Kamiyadori

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Kamiyadori

Message non lu par Koiwai » 22 nov. 2009, 16:22

Kamiyadori
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Dans un futur apocalyptique, un mystérieux virus, le Kamiyadori, transforme les gens en de féroces créatures. Les contaminés sont pourchassés et exterminés par une branche de l'armée.

C'est, en gros, tout ce que l'on retient de ce premier volume de Kamiyadori, qui se contente d'introduire les bases de l'histoire et de nous présenter les principaux protagonistes parmi les membres de l'armée, qui, il faut le dire, s'avèrent très charismatiques car ils sont tous dotés de caractères bien trempés. Parmi ceux-là, le principal personnage semble être "Gadget", une jeune fille sauvage (elle n'hésite pas à mordre ses coéquipiers !) à la mine renfrognée, à peine capable d'aligner trois mots à la suite, et ayant pour principale obsession de tuer les ennemis. Elle a pour mentor un homme tout aussi intéressant, plus posé mais redoutablement efficace dans son travail. A ces deux-là viennent donc s'ajouter tout un tas de fortes personnalités.

Si l'intrigue est pour l'instant très simpliste (les membres de l'armée tuent les contaminés... chouette), Kei Sanbe parvient à garder le lecteur attentif en décrivant un univers futuriste très désolant, sans la moindre pitié, un brin nihiliste, où la pauvreté et la violence règnent. Son coup de crayon, particulièrement dynamique, ne laisse aucun temps mort en s'appuyant sur un découpage et une mise en scène très fluides, ainsi que des décors assez souvent présents et un design très expressif. De plus, l'ensemble est doté d'un aspect malsain et gore/crade qui lui sied parfaitement. On soulignera notamment les physiques monstrueux très peu ragoûtants des personnes contaminées par le virus.

Ce premier volume, très classique dans son fond mais annonçant une suite qui devrait être plus intéressante sur ce point, ne comporte aucun temps mort, nous présente des protagonistes qui ont de la gueule et remplit donc bien son rôle. Si l'ensemble est très divertissant, on attend un peu plus de la suite, mais gageons que l'on ne sera pas déçus.

Au niveau de l'édition, Kurokawa nous offre un travail convaincant, avec quatre premières pages en couleurs, une bonne qualité d'impression, et une traduction convaincante malgré un problème assez flagrant au niveau de la ponctuation.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kamiyadori

Message non lu par Koiwai » 27 nov. 2009, 00:39

Tome 2:

Un groupe terroriste mené par un mystérieux individu aux pouvoirs particuliers a envahi le Temple du Grand Isolement, dans lequel sont retenus les contaminés. Quel est leur but ? Quel qu'il soit, Vivi, accompagnée d'un flic, aura fort à faire pour les contrer...

Ce deuxième volume voit la suite et fin de la bataille face aux terroristes. L'action est donc au rendez-vous et se montre toujours aussi dynamique, servie par le trait crade et incisif de Kei Sanbe. De ce côté là, rien à redire. Et avec de nombreuses morts des deux côtés, l'ambiance est toujours aussi violente et chaotique.

Mais l'action, aussi plaisante soit-elle, ne nous permet toujours pas de mieux cerner les points importants de la série. Fort heureusement, la fin du volume s'avère particulièrement intéressante puisqu'elle nous révèle les origines du virus Kamiyadori. Mais bien entendu, les révélations présentes ici apportent de nouveaux mystères qui permettent d'entretenir notre envie de connaître la suite. Les quelques informations sur Gile sont également bienvenues.

Ainsi, en étant toujours doté d'un rythme effréné et d'une atmosphère gore et violente réussie, Kamiyadori voit son background s'étoffer petit à petit. La série gagne donc un peu en intérêt avec ce deuxième tome, et devrait continuer dans cette direction par la suite.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kamiyadori

Message non lu par Koiwai » 12 déc. 2009, 15:55

Tome 3:

Pour dévoiler les mystères entourant un ancien village qui fut le centre d'expérimentations secrètes et dans lequel se déroula une série de 60 meurtres, Gile et Vivi doivent faire équipe avec une "bras droit" redoutable du nom de Kisumi, mais aussi avec Krevolt, ancien militaire et meurtrier présumé des 60 personnes du village... Une certaine tension s'installe dans la petite équipe, avant que certaines énigmes soient élucidées...

Ce troisième volume voit donc apparaître, avec Kisumi et Krevolt, deux nouveaux protagonistes des plus intéressants, sur lesquels nous en apprendrons un peu plus au fil de la lecture. On notera également, une nouvelle fois, quelques informations intéressantes sur Gile, et l'apparition de liens entre certains personnages.
De nombreuses interrogations sur le Kamiyadori apparaissent également dans ce tome. Quelle est cette étrange neige rouge qui semble permettre au Kamiyadori d'infecter les humains ? Quel est le lien entre les différents villages touchés par cette affaire ? Et quel fut le véritable rôle de Krevolt dans tout ceci ? Les réponses ne tardent pas à paraître, entre des scènes d'action rendues toujours aussi prenantes par le dynamisme du coup de crayon de Kei Sanbe.
Mais, car il y a un mais, les différentes révélations au programme n'atteignent pas l'objectif escompté. En effet, celles-ci donnent à l'intrigue une tournure digne d'une série B et dont on a un peu du mal à comprendre tous les enjeux.

Si l'ensemble est toujours aussi plaisant à suivre grâce au rythme soutenu et au style de l'auteur, Kamiyadori, avec ce troisième tome, part sur une voie assez déroutante au niveau de l'histoire, qui peine à convaincre pleinement pour l'instant. Reste à voir ce que Kei Sanbe nous réserve pour la suite.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kamiyadori

Message non lu par Koiwai » 13 déc. 2009, 01:09

Tome 4:

Ce quatrième volume se présente sous la forme d'un long retour dans le passé ayant pour personnage central Gilard, que nous suivons à partir de son enfance, et plus précisément de sa première rencontre avec Alisa. Nous découvrons donc tous les évènements, les rencontres, les coups durs, les morts qui ont marqué la vie de cet homme, et ce qui a fait qu'il est devenu le "bras droit" que l'on connaît aujourd'hui. A travers tout ceci, le voile continue de se lever peu à peu sur certains personnages, le Kamiyadori, et le véritable but de la Cathédrale.
L'ensemble est toujours mené tambour battant, l'action est à nouveau au rendez-vous, magnifiée par le style ultra dynamique et un brin crade de Kei Sanbe.

Malheureusement, aussi plaisant à suivre soit-il, ce volume comporte les mêmes défauts que le précédent: des révélations sont là, mais ce ne sont pas forcément celles que l'on attendait, et on a parfois bien du mal à voir où Kei Sanbe veut en venir, et surtout, comment il va pouvoir boucler sa série avec le cinquième et dernier tome. Durant la lecture, le fonctionnement de la Cathédrale et le rôle précis de ses différents membres restent toujours aussi peu clairs, et il faut attendre les pages bonus à la fin de ce tome pour enfin comprendre clairement le rôle du "Traqueur", des "Porte parole" et des "Bras droit". Il est assez regrettable que le mangaka n'ait pas pris la peine d'expliquer clairement tout ceci dans le récit en lui-même, et qu'il ait fallu attendre l'avant-dernier volume pour avoir ces explications.

Au final, ce quatrième volume de Kamiyadori est certes bourré de révélations, mais des révélations qui ont, pour la plupart, un arrière-goût d'inutile. Le manga reste toujours aussi divertissant, mais on a l'impression d'avoir affaire à un semi-gâchis.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9714
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Kamiyadori

Message non lu par Koiwai » 21 déc. 2009, 22:09

Tome 5:

Dans cet ultime volume de la série, le flashback sur Gile se poursuit, nous racontant l'évolution du jeune homme en tant que "bras droit", et ce jusqu'à sa rencontre avec Vivi. Les drames sont toujours présents dans ce flashback, le Kamiyadori se montrant redoutable. Mais malheureusement, il n'y a pas grand chose à retenir de ce long flashback, qui se contente de nous déballer le passé de Gile sans que cela n'ait de répercussions tangibles sur ce qu'il deviendra plus tard. Seule la rencontre avec Vivi tire un peu son épingle du jeu. La fin du volume revient dans le présent pour nous montrer les failles grandissantes du système de "traqueur" mis en place par la Cathédrale, et nous révèle ce qu'est réellement celle-ci, sans surprendre et faire preuve d'originalité. Le manga se conclut d'une manière peu satisfaisante, la fin n'en étant pas vraiment une et nous laissant sur notre faim.

Au fil des volumes, Kamiyadori aura finalement régressé au lieu de gagner en qualité, Kei Sanbe se perdant, dans la deuxième moitié de sa série, dans un long flashback inutile et ayant bien du mal à faire ressortir les tenants et aboutissants d'une intrigue pourtant très classique. Reste le style de l'auteur, très dynamique, fluide, expressif et diablement efficace, qui permet à l'ensemble d'être somme toute assez divertissant.
Image

Répondre