Bamboo Blade

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 10 sept. 2009, 20:54

Bamboo Blade
Image
La fiche sur Manga-news

Tome 1:

Autre titre à succès de Square Enix très attendu en France, Bamboo Blade débarque enfin chez Ki-oon !

Toraji Ishida est un professeur bien plus occupé à tenter de survivre malgré ses dettes monumentales, qu'à gérer le club de kendo du lycée, dont il est responsable et qu'il néglige royalement, si bien qu'il ne compte plus qu'une seule membre active, Kirino Chiba. Mais voilà qu'un jour, un ancien partenaire de kendo lui lance un pari: si l'équipe féminine de kendo de Toraji bat la sienne, notre "héros" aura droit à une année complète de sushis de luxe gratuits dans un restaurant réputé. Ni une ni deux, Toraji change littéralement de comportement envers le club de kendo, et est bien décidé à regrouper quatre membres supplémentaires au sein du club pour former une redoutable équipe.

Ce premier opus entre assez vite dans le vif du sujet, et voit rapidement Miyako Miyazaki, surnommée Miya-Miya, intégrer l'équipe, bien qu'elle semble, en apparence, un peu gaga, notamment quand elle est avec son petit ami, et absolument pas faite pour le kendo. Mais en vérité, ce tome se centre principalement sur les manigances de Toraji pour tenter de faire venir dans le club Tamaki Kawazoe, lycéenne entraînée depuis l'enfance au kendo par son père, mais qui ne voit pas l'intérêt d'intégrer le club.
Et tout ceci va se dérouler d'une manière totalement loufoque, ce qui illustre bien le principal leitmotiv de la série: l'humour. Et de ce côté-là, on est plutôt bien servis, grâce à des personnages qui ne demandent qu'à devenir attachants, et qui sont surtout tous complètement barrés dans leur style, entre Toraji, professeur à la masse, obligé de quémander les restes de leurs bento à ses élèves, et ridicule dans la façon égoïste qu'il a de revenir vers le club de kendo uniquement pour avoir de quoi manger, Kirino, grande optimiste passionnée ne faisant pas toujours attention à sa force, Miyako, poupée en apparence naïve et gaga (mais au vu d'une certaine page amusante en fin de tome, on se doute que ce n'est pas le cas) qui forme un couple pour le moins particulier avec son petit ami, physiquement à l'opposé d'elle, et Tamaki, demoiselle taciturne et de très petite taille qui voue un véritable culte aux super-héros et n'a qu'un seul désir: faire régner la justice. Au final, même si certains passages sont plus poussifs que d'autres, on sourit volontiers et on est un peu surpris en bien face à ce tome qui, là où beaucoup d'autres séries humoristiques auraient tendance à faire dans la surenchère, conserve la plupart du temps un ton assez neutre qui offre à l'ensemble une ambiance assez unique.

Sur le plan de l'humour, Bamboo Blade n'est donc pas une série comme les autres, et il en est de même au niveau du sujet de l'histoire: si le scénario en lui-même n'a rien de transcendant, c'est le kendo qui est une autre occasion de faire sortir le titre du lot. En effet, voici l'occasion de découvrir ou de redécouvrir un art martial très souvent méconnu en France.

Et qui dit kendo dit action. De côté-là, on est un peu déçus. Pour l'instant assez peu présents, les combats de kendo sont rendus un peu confus par un style graphique qui a du mal à sortir de l'ordinaire lors de ces passages.

En dehors de cela, le coup de crayon de Aguri Igarashi n'est pas spécialement beau, mais se révèle particulièrement expressif quand il le faut, sans jamais en faire trop.

Même s'il est loin d'être parfait, ce premier volume de Bamboo Blade est une bonne mise en place, et nous promet une série très drôle, barrée et portée par des personnages hauts en couleurs.

L'édition de Ki-oon est dans la droite lignée de celles des autres séries de l'éditeur, c'est à dire excellente, avec notamment une très jolie première page en couleurs. Seul reproche: l'impression des premières pages du chapitre 10, à l'origine en couleurs, est ici beaucoup trop sombre.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Wang Tianjun » 12 sept. 2009, 17:11

J'ai acheté le premier à la Japan Expo, et je sors de la lecture du second tome !

Apparemment la série connaissait déjà un certain succès dans le monde "underground", vu l'engouement suscité lors de l'annonce de l'acquisition de la licence il y a quelques mois. J'espère donc que Bambloo Blade sera un hit pour Ki-oon qui ne mérite que ça ! :mrgreen:

Pour ma part je trouve la série très rafraichissante, à des années lumières des histoires de dark fantasy ou de thriller que nous sort l'éditeur. Le ton est très humoristique, gamin, les personnages sont déjantés, j'adore ! Même si je ne ris pas aux éclats comme avec d'autres séries, BB a le mérite de me donner le sourire ! ^^
A la base, j'avais un peu peur quand j'ai entendu parler d'une équipe de jeune fille, ça sentait le fan-service nauséabond.... et bien en fait, pas du tout ! Quel soulagement !
La série remplit également son contrat en tant que série sportive en présentant bien l'art du kendo (et l'éditeur en rajoute une bonne couche d'ailleurs ^^), mais il est vrai que le trait parfois brouillon de l'auteur ne rend pas totalement honneur aux scènes de combats ! Mais bon, cela reste tout de même assez efficace.

Ce ne sera sans doute pas ma série préférée chez l'édteur mais elle se révèle quand même très agréable à suivre, et devrait attirer les foules. Joie ! :mrgreen:
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 12 sept. 2009, 23:15

Tome 2:

Avec les arrivées de Tamaki et Miyako, l'équipe de kendo de Kojirô commence à prendre forme, mais ne comporte toujours que trois membres là il en faut 5 avant le duel tant attendu. Il va donc falloir compter sur le retour au sein de l'équipe de Sayako Kuwahara, la fameuse Saya. Mais son équipe ne comptant que quatre membres alors que l'heure du duel est arrivée, Kojirô va mettre au point une jolie magouille...

Après un premier tome introducteur, ce deuxième volume confirme largement tout le potentiel de la nouvelle série comique phare de Ki-oon, dont l'humour est avant tout porté sur certains dialogues bien trouvés, et des personnages terriblement hilarants et instantanément attachants.
Ainsi, nous découvrons enfin le personnage de Saya, qui, avec son humeur très changeante, son caractère bourré d'incertitude et sa sensibilité à fleur de beau, s'avère tout aussi barrée que les autres protagonistes, si ce n'est plus. C'est avec délectation que nous découvrons également les cinq adversaires de l'équipe de Kojirô, tout aussi amusantes, entre une jeune insouciante qui change d'humeur selon l'état de sa relation avec son petit ami, une autre demoiselle dotée d'un humour noir, et surtout une membre qui ne supporte pas de devoir porter des coups sur les autres ! Miyako, quant à elle, dévoile pleinement son côté sadique quand son petit ami a le dos tourné. Par ailleurs, le lecteur aura ici le plaisir d'apprendre pourquoi Miya Miya est autant attirée par ce petit bonhomme au physique ingrat, ce qui ne manquera pas de le faire éclater de rire tant cette "révélation" est idiote. Enfin, La taciturne mais néanmoins surpuissante Tamaki reste fidèle à elle-même, et Kojirô, avec ses manigances pour gagner le match, conserve son côté boulet (comme le disent eux-mêmes ses élèves) et ridicule.

La fin de volume voit débuter le fameux duel entre les deux équipes, et le moins que l'on puisse dire, c'est que celui-ci tient toutes promesses. Le kendo est plus présent dans ce deuxième tome, plus prenant, et est lui aussi saupoudré d'une bonne dose d'humour toujours porté par les caractères des personnages.

Ce deuxième volume nous fait dire qu'avec Bamboo Blade, les éditions Ki-oon se sont trouvées un excellent titre comique, bourré de personnages hauts en couleurs. Un titre rafraichissant qui, comme l'affirme lui-même l'éditeur, met de bonne humeur.

L'édition est une nouvelle fois impeccable.



Ah, et par pur fanboyisme: Tamaki rocks !
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Otaku62 » 23 sept. 2009, 11:05

A force de voir la pub sur le manga sur Game One,je me suis décidé à prendre le volume 1 du manga.Et le moins que l'on puisse dire,c'est qu'il rend bien de bonne humeur...Le professeur Ishida avec son manque d'argent et qui veut tout faire pour relancer son club pour pouvoir manger des sushis à l'œil dans le restaurant de son ami et rival est un point de départ assez drôle et offre des situations cocasses...
Le trait est dynamique,les personnages expressif...Seul hic,les scènes de combat sont très brouillons...Espérons que l'auteure corrige cela dans les tomes suivants...
A souligner l'excellente édition de Ki-oon comme d'habitude dirais je...

Avatar du membre
zoulrak
Messages : 180
Enregistré le : 21 avr. 2008, 11:27
Localisation : Ca dépend des années
Contact :

Re: Bamboo Blade

Message non lu par zoulrak » 17 nov. 2009, 09:06

Je viens de finir le tome 3 et je dois dire que je suis assez surpris. Au départ je m'attendais à lire un manga assez gnan-gnan mais en fait je le trouve vraiment sympa :)
Moi qui trouvait que ma petite collection était trop monotone stylistiquement parlant, maintenant c'est corrigé grâce à Bamboo Blade qui apporte son lot de fraicheur et de rire. Pis ça fait plaisir de voir un manga qui fait rire autrement que par des situation gênante entre garçon/fille en voyant une petite culotte toute les deux pages :lol:
Je trouve les dessins vraiment sympa, qui mélange à la fois des traits fins pour certains personnages et à la fois du SD pour les autres (pauvre Dan ^^). Certes les combats sont parfois un peu brouillon mais je trouve qu'on s'y fait vite.
En tout cas je n'ai pour l'instant aucun regret d'avoir commencé cette série qui me laissait légèrement perplexe à ses débuts et je vous la conseille à tous :wink:
« La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, beaucoup de gens sont brillants jusqu'à ce qu'ils ouvrent leur gueule » G.Brassens

Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Otaku62 » 17 nov. 2009, 11:35

Il est vrai que les combats sont vraiment brouillon.Encore plus dans le tome 3 avec ce pseudo tournoi.Mais au moins les personnages sont attachants...
Ils ont tous une personnalité distincte...Mon chapitre préféré restant celui sur Tama en tant que vendeuse qui ne sait pas comment aborder dans les meilleur conditions l'accueil des clients.
Bref si la bonne humeur continue,ce manga sera un sans faute.

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 17 nov. 2009, 23:00

Tome 3:

Le mini tournoi de kendo entre l'équipe de Kojirô et celle de Kenzaburô se poursuit avec le quatrième match, opposant Kirino Chiba, la fière, optimiste mais un brin idiote capitaine de l'équipe de Kojirô, à Yûri Andô, une jeune fille bien plus occupée à montrer son sadisme en faisant des coups bas qu'à chercher à l'emporter. Très amusant de par le caractère des deux protagonistes et les expressions qui leur sont offertes par le dessinateur, le match tourne court. Quant au dernier match, il oppose Tamaki (rebaptisée pour l'occasion Bureiba par Kojirô) à Maya Yokô, demoiselle aux allures de yankee. Et là aussi, le match se termine rapidement.
Impressionné par l'incroyable talent de Tamaki, Kenzaburô demande à l'affronter avant de tenir sa promesse et d'emmener Kojirô manger des sushi... mais Kojirô tombera de haut quand il découvrira ce qui l'attend.
Dans ce volume, découvrez également Tamaki dans son tout premier petit boulot, dans un rôle de vendeuse qui ne lui va pas du tout, tout ça pour qu'elle puisse avoir assez d'argent pour s'acheter une figurine limitée, et tandis que son père est persuadé qu'elle fait ça pour lui acheter un cadeau d'anniversaire... Rires garantis !
Enfin, la fin du tome voit Kojirô s'embrouiller à plusieurs reprises avec une affreuse bonne femme qui est, semble-t-il, destinée à jouer un rôle important par la suite.

Toujours aussi plaisant à lire, ce troisième volume de Bamboo Blade ne fait jamais franchement éclater de rire, mais fait sourire d'un bout à l'autre grâce à ses personnages hauts en couleurs. L'aspect mignon de Tamaki contraste avec son penchant otaku et le fait qu'elle soit exceptionnelle en kendo, Kojirô fait plus que jamais figure de loser sans autorité, les deux facettes de la personnalité de Miya-Miya s'expriment à nouveau, Kirino est toujours obsédée par le kendo et son rôle de capitaine... et les personnages secondaires sont tout aussi savoureux, à l'image d'Andô.
Grâce aux caractères des protagonistes et aux bonnes bouilles que les dessins leur offrent, Bamboo Blade parvient à nous mettre de bonne humeur en ne dépeignant jamais des situations irréelles. Car finalement, ces dernières sont somme toute assez banales, n'ont rien d'invraisemblable. Ici, ce sont réellement les personnages qui donnent au manga toute sa saveur... ainsi que le kendo, bien entendu toujours de la partie. Celui-ci est toujours au coeur du récit, sans pour autant en occuper l'intégralité, fort heureusement. Les matchs ne durent jamais longtemps, le côté brouillon est toujours présent mais on y est à présent bien habitué et on se surprend même à vraiment l'apprécier. Enfin, l'ensemble couple fort bien le réalisme et l'humour. Le mélange, fort bien dosé, n'est donc jamais barbant.

Avec ce troisième tome, Bamboo Blade est toujours aussi sympathique, et la suite promet d'aller dans la même direction, pour notre plus grand plaisir.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 01 févr. 2010, 00:34

Tome 4:

Kojirô est dans la panade ! Pour se venger de lui, l'affreuse femme à laquelle il a eu affaire précédemment fait jouer ses relations pour persuader le président du conseil d'administration du lycée Muroé de le renvoyer à la fin de l'année ! Notre loser de prof n'a plus le choix: pour tenter de se tailler une réputation qui empêchera le licenciement, il va devoir mettre les bouchées doubles pour faire de son équipe de kendo la meilleure équipe de la région !
Retournement de situation dans Bamboo Blade ! Kojirô, jusqu'à présent totalement loser et dépassé par les évènements, semble à présent bien décidé à se prendre en main. Mais qu'on ne s'y trompe pas: une fois de plus, c'est l'égoïsme du jeune homme qui parle, puisque son seul but ici est une nouvelle fois de sauver sa peau. Malgré tout, en imposant aux membres du club un véritable entraînement et en faisant preuve de plus d'engagement, il semble bien qu'un changement ait vraiment eu lieu en lui.
Miya-Miya, quant à elle, ne sait plus que faire lorsqu'elle retrouve sur son chemin une camarade du collège qui connaît son passé et qu'elle aurait préféré ne jamais revoir, d'autant que celle-ci semble avoir une dent contre elle (on en apprendra la raison un peu plus tard). De plus, cette nouvelle venue, Reimi Odajima de son nom, a un lien direct avec l'affreuse femme souhaitant voir Kojirô renvoyé... Quelle incidence auront ces évènements ?
Quant à Kirino et Saya, elles se retrouvent sur la piste d'une certaine Azuma, lycéenne qui était la star de son club de kendo au collège, et sont bien décidées à faire de la jeune fille le membre manquant de l'équipe du lycée... par tous les moyens ! Voici donc qu'apparaît celle qui sera sans doute la cinquième kendoka de l'équipe du lycée Muroé, Satori Azuma, jeune fille qui semble d'entrée, elle aussi, assez haute en couleurs.
Au milieu de tous ces évènements, le kendo est toujours présent, entre une compétition où étincelle une nouvelle fois cette chère Tamaki, les séances d'entraînement, et la préparation pour le match amical face au lycée Seimei, qui devrait vraisemblablement se dérouler dans le prochain volume.
Et en fond, l'humour est toujours très présent, porté à chaque page par les caractères et les bonnes bouilles des différents personnages.

Une nouvelle fois sans temps mort, ce quatrième volume a toutefois tendance à s'éparpiller un peu, mais tous les évènements abordés ici semblent destinés à se rejoindre durant le match amical contre Seimei, qui s'annonce explosif. Vivement la suite !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 14 mars 2010, 23:12

Tome 5:

Qu'on se le dise, ce cinquième volume de Bamboo Blade tourne dans sa quasi-intégralité autour du kendo !

Le tant attendu match amical entre les équipes féminines de Muroé et de Seimei a lieu, et, surprise pour le lecteur, il ne s'étendra que sur quelques pages en milieu de tome, tandis que toute la première moitié du volume se concentre sur l'entraînement d'avant-match. Oui oui, la moitié du volume sur un simple entraînement... Simple ? Vraiment ? C'est sans compter sur le talent des auteurs, qui, pendant plus d'une centaine de pages, vont faire évoluer un peu plus leurs personnages et nous apprendre quelques petites choses sur eux.
Ainsi, le centre d'intérêt est évidemment Azuma: simplement venue, après l'insistance de Kirino et Sawa (et les menaces de Miya-Miya !), pour observer le match, elle va bien évidemment être très vite, et malgré elle, affublée d'un équipement de kendo pour participer à l'entraînement. D'abord réticente, la passion de la jeune fille va finir par se réveiller, notamment lors d'un affrontement face à Tamaki.
Une Tamaki également improvisée professeur de kendo pendant une courte durée, lorsqu'elle se retrouve durant la séance d'entraînement face à Mai, une frêle jeune fille de l'équipe adverse. Hésitant à continuer le kendo à cause de sa faiblesse, la jeune fille, subjuguée par la vivacité et la grâce de Tama au combat, pourrait-elle, finalement, revenir sur sa décision ?
Mais les combattantes ne sont pas les seules à profiter de l'entraînement pour évoluer: l'entraîneur de Seimei, paraissant à première vue impitoyable envers ses élèves, va peu à peu se révéler à Kojirô. A l'origine engagé pour rehausser d'une main de fer le club de Seimei, il va en venir, en observant l'entraînement des deux équipes, à remettre ses méthodes en cause pour s'interroger sur ce qui fait l'intérêt de pratiquer le kendo. Kojirô en profitera lui aussi pour avouer enfin pourquoi il fait preuve de si peu d'autorité au sein du club.
Quelques autres informations parsèment également cet entraînement, comme celles révélant les tout débuts d'Azuma dans la pratique du kendo. Notons également l'excellente et inattendue révélation sur la véritable raison qui pousse Reimi à suivre partout Miya-Miya !
Vous l'aurez donc compris, cette première moitié de volume est véritablement excellente, les auteurs utilisant à merveille le kendo pour mettre en avant les différents personnages, que ce soit sur un plan plutôt sérieux, ou pour des raisons humoristiques. L'une des plus grandes qualités de la série depuis ses débuts est ici pleinement représentée.

Mais cet aspect ne s'arrête pas à la moitié du volume, et se poursuit donc. Après le match, Satori, malgré les lamentations de Kirino et Sawa, ne semble toujours pas décidée à intégrer l'équipe. Les arguments de Miya-Miya seront-ils alors en mesure de la faire changer d'avis ? Puis la compétition servant de palier pour les sélections départementales est sur le point de débuter, et c'est le moment précis que choisit Kirino pour disparaître du club pendant deux jours complets sans donner signe de vie. Pour quelles raisons ? Voici donc enfin une petite mise en avant sur une kendoka qui avait tendance à être un peu plus en retrait par rapport aux autres, une jeune fille qui, comme en a conscience Sawa qui la connaît depuis longtemps, a tendance à toujours afficher une mine réjouie pour cacher quand il le faut ses inquiétudes. Le personnage en ressort encore un peu plus attachant qu'avant.
Finalement, le volume s'achève alors que la compétition est déjà entamée, et que l'équipe de Muroé s'apprête à affronter l'équipe qui a gagné le tournoi du quartier, et qui a pour kendoka vedette une jeune fille sur laquelle courent de sombres rumeurs... On a hâte de pouvoir lire la suite pour savoir si les rumeurs sont vraies, mais également pour connaître les nouvelles catastrophes qui seront causées par la lettre de Reimi !

En attendant, ce volume se place comme le meilleur depuis le début de la série. Le lien kendo/kendoka y est joliment mis en avant, le sport tel qu'il est représenté ici permettant une mise en valeur de quasiment tous les principaux protagonistes, et de certains personnages secondaires. Le tout toujours saupoudré d'une bonne dose d'humour porté par les différents caractères des personnages et sur les expressions que le dessinateur leur offre. Sur ce dernier point, on appréciera que le tout se renouvelle un peu, principalement grâce à la lubie de Reimi, et à la relation dominante/dominée qui s'installe peu à peu entre Miya-Miya et Azuma (pas compliqué de deviner qui va servir d'esclave à l'autre !)
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9756
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Bamboo Blade

Message non lu par Koiwai » 01 juin 2010, 00:03

Tome 6:

A présent officiellement dotée de cinq membres depuis l'arrivée d'Azuma , l'équipe de kendo féminin du lycée Muroé peut enfin se lancer dans la compétition nationale. Pour se faire, les cinq jeunes filles qui composent l'équipe participent à un tournoi aboutissant sur les sélections départementales pour le tournoi inter-lycées. Mais rapidement, une équipe de choc se dresse sur leur route, menée par une dénommée Konishi, qui, sous ses airs classieux, n'hésite pas à faire preuve de perfidie pour se débarrasser plus facilement de ses adversaires. Et cette fois-ci, c'est notre chère Tama qui en fera les frais...

Un nouveau match a donc lieu dans ce volume, chacune de nos cinq héroïnes affrontant son adversaire à tour de rôle, ce qui permet parfaitement aux auteurs de mettre en valeur chacune de leurs héroïnes... à leur manière ! Ainsi, en ce qui concerne les matchs d'Azuma et de Miya-Miya, c'est surtout l'humour qui prédomine, tandis que celui de Saya ne marque pas spécialement. Quant au match de Chiba, on s'attendait à retrouver une jeune fille déconcentrée suite à l'hospitalisation de sa mère, mais curieusement, cet évènement semble avoir l'effet inverse sur cette demoiselle décidément étonnante, qui voit ici sa force décuplée. Enfin, le match le plus intéressant est une nouvelle fois celui de Tamaki, qui se retrouve face à la fourbe Konishi, qui n'a pas hésité à lui tendre un piège avant le début du match... Blessée à la cheville, comment s'en sortira la petite Tama ? C'est ce qu'on se demande pendant que les autres duels ont lieu, avant que la réponse n'arrive et ne fait que créer un peu plus de tension et de surprise, puisque Tama dévoilera ici un nouveau visage empli de détermination et de désir de vengeance...
Et finalement, c'est une conclusion inattendue qui arrive pour ce match, amorcée avant tout par une décision de Kôjirô qui, pour le coup, en se souciant comme il le fait de la blessure de Tama, se montre enfin vaguement comme un véritable entraîneur compétent... Vaguement.

Mais, loin de démoraliser les troupes, la conclusion de ce match reste dans le ton de la série: pas de coup de blues pour nos héroïnes, et l'ensemble reste frais et amusant. Par ailleurs, on appréciera que tout ne se passe pas comme il le faudrait pour l'équipe, ce qui permet au récit de gagner un peu plus en crédibilité.

Par la suite, on retrouve les ingrédients que l'on aime dans la série: après le match, l'heure de la pause arrive. L'aspect tranche de vie revient quelque peu, et avec lui, l'approfondissement de la personnalité de certains personnages. Ici, on appréciera surtout d'en découvrir un peu plus sur la fameuse Konishi, qui se retrouve un peu plus nuancée et semble destinée à réapparaître à un moment ou à un autre de la série. Quant à Tamaki, on reste assez touché par son évolution, notamment vis-à-vis de son père. Enfin, l'humour est toujours très présent, les caractères des différents protagonistes étant toujours aussi bien exploités pour nous offrir de grands moments, tout comme les différentes relations qui se sont établies entre eux. Tout ceci servi par un coup de crayon toujours aussi délicieux, sachant toujours offrir des bouilles uniques aux personnages. Ainsi, par exemple, on restera marqué par le sourire empli de perfidie de Konishi.

Une nouvelle fois, on a donc là un volume très plaisant, fidèle à l'esprit de la série, travaillant encore un peu plus les personnages, et dressant de plus en plus nos cinq héroïnes comme une véritable équipe soudée, au sein de laquelle chacune d'entre elles commence à trouver sa place. A présent, on a hâte de voir ce que nous réserve la suite.
Image

Répondre