Happy!

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
sentex
Messages : 133
Enregistré le : 16 sept. 2009, 18:22

Re: Happy!

Message non lu par sentex » 25 août 2010, 17:29

une question pour ceux qui suive cette série. j'ai vu quelque planche. le dessin est comme toujours super est reste dans la ligné des autre manga d'Urasawa sama. (en fin le précurseur pour être précis). Niveau histoire en elle même, est ce que sa tiens la route et cela captive ? par la je veux dire que malgré les problème de terrain de 2 kms, captain tsubasa nous gardais en haleine tout le temps. Est ce cas de happy! ? Car j'ai peur que cela marque une trop grosse différence avec les autres mangas de l'auteur et me laisse sur une note mauvaise ...
Image
Top 5 manga: One Piece -->> Naruto -->> Death note -->> Saint seiya -->> Fullmetal Alchemist
Top 5 personnage: Shaka de la vierge -->> Zolf J. Kimblee-->> Barbe Blanche -->> Zaraki Kenpachi -->> Monochi Zabuza

Avatar du membre
jojo81
The Doctor
Messages : 1170
Enregistré le : 19 févr. 2010, 23:17
Localisation : Albi
Contact :

Re: Happy!

Message non lu par jojo81 » 25 août 2010, 17:35

Non, dans Happy il y a peu d'échanges de balle. C'est plus une romance humoristique avec un côté un peu lourd parfois.
Nostroblog: des copains et du goût !
Image
Don't turn your back. Don't look away. And don't blink.
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Happy!

Message non lu par Raimaru » 25 août 2010, 20:08

Happy ! est un seinen sportif, non pas un shônen sportif, c'est là la différence. Si tu cherches un manga sportif qui tient en haleine, tu y trouvera plus ton compte dans les shônen :wink:

Cela dit, ce manga ne fait pas baisser l'estime qu'on peut avoir pour Urasawa. Certes, il semble meilleur dans les thriller, mais ça reste un très bon divertissement ^^
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Happy!

Message non lu par Raimaru » 30 août 2010, 13:24

Tome 3

Un tome quasi-intégralement axé sur le sport. Le match entre Miyuki et Choko est très intense mais n'échappe pas à quelques clichés du shônen sportif... Néanmoins, la lecture est très plaisante.

Maintenant, je ne sais pas si je peux conseiller Happy ! aux mordus de mangas sportifs. En effet, le premier tome parlait à peine du tennis et mettait en avant la mafia, le tome 2 développe les ambitions de Miyuki et va jusqu'à éclipser les matches en eux-mêmes en nous donnant juste le résultat, mais le tome 3 fait très shônen sportif. Il faut que j'approfondisse la lecture des tomes suivants pour définir vraiment ce manga de Urasawa. Manga sur la mafia ? Tranches-de-vie ? Shônen sportif ? Happy ! présente un peu de ces 3 caractéristiques sans vraiment s'enfoncer dedans.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Happy!

Message non lu par Wang Tianjun » 01 sept. 2010, 18:33

Happy! 3

Alors que personne ne misait sur elle, Miyuki continue son ascension au sein de la Cinderella Cup et se retrouve à présent en demi-finale ! Mais les victoires ont un gout amer lorsque des soupçons de tricherie planent sur sa tête... Alors qu'elle se trouve en difficulté dans son match, c'est le moment où son entraineuse, Utako Ohtori, lui ordonne d'utiliser sa technique secrète : la balle infernale !

En utilisant à outrance ce coup spécial très impressionnant, Miyuki humilie malgré elle son adversaire, déchainant alors les foudres du public, espérant alors que la favorite, Choko, entrave enfin la progression de notre pauvre héroïne... Et c'est dans ce climat si particulier que la finale se dessine. Si Happy! n'a jamais eu la vocation d'aller vers une présentation réaliste du tennis, et si l'accent caricatural est présent depuis le départ, Naoki Urasawa frôle les clichés les plus évidents, avec les rumeurs d'homosexualité de Kikuko par exemple, ou le parti pris du public qui oublie complètement les notions de fair-play en huant constamment Miyuki. L'auteur invente ici le "pathos de répétition" pour enfoncer de plus en plus sa protagoniste, qui croule sous une certaine pression (sa dette, la précarité de l'emploi de ses coachs,...) et finit enfin par craquer. Attention à ce que tout cela ne devienne pas indigeste.

Venons-en alors au sport, le vrai, avec cette grande finale tant attendue, mais là encore, le bât blesse. S'il est normal que l'auteur joue avec nos nerfs en retournant le cours du match à plusieurs reprises, le déroulement du duel et la feuille de score n'ont absolument rien de réalistes. A trop vouloir nous impressionner, le récit tombe dans un certain ridicule dans son exagération. Et pourtant, malgré tous ces défauts évidents, on ne peut s'empêcher d'être happé par le match, par ses enjeux, et par le stress qu'il implique sur ses dernières balles.

En réalité, ce sont les aspects extérieurs, secondaires, qui insufflent indirectement une véritable force à l'histoire, à ce défi si attendu. Qu'il s'agisse des réactions changeantes des grands noms du tennis devant le talent naissant de Miyuki, le soutien de sa famille, indéfectible, ou naissant dans le cœur des habitants du quartier découvrant leur petite voisine à un tel niveau, ce sont bien les spectateurs qui offrent toute la vie au manga, un esprit positif qui donne l'envie d'y croire jusqu'à la dernière balle. Les différentes maladresses de l'auteur sont alors vite oubliés, et comme d'habitude, il réussit à nous laisser sur une dernière page des plus frustrantes. Un vrai retour gagnant !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9883
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Happy!

Message non lu par Koiwai » 15 sept. 2010, 15:35

Tome 3:

La finale contre Choko a enfin lieu... et mon dieu, que d'exagérations dans le déroulement. Si la révélation sur ce qu'est vraiment la balle infernale m'avait un peu déçu mais montre bien jusqu'à quelles bassesses est prête à aller Ohtori pour gagner, le déroulement du match accumule tout les clichés possibles et imaginables, et tout ce que j'ai horreur de voir dans un manga sportif. Premier set gagné sur un score parfait, deuxième perdu sur un score parfait, troisième bien parti pour être perdu, et puis, hop, petite pirouette et remontée invraisemblable à la dernière seconde... non, c'est trop, beaucoup trop, encore plus dans un manga sportif qui se classe en seinen. J'aurais largement pu avoir l'indigestion dès ce premier grand match de la série...

Je dis bien "aurais", car ça aurait été le cas si tout ce qui se passe autour de ce match n'avait pas été aussi excellent ! Car c'est bien là ce qui reste, pour moi, la force du manga: si les caractères de Miyuki (qu'elle est mignonne *o*) ou autre Keiichiro ont tendance à m'exaspérer, ce sont vraiment tous les autres personnages qui portent le manga vers le haut, que ce soit une Choko que l'on adore détester, un public idiot au parti pris horripilant, les frères et soeur aux caractères bien trempés (quand ils s'engueulent avec le patron du resto ^^) mais à l'optimisme indéfectible quant à la victoire de leur grande soeur, le patron du resto lui-même, qui change du tout au tout quand il admet enfin que c'est bien Miyuki qui est sur le terrain, les yakuza qui s'en prennent à l'arbitre...
Ici aussi, Urasawa accumule les clichés, et pourtant, ça marche très bien: tous les supporters de Choko, l'arbitre y compris, sont détestables et horripilants, abusant même de ce manque de fair-play dont ils accusent pourtant Umino, Ohtori est une bonne figure de la patronne aigrie qui se croit parfaite et qui est prête à tout pour conserve la première marche du podium, et les rares supporters de Miyuki, où qu'ils soient, gardent espoir et continuent de la supporter.
Oui, Urasawa exagère, mais globalement, ça passe bien, car il arrive à insuffler une véritable âme, un dynamisme, des couleurs, à tout ses personnages :) Reste à voir si ce sera le cas pendant encore 12 tomes.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Happy!

Message non lu par Wang Tianjun » 18 oct. 2010, 20:29

Happy! 4

Pour la finale de la coupe Cinderella, on ne pouvait rêver un match plus palpitant ! Les deux adversaires, Miyuki et Choko, doivent se départager dans un troisième set haletant, en allant jusqu'au tie break. Quelle fin de match allait nous proposer Urasawa ? Une victoire de Miyuki révélant au grand jour les bassesses de Choko, ou une victoire de cette dernière réduisant à néant tous les efforts de notre héroïne. Finalement, ce ne sera ni l'un ni l'autre, l'auteur optant pour une fin litigieuse, laissant Choko dans la lumière... mais Miyuki n'étant pas abandonné de tous !

En effet, Madame Ohtori finit par garder espoir dans son élève, et même de lui offrir un nouveau coach : Thunder Ushiyama, vieux pervers aux allures de clodo, et dont la réputation fut marquée par certains méfaits, notamment autour des paris sportifs. Le lecteur se doutera alors de voir apparaitre ce nouveau point, encore oublié dans le manga, et qui devrait être au centre des prochains évènements. Pour l'heure, Ushiyama pratique un entrainement des plus spéciaux à sa nouvelle disciple, mais qui reste dans les standards du genre.

Néanmoins, comme la couverture le laisse présager, c'est bien Choko Ryugasaki qui est sur le devant de la scène dans ce quatrième volume, forte de sa première victoire sur le circuit professionnel. Cependant, son obsession envers Miyuki, qui jusque là faisait plutôt sourire, devient totalement maladive, au point parfois de nous en dégouter. Essayer de briser son adversaire au sein d'un tournoi sportif, soit, pourquoi pas. Mais être sur ses pas chaque jour pour l'empêcher de vivre, ou encore vouloir la mettre à la rue ainsi que ses frères et sœurs... Pourquoi tant de haine ? Non seulement les saloperies de Choko deviennent répétitives, mais elles sont de plus en plus immondes et inhumaines. Fort heureusement, l'heure du déclin semble se faire sentir en fin de tome... du moins, espérons-le !

En parallèle, le caractère de Miyuki s'affirme de plus en plus. Cherchant de l'argent pour subsister face aux problèmes de renouvellement de bail, la jeune femme ne se laisse pas néanmoins démonter, refusant même les avances d'un usurier aux mœurs douteuses. On a toutefois l'impression que le sort continue de s'acharner sur la demoiselle, puisque même les commerçants du voisinage commencent à lui tourner le dos, par peur de l'influence de sa mauvaise image.

Après un épisode totalement sportif, ce nouvel opus d'Happy! s'avère presque dépourvu du moindre match. Les nouveaux enjeux, les nouvelles thématiques sont intéressantes, et portées par des personnages toujours plus excentriques. Malheureusement, le tout est plombé par un seul personnage, Choko, trop cruelle pour être crédible, et que l'on espère de plus en plus se prendre un retourné de volée en pleine face !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: Happy!

Message non lu par Raimaru » 03 nov. 2010, 19:58

Totalement d'accord avec Tianjun sur le point principal, Choko est juste soulante. J'en ai littéralement ras-le-bol que Urasawa mette sans cesse en avant ce personnage dans ses méfaits, tant ça inhibe l'intrigue. Urasawa utilise d'énormes détours pour creuser la dette et forcer Miyuki a gagner de l'argent par le biais de Choko, alors qu'il pourrait accélérer un peu le rythme, comme faire participer plus vite Miyuki a des tournois (tout en conservant l'aspect rivalité du titre).

Fort heureusement, le tome n'est pas si noir, les mafieux sont décidément intéressants, même si ils ont des caractères diamétralement opposés entre eux. Mais c'est là qu'on entre dans un paradoxe : Happy! est un manga un peu contradictoire dans sa visée. Autant l'amitié entre Miyuki et Kiku, ainsi que le triangle amoureux Miyuki/le senpai/Choko et la rivalité entre les filles sont des thèmes pour jeunes filles, autant la nudité ainsi que la vision de l'argent et des dettes (et ce qu'il y a autour : mafia, bordel, pauvreté, etc) sont plus mature que le reste. Plus bizarre qu'elle n'y parait cette série...

Hein ? J'ai oublié de parler du tennis ? :mrgreen:

Bon, en gros, Urasawa est clairement plus doué pour les thrillers, même si la lecture de Happy ! n'est pas désagréable, loin de là...
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Happy!

Message non lu par Otaku62 » 08 déc. 2010, 13:02

Encore un tome qui voit encore sombrer Umino encore plus dans le désespoir! Malgré sa victoire au tournoi organisé par Thunder, son organisateur, un événement imprévu viendra encore la mettre dans une position délicate. Une position qui va encore arranger les affaires de Choko.
Urusawa continue de m'enchanter sur ce titre. Tout sonne juste. Même Umino reste encore un personnage crédible. Par contre, le personnage de Choko perd de plus en plus en crédibilité. A force d'être aussi méchante et insitante envers Miyuki, elle perd sa crédibilité. A croire que le manga c'est Cendrillon joue au tennis... :mrgreen:

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Happy!

Message non lu par Wang Tianjun » 11 déc. 2010, 12:16

Happy! 5

Pour éviter d'être expulsée de son appartement, Miyuki doit réunir très rapidement la somme conséquente de deux cent mille yens ! Pour cela, elle espère remporter un tournoi amateur auquel son nouveau coach, Thunder Ushiyama, l'a inscrite. Mais c'est sans compter une nouvelle fourberie de Choko, qui va lui dérober ses chaussures adaptées à la terre battue... Miyuki parviendra-t-elle à surmonter ce handicap ?

La première partie de ce cinquième opus de Happy! remet le tennis à l'honneur, en montrant notre héroïne battante, envers et contre tout. Dans son premier match, elle finira par faire fi des mauvaises conditions, et l'on ressent déjà les effets de son entrainement. Cependant, la suite sera plus ardue, et la jeune sportive devra trouver des moyens détournés pour ne plus glisser, quitte à se couvrir une nouvelle fois de ridicule... Parvenant à réaliser l'exploit, elle viendra déjouer tous les pronostics. Urasawa touche du doigt le monde des paris sportifs, sans toutefois aller au fond des choses : nous y retrouvons simplement des stéréotypes, comme Tamada, qui s'endette jusqu'au désespoir et au bord du suicide. Ne l'oublions pas : comme son titre l'indique, nous sommes surtout dans une comédie, et il est hors de question pour l'auteur d'aller trop loin dans le tragique...

De ce fait, même lorsque le pire arrive, l'émotion que l'on devrait normalement accuser ne survient pas ! Alors que l'on pensait la situation se dénouer enfin, il suffit d'un simple rebondissement au bon moment pour que nous retournions à la case départ. Si en plus, le hasard s'en mêle... notre héroïne est décidément maudite ! En fin de volume, la comparaison avec Cendrillon n'a jamais été aussi forte, lorsque Miyuki se retrouve à faire les corvées d'une marâtre autoritaire et de subir les caprices de deux joueuses jumelles...

Comment arrive-t-on à supporter autant de malheurs accablant Miyuki depuis le début de l'aventure ? Peut-être est-ce le nombre grandissant de princes charmants et de bonnes fées tournant autour de la demoiselle qui vient nous rassurer. On se délecte d'ailleurs du dialogue entre ses deux prétendants les plus importants, ou du ressentiment grandissant de Kikuko... Et il suffit de quelques pitreries de la jeune fratrie de l'héroïne et de leur nouvelle mascotte féline (au nom savoureux) pour nous redonner le sourire. Malgré toutes les épreuves, la narration de l'auteur fait mouche, au point qu'on arrive à tout lui pardonner, ou presque !

Quelques malheurs de plus ou de moins, quelle conséquence ? Nous en avons arrêté l'énumération depuis longtemps. Urasawa garde son rythme de croisière qui divise autant ses fans, surtout lorsque l'on connait ses œuvres postérieures. Néanmoins, le retour du tennis dans l'histoire permettra peut-être de redonner un vrai souffle à la série. Espérons-le !
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre