Guardian Dog

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9757
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Guardian Dog

Message non lu par Koiwai » 19 janv. 2010, 17:26

Guardian Dog
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Gengo Kurosaka est un lycéen comme les autres. Mais un jour, il est victime d'un évènement des plus étranges, qui va bouleverser sa vie: "Six Yeux", un extra-terrestre en cavale, se réfugie dans son corps. Le jeune garçon devient alors la cible de la belle Ishtar, une extra-terrestre chargée d'empêcher les formes de vie non terriennes de semer le chaos sur notre planète.

Ce premier tome met rapidement les choses en place, et il ne faut que quelques pages à Gengo pour se retrouver habité par "Six Yeux". Peu de temps aussi avant que ne débarque Ishtar, qui, souhaitant d'abord éliminer Gengo en même temps que "Six Yeux", se ravise finalement en décidant d'habiter avec notre héros.
La situation est donc des plus tendues pour Gengo, car en plus de cohabiter avec une charmante extra-terrestre (mais le récit ne s'y prêtant guère, on évite ici tous les clichés propres à ce type de situation), le jeune garçon doit apprendre à cohabiter avec un parasite qui lui confère, en plus, certains pouvoirs bien étranges et qu'il a encore du mal à maîtriser. Une trame qui peut rappeler l'excellent Parasite paru chez Glénat, mais la comparaison s'arrête là.
Alors, que trouve-t-on d'original dans ce premier volume de Guardian Dog ? Au final, pas grand chose. Car en effet, la suite de ce volume nous propose des évènements de facture somme toute assez classique: tandis que Gengo doit apprendre à vivre avec "Six Yeux" et que sa relation avec Ishtar semble vouée à évoluer, on découvre des personnages secondaires qui vont eux aussi être sous la menace des extra-terrestres et qu'il faudra protéger ou cerner, et des ennemis en voulant aux vies de tout ce beau monde font donc leur apparition.

Au final, il y a peu de temps morts, mais malheureusement, les auteurs peinent à faire décoller tout ceci. La narration, assez banale et parfois confuse, ne parvient pas à rendre l'ensemble vraiment immersif, ce qui est également le cas du style visuel, au design assez vieillot pour un titre pourtant assez récent, inégal et fade au niveau du design même des protagonistes et des monstres. Au final, le tout manque beaucoup de charisme.

Il résulte de tout ceci un premier volume parfois poussif, qui peine beaucoup à se démarquer du lot, mais qui parvient tout de même à donner un tant soit peu l'envie de connaître la suite malgré tout, grâce à l'absence de temps morts.

L'édition de Ki-oon, dotée d'une première page en couleurs, d'une bonne qualité d'impression et d'une traduction correcte, est néanmoins plombée par une adaptation graphique des plus médiocres.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9757
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Guardian Dog

Message non lu par Koiwai » 07 févr. 2010, 16:49

Tome 2:

Tandis que Gengo continue peu à peu à se faire à l'existence de Six Yeux en lui, son entourage subit de plus en plus les attaques extraterrestres. Que peut faire le jeune garçon face à cela ? Et qui est le mystérieux "frangin", qui semble en savoir plus sur les évènements ?

Ce deuxième volume continue l'histoire comme elle a commencé, sans réelles surprises. Et bien que l'on apprenne qu'une mystérieuse compagnie du nom de Kizaki Corporation serait derrière les attaques extraterrestres, on a l'impression qu'il se passe peu de choses dignes d'intérêt, et ce bien que l'action soit toujours de la partie.
Il faut finalement attendre la deuxième moitié du tome pour voir certains protagonistes gagner en intérêt, à commencer par le "frangin", qui passe petit à petit du comique de service à un rôle un peu plus sérieux et profond. Quant à Ishtar, on se demande, à la vue de la fin de ce tome, quel avenir l'attend. Continuera-t-elle d'obéir aveuglément à ses supérieurs qui paraissent de plus en plus suspects quant à leurs véritables intentions, ou se rangera-t-elle du côté des êtres humains ?

Visuellement, le titre gagne un peu en qualité. Si les décors continuent de briller par leur quasi-absence, la focalisation du dessinateur sur les personnages commence à payer, grâce à un trait qui gagne un peu en expressivité, et à un dynamisme toujours présent.

Dans la droite lignée du premier tome, ce second opus nous annonce néanmoins une suite qui devrait gagner en intérêt.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9757
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Guardian Dog

Message non lu par Koiwai » 28 mars 2010, 01:16

Tome 3:

Ishtar a toujours sous l'oeil les faits et gestes de Gengo depuis l'arrivée de "Six Yeux" dans son corps. Mais après les révélations du "frangin", un ancien observer, sur les véritables intentions de leurs dirigeants, elle ne sait plus où est la vérité...

Si Gengo dévoile ici, grâce à l'immission de "Six Yeux" dans son corps, une force intéressante vraisemblablement destinée à jouer un rôle important dans le dernier tome, il se voit voler la vedette dans ce troisième volume par le "frangin": quasiment omniscient de par son statut d'ancien observer, ce qu'il dévoile sème le trouble chez Ishtar en même temps qu'il en apprend plus au lecteur sur les véritables intentions des dirigeants des observers. Ainsi, en quelques pages, le bien et le mal s'inversent en même temps que les rôles de Dieu et de Lucifer. Une inversion de rôles originale et intéressante, mais qui peine encore à se faire sentir comme un véritable impact dans l'intrigue... Le dernier tome changera-t-il cela ?
Egalement, les révélations sur les origines de l'humanité tel qu'on la connaît aujourd'hui, mais aussi sur ce que seraient véritablement les observers, viennent enrichir discrètement un background plus intéressant qu'avant.
Toujours en ce qui concerne le "frangin", son attirance au départ frivole pour Mlle Karino se voit renforcée, à tel point qu'il n'hésiterait à présent plus à se sacrifier pour elle. Si la consistance grandissante de ce personnage passe également par-là et que l'apparition d'une vague romance est sympathique, on regrettera la maladresse des auteurs pour faire évoluer de manière nuancée le personnage sur ce point.
Quoiqu'il en soit, l'amour du "frangin" pour Mlle Karino est tel qu'il n'hésite pas une seule seconde lorsque l'heure est venue de choisir son camp en fin de volume. Une fin de volume qui arrive donc lorsque l'heure est venue pour Ishtar de choisir son camp... Le suspens est là, et même si l'on se doute de la décision qu'elle prendra, on ne serait pas contre une surprise.

Parallèlement à tout ceci, quelques notes d'humour sont toujours présentes, tournant surtout autour de la découverte de ce que peut être le sentiment amoureux par Ishtar, membre d'une espèce qui n'a jamais connu cela. Ainsi, la naïveté de la belle est mise en avant lorsqu'elle décide de mettre en application les conseils présents dans les livres douteux que lui a donnés le "frangin". Un humour basique, plus ou moins efficace, qui reste somme toute très léger pour ne pas gâcher la montée de tension.

Au final, ce troisième volume remplit bien son rôle, en dévoilant juste ce qu'il faut pour rendre le récit plus dense et faire monter la tension. Si l'on est toujours loin de tenir un titre inoubliable, l'ensemble est déjà plus sympathique à suivre.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9757
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Guardian Dog

Message non lu par Koiwai » 08 avr. 2010, 01:10

Tome 4:

La légère montée de tension du volume 3 n'était que temporaire: avec ce quatrième et dernier tome, Guardian Dog tombe un peu à plat.

Tandis qu'Ishtar choisit de se ranger du côté des humains, les personnalités de Gengo et de Six Yeux fusionnent et offrent une puissance supérieure au jeune garçon. Pendant ce temps, le chaos s'apprête à être semé sur Terre: le "dieu" contrôlant les observers les envoie sur la planète se nourrir des humains...

Pas mal de rebondissements sont donc au programme de cet ultime volume, mais malheureusement, aucun ne parvient à convaincre totalement: l'atmosphère d'apocalypse qui aurait dû régner lors de l'attaque des observers manque, les morts laissent indifférent, les craintes et objectifs des protagonistes sont survolés, les scènes d'action manquent d'ampleur, l'aspect romantique qui apparaît par bribes reste anecdotique et casse plus le récit qu'autre chose, et la conclusion, comportant pourtant de bonnes idées, reste trop plate pour convaincre. Quant à notre duo vedette composé de Genga et Ishtar, il se révèle finalement assez insipide jusqu'au bout, le personnage le plus charismatique restant le "frangin".

Guardian n'est pas une mauvaise série, et comportait même des pistes intéressantes et originales, comme cette inversion de rôle entre Dieu et Lucifer dont il était question dans le volume 3. Mais malheureusement, le manque d'ampleur d'une narration qui n'ose rien en fait un titre anecdotique, qui ne dégage rien, qui se suit sans passion et s'oublie très rapidement.
Image

Répondre