Innocent W

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9600
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Innocent W

Message non lu par Koiwai » 28 févr. 2010, 01:40

Innocent W
Image Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Makoto Hirasaka est un jeune homme qui exerce la profession pour le moins particulière, pour un individu de sexe masculin, de "sorcière". Spécialisé dans la recherche de personnes et d'objets perdus, il reçoit un jour la visite d'une mystérieuse jeune femme lui donnant pour mission d'aller dans un bus jusqu'à une certaine destination et d'y retrouver une "vraie sorcière". Makoto s'exécute, ignorant qu'il s'agit en réalité d'un piège dans lequel sont tombées avec lui six autres sorcières. Arrivés à destination, les sept individus, accompagnés de quelques innocents qui en pâtiront aussi, se retrouvent traqués par des personnes ayant toutes une dent contre l'un d'eux, et n'ayant qu'un objectif: les tuer sauvagement de la pire des manières pour assouvir leur soif de vengeance...

Kei Kusunoki, l'auteur de Diabolo et, plus récemment, de Bitter Virgin, revisite ici le thème de la chasse aux sorcières à sa manière.

Le fond de l'intrigue est on ne peut plus simple: une lutte pour la survie s'engage pour nos 7 "sorcières", mais peu à peu, elles vont tomber les unes après les autres, et deux d'entre elles sont déjà mortes à la fin de ce premier volume.
Le rythme est donc très soutenu et on n'a pas le temps de s'ennuyer, mais Kusunoki n'en oublie pas pour autant de travailler un minimum ses personnages. Ainsi, nous découvrirons le pouvoir de chacune des "sorcières", ainsi que l'origine de la haine que leur chasseurs leur portent. De ce côté-là, le tout reste traité de manière assez superficielle, mais suffit pour rendre l'ensemble un peu plus prenant.

Et à vrai dire, le scénario n'est clairement pas, ici, la priorité de l'auteur, qui veut avant tout nous offrir un divertissement brutal, bête et méchant. Et de ce côté-là, c'est efficace: au programme de ce premier tome, corps tranchés en morceaux, jeunes filles éviscérées, tentatives de viol, lycéennes brûlées vives, massacrées au poing ou au bout de bois... Le mangaka n'épargne rien, âmes sensibles s'abstenir.

Comme dit plus haut, le rythme est très soutenu, peut-être trop: par moments, Kusunoki passe un peu du coq à l'âne, et la confusion s'empare du lecteur. Heureusement, la grande simplicité de l'histoire fait que celle-ci ne dure jamais longtemps.
Visuellement, le coup de crayon est expressif, dynamique, et ne fait clairement pas dans la dentelle.

Innocent W est l'un de ces manga défouloirs qui flattent les plus bas instincts. Et dans cette catégorie, le titre de Kei Kusunoki s'en tire honorablement. Pour peu qu'on aime voir de la violence gratuite de temps en temps, on appréciera le titre.

Au niveau de l'édition, c'est du Kami. Traduction basique, lettrage et adaptation médiocres, impression inégale. Tout est dit.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9600
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Innocent W

Message non lu par Koiwai » 05 mars 2010, 23:33

Tome 2:

La chasse aux sorcières se poursuit dans ce deuxième volume d'Innocent W, et notre héros ainsi que les jeunes filles encore en vie sont bien décidés à s'en sortir.
Au programme de ce second tome, nous avons donc à nouveau droit à un lot impressionnant de batailles sanglantes en tout genres, du coup de couteau dans le dos au dépeçage le plus cru, le tout ponctué par de nombreux évènements: blessures et morts des deux côtés, trahisons, changements de camps et, bien entendu, petites révélations sur les différentes sorcières et leurs poursuivants sont de la partie, et participent indéniablement au rythme effréné de la série.
Malheureusement, à force d'enchaîner les rebondissements, Kei Kusunoki s'y perd un peu par moments, l'auteur s'éparpillant et passant un peu du coq à l'âne lors de certains passages. La lecture y perd un peu en fluidité, mais l'ensemble continue de remplir de manière convaincante son rôle: bien que l'auteur essaie vaguement par moments de porter une réflexion basique sur la violence et la vengeance, son manga reste bel et bien, avant tout, un divertissement bête et méchant, et gore au possible.
Innocent W est une lecture assez primaire dont l'ambiance baigne constamment dans la peur et la folie, et les fans de ce type de récits devraient être comblés.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9600
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Innocent W

Message non lu par Koiwai » 02 avr. 2010, 04:36

Tome 3:

Ce troisième volume vient mettre fin à la série, et n'en change en rien la recette.
Ainsi, l'action gore est à nouveau au rendez-vous, et entre petites séances d'étripage, combats à la hache et autre corps pris d'assaut par des insectes voraces, les derniers évènements clés de l'histoire sont révélés: les sorcières dévoilent leurs différents pouvoirs, et les corps tombent dans les deux camps tandis que d'autres se relèvent.
Les évènements s'enchaînent, tout va très vite et le lecteur, malgré une narration pas toujours évidente à suivre et un découpage régulièrement confus (aspect sans doute renforcé par la médiocre qualité d'impression de l'édition), n'a pas le temps de s'ennuyer, jusqu'à l'affrontement final face à l'organisatrice de ce jeu de massacre, qui en profite pour révéler la raison de tout ceci, une raison qui est à l'image de l'ensemble de la série: primaire, profondément crade et morbide.
Au final, malgré ses défauts, Innocent W assure l'essentiel: le manga de Kei Kusunoki fera passer un bon moment aux amateurs de ce genre de titre.
Image

Répondre