Oh-Roh

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6381
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Oh-Roh

Message non lu par Erkael » 08 oct. 2008, 20:51

Image


Auteurs: Kentaro Miura (dessins) et Buronson (scénario)
Nombre de tome: 2 volumes
Editeur: Glénat


On ne peut s’empêcher de se dire qu’il faut être un peu masochiste pour vouloir lire Oh-Roh après l’atroce Japan, en effet, il s’agit de la deuxième collaboration de Buronson (scénariste de Ken, Sanctuary et autres titres) et de Kentaro Miura (auteur de Berserk), et pourtant Oh-Roh n’a pas grand chose de comparable à l’horreur qui a précédé !

Sur le papier une telle collaboration ne peut laisser que rêveur, et enfin on se dit qu’on le tient ce petit bijou issu de deux auteurs talentueux !
Pourtant cela commence à peu prés de la même façon, sans que l’on sache pourquoi ni comment (et on ne le saura jamais) le héros est téléporté dans le passé et va devoir s’adapter à son nouvel environnement !
Ce one shot connaît pas mal de défauts, il faut le reconnaître, comme notamment ce voyage dans le temps sorti de nulle part. On retrouve le personnage féminin potiche (et on reconnaît la misogynie de Buronson) ne servant à rien d’autre qu’à tomber enceinte pour donner naissance à un garçon ; cette même jeune femme passe du Japon contemporain à la Chine du 13e siècle, et bien entendu, il n’y a aucun problème de communication, et surtout on retrouve ce petit coté narcissique, presque nationaliste : le célèbre conquérant Gengis Khan se trouve être Japonais…et ben tiens ! Pour la défense des auteurs, cette théorie avait déjà été évoquée auparavant, ce que les auteurs s’empressent de signaler, comme pour se dédouaner…
Mais à coté de cela le titre dispose de bien des qualités qui font que ces défauts se font oublier ! Le voyage dans le temps en lui même devient vite intéressant car le héros sait ce qui adviendra de Gengis Khan (l’histoire se passe en 1213, et le Khan ne doit mourir qu’en 1227, autrement dit 14 ans aprés), se pose alors des questions relatives aux paradoxes temporelles, l’histoire ne doit pas être changé, sinon c’est toute l’Asie et sans doute le monde entier qui en sera affecté ! Ajoutez à cela des personnages intéressants (excepté bien entendu le pauvre personnage féminin du titre), charismatiques et plutôt bien travaillés pour un one shot. Les affrontements sont bien faits, maîtrisés et haletants, rien à voir avec l’insipide Japan. Et même le fait que le Khan soit en fait Japonais, finit par servir l’histoire !

On retrouve un peu l’ambiance de Berserk et de Ken dans ce titre, on a la sauvagerie du premier et la droiture et l’aspect imposants (ou presque) des personnages du second. Ajoutons à cela le graphisme de Miura, pas encore au sommet de son art mais déjà très attractif (il ne faut pas s’arrêter à la couverture qui ne rend pas hommage à l’auteur).

Bref on a ici un titre d’une grande qualité, vraiment prenant, avec une histoire solide ! Ne vous laissez pas influencer par le ratage de Japan sous prétexte que les deux titres sont issu de la même collaboration, passer à coté de Oh-Roh serait une erreur !
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Oh-Roh

Message non lu par Blacksheep » 08 oct. 2008, 21:01

Alors je vous l'avais pas dit que c'était mieux! :wink:
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Jokk
Messages : 371
Enregistré le : 09 août 2008, 15:59
Localisation : Un peu plus loin sur le côté

Re: Oh-Roh

Message non lu par Jokk » 08 oct. 2008, 21:52

Merci Erkael :) J'avoue avoir attendu que quelqu'un l'achète avant moi et donne son avis pour savoir si je faisait de même ou non. Mais vu que tu as aimé ce titre je sais que je peux l'acheter les yeux fermés.
"Le seul tyran dont j'accepte le joug est la raison" Richard Rahl, Sourcier de Vérité ,Sorcier de Guerre, empereur de D'Hara, maître des Contrées du Milieu, époux de la Mère Inquisitrice.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Oh-Roh

Message non lu par Koiwai » 09 oct. 2008, 00:34

Bon ben personnellement, je l'ai lu cet après-midi et je l'ai trouvé à peine meilleur que Japan.
Erkael a écrit : Ce one shot connaît pas mal de défauts, il faut le reconnaître, comme notamment ce voyage dans le temps sorti de nulle part. On retrouve le personnage féminin potiche (et on reconnaît la misogynie de Buronson) ne servant à rien d’autre qu’à tomber enceinte pour donner naissance à un garçon ; cette même jeune femme passe du Japon contemporain à la Chine du 13e siècle, et bien entendu, il n’y a aucun problème de communication, et surtout on retrouve ce petit coté narcissique, presque nationaliste : le célèbre conquérant Gengis Khan se trouve être Japonais…et ben tiens ! Pour la défense des auteurs, cette théorie avait déjà été évoquée auparavant, ce que les auteurs s’empressent de signaler, comme pour se dédouaner…
C'est exactement tout ce que j'ai ressenti durant la lecture:
- Voyage dans le temps sorti de nulle part.
- La gourdasse de service, comme sait si bien les faire Buronson.
- L'aspect quasi nationaliste dû aux origines de Gengis Khan (mais cet aspect est quand même beaucoup moins présent que dans Japan).
- Aucun problème de communication.

Défauts auxquels j'ajouterais le fait que la femme ne soit pas spécialement affectée par son voyage dans le temps et s'habitue très vite à sa nouvelle vie.

A part ça, les personnages sont, une nouvelle fois, bien nanardesques: ce sont toutes des brutes épaisses, auxquelles le dessin pas dégueu mais très maladroit de Miura (qui en était encore à ses début) n'offre que très peu de charisme à mon goût. Pour tout aovuer, je me suis marré plusieurs fois en voyant les physiques des personnages.

Le scénario est assez alambiqué et invraisemblable, et il est vraiment dommage qu'il ne s'agisse que d'un one-shot, car du coup l'ensemble est vraiment bâclé sur tous les points (scénario donc, mais aussi combats bien fades, psychologie des personnages inexistante...) et je n'ai jamais réussi à me plonger réellement dans l'histoire. En 3 ou 4 volumes, ça aurait pu être sympa. Mais là, non.

Je mets un petit 10/20 à ce titre. Vite lu, et il sera vite oublié de mon côté.

En attendant Oh-Roh Den, qui, au vu de son synopsis, promet déjà d'être un énoooorme nanar :lol:
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Oh-Roh

Message non lu par kynoo » 09 oct. 2008, 00:54

Ce coup-ci je garde mes pépettes, en plus mon chat a encore 1/2 volume de Japan à réduire en charpie :lol:

Ixnay
Messages : 113
Enregistré le : 14 mai 2008, 07:45

Re: Oh-Roh

Message non lu par Ixnay » 09 oct. 2008, 08:22

.
Modifié en dernier par Ixnay le 18 févr. 2009, 09:42, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Oh-Roh

Message non lu par Koiwai » 19 nov. 2008, 16:00

Ixnay a écrit :
Koiwai a écrit :En attendant Oh-Roh Den, qui, au vu de son synopsis, promet déjà d'être un énoooorme nanar :lol:
Oh-Roh Den est le tome 2 de Oh-Roh.
Sans blague.
Pourquoi persister si tu as trouvé Oh-Roh et Japan si mauvais?
Par... curiosité, on va dire :)

Et j'aurais mieux fait de m'abstenir: Oh-Roh-Den lu hier, et mon dieu, qu'est-ce que c'est mauvais :shock:

L'aspect un peu nationaliste est à mon avis moins présent, mais ça n'empêche pas le titre d'atteindre des sommets dans la nullité, entre les personnages taillés à la serpe (décidément, voir dans un manga de ce type des personnages cinq fois plus gros que d'autres, je peux pas), les dessins de Miura d'une manière générale vraiment peu inspirés et dotés d'un découpage qui rend l'action complètement incohérente, et surtout, les différents évènements complètement invraisemblables et sortis de nulle part. L'histoire, s'il y en a une, ne m'a jamais intéressé, et j'ai vraiment dû me forcer pour aller au bout de cette lecture.

Japan était déjà horriblement mauvais, mais au moins, il avait eu le mérite de me faire rire (involontairement, certes, mais bon). Ce n'est même pas le cas de cet Oh-Roh-Den. Vraiment rien à sauver, nul de chez nul, 0. Un titre qui aura quand même l'honneur d'être bien placé dans le top 5 des manga les plus pourris de ma collection.
Image

Avatar du membre
kynoo
Messages : 427
Enregistré le : 25 mars 2007, 18:59

Re: Oh-Roh

Message non lu par kynoo » 19 nov. 2008, 17:06

:lol: Je ne sais pas pourquoi, mais je le sentais.
Contente d'avoir investi dans Mushishi à la place :lol:

Miura et Buronson se verront-il décerner un raspberry award d'honneur pour l'ensemble de leur œuvre commune ?

Image

Avatar du membre
Blacksheep
Messages : 1787
Enregistré le : 08 avr. 2007, 09:27
Contact :

Re: Oh-Roh

Message non lu par Blacksheep » 19 nov. 2008, 18:25

Pourquoi 1 seul ? 8)
"Dès qu’on tombe amoureux, on devient des menteurs" Harlan Ellison
"Tout homme normal est tenté à un moment de sa vie de cracher dans ses mains, de hisser le drapeau noir et se mettre à trancher des gorges." H. L. Mencken
Image

Avatar du membre
Erkael
Entité Démoniaque
Messages : 6381
Enregistré le : 01 juin 2004, 12:45
Localisation : Bordeaux

Re: Oh-Roh

Message non lu par Erkael » 23 nov. 2008, 19:02

Oh-Roh Den: Après un premier volume plutôt réussi, qui venait contraster avec la ratage total de Japan, ce second volume de Oh-Roh est beaucoup plus nuancé.
Si le premier, bien que cédant à la facilité (on ne cherche pas à savoir ni pourquoi, ni comment les choses se produisent), jonglait plutôt habilement avec les paradoxes temporelles, le regard apporté par les auteurs était plutôt sympathique ; ici on frôle un peu plus avec le n’importe quoi, et presque tout le long du volume on se demande si on va franchir la frontière ou pas…
Toute la première moitié du volume est dans la continuité du premier, le héros, ayant pris la place de Gengis Khan, fait tout pour ne pas modifier l’histoire, y compris sacrifier l’enfance de son fils pour en faire le guerrier que l’histoire retiendra…cela va assez vite, on ne s’attarde pas trop mais cela reste assez agréable à lire, même si du coup la personnalité des personnages passe au second plan.
Mais la seconde moitié du tome est beaucoup moins agréable : une nouvelle fois, il ne faut pas chercher à comprendre, mais un bataillon militaire Chinois du 20e siècle débarque en pleine Mongolie et les cavaliers du Khan se heurtent à la puissance des chars…à partir de là il devient difficile de ne pas décrocher, d’autant plus que là aussi cela va très vite et rien n’est réellement développé. Pourquoi ne pas continuer dans la continuité du premier tome, ainsi que la première moitié de ce tome, continuer à développer la vie du Roi Loup en jouant avec les paradoxes, nous le montrer évoluer et mourir tout en sachant que les évènements doivent se produire ainsi ? Sa mort est bien évoqué mais là encore on passe vite dessus…C’est vraiment dommage !

Pour le reste, on retrouve le dessin de Miura à ses débuts, pas encore aussi talentueux qu’on le connaît désormais, mais cela n’est pas affreux pour autant. Par contre on retrouve bien le coté misogyne des deux auteurs, en plein milieu on découvre une scène où des esclaves ne servent à rien d’autre qu’à être de la viande que l’on baise ! Scène inutile au possible si ce n’est pour montrer un peu de fesses…

Ca commençait bien et quelque part, cela ne se termine pas aussi mal qu’on aurait pu le redouter, mais on ne peut s’empêcher d’être déçu, d’autant plus quand on repense encore au fait qu’il s’agit de la collaboration de deux des auteurs les plus célèbres de leur générations.
On ne peut pas gagner à tous les coups mais on ne peut pas perdre à chaque fois non plus!

Image

Répondre