My Girl

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9815
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

My Girl

Message non lu par Koiwai » 25 juin 2010, 16:53

My Girl
Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Il arrive, de temps en temps, qu'un éditeur nous propose de découvrir une série ne ressemblant à aucune autre série de son catalogue, et c'est le cas ici. Ainsi, entre deux nouveaux titres à succès de sa collection "Shônen Up", les éditions Kazé Manga publient ici un seinen plutôt atypique quand on le compare à la majorité des séries de leur ligne éditoriale, un manga qui, de part la base-même de son histoire, peut rappeler un titre comme Un Drôle de Père chez Akata/Delcourt.

Laissé en plan il y a cinq ans de cela par Yôko, l'amour de sa vie, partie en Amérique, Masamune Kazama a continué sa vie paisible dans une petite ville de campagne sans jamais parvenir à oublier la jeune femme. Et voilà qu'un jour, il apprend que Yôko est morte accidentellement, et qu'elle laisse derrière elle Koharu, une petite fille de 5 ans... qu'elle a eue de lui. Suivant les dernières volontés de Yôko, le jeune célibataire, du haut de ses 23 ans, va accepter de prendre en charge la petite fille.

Ce sujet de l'homme célibataire soudainement propulsé dans un rôle de papa rappelle donc Un Drôle de Père, mais la comparaison s'arrête à peu près là, My Girl se voulant beaucoup plus mélancolique.

On devine rapidement que l'évolution de Masamune dans son nouveau rôle sera l'un des principaux ressorts de l'histoire, ce qui se confirme rapidement. Jeune adulte célibataire, notre héros va devoir changer son mode de vie peu palpitant (lever - travail - retour à la maison - télé - dodo), pour réorganiser toute son existence autour de Koharu, véritable petit bout de chou qui a tout de la gamine attachante: gentille, compréhensive et capable d'apprendre de ses erreurs, sociable, et parfois dotée d'une petite dose de caprices qu'elle refoule tant bien que mal.
Masamune fait du mieux qu'il peut, mais rien n'est facile, le doute est permanent sur la façon de gérer telle situation, tel problème, et c'est au fil du temps qu'il apprendra et évoluera dans son rôle de père, d'autant que sa petite fille, loin d'être un handicap, fait tout pour l'aider, se montre toujours compréhensive, ne demande pas grand chose, si ce n'est de l'attention. L'alchimie entre le jeune homme et la petite fille apparaît rapidement comme une évidence, d'autant que tous deux souffrent de la perte du même être cher, et doivent se soutenir de manière permanente. Et c'est sans doute là la plus grande force du récit de la mangaka Mizu Sahara: à travers les souvenirs qu'ils ont de Yôko, les deux êtres au coeur brisé se soutiennent à merveille et nouent un lien indéfectible. Bien qu'elle ne soit plus là physiquement, Yôko continue de vivre à travers ce lien entre le père et l'enfant, et c'est à travers ces souvenirs que tous deux se partagent que l'on découvre petit à petit la vie et le caractère d'une défunte qui, finalement, fait partie intégrante de l'histoire et se révèle tout aussi attachante que l'homme de sa vie et sa fille.

A travers les scènes quotidiennes que peut vivre un jeune papa, Masamune évolue donc dans son rôle de père, et en même temps, c'est également sa condition elle-même qui change. Dans une société au sein de laquelle il se contentait de vivre sans y chercher autre chose, le jeune homme, grâce à sa nouvelle vie de famille, et au fil des rencontres qu'il fera (les parents de la défunte, les employés de la garderie, d'autres parents d'élèves, d'autres enfants...) et qui enrichiront considérablement le background de l'oeuvre, va s'ouvrir un peu plus aux autres, s'épanouir, retrouver plus de goût en une vie qui était jusqu'à présent à moitié éteinte.

Visuellement, on se retrouve face à un coup de crayon maîtrisé assez éloigné des standards. Ici, pas de grands yeux aux pupilles proéminentes, l'expressivité des visages passe surtout par la bouche, les sourcils et le contour des yeux. A partir de là, les personnages, principalement nos deux héros, renvoient des expressions assez nuancées, parfois difficiles à cerner, mais qui dégagent toujours un petit brin de mélancolie et d'apaisement. Masamune est touchant, Koharu craquante à souhait, le côté "tranche de vie" et l'ambiance mélancolique jamais trop pesants. My Girl ne prend pas le parti de chercher à nous émouvoir à tout prix, il n'y a ici rien de larmoyant, ou même de profondément palpitant. Mizu Sahara se contente de raconter son histoire avec sincérité, et malgré une narration parfois grossière, le tout touche par son ton simple qui ne tombe jamais dans le pathos.

Porté par ses deux attachants êtres brisés, ce premier tome de My Girl, bien que parfois maladroit, touche facilement grâce à sa simplicité de ton, et mérite qu'on lui laisse une chance.

Du côté de l'édition, Kazé Manga nous gâte ! Au total, ce sont pas moins de 12 superbes pages en couleurs que l'on retrouve tout au long du volume. L'impression est bonne, la traduction convaincante.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: My Girl

Message non lu par shun » 25 juin 2010, 22:08

voilà un titre que j'attends avec impatience, je le prendrais lors de japan expo. j'espère juste ne pas avoir la même déception que pour fleure bleue ou je suis resté totalement insensible a l'histoire.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: My Girl

Message non lu par shun » 01 août 2010, 20:53

premier tome :

Belle surprise que ce dernier, autant ashiteruzu baby était mignon, un drôle de père sympa mais survolait les problèmes, qu'ici l'œuvre mélange bien les 2 avec un traitement émotionnel entre les 2 perso plus réaliste.
j'ai beaucoup apprécié la réaction de la grand mère paternel.
j'espère garder l'émotion intact pour les tomes suivants.

je suis encore plus impatient de pouvoir lire un jour son adaptation de "hoshi no koe".
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
ersim
Messages : 9
Enregistré le : 18 juin 2010, 12:00

Re: My Girl

Message non lu par ersim » 02 août 2010, 11:00

J'ai lu ce premier tome par hasard et ça a été une très bonne surprise. C'est simple, les personnages et leurs réactions sonnent juste, il y a un côté doux-amer tout le long qui va très bien avec l'histoire. Je me demande ce que donneront les prochains!

Avatar du membre
Raimaru
Space Cowboy
Messages : 1689
Enregistré le : 16 janv. 2010, 16:37
Localisation : Fensch Vallée

Re: My Girl

Message non lu par Raimaru » 02 août 2010, 11:24

Véritable coup de cœur !
Je copie ce que j'ai mis sur le site :

Touchant. Ce mot résume le tome 1, à tel point qu'il mérite une excellente note. Ça ressemble énormément à Un Drôle de Père, je me demande même si l'un n'a pas pompé sur l'autre... Enfin, je trouve My Girl plus réussi. Le lien unissant le père à la fille par la mort de la mère est poignant.
Je suivrai avec attention ce titre, bien prometteur.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: My Girl

Message non lu par shun » 04 août 2010, 18:56

actu bd a aussi mis en ligne une petite chronique : http://www.actuabd.com/My-Girl-T1-Par-Mizu-Sahara-Kaze
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9815
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: My Girl

Message non lu par Koiwai » 17 nov. 2010, 11:51

Tome 2:

Cinq mois après un premier volume poignant, My Girl nous revient enfin, avec un second tome encore meilleur.

La vie suit son cours pour Masamune et Koharu, le père et la fille continuant de se découvrir, portés par le souvenir commun de Yôko. La première année de cette nouvelle vie est à présent écoulée, l'enfant est à présent à l'école, et Masamune redouble d'efforts au travail pour offrir un avenir convenable à ce petit bout de chou. Au fil des chapitres, des difficultés s'enchaînent (moqueries des camarades de classe de Koharu, projets de Masamune rejetés...), mais en se soutenant mutuellement, les deux êtres continuent d'avancer, bien que le souvenir de Yôko se fasse souvent ressentir, parfois en bien, parfois en mal, comme lorsque Koharu, en observant les autres enfants, laisse entrevoir le fait que sa mère lui manque.

Ce tome voit surtout la vie de ces deux héros qui n'en sont pas ponctuée de rencontres qui vont sans cesse leur rappeler Yôko, tandis qu'ils seront autant d'occasions pour Mizu Sahara d'aborder des thèmes de la vie parfois difficiles avec une justesse inouïe. Ici, on signalera surtout l'approfondissement de deux personnages.
Tout d'abord, celui de la grande soeur d'une camarade de classe de Koharu, déstabilisée car elle se croit enceinte et a peur de la réaction de ses parents. Les choses en viendront à se décanter naturellement, tandis que la situation de cette jeune fille rappelle à Masamune et Koharu, mais surtout à la mère de Yôko qui se dévoile un peu plus, ce qu'a vécu elle-même Yôko.
En deuxième, nous noterons le développement effectué autour du propriétaire de l'habitation de Masamune et Koharu. Ce vieil homme, dont la femme gravement malade est désormais à l'hôpital, se prépare petit à petit à ce qui attend tout couple: la fin de sa vie en solitaire. En attendant que cette ultime épreuve arrive, il sera soutenu par un Masamune qui, justement, aurait par dessus tout aimé avoir la chance de vivre aussi longtemps avec Yôko.

Finalement, au détour des épreuves qui peuvent se dresser face à eux, les différents personnages, aussi bien principaux que secondaires, arrivent à se soutenir mutuellement, à commencer par Masamune et Koharu, toujours portés par la présence spirituelle d'une Yôko que l'on continue à découvrir par bribes, et qui constitue un personnage à part entière de la série.
Il est impressionnant de voir avec quelle finesse la mangaka parvient à développer le petit monde qu'elle a mis en place, abordant des sujets souvent difficiles sans le moindre pessimisme, sans jamais chercher à faire dans le pathos, avec une douceur et une pertinence de chaque instant. Ces moments de vie coulent tout seuls et parviennent à émouvoir en profondeur, portés par cette cohérence dans les émotions des uns et des autres, ce style délicat, ces dessins naturellement expressifs sans avoir besoin d'en faire trop, à l'image d'une Koharu dont le moindre regard tourné vers l'image de sa mère suffit pour nous attendrir.

Ce que l'on pressentait dans le premier tome ce confirme avec ce deuxième volume: poignant, pertinent, intelligent, terriblement humain, My Girl est un chef d'oeuvre dans sa catégorie.
Image

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: My Girl

Message non lu par hdix » 17 nov. 2010, 12:45

très intéressant, je vais peut être m'y intéresser.
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
hdix
Messages : 1554
Enregistré le : 28 août 2007, 14:46
Localisation : environs de bourg en bresse

Re: My Girl

Message non lu par hdix » 08 déc. 2010, 09:45

tiens, il était bien pourri mon post précédent je vois :roll:

bon ca y est je me suis laissé tenter par my girl tome 1.

et très bonne surprise.
les dessins sont corrects, et l'histoire est poignante. et ca doit me toucher d'autant plus que je suis jeune papa.
j'ai eu les yeux mouillés à qques endroits.

c'est bien écrit, c'est bien narré, on rentre bien dans l'histoire et on se laisse emporter par la tristesse du scénario (et pourtant j'aime pas ca les scénarios tristes )
Donc bonne surprise, je vais me prendre le tome 2.
et quand ce sera fini je ferai lire cette série à ma chérie qui va chialer à coup sur :lol:
Image
"SAVOIR PLUTÔT QUE CROIRE"

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: My Girl

Message non lu par Wang Tianjun » 08 déc. 2010, 09:50

Pour l'instant, j'ai un peu de mal à me laisser entrainer par My Girl.

C'est très personnel mais je trouve que l'auteur appuie trop sur le tragique de la situation et sur les bons sentiments. Je suis d'avantage sensible à un récit comme "Un Drôle de père", qui est beaucoup plus objectif sur la situation, mais qui arrive quand même à émouvoir sans en faire trop, avec des petites piques. Alors qu'avec My Girl, je ressens surtout de la lassitude à la lecture, avec des situation souvent attendues...

M'enfin, vu les avis que j'ai lu, j'ai l'impression que je suis le seul dans ce cas. C'est grave docteur ? :?
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre