Sun-Ken Rock

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Z'en pensez quoi ?

Sun-Ken roxe !
22
73%
Sun-Ken bon !
7
23%
Sun-ben bof...
1
3%
Sous-Ken crotte !
0
Aucun vote
Sun-que quoi ?
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 30

Yureka
Messages : 7
Enregistré le : 10 juil. 2015, 13:14

Re: Sun-Ken Rock

Message non lu par Yureka » 30 juil. 2015, 12:03

Donc aucune date pour le tome 23 ? En tout cas l'auteur à l'air trop gentiiiiiiiiiiiiil : https://www.youtube.com/watch?v=skwF7Ptg_qs je pensais pas qu'il serait comme ca, je l'ai vu à Japan Expo mais j'ai pas pu avoir de dédicace :(

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9600
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sun-Ken Rock

Message non lu par Koiwai » 31 juil. 2015, 12:56

De mémoire, le tome 23 sera pour la toute fin d'année ^^

Image
Avec Sun-Ken rock qui reste LA série-phare du catalogue de Doki-Doki, Boichi s'est sans conteste imposé comme l'auteur le plus emblématique de l'éditeur, d'autant que ce dernier reste celui qui nous a fait découvrir en langue française ce si sympathique et talentueux artiste. Et en cette année 2015, Doki-Doki lui fait mieux que jamais honneur ! Car en plus de la venue de Boichi à Japan Expo, Doki-Doki en a profité pour sortir chez nous un ambitieux projet : un artbook créé directement en collaboration avec l'auteur.

The art on Sun-Ken Rock est donc une création initiée par l'éditeur français exclusivement pour notre pays, et n'existe donc que chez nous ! Et dès la longue préface de Boichi, on sent que l'auteur, qui n'a jamais caché son infinie reconnaissance envers ses fans français, s'est donné à fond dans le projet Chose qui se confirmera à la fin de l'album avec la présence de bonus d'une incroyable richesse.
En premier lieu, une très grosse interview de 12 pages où l'auteur, via de très longues réponses, revient sur différents aspects de sa carrière : la naissance de son goût pour le dessin, ses débuts en Corée avant l'effondrement de l'industrie du manhwa, son profond engagement pour la liberté d'expression, son arrivée au Japon, son style graphique, ses influences, la genèse et la production de Sun-Ken Rock, son investissement personnel dans sa série-phare qui est le témoin de ses idées, la naissance de sa passion pour la gastronomie... le tout étant ponctué de nombreuses photos de l'auteur, de son atelier, de son matériel de dessin, des mannequins et décors lui servant de modèles... C'est simple : après lecture de cette interview, Sun-Ken Rock n'aura réellement quasiment plus aucun secret pour vous !
Ensuite, pendant quatre pages, l'artiste nous détaille étape par étape l'élaboration de l'illustration de couverture de l'artbook, conçue exclusivement pour l'occasion. Au fil de 21 étapes, l'occasion nous est donnée de mieux comprendre la façon dont le mangaka s'y prend, des premiers crayonnés jusqu'à la finalisation, en passant par l'encrage et la colorisation.

Entre les deux, c'est une galerie d'images qui nous attend, divisée en trois parties : les illustrations couleur de Sun-Ken Rock (dont la grosse majorité est déjà bien connue des fans, mais que l'on retrouve avec plaisir en grand format), une petite sélection de quelques-uns des dessins noir et blanc les plus impressionnants de la série, et une sélection de sketches permettant d'entrevoir certaines images au fil de leur création, des croquis n&b jusqu'au résultat final en couleur.
Qu'elles soient en double-page, en pleine page ou sur une demi-page, ces nombreuses images mettent pleinement en valeur la virtuosité graphique de l'auteur et certaines de ses spécificités. Ici, certaines illustrations font ressortir l'aspect imposant des personnages aux visages marqués et aux muscles saillants. Là, d'autres mettent en avant le charme des belles Yumin, Kae-Lyn et autres demoiselles croisées dans l'oeuvre, que celles-ci soient dans des tenues sexy ou quasiment dévêtues. Certaines pages ont un rendu assez coloré, plus détendu et plus sexy, tandis que d'autres rappellent avec un frisson les moments les plus sérieux, dramatiques et intenses de l'oeuvre (en tête, les deux illustrations côte-à-côte centrées sur les visages très marqués de Ken et Kim Ban Phuong).

Les seuls petit regrets ? L'absence d'illustrations montrant le goût de Boichi pour les physiques déformés humoristiques et pour la gastronomie (et quand on voit la virtuosité graphique du mangaka, on se dit que des illustrations de bouffe en pleine page nous auraient fait saliver !), ainsi que l'absence de petits commentaires de l'auteur sur les illustrations (largement compensées par les pages bonus de fin, cela dit). Mais ce ne sont que des détails, car concrètement, cet arbook est une mine d'or indispensable à tout fan de Sun-Ken Rock. Entre les nombreuses illustrations, la préface de Boichi, sa longue interview, l'édition de haute qualité (le papier de haute qualité rend pleinement honneur au travail de l'auteur) pour un prix très honnête, et l'aspect exclusif à la France, on sent que l'artiste autant que l'éditeur se sont arrachés pour offrir un livre de haute volée !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9600
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Sun-Ken Rock

Message non lu par Koiwai » 18 janv. 2016, 19:01

Tome 23 :

Le Hakuryûkai, dirigé par le père de Yumin, a débarqué en Corée et a mis à ses pieds la pègre coréenne, y compris la Sun-Ken Rock Team qui ne doit son salut qu'au sacrifice de Tae-Soo, emprisonné. C'est alors avec une rage plus justifiée que jamais que Ken débarque dans l'hôtel de Pusan où le parrain du Hakuryû-kai séjourne, entouré de ses sbires. Aux côtés de notre héros, ses plus fidèles sujets : La Pioche, Kae-Lyn et Do-Heun, mais aussi l'amour de sa vie à laquelle ils 'est enfin uni, Yumin, décidée à mettre fin aux agissements de son propre père...

L'arc final de Sun-Ken Rock s'enclenche pleinement avec ce volume, et comme on pouvait s'y attendre, celui est pleinement orienté action ! Une fois les premiers étages de l'hôtel nettoyés, nos héros poursuivent leur violent parcours chacun de leur côté. Tandis que Ken se retrouve face à un gros bras très benêt mais diablement puissant, Kae-Lyn, La Pioche et Do-Heun doivent faire face au compagnon de celui-ci, un homme aussi fourbe que prétentieux. Quant à Yumin, elle doit faire face aux quatre filles adoptives de son père...

L'action bat son plein, et est dans le plus pur style de Boichi. Son trait d'une intensité folle sert efficacement une violence plus présente que jamais, tant Ken et les autres sont enragés dans cet ultime combat. Crânes fracassés, os qui craquent, sang qui gicle, le tout au gré des affrontements à la batte (renforcée au plomb, ou cloutée) ou aux armes à feu : ça ne fait pas semblant. Dans cette déferlante de violence, l'auteur se fait quand même un plaisir de rester fidèle à sa recette, où se mêlent tout de même quelques notes d'humour (essentiellement portées par la façon dont le puissant benêt auquel fait face Ken est depuis toujours exploité par le fourbe ennemi qui affronte La Pioche et les autres) et évidemment le goût pour les jolies filles. A ce titre, c'est le combat de Yumin contre les 4 jeunes filles au service de son père qui assure le spectacle, dans un résultat où la belle policière, suivant désormais avec une fois inébranlable l'homme qu'elle aime, mélange à merveille érotisme, classe et violence.

Boichi oblige, malgré toute l'efficacité du récit il y a quelques raccourcis côté découpage, ainsi qu'une tendance à trop se complaire sur les plans-culottes, même dans ce combat final plus sérieux que jamais. Mais cela n'empêche pas le mangaka d'également offrir quelques très beaux moments à ses héros. Ici, difficile de ne pas retenir la façon dont Ken se bat avec son coeur et ses tripes sans rien lâcher, mais impossible également de ne pas retenir la foi inébranlable et quasiment sacrificielle que les alliés de notre héros lui confèrent, ce qui passe essentiellement par un personnage : La Pioche. Si souvent d'une fourberie humoristique, celui-ci, ici plus classe que jamais (il était temps !), montre enfin toute la confiance qu'il peut avoir en son boss, et il est d'ailleurs intéressant de constater que le fourbe ennemi qu'il doit combattre rappelle par certains égards ce que lui-même a pu être par le passé.

Il n'en faut pas plus pour obtenir un tome efficace. De la violence plus brute que jamais, un peu d'humour, une bonne note d'érotisme toujours agréable à l'oeil, et des héros portés par leurs fortes valeurs : Boichi assure le spectacle, fait monter la tension, laisse en plein suspense quant au sort de certains protagonistes, et nous laisse interrogateurs quant au choix de certains personnages, Rain en tête...
Image

Répondre