MPD Psycho

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.

Que pensez-vous de cette série?

MPD Psycho, j'adore
16
70%
MPD Psycho, j'adhère
4
17%
MPD Psycho, c'est pour les psychopathes
1
4%
C'est toi le MPD, Psycho!
2
9%
 
Nombre total de votes : 23

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: MPD Psycho

Message non lu par Wang Tianjun » 27 déc. 2009, 10:59

Excellente analyse, Milith ! ça fait plaisir à voir dans le calme de ces périodes de fêtes ! :wink: D'ailleurs n'hésite pas à venir te présenter sur le topic consacré ici ! :)

Effectivement, ce qui fait la force, mais aussi la faiblesse de MPD Psycho, c'est cette narration, ces histoires condensées qui viennent alimenter au fur et à mesure la toile de fond. Force, parce que l'histoire se construit peu à peu, et faiblesse car cela nécessite une concentration extrême pour tout retenir... D'ailleurs je sens venir la relecture des 12 premiers avant d'attaquer le 13 ! :twisted:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Milith
Messages : 20
Enregistré le : 27 déc. 2009, 00:38
Localisation : Lyon

Re: MPD Psycho

Message non lu par Milith » 27 déc. 2009, 17:56

Merci du compliment, confrère lyonnais.

Mais j'ai pas beaucoup de mérite, j'ai relu les douze volumes maintes fois pour bien tout comprendre. Et d'ailleurs j'ai fait une énième relecture en prévision de la sortie du 13, où j'ai encore découvert des trucs que j'avais pas remarqué.
Pour moi le seul point négatif, c'est cette lenteur pour sortir un tome. C'est déprimant de savoir qu'en janvier, quand j'irais à Momie Manga pour l'acheter, il faudra attendre un an, voire un an et demi pour avoir le 14.
ImageImageImage

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: MPD Psycho

Message non lu par Blacksheep » 18 févr. 2010, 22:50

Tome 13

Bien malin celui qui peut prétendre avoir tout suivi de MPD psycho. Les tomes mettent de plus en plus de temps à sortir. Et l'auteur a tellement dilué son histoire dans les derniers tomes qu'il devient difficile de suivre, même si tout tend à s'éclaircir.

Ce tome voit l'inspecteur Sasayama et sa collègue au look de Detective Conan suivre une piste sur Gakuso donnée par Tetora. Quand celui-ci nous fait découvrir que le plan de Kitô était bien plus complexe que le simple assassinat de son original, Sasayama découvre la raison de l'existence de Gakuso. On a enfin des réponses sur les codes barres, le projet Lucy Monostone et sur Wakana Isono. On assiste à la fin de la secte de Monostone, référence directe à la secte de Wako. On en apprend plus sur Amamiya Kazuhiko : le pourquoi des personnalités multiples commence à se faire plus clair. Le flash-back entre les enfants portant les nom de chaque personnalité trouve ici une explication. Mais on retrouve aussi un vieux démon des japonais : la manipulation des japonais par les USA vainqueurs de la guerre. On nous parle de manipulations génétiques du peuple japonais, sujet déjà abordé par Otsuka dans Leviathan notamment. Ce ressort scénaristique assez courant dans les mangas fait un peu pétard mouillé mais néanmoins les liens entre les personnages, l'Histoire,le Japon et Lucy Monostone sont faits.
Mais vient aussi se greffer une histoire de casque de réalité virtuelle qui semble assez inutile. Dilution superflue ou véritable passage utile ? A voir.
Le dessin de Sho-u Tajima est toujours aussi grandiose avec sa gestion inimitable des noirs et des blanc. Le tout est servi par une très bonne édition de Pika, avec son papier glacé et sa très bonne impression.

Ce tome 13 de MPD psycho est plutôt bon. Il apporte son lot de réponses et démontre la volonté de l'auteur de finir enfin son histoire.
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9613
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: MPD Psycho

Message non lu par Koiwai » 02 févr. 2011, 18:02

Tome 14: Woooooooooh !! O____O

Bon, déjà, me souvenant à peine de ce qui s'est passé précédemment dans la série (qu'il faut vraiment que je prenne le temps de relire), j'ai été très étonné de réaccrocher si facilement avec ce volume 14, et je m'attendais encore moins à me prendre une petite claque.
Le début du tome fait dans la finesse et le bon goût: 80 pages de massacre sanglant, avec membres qui volent et qui craquent. Mais du massacre orchestré habilement par la mise en scène furieuse et le trait fin de Sho-U Tajima, c'est beau.
La suite du volume est simplement magistrale de par le fait qu'elle apporté d'importantes révélations, notamment sur l'identité exacte du véritable ennemi, tout en démontant royalement le mythe Lucy Monostone.
Ambiance toujours aussi irrévérencieuse [spoiler]le suicide collectif dans l'église, un grand moment[/spoiler], graphismes stylés et fascinants dans leur "trashitude", pour un tome qui a réussi à faire que la série me captive à nouveau, alors que les quelques tomes précédents ne m'avaient fait ni chaud ni froid.
Allez, la suite dans un an...
Image

Avatar du membre
Gladior
Messages : 426
Enregistré le : 24 avr. 2008, 19:03

Re: MPD Psycho

Message non lu par Gladior » 03 févr. 2011, 18:14

Ah ! Il faut absolument que je m'y remette, tu viens de me redonné l'envie :)
Image
Image
Image

Avatar du membre
kadam29
Messages : 11
Enregistré le : 04 févr. 2011, 03:14

Re: MPD Psycho

Message non lu par kadam29 » 04 févr. 2011, 03:24

Ce tome aura mis du tps à arriver dans mes mains, mais l'attente n'aura pas été vaine :)
Comme dit précédemment, Relecture quasi obligatoire de la série afin de tout se remettre en tête (voir comprendre certaines choses passées à la trappe les fois d'avant)
Mais bon, c'est tellement bon quand on y replonge. Un peu de glauque et de malsain dans ce monde de manga largement shonenisé... Ça fait pas de mal (et puis accompagné d'un petit Berserk en dessert, le début d'année 2011 est plutôt bien commencé)
Jetez vous dessus, c'est toujours aussi bon, toujours aussi beau, toujours aussi glauque et c'est vrai qu'il part un peu moins en sucette au niveau du scénario ^^
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: MPD Psycho

Message non lu par Wang Tianjun » 22 févr. 2011, 22:52

MPD Psycho 14

Alors que l'identité d'Isono Machi (ou Wakana) vient d'être révélée, la troublante femme envoie une ribambelle d'assassins pour piéger Tetora, sortant de l'hopital, et s'en débarasser définitivement. Mais le redoutable jeune homme n'a évidemment pas dit son dernier mot ! Au même moment, l'inspecteur Sasayma découvre la vérité sur les origines de Wakana, ainsi que la vérité concernant le suicide collectif de la secte de Lucy Monostone...

Cela commence à devenir une habitude : chaque début d'année est marqué par une nouvelle cuvée saignante à souhait de MPD Psycho ! Avec un tel rythme, il est hélas bien difficile de se remettre toujours dans le bain, et nombreux sont ceux qui préconiseraient la relecture des évènements précédents. Fort heureusement (si l'on peut dire), ce nouveau volume nous accueille par une boucherie des plus sanglantes, pour nous rappeler quel manga nous retrouvons. Nombreux sont les tueurs fous sur les traces de Wakana : cowboy, samourai, et même un remake de massacre à la tronçonneuse ! Si nous avons connu quelques passages plus fin, cela a tout de même le mérite de réveiller !

Néanmoins, en observant les bords des pages de ce quatorzième volume, on se doute rapidement qu'il sera propice aux flashbacks, et donc, aux révélations ! La promesse est bel et bien tenue, avec la description très minutieuse de la danse finale des adeptes de Monostone, et de son suicide qui n'est pas si évident que prévu. De nombreuses révélations seront donc apportées concernant l'héritage de ce leader encore adulé aujourd'hui, et certains personnages prendront alors une dimension encore plus spectaculaire.

Nous retrouvons donc le duo d'auteur Otsuka/Tajima en très grande forme, manifestant toujours autant l'envie de terminer la série, mais en continuant d'osciller entre révélations à la chaine et passages dérangeants par leur ultra-violence. L'édition de Pika sur le titre ne régresse pas au fil des années, malgré une adaptation des onomatopées discutable... mais pour une fois qu'un éditeur le fait intégralement, ne faisons pas la fine bouche ! Merci pour ce moment de "détente" et ce rendez-vous toujours réussi, et à l'an prochain !


17/20
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9613
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: MPD Psycho

Message non lu par Koiwai » 15 févr. 2012, 22:16

Tome 15: derrière sa couverture nous proposant de voir ce que sera devenu David Guetta dans 30 ans, ce quinzième volume m'a semblé assez avare en informations. J'en retiens principalement une Wakana qui ne semble pouvoir être arrêtée, 2-3 autres personnages plutôt intrigants et forts de convictions, la volonté de sauver Amamiya, et des morceaux de gens qui volent. A part ça, le récit se traîne un peu même si le tout se lit vite, porté par les dessins toujours aussi méticuleux de Tajima. En attendant le tome 16 dans un an ^^""
Image

Avatar du membre
titali
Diabolo Swing
Messages : 372
Enregistré le : 09 janv. 2010, 16:01

Re: MPD Psycho

Message non lu par titali » 23 févr. 2012, 20:43

MPD psycho tome 15 :

Après l’écoulement d’une année, comme si c’était un rituel, apparaît le tant attendu volume de MPD psycho. On s’était arrêté sur un tome 14 énorme de révélations sur les réels événements du passé. Les auteurs pourront-ils nous resservir une suite toute aussi fascinante ?

Alors que la survie de la personnalité unique d’Amamiya Kazuhiko disparaît au fur et à mesure que le temps passe, le vieux Shimizu révèle les réels objectifs d’Isono Wakana à notre pauvre Sasayama. Pourra-t-il, ainsi que Nishizono Tetora, arrêter Isono Wakana à temps, ou est ce qu’il est déjà trop tard ?

Pendant qu’une véritable zizanie se met en place au sein des autorités d’intervention, et qui a tendance à s’étendre, le personnage du vieux Shimizu nous révèle la vérité indirectement sur les actions mortelles et folles qui se déroulent devant nous. C’est comme si les auteurs nous proposaient deux plans bien distincts mais qui tendent à se rejoindre. Le premier plan nous propose, comme déjà susmentionné, une discussion entre le vieux et Sasayama sur des révélations lourdes de sens, et ironiquement, le deuxième plan nous montre de manière parallèle toute la folie des révélations mises en pratique. Un type de narration bien choisi et bien mis en scène ; le lecteur se retrouve dès lors comme tous les autres personnages, dépassé. On pourrait alors penser à un début endiablé plein de promesses et efficace. Pourtant, il y a une chose qui vient noircir ce beau tableau, ce sont les révélations elles-mêmes. Les auteurs nous ressortent des ambitions vieilles comme le monde, maintes et maintes fois utilisées. Jusqu’ici, les auteurs ont réussi à nous donner des révélations, certes complexes, mais pleines de surprises et d’enjeux, et qui tenaient une certaine cohérence avec l’esprit de la série. Les révélations dans ce présent opus semblent alors être les révélations qui font déborder le vase, tellement ces raisons paraissent futiles et grosses comme une maison visible à des kilomètres. Le sentiment général du lecteur sera de se dire : « Tout ça pour ça ? ».

Malgré cette sévère déception, la mise en scène du KO et de la folie qui s’installent reste efficace et prend assez aux tripes, accompagnée du trait familier de Tajima, jouant comme à son habitude sur le noir et le blanc superbement fluide et détaillé, et ce dans toutes les actions. Tajima et Otsuka vont même nous prouver encore une fois que la mort peut toucher n’importe qui, même les gens qui nous sont proches. Les auteurs relancent donc la machine de l’effet de surprise, dans une narration une nouvelle fois efficace, et qui dès le départ nous prévient que quelque chose de terrible va se produire, et qui aura surement de grands impacts pour la suite des évènements.

Ainsi malgré une déception quant aux ambitions d’Isono Wakana, les auteurs nous dépeignent une action bien mise en scène, suffocante et efficace, même si les morts volent facilement ; avec des personnages, pour certains toujours aussi charismatiques et intéressants (c’est notamment le cas d’Isono Wakana et de Nishizono Tetora), et d’autres, toujours aussi attachants (Sasayama) ; avec un suspense et des enjeux captivants et haletants et leur lot de surprises (vers la fin du volume).

En conclusion, on a en face de nous un volume satisfaisant et efficace, et qui plaira toujours autant aux fans de la première heure. Cependant, les ambitions d’Isono Wakana restent encore coincées au fond de la gorge, tellement ces raisons paraissent excessives et ridicules. Mais restons, toutefois, sur les bonnes notes de ce tome-ci.
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9613
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: MPD Psycho

Message non lu par Koiwai » 01 mars 2014, 13:24

C'est frustrant d'attendre pendant un an un tome qui se lit aussi vite que ce tome 17, mais cette lecture reste toujours un bon petit moment. Ce tome-ci bouge bien côté action, la mise en scène de Tajima est toujours aussi percutante. Quant à l'histoire, elle avance doucement mais est portée par un nouveau bouleversement qui annonce un tome 18 qui devrait faire beaucoup plus avancer les choses !

La série devant visiblement se terminer au printemps au Japon, j'ai espoir que les derniers tomes sortent un peu plus vite en France.
Image

Répondre