Wolf Guy

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9760
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Wolf Guy

Message non lu par Koiwai » 07 juil. 2010, 13:52

Wolf Guy
Image
La fiche sur Manga-news

Rares sont les manga abordant le thème des loups-garous. C'est donc avec une certaine curiosité que l'on attaque ce Wolf Guy, adaptation de la série de romans éponyme. Notons que parmi les 4 noms à l'origine de ce manga, nous retrouvons Yoshiaki Tabata et Yuki Yogo, qui ont déjà travaillé ensemble sur Akumetsu.

Un soir, une jeune professeur du nom d'Aoshika croise Akira, un lycéen pris à parti par une bande de voyous. Elle a à peine le temps de comprendre ce qui se passe que le jeune garçon, pourvu d'une force inhumaine, défait avec une facilité déconcertante ses adversaires. Le lendemain, Aoshika a la surprise de voir débarquer un nouvel élève dans le lycée où elle enseigne... et il s'agira bien évidemment d'Akira ! Mais quelle est donc la véritable nature de ce mystérieux garçon ?

Wolg Guy a le mérite de nous plonger rapidement dans le vif du sujet: il ne faudra attendre qu'une vingtaine de pages pour avoir droit aux premières scènes d'action, qui annoncent un manga particulièrement réussi sur ce point: à chaque page, le coup de crayon brut et épais, associé à un découpage sans concession, rend l'ensemble très violent et immersif. C'est sans doute là l'un des principaux bons points du titre.

A côté de cet impact visuel réussi, l'histoire ne s'annonce guère très fine: au fil du tome, Akira va devoir trouver sa place au sein de son nouveau lycée, sous le joug de jeunes délinquants avec lesquels il va devoir en découdre. C'est donc à nouveau l'action qui dominera par la suite, et qui verra notre héros, ôc combien sûr de lui et dédaigneux, opposé à des camarades peu recommandables. Tandis qu'un certain nombre de personnages assez brutaux nous sont présentés et que l'on devine facilement la véritable nature de loup-garou d'Akira, on comprend assez rapidement où les auteurs du terrible Akumetsu vont vouloir nous amener: à travers l'amas de violence brute de ce premier tome, c'est la condition-même de loup-garou de Akira qui ressort, une condition qui l'oblige à se défier des humains, pour lesquels il n'a de toute façon que très peu d'estime: violente, peu fiable, dégoûtante, l'humanité en prend ici pour son grade, comme ce fut déjà le cas dans Akumetsu. Il semblerait que ce soit ici à nouveau le thème principal du manga, mais pour le moment, tout ceci reste encore très survolé, et ce premier opus annonce un traitement sans concession mais caricatural des déviances humaines.

Avant tout bête et méchant, souhaitant critiquer l'humanité sans la moindre finesse, ce premier tome de Wolf Guy divertira sans mal les amateurs de titres bourrins, mais l'on attend de la suite qu'elle aborde avec un peu plus de subtilité (pour l'instant, il n'y en a aucunement) le thème du loup-garou et la critique du genre humain qu'elle affiche d'ores et déjà.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Wolf Guy

Message non lu par shun » 07 juil. 2010, 20:37

voilà un titre que j'attends depuis quelque temps, dessins et scénario m'intéressait.
premier aspect plutôt satisfaisant, beau graphisme, rythme bien tenu, mais malheureusement le scénario est a un niveau proche de 0 pour l'instant !
j'ai l'impression d'avoir un titre de combat et pour justifié la puissance du mec bah il est loup garou, c'est tout! de la baston, de la baston, de la baston et uniquement avec des gang, yazaku etc, excessivement décevant sur ce premier tome, j'espère bien plus de la suite et surtout un côté plus mystique.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9760
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wolf Guy

Message non lu par Koiwai » 18 août 2010, 16:23

Tome 2:

A force de se montrer méprisant et violent, Akira attire les foudres des petites frappes du clan d'Haguro. Pris à parti par ces derniers, qui sont bientôt rejoints par Haguro lui-même, il se laisse volontairement tabasser, refusant de s'abaisser à répondre à de tels individus, tout ceci ayant pour conséquence d'accroître sa haine du genre humain...

Une nouvelle fois, la finesse ne sera absolument pas de mise dans Wolf Guy. Akira se fait tabasser en beauté, ce que ne manque pas de faire ressortir un coup de crayon toujours aussi dense, épais et puissant. Et au coeur de cet amas de violence, la rage du jeune loup-garou envers l'espèce humaine continue de s'intensifier. La non-réaction d'Akira face aux coups, due au fait qu'il sait très bien que sa condition lui permettra de se remettre sur pied quasiment instantanément, confine à un nihilisme qui n'est pas sans rappeler un personnage comme Alucard, le héros vampire de Hellsing.

La suite du volume, si elle reste dépourvue de la moindre finesse, permet d'approfondir un peu Akira, dont nous pourrons un peu mieux cerner la personnalité, à travers un très court flashback et plusieurs pensées expliquant plus ou moins pourquoi il est obligé de se montrer si méprisant et solitaire face à des humains incapables de l'accepter tel qu'il est, lui, pauvre garçon considéré comme maudit dès sa naissance. A défaut d'émouvoir, la narration brutale permet de travailler un peu plus notre héros sans s'éloigner de l'objectif de l'oeuvre: dénoncer violemment et sans finesse certaines tares humaines. Ici, la violence et la bêtise seront au coeur du tabassage d'Akira, tandis que les vices et perversions seront dénoncées au travers d'une tentative de viol de Mlle Aoshika, sauvée in extremis par un Akira prouvant qu'il n'est pas si mauvais que ça, et par l'apparition d'un gigantesque lion qu'il faudra abattre, et qui se fait ici l'écho de la maltraitance des hommes envers la nature.

Avec ce deuxième volume, Wolf Guy reste sur ses bases: les dénonciations en tout genres fusent sans finesse, et à travers une violence omniprésente et un style visuel sans la moindre concession, la haine de l'espèce humaine continue de couler comme le sang s'échappe d'une plaie purulente. Difficile de dire où les auteurs vont nous mener, mais dans tout les cas, le ton de la série est bel et bien donné et ne devrait jamais beaucoup varier. Dans l'immédiat, on a surtout hâte de savoir si Mlle Aoshika percera ou non le secret d'Akira, car elle en semble très proche...
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9760
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wolf Guy

Message non lu par Koiwai » 09 nov. 2010, 20:56

Tome 3:

Akira s'est fait tabasser par la bande de Haguro, mais reste indifférent face aux sévices de ces individus pour lesquels il n'a aucune considération. Mieux encore, il revient au lycée dès le lendemain sans la moindre égratignure, surprenant ainsi tout le monde ! Mais, bien décidé à venger son frère jumeau, Kuroda prépare un nouveau coup pour maltraiter notre héros...

En parallèle, ce troisième tome sonne surtout un éveil chez les "gentils" élèves du lycée: face à un Akira restant droit et impassible devant l'ennemi, un mouvement de lutte pacifique contre les racailles de l'établissement scolaire se forme autour de Kimura, mouvement rapidement rejoint par une Mlle Aoshika décidée à dénoncer la passivité du proviseur, cherchant avant tout à préserver la réputation de son lycée face à des médias de plus en plus encombrants... Qu'on se le dise, les critiques des auteurs fusent donc à nouveau de partout, et ici, c'est principalement à une satire du monde scolaire que nous avons droit, à travers ce proviseur peu scrupuleux, négligeant ses élèves au profit de sa réputation.
Mais ce que l'on notera par dessus tout, c'est le fait que toutes les principales forces en place en prennent ici pour leur grade, y compris les élèves plus sages de l'établissement, qui ont attendu l'arrivée de quelqu'un comme Akira pour réagir. En montrant leur héros aussi méprisant envers les élèves qui le soutiennent qu'envers les autres, les auteurs critiquent également tous ces individus trop passifs, incapables de se prendre eux-mêmes en main. Et les critiques semblent destinées à se poursuivre dans bien des domaines, à commencer par la presse, puisqu'un étrange journaliste commence ici à tourner autour d'Akira...

De plus, de par cette personnalité forte et dédaigneuse, Akira s'impose définitivement comme un hérosp as comme les autres.

A côté de ça, on notera que le volume, s'il poursuit ses critiques sans véritable subtilité mais avec une certaine efficacité, reste, contrairement aux deux premiers, assez peu violent visuellement parlant, si l'on excepte une fin de tome qui, par ailleurs, nous en apprend plus sur le terrible Haguro. Et le final donne indéniablement envie de connaître la suite au plus vite.

Tout en continuant de dresser le portrait de ce héros profondément méprisant envers quasiment tout ce qui fait l'être humain et de mettre en avant les caractéristiques de sa condition de loup-garou, les auteurs poursuivent leur critique de la société, critique ici beaucoup plus basique et moins évidente que dans Akumetsu, leur précédente oeuvre, mais restant efficace. Ainsi, après trois volumes, Wolf Guy reste une lecture "rentre-dedans" assez efficace, mais l'on continue d'en espérer un peu plus.
Image

Avatar du membre
shun
Messages : 918
Enregistré le : 23 sept. 2004, 21:43

Re: Wolf Guy

Message non lu par shun » 09 nov. 2010, 23:36

d'après des lecteurs du roman y'a rien a attendre de "plus" malheureusement.
Groupe facebook de vente manga en Belgique : https://www.facebook.com/groups/1024308 ... 6/?fref=ts

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9760
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wolf Guy

Message non lu par Koiwai » 01 déc. 2010, 17:29

Tome 4:

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce quatrième opus de Wolf Guy ne fait pas dans la dentelle. Ainsi, après que Chiba a abandonné l'idée de se battre contre un Inugami qui en impose toujours autant, notre héros rentre chez lui pour trouver dans son lit une Ryuko toute prête à lui tomber dans les bras. Souhaitant faire l'amour avec Inugami, la demoiselle, partagée entre Haguro et son intérêt pour notre héros, reste toujours aussi ambiguë, et est ici une bonne occasion pour les auteurs de dénoncer les dérives du sexe de manière somme toute extrêmement primaire.

La suite du volume ne relèvera pas l'aspect primaire de l'ensemble. Bien que considéré comme un héros par ses camarades de classe, en dehors de Kimura qui ne voit en lui qu'un égoïste de premier ordre, Inugami supporte mal cet intérêt pour sa personne, lui qui n'a toujours attiré que le malheur autour de lui. Aussi décide-t-il de s'éloigner de tous, comme il l'a toujours fait. Mais s'éloigner de Mlle Aoshika semble plus dur que prévu pour lui... On tient ici une jolie peuve qu'Inugami, contrairement à ce qu'il veut montrer, n'est pas si insensible que ça. Il le prouvera plus profondément dans la suite du tome, lorsque la violence et la folie von venir s'emparer du grand Kuro, dont le frère est mort à l'hôpital. Accusant Inugami, il retourne au lycée armé jusqu'aux dents, alors-même qu'un grand conseil réunit tous les élèves et enseignants dans le gymnase. Le carnage qui s'en suit ne manque pas de se faire choquant: ici, pas de trace de finesse, Kuroda massacre tout le monde à coups de grenade, de mitraillette et de lance-flamme. Et face à ce massacre d'innocents, Inugami décide d'agir...

Dénonçant toujours de manière primaire les tares de la société, mais de façon somme toute moins marquée, ce quatrième tome marque surtout de par le véritable carnage qu'entreprend Kuroda. Le tout ne manque pas de violence et saura satisfaire les amateurs de récits brutaux et sans concession. Mais malgré tout, on ne peut que se poser des questions face à la tournure que prend le récit, d'autant que les incohérences et facilités scénaristiques sont très nombreuses. Comment Haguro a-t-il pu si facilement aller débrancher le petit Kuro ? Comment diable le grand Kuro a-t-il pu se rendre si facilement jusqu'au lycée armé jusqu'aux dents ?

La tournure que prend le récit avec ce quatrième volume est réellement chaotique, et devrait satisfaire celles et ceux qui cherchent un divertissement violent ou qui ont juste décider d'avoir la haine envers l'humanité entière. Le gros problème, c'est que la façon dont sont amenés les évènements est, elle aussi, chaotique. Quant à la suite, difficile de dire dans quelle direction elle va aller. Quel avenir pour Wolf Guy ?
Image

Otaku62
Messages : 1256
Enregistré le : 01 mars 2009, 14:48

Re: Wolf Guy

Message non lu par Otaku62 » 17 déc. 2010, 14:56

Décidément, le titre mérite bien d'être dans la collection Young tant j'aurais du mal à dire s'il est plutôt orienté seinen ou s'il est juste un shonen un peu plus sombre.... En tout cas, je trouve que le titre a trouvé son rythme! Les dessins sont je penses l'atout principal! Ils sont parfaitement maîtrisés et offre une identité au titre. Le scénario quand à lui est assez répétitif même si ce tome fait un peu plus avancer la psychologie de certains personnages... Le seul reproche que j'aurais à faire est que Wolf est celui qui n'a pas bougé d'un iota au niveau de son évolution et c'est dommage vu qu'il est le personnage principal de l'histoire!

Avatar du membre
titali
Diabolo Swing
Messages : 372
Enregistré le : 09 janv. 2010, 16:01

Re: Wolf Guy

Message non lu par titali » 21 déc. 2010, 13:17

Avec ce quatrième volume de wolf guy, cela se confirme, il ne faudra s'attendre qu'à de l'action et à un scénario tout simplement bourrin! Si on est prévenu et qu'on l'accepte, on pourra prendre du plaisir à lire les prochains tomes à venir! Donc je continuerai mais cela ne sera plus une priorité!
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9760
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Wolf Guy

Message non lu par Koiwai » 03 févr. 2011, 16:42

Tome 5:

Complètement dominé par sa haine envers Inugami, le grand Kuro, dans sa folie, organise une véritable fusillade au sein de l'établissement scolaire. Les victimes innocentes, qu'il s'agisse d'élèves ou d'enseignants, se comptent à la pelle. Dans cette ambiance d'apocalypse, Akira ne tarde pas à réagir, et après avoir sauvé Kimura d'une mort certaine, il se retrouve face à Kuro et met fin à ses sévices dans la violence.

Le carnage qui a eu lieu laisse tout le pays en plein émoi, mais Akira, lui, n'a pas encore le temps de vraiment se soucier de tout ça: dans l'obscurité de la nuit, un être le suit, intrigué par ce qu'il a pu voir pendant la fusillade: Haguro a commencé sa chasse. Mais alors qu'Akira et Haguro se retrouvent enfin face à face, ils sont interrompus par une dizaine d'hommes armés: un commando d'élite engagé pour éliminer Haguro...

Que celles et ceux qui attendaient à un moment donné un duel violent entre Akira et Haguro oublient cette idée, car il n'en sera rien: ici, le duel entre les deux hommes sera plus psychologique (si l'on peut parler de psychologie ici) qu'autre chose, car Haguro ne tardera pas à prendre conscience de toute la puissance de son adversaire. Sous la lueur de la pleine lune, Akira apparaît totalement invincible et inhumain, défait facilement le commando sous les yeux d'un Haguro qui a du mal à y croire et se retrouve, pour la première fois de sa vie, complètement impuissant, et découvre un sentiment qu'il n'avait jamais éprouvé auparavant: la peur... Ainsi s'achève la lutte entre les deux garçons, avant même d'avoir réellement commencé. Un joli coup de la part des auteurs, coup qui leur permet également de continuer à travailler le background de leur oeuvre. Ainsi, tandis que l'enfance douloureuse d'Akira continue de se dévoiler, les réflexions sur les aspects les plus pourris de la nature humaine continuent de pleuvoir.

La pourriture humaine continue de transparaître en fin de volume, lorsque l'heure des émois post-fusillade est venue. En attendant qu'un nouveau principal soit désigné, l'établissement scolaire reste fermé. Tout le monde est en deuil, et alors qu'Aoshika et Kimura sont en visite à l'hôpital, elles croisent Akira, qui n'avait plus donné signe de vie depuis le drame. Et bientôt, tout le monde vient à s'en prendre au jeune garçon, accusé de toutes parts par les victimes, par ceux qui le considéraient encore peu de temps auparavant comme un héros. Face à cette situation, Akira, uniquement défendu par Aoshika et Kimura qui semblent nourrir des sentiments de plus en plus profonds pour lui, préfère ne pas réagir et cacher ce qu'il pense au fond de lui. Partout où il passe, l'histoire semble se répéter, tout finit toujours mal, et les faiblesses des hommes les rendent on ne peut plus pathétiques.

Tandis que la dernière page laisse la suite du récit dans le flou, le fond de Wolf Guy reste sensiblement le même: l'humanité, incapable de prendre sur elle, s'entre-déchirant bêtement, est pourrie, et Akira reste partagé entre sa haine de l'homme et son envie de se rapprocher d'eux. Le tout reste dépeint de manière très basique, on en attendait plus, et par défaut, on préfèrera se contenter de prendre le titre comme un divertissement défouloir pas fin pour un sou. C'est déjà ça, d'autant que le coup de crayon et la mise en scène très bruts continuent de fort bien servir cet aspect.
Image

Avatar du membre
Wang Tianjun
Roi céleste
Messages : 4622
Enregistré le : 29 janv. 2009, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Wolf Guy

Message non lu par Wang Tianjun » 04 févr. 2011, 13:39

Tome 5 : Étonnamment, j'ai aimé d'avantage ce volume par rapport aux précédents.
La débauche de violence est toujours aussi gratuite mais la confrontation entre Akira et Haguro est pleine de sens. J'apprécie également le fait que les auteurs semblent vouloir explorer le passé du héros, et de revenir aux origines de la bête, car jusqu'ici, le mythe du loup-garou sert surtout de prétexte.
Reste à voir vers quoi le récit va se tourner maintenant...
"Ah.. je suis en train.... de tomber en morceaux..."
Image
Image

Répondre