Inugami

Rubrique consacrée aux seinen, c'est à dire des séries se destinant à un lectorat adulte.
Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Inugami

Message non lu par Koiwai » 16 août 2010, 15:23

Inugami
Image Image
La fiche sur Manga-news


Tome 1:

Fumiki est un lycéen un brin décalé par rapport à ses camarades de classe: désintéressé par les études et par un avenir trop formaté, il s'adonne au fond d'une usine abandonnée à sa plus grande passion: la poésie. Mais un jour, il rencontre dans l'usine "23", un chien possédant d'étranges pouvoirs et capable de parler. Après que le chien l'ait sauvé, le jeune garçon va se prendre d'affection pour cet animal et, épaulé par sa camarade de classe Mika, va commencer à l'éduquer. Mais très vite, il comprend que "23" n'est pas un animal ordinaire: en plus de posséder des pouvoirs et de pouvoir parler, l'animal, mais aussi les deux écoliers, voient pléthore d'éléments sinistres se dérouler autour d'eux: les carnages et morts sanglantes et énigmatiques s'enchaînent autour du chien sans que celui-ci semble en être toujours directement responsable, bien qu'il y soit toujours lié. Les choses commencent vaguement à trouver leur explication lorsqu'un mystérieux homme, Maître Kiryu, charge le président des produits pharmaceutiques Kurata d'en apprendre plus sur ce mystérieux nombre, "23". Très vite, leurs recherches les mènent sur la piste de Crowley, un adepte de magie noire mort il y a 50 ans, et selon lequel "23" serait le 23ème élément de "l'arbre de vie", capable de procurer la vie éternelle...

Avec ce premier tome, Masaya Hokazono, plus récemment auteur d'Emerging et scénariste de Girlfriend, pose les bases d'un récit qui promet d'être riche sur bien des points et captive dès le départ de par ses nombreuses influences. Ainsi, si l'on retrouve à travers les recherches de Kurata l'intérêt de l'auteur pour les sciences médicales, que l'on a également pu voir dans Emerging, les aspects ésotérique et mystique présents dans ce premier tome finissent d'apporter au titre une ambiance unique, de même que les quelques apports d'anciens mythes religieux. Quelques révélations sont déjà de la partie, mais ne font que préparer le terrain à une suite qui s'annonce très riche, pour laquelle on devine déjà une portée écologique, notamment à travers certaines précisions sur "23" et l'attachement de Fumiki pour cet étrange animal. Au beau milieu de tout ceci, on a hâte de voir comment va évoluer la situation pour nos héros face au probable futur ennemi qu'est Kiryu, et de découvrir tous les mystères liés à "23".

Du côté des dessins, on a affaire à un trait se voulant plus réaliste que la moyenne, ne serait-ce qu'à travers le design des animaux. Malgré quelques régulières imperfections, notamment au niveau des proportions ou du rendu lors des scènes plus dynamiques, ce style correspond fort bien au fond de l'intrigue et à son atmosphère assez sombre et mystérieuse. Par ailleurs, l'auteur n'hésite pas à offrir des passages fortement ancrés dans le gore.

Après ce premier tome, Inugami, s'il n'a encore rien révélé, captive déjà. Les maladresses, surtout visuelles, sont là, mais les nombreuses influences de l'auteur et le contenu de ce volume d'introduction nous laissent clairement penser que nous tenons là une série qui sera très riche et ne ressemblera à aucune autre.

Du côté de l'édition, Delcourt offre une édition standard à ce qui fut l'un de ses tout premiers manga publiés: bonne traduction malgré quelques coquilles et tournures de phrases un peu lourdes, impression et papier corrects sans être de grande qualité.
Image

Avatar du membre
Gladior
Messages : 426
Enregistré le : 24 avr. 2008, 19:03

Re: Inugami

Message non lu par Gladior » 16 août 2010, 18:42

Ah, c'est cool, j'attendais un avis sur cette série. Je vais suivre ce sujet pour voir si je vais me les procurer. Merci ^^
Image
Image
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 18 août 2010, 16:25

Mais de rien :wink:

Le tome 2 confirme ma bonne impression du premier volume :)


Tome 2:

Un deuxième "dieu-chien" nommé Zéro fait son apparition en ville, avec pour mission de "regarder l'homme". Mais très vite, après avoir dû tuer des hommes ayant cherché à l'abattre sans véritable raison, il entre dans une folie meurtrière et sème le chaos en ville, tuant violemment quiconque fait trop de bruit. Face à ce carnage, 23, accompagné de Fumiki, décide d'aller rencontrer le fauteur de troubles pour tenter de le raisonner, de lui faire comprendre que tous les hommes ne sont pas mauvais, et que certains, comme Fumiki, sont bons. Mais Zéro ne veut rien entendre, et un combat s'engage entre les deux animaux envoyés par la déesse de la montagne...

Avec son lot d'action sanglante et de morts, ce deuxième tome commence sur les chapeaux de roue et confirme que le titre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Sanglant à souhait, le titre, malgré des maladresses visuelles toujours présentes, continue de captiver, principalement grâce au message de l'auteur, dont la portée écologique se fait un peu plus palpable: face au bruit des hommes et de la ville, Zéro, symbolisant ici une nature désireuse de se débarrasser du parasite humain, affronte 23, plus nuancé, grâce à Fumiki, quant à son avis sur les hommes, alors que les deux êtres ont été envoyés en observation par une même déesse de la nature. Qu'on se le dise, pendant ce combat, l'homme n'apparaît que comme un pion incapable de réellement intervenir face à une nature partagée mais qui reprend ses droits.

C'est du moins le ressenti que l'on a, avant que le combat ne s'achève et que Zéro ne soit récupéré par le maître Kiryu, dont les objectifs, s'ils s'éclaircissent très vaguement, restent on ne peut plus mystérieux. On reste également très intéressé par la confirmation de la naissance d'une amitié très forte entre 23 et Fumiki.

A présent, tout les principaux partis du manga semblent être en place, entre Kiryu, symbolisant une destinée humaine tournée vers l'occulte, Kurata, représentant le capitalisme matérialiste et mercantile du haut de son entreprise pharmaceutique, Fumiki, détaché de ces deux courants pour se faire la voix d'un retour vers la raison et vers harmonie perdue avec ce qui nous entoure, et les chiens, représentations-mêmes d'une nature tantôt fragile et divisée, tantôt inébranlable. On a d'ores et déjà hâte de voir comment les choses vont évoluer, d'autant que le message de Masaya Hokazono devrait continuer à gagner en profondeur.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 19 août 2010, 14:29

Tome 3:

Depuis le combat entre Zéro et 23, ce dernier est séparé de Fumiki. Néanmoins, le jeune garçon ne perd pas espoir et continue ses recherches pour le retrouver. Un soir, pendant ses recherches, il fait la connaissance de Yuriko, une étrange jeune femme adorant les chiens et qui possèderait une sorte de pouvoir énigmatique. Rapidement, les deux jeunes gens comprennent qu'ils se ressemblent beaucoup...
De son côté, 23, à moitié mort de faim, est recueilli par une organisation capturant toutes sortes de canidés pour effectuer de sombres expériences. Il ne faudra pas longtemps au lecteur pour découvrir que l'entreprise pharmaceutique Kurata est derrière tout ça, celle-ci continuant ses expériences sur la "cellule 23" en l'injectant dans les chiens...

Un troisième volume en deux temps.
D'un côté, Fumiki continue ses recherches et en vient à rencontrer une jeune femme dont on se demande quel rôle elle jouera par la suite.
Les passages les plus intéressants restent ceux mettant en scène 23, capturé par Kurata sans que celui-ci ne connaisse sa véritable identité. Le lecteur découvre donc toute l'ignominie du patron de l'entreprise pharmaceutique, capable des pires expériences sur les animaux, au point d'en arriver à créer un chien difforme particulièrement dangereux. Et quand ce monstre s'échappera, il n'hésitera pas à laisser ses employés mourir. Le pire restant la mutation de la cellule 23, à présent capable de se répandre par voie aérienne... Face à l'annonce de ce véritable fléau qui pourrait bien se répandre dans tout le pays, Kurata ne voit qu'une opportunité pour créer un vaccin dont il détiendra le monopole.
Ici, le message de Masaya Hokazono est clair, le mangaka dénonçant de manière virulente les recherches scientifiques lorsqu'elles sont menées dans un but purement mercantile. A lui seul, Kurata représente tout ce qu'il y a de pire dans les recherches scientifiques. Le message est peu subtil, assez caricatural, mais est bien ancré dans l'esprit de la série et sonne avec une sincérité admirable.

Visuellement, le trait de l'auteur reste adapté à l'histoire, et on saluera notamment le physique du chien-mutant, assez bluffant et effrayant dans son genre.

Ce troisième tome, un peu plus mou par instants, comportant quelques scènes un poil exagérées (la fuite des chiens) et au message un peu caricatural et maladroit, ne trahit cependant aucunement l'esprit de la série installé par les deux précédents volumes, et Inugami continue de séduire sans problème, dans sa catégorie.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 22 août 2010, 16:22

Tome 4:

Au beau milieu des laboratoires des entreprises pharmaceutiques Kurata, 23 se bat contre un chien-mutant créé à partir de ses propres cellules. Pendant que Fumiki continue de le chercher en compagnie de la mystérieuse Yuriko, le combat bat son plein, orchestré de main de maître par Masaya Hokazono: si le trait reste un peu maladroit, la mise en scène et le découpage rendent le tout dynamique, et les physiques si particuliers de ces chiens à part apportent à l'ensemble une ambiance particulière. Mais surtout, la force de ce combat réside dans le travail apporté au chien-mutant, dont nous découvrons le passé et les plus profondes pensées: loin d'être foncièrement mauvais, il ne cherche qu'à retrouver la famille avec laquelle il vivait heureux et dont il a été séparé suite au kidnapping des hommes de Kurata. Révélations classiques, mais dès lors, le combat prend une dimension aussi émouvante que terrible, d'autant que l'on sait pertinemment que le pauvre animal est condamné. Et en filigranes, Hokazono en rajoute donc une couche quant à l'horreur dont peuvent faire preuve Kurata et ses hommes.

Après ce combat qui révèle sa véritable identité à Kurata, puis, plus tard, à Kiryû, 23 doit fuir. C'est alors qu'il retrouve enfin Fumiki, des retrouvailles qui, après la fuite, se font dans l'émotion, et en fin de volume, la poésie regagne le coeur du jeune garçon, à nouveau accompagné de son ami canin et de sa camarade de classe Mika (dont on attend toujours qu'elle soit un peu plus utile). Mais avant d'en arriver là, le lecteur aura tout à loisir de voir Kurata et Kiryû se préparer à retrouver 23, et surtout, en apprendra un peu plus sur ce dernier, principalement sur ses motivations (qui restent toujours très mystérieuses) et sur le lien indéfectible mais tendu qui le lie à Yuriko.

Ainsi, Inugami continue sa route, ce quatrième tome apportant à son tour sa dose d'action et quelques révélations dans un univers encore très mystérieux, et préparant le terrain pour une suite qui s'annonce tout aussi intéressante: 23 étant à présent identifié par Kurata et Kiryû, on se demande bien comment il va pouvoir leur échapper, et l'on attend également de voir le rôle que jouera le nouveau personnage apparaissant à la toute dernière page.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 26 août 2010, 16:19

Tome 5:

Petit à petit, l'objectif de Kiryû continue de se dévoiler, et en même temps que lui, la nature du Tokonoyo, cet étrange pays imaginaire. Et le mystère continue de planer au dessus de l'avenir de Yuriko, dont les liens par rapport à son père continuent de se préciser.

Puis un nouveau fléau s'abat sur un petit village de campagne, dont tout les habitants sont retrouvés sauvagement massacrés. Un seul survivant est retrouvé, un mystérieux garçon se promenant entièrement nu, et restant muet comme une tombe... Mais est-il réellement humain ?

Ce cinquième tome fait la part belle à l'action, et l'on pourrait presque dire que nous tenons ici le volume le plus gore depuis le début de la série. Au fil du tome, le lecteur est amené à découvrir ce qu'est exactement le garçon retrouvé nu, et cela ne déclenche aucune véritable surprise tant le lecteur peut deviner assez facilement, et largement à l'avance, la nature exacte du garçon retrouvé, mais le récit conserve son mystère et son attrait, grâce à une narration sincère et un style graphique sans fioritures, au sein desquels on ressent pleinement toute la tension de ce qui se joue. Malgré tout, on se pose volontiers quelques questions sur ce nouveau probable futur adversaire pour 23, qui semble un peu différent des précédents.

Enfin, on continue de s'interroger sur la nature exacte de la cellule 23, encore bien loin d'avoir révélé toutes ses propriétés.

Malgré quelques révélations assez vagues et qui apportent de nouvelles énigmes, ce volume se concentre avant tout sur l'apparition d'un nouveau personnage et sur les carnages sanglants qui en découlent. En somme, moins de dénonciations et plus d'action dans ce tome, qui prépare le terrain pour un prochain volume qui devrait être un cran au dessus.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 26 août 2010, 23:24

Tome 6:

La fin du précédent tome nous laissait supposer un affrontement entre 23 et le nouveau dieu-chien. Il faudra finalement attendre la fin de ce tome pour y avoir droit, après que Masaya Hokazono ait continué de développer certaines choses, à commencer, justement, par l'identité exacte de ce nouveau dieu-chien polymorphe, d'un rang supérieur à Zéro et 23. Et si l'on s'attendait à ces révélations, elles restent captivantes grâce au traitement qu'en fait l'auteur: si 23 et Zéro étaient une sorte de défense immunitaire préventive de l'écosystème, le nouveau dieu-chien en serait l'application. Et le message de Hokazono est clair: l'homme en est l'agent pathogène, et doit être éliminé.
L'être humain est une nuisance pour la planète: ce message que veut faire passer l'auteur depuis le début de son manga tonne ici de manière brutale, un peu caricaturale dans la façon dont il est amené, mais reste étonnamment sincère et sonne juste entre les mains du mangaka. La nuance vient ici de 23, restant convaincu que tout les hommes ne sont pas mauvais, si bien qu'il est prêt à en découdre avec son "frère".

Pendant ce temps, les autres forces du manga continuent leur enquête de leur côté. Kiryû parvient à percer le mystère de la présence des dieux-chiens, voués à détruire l'homme, ce qui semble l'arranger dans ses plans, tandis que Kurata sombre petit à petit, d'autant que le nouveau dieu-chien se dirige tout droit vers ses laboratoires... Quant à Fumiki, sa rencontre avec le policier Yoshikawa, dont le supérieur qu'il admirait tant a été éliminé par le dieu-chien, va lui permettre d'avancer aussi dans ses hypothèses.
Enfin, le nouveau dieu-chien, tout en se dirigeant vers les laboratoires de Kurata, continue de massacrer tout individu se trouvant sur son passage, dans un amas de gore et de déformations physiques parfaitement servis par un coup de crayon rappelant de plus en plus Parasite, le manga de Hitoshi Iwaaki.

Toujours aussi gore et pourvu d'un message sombre et sincère, Inugami continue de fasciner, ce volume nous laissant même sur des dernières pages extrêmement tendues pour 23... La suite, vite !
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 31 août 2010, 00:16

Tome 7:

Sous le regard impuissant de Fumiki, 23 se retrouve en grande difficulté, avec une patte tranchée, face à son frère polymorphe. Mais Fumiki est bien décidé à protéger son ami...

Inugami continue d'alterner phases de combats et lente avancée du scénario. Ce septième tome commence donc par un affrontement intense entre 23 et son frère. A nouveau sanglant et visuellement étrange et détonnant, ce nouveau combat, riche en intensité, tient ses promesses en évitant la facilité: ici, il n'y aura pas vraiment de vainqueur et de vaincu, et c'est la volonté de Fumiki, prêt à mourir pour sauver 23, qui l'emportera, laissant l'ennemi perplexe et dans une phase de doute, et le lecteur sur une nouvelle preuve de la puissance de l'amitié liant le jeune garçon et le chien. Parallèlement à cela, on notera que Yuriko et Kiryû se mettent à ressentir le danger qui plane sur Fumiki et 23 pendant le combat, ce qui nous amène à nous interroger à nouveau sur la nature exacte des pouvoirs du maître et de sa fille.
La suite du tome reste dans le même climat de tension et de gore: alors que Fumiki et Mika tentent de transporter 23 en lieu sûr pour le soigner, ils sont rattrapés par une partie des hommes de Kiryû, pendant que l'autre partie se fait joyeusement massacrer par l'autre dieu-chien. Et au beau milieu de ce foutoir, Yoshikawa, déguisé en sbire de Kiryû, continue sa quête de vengeance en cherchant à abattre l'assassin de Mr Chô. Puis la rencontre entre le nouveau dieu-chien et Kiryû finit par arriver, et permet à ce dernier de se rapprocher encore un peu plus de son but: Le Tokonoyo...

A défaut d'avoir des révélations, nous avons ici un volume rythmé, toujours aussi sanglant, à la tension palpable, et quoi voit certains personnages se rapprocher petit à petit de leur objectif, pour une série toujours aussi prenante.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 02 sept. 2010, 14:21

Tome 8:

Poussé par la volonté de sauver Fumiki face au dieu polymorphe, 23 est ressuscité ! Alors que le dieu polymorphe est toujours à la poursuite de Kurata, 23, se considérant comme le coupable du comportement de son "frère", court à sa rencontre pour l'affronter dans un ultime combat...

Masaya Hokazono revient donc une nouvelle fois sur un combat entre 23 et son "frère". On aurait pu craindre un arrière-goût de déjà vu, ce qui a tendance à se confirmer au début, le dieu-polymorphe enchaînant à nouveau les massacres sanglants avant que 23 n'arrive pour le combattre. Et pourtant, quelques éléments sont là pour faire toute la différence, à commencer par la présence dans le combat d'Ishikawa, toujours désireux d'abattre le dieu polymorphe pour venger Mr Chô. Mais surtout, ce nouveau combat sera l'occasion de mettre à nouveau en avant la détermination de Fumiki, incapable de laisser tomber son ami 23, affichant une détermination à toute épreuve face à la mort dans le seul but de sauver le chien, si bien que le dieu polymorphe en vient à douter de ce qu'il pensait de la nature humaine: et si tout les hommes n'étaient pas mauvais ? Mais malgré la prise de conscience de l'ennemi, il sera trop tard pour lui, puisqu'il sera abattu par Ishikawa.

L'heure de l'ultime combat entre 23 et son frère était donc bien arrivée. Mais ici, plus que l'affrontement entre les deux chiens, c'est la présence de deux autres personnages au coeur du combat qui se fait la plus intéressante. Face à son frère, 23 reste assez impuissant, et ce sont finalement Fumiki et Ishikawa qui auront raison de l'ennemi. Fumiki en faisant prendre conscience au dieu que tout les hommes ne sont pas mauvais... et Ishikawa, absorbé par son désir de vengeance, en prenant en traître l'animal au moment même où il semblait commencer à changer, ce qui ne manquera pas de chagriner Fumiki. C'est sans doute là la force de notre héros, et ce qui le rend si particulier aux yeux du lecteur: malgré toutes les atrocités qu'a pues faire le dieu polymorphe, Fumiki semblait capable de lui pardonner de le comprendre. Le jeune garçon se montre compréhensif envers la nature et ce qui le dépasse. Le personnage d'Ishikawa, avant tout animé par son désir de vengeance et une volonté d'éliminer ce qu'il voit uniquement comme une nuisance pour l'homme, il représente une autre facette de l'être humain, une facette pas mauvaise, loin d'être égoïste, mais une simple facette d'homme souhaitant survivre sans se soucier du reste.

Ce tome semble marquer une sorte de tournant dans la série. Le dieu polymorphe disparaît, Ishikawa accomplit son but, Kurata, en proie à la folie, connaît une fin pathétique à son image, et l'amitié liant 23, Fumiki et Mika (quand donc se rendra-t-elle concrètement utile ?) se fait toujours plus forte.

A présent, à la vue d'une fin de tome se recentrant sur un personnage jusqu'à présent secondaire avec Daté, et comportant quelques éléments laissant entrevoir une suite toujours plus sombre, on a hâte de voir ce que Masaya Hokazono nous réserve.
Image

Avatar du membre
Koiwai
Rider on the Storm
Messages : 9841
Enregistré le : 18 avr. 2008, 11:52
Localisation : Lille

Re: Inugami

Message non lu par Koiwai » 06 sept. 2010, 12:19

Tome 9:

Le combat entre 23 et le dieu polymorphe est à présent terminé, et Fumiki, Mika et 23 coulent à nouveau des jours paisibles tout les trois. Mais Fumiki le sent: une nouvelle menace, plus terrible encore que les précédentes, se rapproche...

Par rapport à des volumes précédents très violents, ce neuvième opus marque une véritable rupture: ici, pas d'action, pas de gore. Ce neuvième tome se pose comme un volume d'observation pour le lecteur. Tout comme Mika, on observera facilement un véritable changement chez notre héros, plus sûr de lui, mais également plus en osmose avec 23, puisqu'il est lui aussi à présent capable de sentir la menace qui approche et semble posséder des capacités physiques plus développées qu'avant. Mika le sent: bien que tout trois soient à nouveaux réunis dans un quotidien normal ou presque, Fumiki et 23 se font de plus en plus lointains, si bien qu'ils pourraient finir par disparaître. De par la cicatrisation rapide de l'oreille de Fumiki, on devine que notre héros doit ce changement à la cellule 23...

Dans ce tome, Yuriko revient également sur le devant de la scène. On s'attendait à voir la demoiselle gagner en importance, ce qui se confirme ici: tandis qu'elle se rapproche d'un Fumiki qui lui ressemble de plus en plus, nous découvrons les origines de son pouvoir, directement lié aux inugami.

Enfin, du côté de Kiryû, on cerne un peu mieux la menace qui plane: à travers de nouvelles révélations sur la nature exacte de la cellule. La conclusion semble s'imposer d'elle-même: si la menace qui approche se déploie, l'humanité ne pourra rien faire et courra à sa perte...

Et en arrière-plan, pendant tout le tome, Masaya Hokazono nous invite à suivre des évènements bizarres annonciateurs de l'arrivée de cette nouvelle menace: plante bizarre bougeant toute seule, nouveau dieu-chien arrivant sous la forme d'un chiot, apparition d'yeux sur les murs... Autant d'éléments étranges et mystérieux apportant toujours à la série cette ambiance bien à elle.

En apparence très calme mais pourtant riche, ce volume, à travers tout ce qui se passe, se dresse comme un tome de préparation pour une suite qui s'annonce terrible. Inugami conserve son atmosphère si particulière et continue de séduire.
Image

Répondre