui se dressera devant elle.

- Shuro : (ou Ryôsuke Akiba, ou ES – 00) C’est un humain génétiquement modifié, qui peut vivre jusque 200 ans. Il a l’apparence d’un jeune homme de 20 ans, mais il en a 15. Il en veut aux scientifiques, leur façon de concevoir la vie pour certains, mais comprend les valeurs humaines, et finit par s’intégrer dans le monde des hommes. Il acceptera d’aider Melle Mine et Shinichirô Sakaki à combattre Isaac.

- Isaac : (ou ES – 01) Isaac a été conçu pour être sacrifié. C’est le clone d’Akiba. Il a une haine sans limite contre les hommes, et cela ne lui pose pas de problème de les détruire quand cela lui chante. Il a une apparence d’un enfant de 11 ans, mais a 5 ans en réalité. Il ne fait pas la différence entre le bien et le mal, et contrairement à Akiba, il ne s’intègre pas dans le monde des humains.

- Shinichirô Sakaki: Il a participé à la création de Shuro et d'Isaac. Il essaie maintenant de rattraper ses erreurs, notamment en gagnant la confiance de Shuro et en se liant avec Melle Kujô.



Mon avis :

Cette série change radicalement de la précédente de l’auteure, parue en France, Mars. Son dessin n’est plus tout à fait le même, et colle très bien au style seinen. Les émotions des personnages sont tout aussi intenses, les expressions des visages bien marquées. On a le plaisir de voir de belles illustrations pleines page au début de quelques chapitres, ainsi que les pages couleurs au début des tomes.
Fuyumi Soryo nous offre ici une réelle réflexion sur la vie, ou plus précisément, la valeur de la vie.

« Une vie, c’est comme un bien de consommation… Et vous les scientifiques, qu’est-ce que vous avez dans la tête ? Avant d’épiloguer sur la valeur de la vie, pouvez-vous me dire pourquoi une vie aurait de la valeur et une autre pas ? »
Le scientifique est présenté comme le Dieu, Dieu déchu qui voudra récupérer ses fautes et se faire pardonner. L’homme se rendra compte de ses erreurs, et que même un acte banale, comme faire la queue à un magasin pour s’acheter des cosmétiques, est un acte tout à fait effroyable, car on ne se pose jamais la question de l’origine de ces substances. Issac, ainsi que Shuro, nous ferons comprendre, avec des mots simples et un regard neutre sur le monde, que l’homme est vraiment petit sur cette Terre, mais il se permet tout de même de semer la zizanie dans les vies qui se dressent sur son passage.
Quant à elle, Melle Mine, montre au lecteur que même si l’homme est insignifiant, que les relations humaines sont difficiles à cause de nos difficultés à se comprendre, à communiquer, l’homme a sa « dignité ». Même si nous paraissons arriérés face aux hacker, nous savons rester digne, reconnaître nos erreurs, et faire face au danger lorsqu’il se présente face à nous.




Fuyumi Soryo est une mangagaka que j’estime vraiment beaucoup. Elle sait aborder des thèmes originaux je trouve, qui touchent beaucoup de lecteurs. Ici, dans Eternal Sabbath, la valeur d’une vie est un thème qui restera toujours d’actualité, notamment envers les scientifiques, leur soif de savoir, qui est parfois à la limite de l’éthique.
C’est un seinen qui ne reste pas figé dans la science fiction, mais voit beaucoup plus loin. L’auteure aurait pu faire le choix de tourner cette histoire en shojo très romantique, comme Mars, mais elle a choisi le seinen, qui s’avère ici, vraiment très réussi.





Quelques illustrations :


Image Image Image
Du même auteur, en France:
- Mars
Modifié en dernier par lovehina68 le 22 mai 2008, 18:30, modifié 3 fois.
Ma Collection de Manga/Dvd

Profiter de la vie comme au dernier jour...

Avatar du membre
zoulrak
Messages : 180
Enregistré le : 21 avr. 2008, 11:27
Localisation : Ca dépend des années
Contact :

Re: Eternal Sabbath - ES

Message non lu par zoulrak » 22 mai 2008, 14:43

J'ai lu cette série il y a pas mal de temps déjà et j'avais beaucoup aimé.
Un style très épuré, très peu de dialogues, tout passe au travers des expressions et des émotions des personnages.
On traite ici d'un sujet qui revient assez souvent dans les mangas : jouer avec la vie humaine. Dans celui-ci c'est assez bien fait même si le sujet est assez vaste, on ne s'enfonce ni dans un shojo, ni dans un shonen ou le but est de zigouiller tous les scientifiques qui ont travaillé sur le projet.

On a ici une histoire sensée, bien ficelée, poignante et qui moi, ne m'a pas laissé indifférent après sa lecture.

N'étant qu'étudiant je n'ai pas encore les moyens de l'acquérir, mais il est sûr qu'un jour elle se trouvera dans ma jolie collection :mrgreen:
« La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, beaucoup de gens sont brillants jusqu'à ce qu'ils ouvrent leur gueule » G.Brassens

Image

Répondre