Edison Fantasy Science

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9763
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Edison Fantasy Science

Message non lu par Koiwai » 03 mai 2010, 01:21

Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Au sein de Nostragia, un bien curieux territoire entouré de hauteurs, coupé du reste du monde et dont personne n'a le droit de sortir, la jeune Milo passe son temps à inventer tout ce dont les siens ont besoin. Mais face à la menace que constituent deux royaumes hostiles convoitant les territoires alentours, la petite tribu va devoir trouver le moyen de préserver son existence pacifique. Dans ce but, il n'en faut pas plus à Milo pour se lancer dans son rêve: partir à la découverte du monde, et en profiter pour essayer de retrouver Albert, son fiancé l'ayant laissée en ayant lui-même quitté Nostragia auparavant...

Rares sont les manga abordant le genre steampunk. Avec Edison Fantasy Science, le mangaka Tetsuroh Kasahara prend le parti de l'aborder de plein fouet. Ainsi, menées par une héroïne intrépide, inventive et plutôt attachante dans son genre, les inventions en tout genres défilent, et l'on prend un malin plaisir à penser à certains classiques abordant à plus ou moins grande échelle le genre, comme les romans de Jules Verne, le Steamboy d'Otomo ou la Nausicaa de Hayao Miyazaki (certains éléments de l'intrigue font même très fortement penser à cette dernière).

L'auteur est passionné par les grandes inventions, les grandes découvertes et les trouvailles de l'industrialisation du dix-neuvième siècle, et cela se ressent fortement, ne serait-ce qu'à travers les noms de certains personnages, comme Edison ou Galilei. Mais ce point frappe surtout à travers le soin qu'apporte Kasahara aux engins qu'il met en scène: sur ce point, le coup de crayon épais est souvent précis et riche de personnalité. Par contre, on accrochera ou pas au design des personnages, pour lesquels l'auteur laisse libre court à son imagination, comme le prouvent le physique élancé de Milo, le long nez en pointe de Hookin ou encore le menton proéminent de Galilei. Reste que cet aspect colle bien avec le reste, et que l'ensemble ne manque pas d'expressivité et de charisme.

Malgré tout, on reste un peu plus circonspect face à la mise en scène, qui enchaîne d'excellents passages bourrés d'inventivité et de dynamisme, et d'autre frôlant l'amateurisme.

Du côté de l'histoire en elle-même, on émet encore quelques réserves face aux tenants et aboutissants encore loin d'être tous clairs. Espérons une amélioration pour la suite.

Comportant un certain nombre de défauts mais possédant une personnalité qui lui est propre et un charme indéniable, ce premier volume d'Edison Fantasy Science annonce un titre intéressant et original dans l'univers du manga. Affaire à suivre.

Du côté de l'édition, si Kami nous propose huit premières pages en couleurs et un grand format pour seulement 8,99€, cela ne nous fait pas oublier pour autant la médiocrité de la traduction, bourrée en plus de fautes d'orthographe, le lettrage simpliste, la qualité d'impression très moyenne, et les onomatopées absolument catastrophiques, que ce soit au niveau de la traduction, de la police ou de l'insertion. On croirait à du travail d'amateurs.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9763
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Edison Fantasy Science

Message non lu par Koiwai » 10 mai 2010, 21:43

Tome 2:

L'aventure de Milo en dehors de Nostragia se poursuit, et avec elle son souhait de retrouver la trace d'Albert. Et au fil du tome et des nouvelles péripéties qui l'attendent, la jeune fille en apprend plus sur le monde qu'elle découvre, et de nouveaux mystères apparaissent, notamment autour de l'énigmatique Eglise d'Isaac et des symboles qui y sont liés. Sont également au programme, des révélations sur ce qu'est exactement Edison, des inventions toujours aussi folles, et la rencontre de nouveaux personnages dont les noms font à nouveau directement référence à de grands inventeurs (Vinci, Archimède, Watt...) et dont certains devraient gagner en importance dans le troisième et dernier volume.

En attendant, avec son héroïne toujours aussi intrépide et attachante, son thème peu exploité parmi les manga parus en France, et son intrigue qui continue de s'enrichir, ce deuxième volume, toujours servi par un style graphique qui ne fera pas l'unanimité mais qui colle fort bien à l'ensemble, continue de faire d'Edison Fantasy Science une série unique en son genre.

Dommage que l'édition de Kami soit toujours aussi moyenne.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9763
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Edison Fantasy Science

Message non lu par Koiwai » 16 août 2010, 15:19

Tome 3:

Ce dernier volume apporte logiquement les réponses que l'on attendait sur les mystères de Nostragia, les origines d'Edison et ce qu'il est advenu d'Albert. L'ensemble s'avère convaincant, si l'on accepte de passer outre quelques gros problèmes de construction narrative... et malheureusement, passer outre ces problèmes n'est pas gagné d'avance.

Incontestablement, l'univers créé par Tetsuroh Kasahara est riche et original, et la fin apporte toutes les réponses que l'on attendait, mais le tout va beaucoup, beaucoup trop vite. En effet, le mangaka a cru bon de survoler certains passages expliquant beaucoup de choses ou d'occulter certaines connexions logiques entre différents passages. De ce fait, la lecture paraît plus saccadée, moins fluide qu'auparavant, certaines chose s'enchaînent sans véritable cohérence, et il faudra parfois s'accrocher si l'on veut tout saisir. Cela est d'autant plus dommage que c'est la fin elle-même qui paraît précipitée.

Quoiqu'il en soit, on retiendra d'Edison Fantasy Science une lecture assez unique en son genre, tant les univers steampunk purs et durs sont rares dans le monde des manga parus en France. Une véritable curiosité, loin d'être excellente, mais au charme certain.
Image

Répondre