L'île de Hôzuki

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9762
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

L'île de Hôzuki

Message non lu par Koiwai » 28 févr. 2010, 00:41

L'île de Hôzuki
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Une silhouette inquiétante, un titre mystérieux en lettres rouge sang, le tout sur un fond totalement dominé par le noir: la couverture de ce premier tome de L'île de Hôzuki annonce la couleur: le nouveau titre des éditions Ki-oon, une nouvelle fois tiré du riche catalogue de Square-Enix, fait dans l'horrifique et le mystérieux. Vous voilà prévenus...

Abandonnés par leur mère, Kokoro, 10 ans, et Yume, se jeune soeur aveugle de 5 ans, sont envoyés dans un centre de réadaptation sur l'île de Hôzuki. Mais quelle n'est pas leur surprise, une fois arrivés sur place, de découvrir que leur nouveau foyer ne compte que quatre autres élèves, pour autant de professeurs. Les deux enfants se font à leur nouvelle vie, mais petit à petit, de nombreux mystères et dangers font leur apparition. Les langues ne tardent pas à se délier, et les autres enfants les mettent en garde: quoiqu'il arrive, il ne faut jamais faire confiance aux adultes de l'île. Enchaînant les disparitions, les morts et les visions fantomatiques, l'île de Hôzuki semble receler plus d'un mystère, plus d'un danger...

Kei Sanbe n'est pas tout à fait un inconnu en France. Déjà auteur de Testarotho et Kamiyadori, le mangaka nous offre ici une entrée en matière des plus convaincantes, où il fait preuve de tout son talent pour faire monter crescendo la tension. Cela passe en premier lieu par l'instauration, petit à petit, d'une ambiance mystérieuse et malsaine parfaitement maîtrisée. Peu à peu, l'auteur laisse entrevoir les différentes énigmes de l'oeuvre, sans jamais y apporter la moindre réponse. Que sont donc ces mystérieuses disparitions dont parlent les enfants ? Quel rôle ont les adultes ? Sont-ils tous réellement des ennemis ? Quid du fantôme de la jeune femme qui hanterait l'île ? Peu à peu, des éléments de réponses apparaissent, apportant d'autres mystères tout aussi inquiétants, voire plus inquiétants encore. Des nouvelles pistes apparaissent, mais jamais rien n'est sûr, et à l'instar des enfants, le lecteur, complètement perdu, enchaîne les hypothèses à tâtons, sans jamais vraiment savoir où il va, sans savoir ce qui est vrai, ce qui est faux.
Les interrogations se font encore plus grandes lorsque se dévoilent, à travers les prises de renseignements de mademoiselle Kai, nouvelle professeur sur l'île, les passés pour le moins glauques des différents enfants de l'île. Le doute en est décuplé: Quel est l'objectif des adultes ? Les enfants ont-ils raison de douter ? N'est-ce ici que simple paranoia ? Les enfants eux-mêmes sont-ils vraiment innocents ?

La véritable force de Kei Sanbe réside sans doute dans sa capacité à nous faire vivre les évènements à travers les yeux des enfants, surtout de Kokoro, le nouveau venu, qui découvre tout en même temps que le lecteur. L'identification du lecteur au personnage n'en est que plus réussie.
Les protagonistes sont eux aussi parfaitement maîtrisés: en dehors des enfants, les professeurs sont tout aussi intéressants. Dans ce premier volume, deux d'entre eux se détachent particulièrement: Kuwadate, effrayant, a tendance à laisser parler ses pulsions douteuses envers l'une des élèves ou même envers mademoiselle Kai. Par ailleurs, cette dernière est elle aussi on ne peut plus intrigante. Elle aussi nouvelle sur L'île, elle se pose donc comme l'équivalent adulte de Kokoro. Mais la jeune femme est-elle totalement innocente ? Rien ne vient la remettre en cause dans ce premier tome, mais au vu de toutes les incertitudes que l'auteur pose dès ce volume 1, on peut facilement avoir des doutes sur elle aussi.

Le coup de crayon est convaincant. Dynamique et expressif, l'ensemble est doté d'une mise en scène sachant faire ressortir toute la tension et le mystère. Seul bémol: des scènes de fan-service inutiles: plans sur les fesses de Hatsune ou la poitrine de mademoiselle Kai, scènes de nu, etc... Le tout n'en est pas pour autant omniprésent et ne casse pas le rythme, d'autant que les écarts sexuels de Kuwadate viennent offrir une autre dimension à cet aspect de l'oeuvre qui, espérons le, ne sera finalement pas qu'un prétexte à un peu de fan-service.

Indéniablement, ce premier volume de L'île de Hôzuki est une bonne surprise. Oppressants à souhait, les nombreux mystères, incertitudes et éléments horrifiques s'enchaînent en laissant présager une suite surprenante.

Traduction impeccable, adaptation et lettrage convaincants, première page en couleurs: l'édition de Ki-oon est, comme toujours, de qualité. Un petit bémol malgré tout: si l'éditeur s'est également taillé une excellente réputation pour sa qualité d'impression, il faut malheureusement constater que le récent changement d'imprimeur voit la qualité baisser légèrement de ce côté-là. Mais rien d'insurmontable: le travail effectué reste supérieur à ce qu'on peut voir chez plusieurs autres éditeurs.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9762
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par Koiwai » 14 avr. 2010, 16:12

Un peu étonné de voir ce topic complètement mort :o


Quoi qu'il en soit, tome 2:

Après les incidents et les morts qui ont eu lieu, les enfants, face à des professeurs plus que jamais inquiétants, décident de s'organiser pour prendre la fuite. L'île devient alors le théâtre d'une implacable course-poursuite entre nos jeunes héros et les adultes, qui se lancent à leur poursuite en pleine nuit...

Qu'on se le dise, ce deuxième tome est quasiment totalement dépourvu de la moindre révélation: si l'on excepte l'énigme grandissante autour du fantôme de cette mystérieuse jeune fille qui est morte sur l'île et aide par instants les enfants, ainsi que les interrogations toujours présentes autour de Mlle Kai, quasiment absente de ce second opus, étrangement invisible à partir du moment où les adultes se lancent à la poursuite de nos jeunes héros, mais conservant un comportement étrange voire incohérent en se rangeant apparemment subitement du côté des adultes alors qu'elle continuait sa prise de renseignements dans le tome 1 et paraissait à l'écart des machinations de ses collègues, nous n'aurons absolument aucune information nouvelle sur l'objectif des adultes, bien que l'auteur insiste vaguement par moments sur quelques pistes.

C'est donc bel et bien le jeu de cache-cache malsain entre enfants et adultes qui prime ici, et sur ce point, le style de Kei Sanbe fait des merveilles: sombre à souhait, pourvu de décors bien présents dont l'aspect lugubre est renforcé par le fait que le tout se déroule la nuit, expressif à souhait, doté d'un trait appuyé mettant fort bien en avant le côté nerveux et tendu des évènements, le coup de crayon est ici un plus indéniable, parvenant à happer sans mal le lecteur. Ajoutons à cela une narration dynamique et des rebondissements bien présents, et l'on obtient un volume au suspense réussi en tous points.
Par ailleurs, l'auteur conserve son style bien à lui en intégrant toujours un fan-service allant des scènes les plus légères possibles (oh, la jupe de Hatsune se soulevant quand elle court...), à celles les plus poussées, loin d'être totalement gratuites, servant toujours à instaurer un malaise encore plus grandissant pendant la lecture (les orientations et pulsions du professeur Kuwadate sont décidément bien malsaines...).

Malgré la quasi-absence de révélations, ce deuxième tome, en tenant en haleine le lecteur d'un bout à l'autre, divertit très efficacement. Gageons que l'exploration de cette sinistre île ne fait que commencer...
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par shun » 14 avr. 2010, 21:15

bah j'ai pas répondu au topic tout simplement car j'ai pas pu finir le premier chapitre ... gosse, horreur, bah désolé mais la sauce n'a pas du tout pris, c'était pas crédible du tout :/ j'ai été voir plus loin et non.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9762
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par Koiwai » 08 juil. 2010, 00:32

Tome 3:

La funeste course-poursuite entre les adultes et les enfants se poursuit dans ce troisième tome, ces derniers cherchant à gagner l'autre côté de l'île à la recherche d'un bateau. Mais alors qu'ils arrivent à semer Kuwadate, le directeur et Mademoiselle Kai parviennent à les rattraper. Shû décide alors de mettre hors d'état de nuire le directeur, aidé dans sa tâche par la mystérieuse jeune fille fantôme...

La tension monte encore d'un cran dans ce troisième tome, qui voit certaines choses s'accélérer. Dans les deux camps, les morts et les situations critiques s'enchaînent sur cette île rendue toujours plus sinistre par un coup de crayon dense et nerveux qui happe totalement le lecteur. Le récit se lit vite, est mené sans temps morts, saupoudré de quelques révélations sur ce que pourrait vraiment être le fantôme, des révélations qui peinent toutefois à convaincre tant elles paraissent un peu faciles. Sur ce point, on espère donc que Kei Sanbe nous réserve encore quelques surprises.
Pour le reste, la dose de mystère est également toujours là: que se passe-t-il donc sur cette île ? Les mines en sont-elles vraiment ?

Notons, en fin de tome, un chapitre spécial revenant sur un petit passage de l'enfance de Kuwadate, qui vient nous montrer que cet homme était déjà pourvu d'une indéniable perversité dans son jeune âge. Inutile, mais sympathique.

Plus que jamais, L'île de Hôzuki apparaît surtout comme un manga au suspense haletant savamment dosé, mais on reste encore sur notre fin quant aux mystères de l'île, qui, bien que se prêtant fort bien au jeu de la course-poursuite effrénée, n'a encore révélé que peu de choses. La lecture est toujours aussi bonne, la tension va crescendo, et l'on espère que la conclusion, qui arrivera avec le prochain volume, sera à la hauteur de nos attentes.
Image

Avatar du membre
aloisio
Messages : 25
Enregistré le : 13 sept. 2010, 20:41

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par aloisio » 21 sept. 2010, 20:53

Oh tu fais des monologues sur ce manga, je suis sur le cul !

j'attends avec impatience le 4ème tome pour que je puisse me procurer enfin cette série qui à l'air d'être super (je n'achète que les séries finies voir dans "présentation" :lol:)

en tout cas merci de tes comm' (enfin surtout pour le tome 1 car je ne lis que les avis sur les 1er tome et le dernier pour pas tout me gâcher :lol:)

j'attendrais avec impatience ton comm' sur le dernier volume pour savoir si la fin est cohérente :wink:

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9762
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par Koiwai » 13 oct. 2010, 21:28

aloisio a écrit :Oh tu fais des monologues sur ce manga, je suis sur le cul !

j'attends avec impatience le 4ème tome pour que je puisse me procurer enfin cette série qui à l'air d'être super (je n'achète que les séries finies voir dans "présentation" :lol:)

en tout cas merci de tes comm' (enfin surtout pour le tome 1 car je ne lis que les avis sur les 1er tome et le dernier pour pas tout me gâcher :lol:)

j'attendrais avec impatience ton comm' sur le dernier volume pour savoir si la fin est cohérente :wink:
Hé bien, ma foi, il faut bien avouer qu'on tombe de haut avec cette fin, qui est pour moi l'une des plus décevantes de ces derniers mois :?


Tome 4:

Bancale, très bancale, telle est la fin de L'île de Hôzuki, qui s'achève ici en laissant une impression plus mitigée qu'autre chose.

Ce dernier tome commençe pourtant très bien, avec une confrontation psychologique intense entre Kokoro et Mademoiselle Kai, coincés ensemble dans une cuve d'eau qui se remplit peu à peu. Kokoro parvient à en sortir, mais, doutant de Mademoiselle Kai qu'il pense être la meurtrière de Shû, il décide ne pas la sauver, préférant tenter de tirer parti de la position inconfortable de la jeune femme pour la faire parler sur ce qu'elle sait des mystères de l'île. Et pour Mademoiselle Kai, le principal coupable serait Shû... Chacun des deux personnages y va donc de ses hypothèses quant aux récents drames de l'île: les morts de Riki, Usui et Shû, le fantôme... Les interprétations fusent avec une belle cohérence, semant à coup sûr le trouble chez le lecteur tant les deux protagonistes pourraient tous deux avoir raison... Voici donc un passage très intense, d'autant plus qu'il permet de voir chez Kokoro une paranoia qui pourrait le faire plonger dans la folie...

Pendant ce temps, le détraqué Kuwadate a repris sa chasse, et se retrouve vite sur la piste de Yume, Hatsune et Futoshi... Une partie de cache-cache dans la forêt telle que nous en avons déjà eu dans les précédents tomes s'engage alors, et s'il faut donc avouer que Kei Sanbe ne se renouvelle pas beaucoup ici, le tout est rendu toujours aussi intense par le coup de crayon de l'auteur. Kokoro arrivera-t-il à temps pour sauver ses amis ?

Entre cette nouvelle course-poursuite en forêt et cette confrontation entre Kokoro et Mademoiselle Kai, ce volume se suit avec un certain plaisir. Mais malheureusement, un constat s'impose: arrivés quasiment à la fin de la lecture, nous n'avons encore aucune révélation sur les mystères de l'île. Et là où l'on s'attendait à voir le récit s'assombrir, par exemple en exploitant le passé apparemment glauque des enfants que nous avions pu entrapercevoir dans le premier volume, ce qui aurait été d'autant plus convaincant que l'on commençait ici à voir apparaître chez Kokoro une paranoia confinant à la folie, Kei Sanbe choisit une tout autre voie, profondément convenue, et qui a un mal fou à convaincre. Nonobstant le fait que toutes les révélations arrivent dans le dernier chapitre sur quelques malheureuses pages, elles déçoivent lourdement, car là où l'on s'attendait à des révélations bien amenées compromettant plusieurs personnages, il n'en est finalement rien. Ici, en dehors d'un protagoniste, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, les morts ressuscitent, et les explications balancées sur ces quelques malheureuses pages de fin ne sont qu'un amas de gros concours de circonstances qui s'avèrent, pour la majorité, trop tirés par les cheveux pour convaincre.

Si ce dernier volume reste globalement sympathique à suivre, on reste déçu par cette fin complètement ratée. Mauvais choix de la part de l'auteur, qui a préféré nous balancer ça plutôt que de nous amener avec un peu plus de subtilité la conclusion plus malsaine et noire que l'on attendait, et qui aurait largement mieux collé avec le contenu de tout ce qui a précédé.
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par Otaku62 » 14 oct. 2010, 20:07

Moi qui hésiter à me prendre ce titre quand il serait fini, la conclusion que tu nous livre ne me donne pas envie de le faire... :P

Avatar du membre
aloisio
Messages : 25
Enregistré le : 13 sept. 2010, 20:41

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par aloisio » 15 oct. 2010, 20:03

Otaku62 a écrit :Moi qui hésiter à me prendre ce titre quand il serait fini, la conclusion que tu nous livre ne me donne pas envie de le faire... :P
pareil ! merci Koiwai, ton comm' correspond à ceux que j'ai lus sur le site (7,5/20 pour le tome 4 pour le moment, rarement vu ça...) donc très déçu je n'achèterai pas cette série, j'irais la lire qq part :wink:

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par jojo81 » 15 oct. 2010, 21:23

La fin est certe décevante mais la série reste bien sympathique dans l'ensemble. En seuleument 4 tomes si vous avez l'occasion de vous la procurer allez y, Hozuki est un bon divertissement.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: L'île de Hôzuki

Message non lu par shun » 16 oct. 2010, 09:43

jojo81 a écrit :La fin est certe décevante mais la série reste bien sympathique dans l'ensemble. En seuleument 4 tomes si vous avez l'occasion de vous la procurer allez y, Hozuki est un bon divertissement.
le problème c'est qu'avec 130 sorties par mois, les divertissements on s'en passe ... y'a tant d'autres excellents titre a suivre que c'est déjà dur comme ça.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Répondre